Le monstre de guerre pour la paix

Au coeur d’une dimension reculée, le sol grouillait de hordes de bêtes sauvages, assoiffées de pouvoir, destruction et asservissement. Cette planète sombrait dans le chaos et la désolation, tous rongée par une soif immuable de perdition dans les tréfonds de la souffrance et du mal. Ils partaient en guerre et ne comptaient pas s’arrêter aux planètes voisines.

Pour mettre un terme à cette révolte, une requête fut envoyée à l’entité apte à gérer ce chaos.

Lorsque j’ouvris les yeux, mes énergies étaient déjà sur place entrain de changer de forme, tandis que je restais stationnaire dans le ciel. L’intensité battait son comble au sol, mais cela m’importait guère. Mes énergies divines avaient pris le dessus et déployèrent leur forme de guerre. Mes ailes explosèrent de mon dos, jusqu’au haut dans l’atmosphère de la planète. Il n’y avait pas de plumes, tout était une énergie bouillonnante de feu violet. Mon corps s’étirait sur des centaines de mètres. Mon regard se posa à peine sur une zone au sol, que l’endroit explosa en ne laissant derrière qu’un immense cratère poussiéreux. Les soldats qui se tenaient à cet endroit furent dissous en mille morceaux avant de disparaître dans l’éther. Sans avoir à toucher le sol ni à lever le petit doigt, mon intention suffisait pour créer des déflagrations. Je continuais ainsi et pris un rythme de croisière. Les explosions s’enchaînèrent et on vit peu à peu des trous apparaître au sein de leur formation. Allais-je m’amuser à parsemer des petits trous sur toute la surface ou déployer une force plus radicale pour finir la mission plus vite ? Et en même temps, ce n’était pas tous les jours que je pouvais libérer ma pression interne avec une bonne guerre et mes énergies massivement déployées. Cela faisait l’effet d’une vraie bouffée d’oxygène. Je ne me sentais plus limitée dans un petit corps avec une force qui ne sort qu’au compte-goutte. Non, là, chaque cellule s’exaltait de l’amplitude d’action qu’elle avait. Elles retrouvaient un peu plus leur place sous cette forme.

Selon les forces et armes qui allaient être utilisées pour tenter de me repousser, j’allais sûrement rester ici plusieurs heures pour atteindre le nettoyage complet de la zone. Qui créait le chaos et la destruction ? Je me le demandais. Ils créaient le désordre, je semais la mort sur mon passage. En quoi valais-je mieux qu’eux ?

Je rouvris les yeux dans mon lit, et me replaçai en boule en fondant dans ma couette volumineuse.
-Quelle monstre, murmurai-je mâchoire crispée. Je suis un monstre. Comment la création peut-elle accepter ce que je suis ?…

Nous combattions pour la Paix, mais à quel prix ? Les mondes en terrain expérimental ne connaîtront jamais la paix. Parce qu’ils feront toujours parti d’un tout dans lequel l’équilibre sera toujours en mouvement. Et ainsi, les forces lutteront pour exister. Plus le temps avançait, et moi je croyais au concept de la Paix. Parce que pour avoir la Paix, certains devaient se salir les mains. La Paix ne se gagnait pas gratuitement.

6 Comments

  1. Fleur

    Coucou Camille,

    Comment la création peut accepter cette souffrance physique pour qu’un être humain passe de la matrice maternelle à l’air libre ? C’est ça l’équilibre ?
    ‘La paix ne se gagne pas gratuitement’… Qu’est-ce qui fixe le prix, le coût, qui tient le support de la balance et regarde amusé les plateaux tanguer d’un côté à l’autre ?
    Bises Camille
    Merci pour tout !

  2. Alexandre

    Bonjour Camille,
    Je me pose parfois la même question que toi.. Et puis après je repense a une de tes remarques très judicieuses quand tu avais anéanti un roi lors d’un combat car tu savais qu’il n’areterait pas de te harceler avec ses attaques et que le seul moyen d’en finir était de le ramener à la source. La situation était telle qu’il n’aurait pas changé. La seule question que tu dois te poser en ton âme et conscience est : les habitants de cette dimension auraient ils changé si ils en avaient eu l’occasion? Parfois la destruction est la seule réponse possible pour garantir la paix . Bises

    1. Spiritual Flower

      Bonjour Alexandre,

      Le roi ne m’harcelait pas. Il souhaitait pénétrer mes énergies. Je pensais que je l’avais inhalé lui, mais en fait, c’était simplement sa projection.
      On attaque par ignorance, tout comme à l’époque, j’avais réagi ainsi parce que je ne comprenais pas ce qu’il se passait.
      Il ne me voulait pas de mal en soi, mais je le perçus comme une attaque à l’époque. Parce que je ne savais pas qui il était ni son but.

      Le problème avec la guerre, c’est l’ignorance.
      La paix ne peut rimer qu’avec la guerre parce que c’est un concept même de dualité. Et dans cette dualité, je crois comme toi, que la destruction est un écho à la paix.

      Et qu’y a-t-il au-delà de la paix ?… A méditer…

      Bises

  3. Raïsa

    Bonjour ; ce rêve illustre un combat comme on peut effectivement en vivre, intensément, IRL-spirituelle si vous me permettez l’expression … mais s’agissant de rêves lucides, nous sommes IRL n’est-ce pas ? Ce rêve est esthétique certes, il a également un fondement philosophique (dois-je faire le “mal” pour le “bien” ?) … un peu simpliste et manichéen peut-être. Bien, parfait et magnifique … et maintenant, puisqu’on a tâté un peu à la magie, a t’on songé, ne fusse qu’une milliseconde, à utiliser efficacement une forme-pensée induite par ce rêve dans un vrai combat utile (utile plutôt qu’esthétique). Je dirais, mais ce n’est qu’une suggestion, qu’en ce moment, ce pourrait être contre une armée-de-virus ? Pourquoi pas … franchir le Pas ?

    1. Spiritual Flower

      Bonjour Raïsa,

      Suite à la publication de commentaire déplacé que j’ai supprimé, voilà donc mon retour.

      Se permettre de donner conseils, voilà une belle idée !

      Venir chez moi, croire qu’on peut se prendre pour celle qui contrôle mes accès et me donner des leçons, c’est comment dire… nan mais fallait bien qu’il y ait des lecteurs qui me fassent le coup…

      Je ne sais pas si je dois rire ou trancher.

      Attendez, je réfléchis.

      Ah bah non en fait. Ça ne passe pas. Désolée mon petit chat. La douche froide va être dure mais voilà, il faut que quelqu’un te le dise, tu es loin d’avoir cette puissance là.

      Par contre, ton égo lui, aime être au top ! Mais au top-TOP de sa montagne !

      La route va être longue pour certains je sens…

      Sachez aussi que je n’ai aucun scrupule à supprimer tout commentaire déplaisant. Eh oui, mon blog, mes énergies, mes règles.

      A bon entendeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − 14 =