Quand une âme incarnée choisit de partir

Face à moi, un homme que j’avais bien connu plus jeune m’interpella.

– « J’aimerai partir » s’engagea-t-il sur un ton grave.
– Ah ? Partir où ?
-« Tu sais bien… partir… dans l’au-delà. »
– Tu veux dire quitter ce monde ?

Il n’était pas si vieux et avait une famille à ses côtés. Cela étant, je comprenais aussi les choix de l’âme et je n’avais pas d’avis sur ce qui était mieux. Je considérais que chacun était maître de sa vie et de ses choix.

– « Hm. J’ai décidé qu’il était temps pour moi. Je ne me sens plus de rester. J’ai décidé de partir. »
– Hm… Je peux t’accompagner si tu veux. En même temps, s’il y a bien une personne sur Terre qui peut le faire, tu ne pouvais pas mieux tomber. Mais je ne serai là qu’en tant que simple guide. En aucun cas je ne décide pour toi, c’est ton choix et uniquement le tien, et je te retrouverai une fois de l’autre côté.

Il acquiesça.

– Je suppose que je dois te dire Au Revoir, du coup. Merci pour tout ce que tu as fait pour moi. (Je l’enlaçais chaleureusement) J’aurais aimé avoir eu un père comme toi. Merci. Sinon, ta femme est au courant ?
Il détourna les yeux et son visage se crispa.

-« Non, je ne lui ai pas dit. »
– Elle va être très triste si tu la mets sur le fait accompli. Préviens-là. Parle-lui. Elle a le droit de savoir. Je la connais, elle va vraiment très très mal le prendre…
-« Hm… »
– Je ne t’accompagnerai que si tu lui dis. Parce que derrière, il va y avoir un gros lot de souffrance à gérer, et je ne vais pas vouloir en plus compenser et guérir les impacts après ton départ. Tu vas lui dire, tu lui annonces ta décision.  

Il finit par accepter, ennuyé malgré tout. Evidemment, rien n’était facile. L’annonce dans l’astral permettait aux proches indirectement et inconsciemment d’accepter le deuil plus facilement. Cela aidait dans l’acceptation et la gestion de la souffrance générée. C’était un préparatif en soi, et important qui plus est.

Il s’éclipsa, et je retrouvai sa femme. Elle avait un cœur gros comme une montagne. Les conséquences la dévasteraient, surtout sans préparation.

– Il t’a parlé récemment de son prochain voyage ? lui demandai-je en faignant l’innocence.
– « …Non… il m’a pas dit où il allait. »
– Il ne t’a pas dit… et tu ne veux pas savoir ?… Tu devrais lui poser la question.
-« Il va revenir de toute façon. »

Mes yeux s’étrécirent. Elle vit à mon regard sérieux que quelque chose clochait.
-« Que… qu’est-ce que ?… pourquoi ? je devrais ? Il s’agit d’une autre femme ?…  »

– Je serai toi, je lui poserai la question. Va parler à ton mari et prends le temps de lui demander, crois-moi, c’est important. Parle-lui.

Peut-être avait-il fini d’accomplir ce pourquoi il était venu sur Terre, ou peut-être était-il malheureux depuis un certain nombre d’années. Comptait-il aller au bout du processus ? A tout moment il pouvait changer d’avis, même la Porte une fois ouverte. Parce que même si l’impulsion était donnée, je l’aiderai à la refermer si c’était son souhait. La décision ne m’appartenait pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 3 =