Passing by

Bonjour à tous,

J’écris un article, puis je l’efface, je l’écris à nouveau, et je l’efface encore. Visiblement, je suis dans une période où je ne sais pas quoi dire.

Ces derniers mois, la fréquence de rêves a drastiquement chuté. La raison ? Un ras-le-bol qui m’a eu et ne me lâche plus. Je suis arrivée à bout de tout. Je ne souhaite plus vraiment travailler de l’autre côté, ni attendre ma flamme jumelle. J’ai opté pour libérer ma soupape intérieure et cela prend la forme d’énergie sexuelle sombre que je libère selon mes rencontres charnelles.

C’est comme si un volcan a explosé et qu’il arrêtait de se préoccuper de la terre qui se trouvait sous ses pieds. Je n’ai plus ni la volonté, ni l’énergie pour contenir mes énergies.
Je crois que tout a tourné au vinaigre quand mes guides m’ont dit “bientôt, très bientôt” une énième fois en parlant de ma réunion avec ma flamme jumelle.

Il devra faire avec mon état actuel s’il tient à me rencontrer parce que je ne ferai plus rien. J’ai négocié avec la hierarchie, j’ai rappelé nos accords d’avant incarnation, les engagements, et les conséquences, j’ai implanté des nouveaux canaux, mis des guides supplémentaires, pris en charge les déflagrations et tous les dégâts éventuels, changé la structure environnementale, passé tous les foutus tests, reçu l’appui angélique, maintenant ça suffit. La balle n’est plus dans mon camp. Je suis au bout de la route. S’il ne vient pas, il en sera responsable. Il a largement la puissance pour m’atteindre, de toutes les manières que ce soit. Je sais qu’il fait énormément dans l’ombre, et que c’est dur pour lui aussi, mais là, moi, je ne tiens plus. Quand je suis à bout, je suis à bout. Si c’est ce qu’il désire vraiment, il fera ses derniers 100 mètres.
En attendant, j’ai besoin d’évacuer, et je fais des rencontres en ce sens, celles qui me permettent d’exprimer mon sombre, l’expulser et le transcander. Je ne saurai dire si je fais bien. Ethiquement, je suis sur un fil. J’essaie simplement de vivre et faire ce qui m’amène un peu de répit. Et après ce type de rencontres, je peux sentir un peu de calme en moi, quelques heures, quelques jours tout au mieux, mais cela est mieux que sentir un volcan gronder en permanence.

Ma flamme jumelle sait combien tout est dur, il le sait, et j’ai bien vu aussi combien lui travaillait dur à cette réunion. On en parle de temps en temps de l’autre côté. Mais j’aimerai juste que tout cela s’arrête enfin, qu’il soit là, me prenne dans ses bras, et que je puisse enfin ressentir la paix.

Cette année, j’entame ma 10ème année de recherche. Je me suis dit que c’était la dernière. Je prépare la transition, houleuse certes, mais transition il y a.
De toutes façons, peu importe ce qui se passe, mes énergies ne s’arrêtent jamais. Même endormie, mon essence ne s’arrête jamais de travailler dans l’au-delà. Mais au moins, j’ai le luxe d’avoir un moment de répis. Alors l’espace de quelques mois, j’ai envie d’oublier. Du moins, essayer…

8 Comments

  1. Emilie

    Bonjour Camille,
    Nous ne sommes pas des êtres éthérés et nous avons besoin aussi de nous ancrer dans la matière. On compense comme on peut quand on a envie de crier que cela ne suffit pas. Tu es lucide tout court et parfois le chocolat comme les vagues promesses ne suffisent pas (faut du concret)

    1. Spiritual Flower

      Bonjour Emilie,

      Merci pour ton message. Il me fait du bien.
      Marre des promesses, besoin de concret en plus de chocolat. Cela me plait.

      Bonne journée à toi !
      Bises

  2. Wille

    Bonjour Camille,
    Connais-tu Pascal Cascarino qui pratique l ‘hypnose régressive ésotérique et quantique?
    J ‘aimerai connaitre ton avis sur ce thème!
    Est-ce que cela peut nous faire évoluer sur le terrain de la CONSCIENCE ce genre de pratique?
    Et ne crois tu pas que tu es belle et entière sans ta flamme jumelle?
    Non, en faite c bète ce que je dis!!Je sais pas en fait!!
    Mais cela me fait penser que sur terre plus tu aimes une personne plus celle-ci se sent étouffer et s’éloigne.
    Mais c ‘est ici !!Et puis cela s’applique pas aux flammes jumelles ,non?
    Bien à toi.
    ps:ou en est ton 2éme livres?
    Bises

    1. Spiritual Flower

      Bonsoir Wille,

      Je ne connais pas ce nom. De manière générale, je ne suis pas pour les pratiques régressives, car je considère que si des informations doivent remonter à la conscience, elles le feront naturellement par le biais de l’âme qui s’ajustera.

      Après chacun doit faire ce qui lui correspond.

      Concernant mon livre, je n’ai plus le temps de rien avec ma formation alors tout est mis de coté pour le moment. Je ne peux pas être à la foire et au moulin 😉

      Concernant ma relation avec ma flamme jumelle, elle m’apporte ce que nul autre sur terre ne peut. C’est indescriptible. Après, je ne renie pas mon individualité. Je suis un être à part entière. Mais avec lui à mes côtés, je me sens dans l’unité au sein des mondes.

      Bises

  3. Y'a pas de se crée...

    Hello Camille,

    Te lire,m’apaise… Probablement j’étais en attente de simplement te lire.

    Une sorte de réconfort à mes inexorables recherches qui n’aboutissaent pas car mon clairessenti,j’avais besoin de le découvrir par moi meme et non qu’on me l’enseigne comme cela me l’a été souvent proposé aux travers les voyages et les rencontres que m’a offert mon chemin de vie.Digne d’un roman.

    Je penses vraiment devoir m’en tenir à suivre tes articles à venir car revenir en arrière par curiosité avec grande parcimonie m’amène à des synchronicités fluides.
    Pour la simple raison de rester dans le ici et maintenant.Certains reveurs sont des voyageurs du temps.Il s’agit pour moi de poser mes valises au niveau de ce petit entonnoir où le sable s’écoule dans le sablier.

    Ton partage m’apprend beaucoup sur moi finalement.Comme si tu arrivais à assembler les dernières pièces d’un puzzle que j’ai retourné dans tout les sens.
    parfois j’en faisais une oeuvre,que je prenais soin à détruire comme un chateau de sable ou de cartes.

    Tu sais ce que l’on dit à propos de la broderie,
    D’un coté on voit le joli dessin ou j’aime l’appeler le dessein.
    et si on la retourne on voit les fils et comment les choses sont faites.

    Tout a a fil conducteur..
    Un certain Albert E. disait “la connaissance s’acquiert par l’experience,tout le reste n’est que de l’information.

  4. Y’a pas de se crée…

    Ok Camille,

    Puisque tu as signifié qu’il ne s’agit pas non plus de se priver d’échanger un peu et qu’en âme et conscience j’en ressens également cet élan et besoin, que tu accueilles avec bienveillance et curiosité semble t-il.

    J’aime cette imagine de l’énergie de l’Élan…Que j’ai utilisé de manière assez magistrale dernièrement pour l’insuffler à un ami dont on a diagnostiqué un cancer compliqué à soigner pour l’inciter à engendrer sa propre résilience.
    La résilience en physique est la capacité d’un corps endommagé à retrouver son état initial.
    En psychologie,la résilience est la capacité d’un individu à surmonter les épreuves de la Vie.
    La résilience est une réalité qu’il appartient à chacun d’en imprégner sa vie.

    Ceci pour en venir à raconter un rêve lucide.Puisque nous sommes clairement dans cette fenêtre en témoigne le Titre de ton blog.
    Qui peut-être donnera plus d’explications au plaisir de découvrir tes écrits.Où je me retiens désormais d’en parsemer des commentaires au fil des clics.

    C’était en 2015.Suite à un éveil spirituel pharaonique hors de contrôle comme il le devient aujourd’hui et mes premiers écrits plus ou moins instinctifs.
    Je me suis rendu en Guadeloupe pour rejoindre une amie connue et reconnue sur un blog voisin au tien.Que je ne parcours plus aujourd’hui.Je choisis mes lectures plus en lien avec mon avancement personnel.

    Mon lien avec elle,dans une vie antérieure,était d’après ses informations,que nous étions mari et femme.J’étais un homme d’influence et de pouvoir entouré d’un cercle de conseillers d’hommes.
    L’issue qui nous a été fatale,est que je n’ai pas fini par écouter ses conseils à elle,ce qui a causé notre perte.
    Nous arrivons dans cette fin de cycle qui dure 7 ans dans un couple, elle et moi,pour guérir cette mémoire.
    Je vais d’ailleurs peut-être m’y rendre à nouveau en février et pourquoi revoir cette kinesiologue dont le rêve lucide que je souhaite évoquer la concerne.

    Ainsi grâce à cette âmie et mes quinze jours sur place.J’ai rencontré des personnes assez avancées dans leur éveil spirituel et leur action concrète qui se manifeste dans la matière.
    Notamment cette kinesiologue.Je n’avais jamais fait de soins de ce genre auparavant.
    Je ne savais même pas en quoi cela consistait.
    Bref je souhaitais retourné dans ce moment de ma vie où j’ai passé deux semaines dans un demi coma,dont j’ai la mémoire qu’elles m’échappent complètement aujourd’hui.
    Sauf cette sensation indescriptible de revenir dans mon corps au bout de ce laps de temps.C’est une sorte d’EMI à l’envers.

    Et bien ce qu’il en est sorti,est que je serais reparti à la source reprendre connaissance à mes contrats d’incarnation.
    Aussi violent est pu être cet accident de la route,il était prévu.
    Peut-être si j’y retourne prochainement je poursuivrai les soins en ce sens avec elle.
    .Cela se décidera à la dernière minute de prendre ce billet d’avion ou pas.Car beaucoup de choses bougent pour moi en ce moment ici et sont prioritaires.

    Le soin fini,je retournis chez mon amie qui possédait une terrain et une maison que son père avait construite ainsi que que plusieurs gîtes pour accueillir des hôtes.
    Elle vient de le vendre dernièrement d’ailleurs.
    Bref je ressentais le besoin de faire une sieste.
    J’adorais sa grande terrasse ouverte avec une vue imprenable sur l’océan et la végétation puisque ce domaine se situait en hauteur.
    C’est aussi là,que je vis pour la première fois,ces oiseaux,les colibris.
    Avec leur déplacement,leur vol si furtif et précis venant se délecter du nectar des fleurs de son jardin.

    C’est ici sur un canapé au milieu de cette terrasse que je fis ce rêve lucide.
    Ainsi je me retrouvais dans la peau d’un guérisseur d’une tribu indienne.
    Aussi au moment de mourir,je transmettais à ma sœur mes pouvoirs et mon savoir en lui tenant le visage tel un échange expliqué dans la prophétie des Andes.
    Il se trouve que cette soeur était clairement cette kinesiologue.

    Ainsi par la suite,je lui demandais si nous n’avions pas été frère et sœur dans une ancienne vie dans cette tribu.Et si elle avait les moyens par des dons ou aptitudes d’en avoir la confirmation.
    Chose qu’elle me confirma par la suite.

    Aussi pour finir ce post,j’aimerai te poser une question Camille,que j’avais laissé de côté.Aurais tu des informations sur les Intra-terrestres ou écrit un billet à ce sujet sur ce blog ?

    Ceci parce qu’à la fin de séjour là-bas,je peux le citer puisque c’était une personne publique,Yann Lipnick,un geobiologue qui organisait des formations pour les énergéticiens autour du clair ressenti et suivi de près à ce moment notamment à travers l’écriture de livre.
    Il était question qu’il s’associe à ce moment là avec mon amie,sur son site,pour former ses lieutenants pour effectuer ses formations dont il se détachait pour d’autres projets.
    Je passe cet épisode et les conversations que nous avons eu lui et moi.

    Mais lui m’a parlé d’un lien que j’avais avec un intra terrestre,il était formel.
    J’avais ses capacités en terme d’être incarné sur Terre et lui les miennes dans sa dimension.
    Je n’accordais pas beaucoup d’importance à ceci,à vrai dire.

    Qu’en penses tu ?
    Est ce possible ?
    As tu écrit un billet sur ces êtres là ?

    1. Rêves Lucides et Spiritualité

      Bonjour Guillaume,

      Je n’ai jamais eu de raison de contacter les peuples intraterrestres, mais oui, ils existent bien.
      Que les autres soient formels ou non d’une chose, ce qui compte c’est que toi tu développes ton lien avec l’entité/ le clan concerné selon ce qui te parle à toi.

      On a tous des liens multiples en nous, mais avons-nous envie de renouer le contact avec eux, pas nécessairement.

      Par exemple, j’adore la rhubarbe, mais je n’en achète jamais, je n’en cuisine jamais. Pourquoi, ça ne me dit rien de travailler ma cuisine avec. Pourtant, j’adore ça. Si l’occasion se présente, je l’accueille, mais je ne la provoque pas. Maintenant si comme par hasard… la compote pomme rhubarbe tombe dans mon caddie… là… bon… bah… si la compote insiste. Tu vois ? Les envies, les goûts, les couleurs, les attirances…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

3 × 1 =

error: Content is protected !!