Vouloir prendre soin de sa flamme jumelle

Depuis une sortie de corps, quelques uns de mes guides s’étaient rassemblés et se préparaient à partir en intervention. Une mission était en cours. Je ne me préoccupais jamais des préparations, ni du transport. Chacun avait son rôle au sein de l’équipe, le plus difficile pour eux étant d’arriver à faire en sorte que j’arrive sur site et que je ne change pas d’avis ou ne décide de faire tout autre chose à la place…

Les 4 entités préparaient une nacelle translucide ressemblant à un mini wagon sorti tout droit d’un parc d’attraction. C’était un vaisseau minimaliste au possible qui pouvait transporter 4 personnes. Souvent, je n’étais pas assise dedans, mais directement sur le bec à l’avant comme un oiseau sur son perchoir.

J’entendis quelqu’un éternuer tandis que j’avais les yeux rivés sur l’horizon. J’allais partir en solo, mais avant, je voulais vérifier l’état de mes défenses pour un éventuel combat. Je tiquai soudainement. Elles étaient à un niveau anormalement bas, ce qui en disait long car ma flamme jumelle était celui en charge de mes défenses. J’utilisais son propre système de défense. Cela ne signifiait qu’une chose, il y avait un problème avec lui.

Je fronçai les yeux puis me retournai en direction de l’équipe en effervescence.

– Chouchou ?… Je ne sens pas ta Défense. Pourquoi je sens tes défenses abaissées ? et pourquoi ton niveau de défense est au plus bas ?

L’un des garçons me regarda, renifla, toussa, puis éternua à nouveau.
Il sortit un mouchoir pour se moucher.

– Chouchou… tu éternues ?…

Il toussa à nouveau. Je m’approchai et lui enveloppai tendrement le visage.

– …Oh mon amour, visiblement, je ne sais pas prendre soin de toi. Tu n’as vraiment pas l’air bien. Je sens tes défenses qui sont fragilisées. Qu’est-ce qu’il se passe ?

Il piqua du nez, agacé et peiné.
– “Ca se voit, non ? Je suis malade. Je suis pas bien, j’ai du prendre froid… ça m’arrive souvent de tomber malade mais tu t’en fiches… c’est toujours pareil avec toi, tu ne te préoccupes jamais de mon état.”

Oh shit. Je le pris dans mes bras et voulus immédiatement le consoler. Je voulais qu’il sente combien je l’aimais et combien son état était important pour moi. Malgré son agacement, il ne me rejeta pas. Il devait en avoir gros sur la patate… Je n’avais jamais pensé qu’il pouvait tomber malade. C’était la première fois que je le voyais dans cet état en étant lucide. Tandis que je berçais de caresses, j’entamais mon mea culpa.

– Mon amour, je suis désolée. Je ne suis pas là pour toi, clairement. Je ne sais pas m’occuper de toi correctement. Je suis désolée. Ma tête est toujours accaparée ailleurs. Je vais faire des efforts pour porter mon attention sur toi. Je te promets que je vais travailler sur ça.
– “Hm…”
– Je vais apprendre mon amour, je vais apprendre à prendre soin de toi, d’accord ?

Il ne répondit pas. Au loin, un guide nous fit signe.
– “C’est bon, on est tous prêts ! On peut y aller !”

Affalé sur moi, Chouchou se redressa, pivota et se dirigea vers la nacelle chargée. Quelque chose m’attira à nouveau à l’horizon.

– Allez-y, je ne monte pas avec vous, je pars en avance.

Mon corps lévita, puis s’élança dans les airs, le vaisseau lui n’avait pas encore décollé. Il y avait un certain plaisir à voler solo, tout était tranquille, silencieux, et je pouvais avancer à ma propre vitesse. Et surtout, je me sentais libre d’être.

Ma trajectoire dévia peu après le décollage, happée par une soudaine curiosité. Faire des crochets était une habitude bien ancrée. Il y avait toujours la mission principale, et sur le trajet, toutes les emmerdes et les combats qui me tombaient dessus sans que je ne demande quoi que ce soit.

Comme le démon qui sortit de nulle part une fois le pieds à terre. Ah… voilà très certainement ce qui m’avait attiré intuitivement. Un nettoyage de la zone en passant là, vite fait bien fait.

L’entité ne s’attendait pas du tout à me voir dans la zone. Il s’y cachait tranquillement et vit ma présence comme une menace directe. En cela, il n’avait pas tort.
Lui pas content, et moi, amusée par son attitude cherchant à m’intimider pour me faire déguerpir. Il gonflait ses énergies comme un coq avec son torse. Quel petit jeu divertissant…!

Une joute verbale débuta. Chacun de nous voulait pousser l’autre à bout sans pour autant être le premier à lancer les attaques magiques. Les démons n’aimaient pas qu’on contrecarre leurs projets. Je lui lançais des piques, il rétorquait, et m’en envoyait d’autres. La communication dégénéra très vite en un échange de grossièretés qui ne fit que monter en pression. Mais qui allait craquer en premier et attaquer ?…

Je crois que c’est le “J’vais te crever espèce d’enfoirée de sale petite p*te” qui a fait littéralement virevolter Chouchou depuis le vaisseau. Il arrivait au loin, assis paisiblement dans la nacelle quand il entendit cette insulte balancée à la volée. Ses oreilles ont du “pisser le sang” parce qu’il n’attendit pas que je réponde au démon pour hurler des obscénités à ma place. Il hurlait comme un fauve, debout, au loin, fou de rage contre l’entité.

Je me retournais en direction du vaisseau, amusée. Chouchou était aussi grossier que moi, quel merveilleux couple on faisait ! Mais en voyant sa tête, je me révisais. Là, il est en pétard…
Perso, ça ne me dérangeait pas du tout d’être la petite “p*te” de Chouchou, mais visiblement, ce n’était pas du tout le moment de faire de l’humour mal placé !!!

Le plus difficile pour ma flamme jumelle était de me voir subir une altercation et d’être loin de moi. Il avait horreur de ça, il était nerveux et n’avait qu’une hâte, c’était d’arriver à mes côtés pour combattre ensemble. Il n’aimait pas que je sois seule, surtout quand il voyait ce que j’encaissais.

Moi, j’avais pris la joute verbale comme un jeu, Chouchou non. Pas du tout même. Pour lui, c’était une agression pure et dure à laquelle il venait tout juste d’assister, et il ne comptait absolument pas laisser passer ça.

Ses énergies noires et denses vrombissaient autour de lui tandis qu’il se savait coincé encore quelques longues secondes avant l’arrêt des machines. Sans compter qu’il était malade, et qu’il ne se sentait pas de voler. Forcer d’attendre que le vaisseau atteigne mon niveau pour être enfin à mes côtés, il me regarda l’expression lourde de sens. Il voulait être présent pour le combat. Il voulait gérer mes défenses comme il le faisait d’habitude et encore plus face à cette entité-là. Elle était d’un rang inférieur en puissance, je ne la craignais pas, mais vu l’état de Chouchou, me protéger et agir était la chose qu’il voulait faire à cet instant. L’éjecter du combat sous prétexte qu’il était malade n’aurait fait qu’accentuer son mal-être, sa colère et sa frustration.

Ah, Chouchou est malade, Chouchou est agacé contre moi, mais de me savoir attaquée par un démon, et seule en plus, ça, il ne le tolère pas…

– Je t’attends Chouchou. Tranquille, je ne commencerai pas sans toi.

Le démon continuait de pester dans mon dos mais je ne m’en souciais même plus. J’attendais que la nacelle s’amarre sans jamais perdre du regard le visage de mon bien-aimé.

J’avais appris au fil des années que malgré toutes les histoires et les incompréhensions qu’il y avait parfois entre nous dans l’astral, le fond ne changeait jamais. On se protégeait mutuellement encore et toujours. Peu importe les situations que l’on rencontrait en cours de route.

Mon erreur a été par contre, de penser que pour lui, tout allait toujours bien de son côté. Dans ma tête, il était mon super héro sans faille. J’avais oublié que sa part humaine avait elle aussi ses difficultés en tant qu’âme incarnée…



Qu’allais-je pouvoir faire pour lui ?… Tout allait tellement vite dans l’astral… Je ne voulais pas lui faire juste un soin. Je voulais trouver une solution plus durable, mais quoi ?…

Lui m’avait intégré il y a quelques années un marqueur dans mes corps subtils. Il m’avait demandé, et bien sûr, j’avais accepté. C’était une sonde qui s’activait sur son ordre. Elle lancait une onde de détection type IRM à travers tous mes corps. Elle scanne partout par tranche complète puis revient au point de départ avec un bilan complet sur les dommages physiques et énergétiques rencontrés. Il avait jugé que c’était utile pour savoir si je ne lui cachais pas des dégâts sachant que je disparaissais souvent en missions et qu’il m’arrivait toujours tout un tas de tuiles. Cela lui permettait aussi de connaitre l’état de mon corps physique, sur Terre et de savoir où j’avais mal et si j’étais malade.

Quand je faisais une tête bizarre en revenant de missions ou que je répondais par un simple “ça va”, “c’est bon”, ou “c’est rien”, il activait sa sonde et n’écoutait même plus ce qui sortait de ma bouche.

Je me rappelle qu’on avait eu un peu de mal à fixer le marqueur la première fois, parce que mes énergies n’acceptaient pas une signature extérieure à la mienne au coeur de mes énergies personnelles, même si cela lui appartenait. Pour moi, la sonde représentait un corps étranger à éjecter.
Maintenant ça va, il est calé dans ma hanche dans les couches profondes, ça ne me dérange plus et je ne cherche plus à l’éjecter. Je sais simplement que quand il s’active, c’est que Chouchou veut connaitre mon état.

Peut être que je pourrais faire la même chose pour lui. Mais encore fallait-il penser à aller voir et à sonder, et visiblement, mon problème c’était de m’y préoccuper tout court…

Il va falloir que je trouve un bidule qui fasse l’effet d’une alarme et qui en plus, a la capacité d’attirer mon attention peu importe la situation dans laquelle je me trouve… Rien que ça !… Et en plus que Chouchou accepte ce Gogo Gadget… -_- Bah on n’est pas rendus…

Ah. J’ai une meilleure idée. “Chouchou, viens me voir dans la vie réelle, tu vas voir, j’vais bien m’occuper de toi !! J’vais te transformer en un petit chaton qui ne voudra jamais plus quitter le cocon !”

Elle est bien mon idée, non ?! Ouais !! Je valide ! Je vais lui dire ça dans l’astral !

“Viens chouchouuuu, j’vais m’occuper de toi quand tu vas être malade, tu vas voir…. hmmmm…….. j’vais te faire des truuuucs ” Ah non… on a dit pas de blague salace !! …


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

3 + 18 =

error: Content is protected !!