Sorcellerie, forcer un rêve sur quelqu’un

Je sortis d’un rêve improbable agacée par le non-sens, par les personnages intrusifs et collants, et par l’absence total de message cohérent. Il m’avait suffit de balayer l’espace dimensionnelle avec un violent coup de bras couplé d’une puissante intention, et tout l’environnement disparut dans l’éther. Rien qu’à voir mon visage, quelqu’un allait se faire très salement engueuler. La dimension était neutre et rapidement un nouveau décor apparut. Je changeais intuitivement d’espace dimensionnel.

– Qu’est-ce que c’est que ce merdier ?! Gueulai-je comme une furie tout en pensant à mes guides, ce qui eut pour conséquence d’invoquer les plus proches. Que celui qui est à l’origine de ce rêve de merde se manifeste immédiatement ! Vous croyez que j’ai que ça à foutre que de perdre mon temps avec vos conneries ? Qui a fait ça ?! Qui est l’auteur ? Ramène-toi tout de suite ou je te jure que ça va mal finir !

Un être grand et vêtu d’un linge enveloppant se matérialisa devant moi. Il avait l’allure d’un prêtre.
« Madame, je suis celui a manipulé et modélisé les énergies dans le but de créer un rêve à votre attention. » Dit-il en restant bien ancré dans ses bottes, courtois, et ne s’offusqua pas de mon ton belliqueux. 
– Et t’as que ça à foutre, de créer des rêves de merde et de me faire perdre mon temps ? Je le toisai de haut en bas.
« Madame, cela n’est pas de mon ressort. Je n’ai fait qu’exécuter la demande d’un sorcier. Il a payé pour que je vous envoie ce rêve. Le prix a été payé alors je vous ai envoyé le service qui lui était dû.»

Il avait parlé en bougeant lentement le bras. Rien qu’à sentir ses énergies, il était clair qu’il n’était pas celui que je devais punir, il n’avait fait que vendre un service qui rentrait dans le cadre de son « magasin ». Il était un genre de magicien exclusivement focalisé sur la vente de services à caractère onirique. Ce n’était donc pas lui qui m’intéressait mais le demandeur initial.

– Un sorcier ? Mais j’appartiens au Clan, il ne connait pas mon rang ou quoi ? Qu’est-ce qu’il vient me faire chier celui-là putain ?! Il veut me tester ou quoi ?! Il croit pas que j’ai autre chose à foutre que d’être à sa disposition pour ces petits jeux de coq à la con ??!! Qu’il ramène son cul et il va voir ce que ça fait que de me faire chier ! Appelle-le !
« Madame, je ne peux pas vous mettre en relation avec le Sorcier mais avec son Messager, celui qui est venu me transmettre la demande de sa part. »
– Fais-le venir, oh oui, fais-le venir.
Sur un souffle venteux, un être longiligne se modélisa. D’aspect caoutchouteux, dénué de tout muscle, il avait une peau bleue d’apparence frêle, à la limite squelettique. Ses os étaient comme étirés et cela le rendait fragile et difforme. 
« Vous m’avez demandé », dit l’être, « En effet, je suis le Messager du Sorcier, Madame, celui qui a transmis la demande. »
Je bondis sur lui et lui enserrai violemment le cou en le plaquant contre un mur qui se matérialisa dans son dos. 
– Ecoute-moi bien, fis-je à deux centimètres à de son visage, tu vas retransmettre un message à ton Sorcier de médeuh, compris ?!
Ngh…. Il put à peine battre des paupières en guise de validation.

S’il y avait un truc que je détestais plus que tout, c’était qu’on joue aux imbéciles avec moi. Dans l’astral, je n’étais pas tendre et je détestais perdre mon temps dans des pseudos manigances. J’avais horreur de ces pratiques manipulatrices.  Que cela vienne de mes guides ou de l’extérieur, le résultat était le même : j’étais furieuse et la retombée était immédiate. Je serrai plus fort encore. Son visage se crispa de douleurs. Il arrivait à peine à respirer. Ses veines se gonflaient à vue d’oeil. 

– Ceci est un Avertissement. Je ne vais pas te punir à sa place, mais comprends bien que c’est toi l’Avertissement. Et tu vas bien lui dire exactement ce que je vais te dire maintenant. Retransmets-lui bien ce message, qu’il comprenne bien à quel point je ne rigole pas quand on vient me faire chier.

Je le secouai salement et rapprochai ma bouche de son oreille avec une expression quasi sadique. Je préférai toujours éviter le combat et prévenais toujours. Mais si on insistait, il ne fallait pas se plaindre derrière. Je mis le ton comme si je laissais un message vocal en direct.

« Ecoute-bien Sorcier : qu’est.ce.que.tu.veux ? Pourquoi tu viens m’emmerder ? Tu crois que j’ai que ça à foutre, de m’occuper de toi et tes objectifs à la noix ? La seule raison pour laquelle ton messager revient en un seul morceau c’est pour te transmettre ce message à ton attention. Je t’ai cramé. Tes jeux ne m’intéressent pas, tu ne m’intéresses pas. Si tu refais un coup pareil et tente encore de m’atteindre ou de t’immiscer d’une quelconque manière dans mes énergies, je te retrouverai, je te traquerai et tu subiras la punition de ta vie. J’espère sincèrement que tu prendras cet avertissement au sérieux et que tu ne joueras pas au con. Tu n’auras pas de deuxième avertissement. Ne reviens pas. » 

– Hm… dis-lui bien… qu’il n’en rate pas une miette, fis-je en regardant à nouveau le messager tout en relâchant à peine ma prise. J’espère ne jamais te revoir Messager. La prochaine fois, je ne me retiendrai pas. Tu comprends ce que cela veut dire ?

Il crispa les muscles de sa mâchoire et lança une ouverture de porte dimensionnelle dans son dos. L’espace et les étoiles commencèrent à apparaitre.
Le prêtre quant à lui ne dit rien, tout comme d’autres de mes guides qui arrivèrent à mes côtés. Aucun d’eux n’osa m’approcher ni même m’adresser la parole. Ils savaient que j’allais encore grogner toute seule quelques minutes, et qu’il fallait attendre un peu que ma pression interne redescende. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit − 7 =