L’effet dunning kruger en spiritualité

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, j’aimerai vous parler de frénésie du changement et de son effet dunning kruger.
En réalité, cette courbe, nous la vivrons de très nombreuses fois avec la connaissance astrale.


Quand on commence l’exploration de soi, l’aventure au sein des mondes astraux, et la rencontre d’entités, s’il a bien un notion à comprendre, c’est que la plupart du temps, vos sujets de prédilection, vos envies de découvertes et vos aventures n’évolueront pas toujours à un rythme effréné. Par contre, votre sentiment de tout comprendre et d’avoir la science infuse, ça, ça évoluera en flèche.

Ce n’est pas parce que vous avez une ou deux informations que tout va dépoter à ce rythme et que vous allez tout comprendre de comment ça marche et pourquoi. Et inversement, ce n’est pas parce que vous évoluez lentement que tout sera toujours lent et vous ne saurez jamais rien.

Nos corps évoluent sur différents plans en parallèle, et ce, à différentes temporalités. Il est utopique de croire que notre humanité peut tout suivre et tout comprendre.

Bon gré mal gré, nous sommes forcés de lâcher du lest dans la compréhension des sujets et de mettre les informations de côté. Car au début, avec seulement quelques brides, on se croit dans la compréhension du monde et dans l’accès à la vérité toute puissante enfin révélée à soi.


Il est tout à fait possible que nos vérités soient pétées par des nouvelles informations et que tout notre socle de croyances s’effondre avec une seule vision, une seule phrase, une seule sortie astrale. C’est comme ça. Quand on part à l’aventure, il faut accepter que le nouveau puisse changer l’ancien, ou plutôt tout fracasser lamentablement.
Voilà pourquoi on dit qu’il faut garder la porte ouverte. On peut se reposer sur nos lauriers, tout comme le jour où les schémas pètent, nous n’aurons pas d’autres choix que de l’accepter.

Cela m’est arrivée plusieurs fois. Ce n’est jamais agréable mais cela fait partie de l’apprentissage. Cela vous arrivera aussi. C’est aussi une des raisons pour laquelle il m’arrive de laisser des gens foncer droits dans le mur. Parce que le savoir n’aide pas forcément.

Le savoir, c’est le pouvoir, mais à quoi ça sert, dans quels buts ? Cela va-t-il desservir ? Souvent, comme on dit, “vaut mieux fermer sa gueule”.

Les guides aussi n’hésitent pas à nous laisser foncer dans le mur de l’ignorance et du “je-sais-tout”, ils sont patients, très patients. Certains attendent juste le moment où on comprendra enfin vos erreurs. D’autres au contraire seront exaspérés par notre attitude supérieure de “je-sais-tout”. D’autres encore planifieront la vitesse et la puissance du fonçage dans le mur. That’s life. Ce n’est pas grave d’osciller entre ignorance et savoir. Cela fait partie du jeu et du rythme d’intégration des informations.

On ne le répètera jamais assez mais ne vous formalisez pas trop dans vos aventures. Gardez précieusement les bribes d’infos et passez à autre chose.

Rappelez-vous que ce n’est pas parce que vous avez entre-aperçu un sujet il y a deux mois, que vous allez pouvoir avancer dessus à votre guise. Parfois, vous y arrivez, mais 99% du temps, vous n’en reverrez peut-être plus la couleur avant de longues années au détour d’un carrefour improbable. Là encore, cela fait partie du jeu.
Voilà pourquoi on vous dit de noter vos aventures, pour qu’un jour, si un complément d’informations tombe, vous pouvez refaire le lien avec vos expériences passées qui ont pu devenir floues avec les années.


J’ai, par exemple, des dizaines de sujets en suspens, certains gros que je tente d’avancer depuis 15 ans. Je ne m’en formalise pas. Par contre, je reste attentive aux opportunités et aux ouvertures / aventures relatives au fil que je souhaite explorer. Seulement, la plupart du temps, le fil bifurque sur un autre sujet prioritaire. Et voilà comment tout prend du temps.

Emmagasinez ce que vous pouvez, faites en sorte de suivre votre fil et au fur et à mesure de votre avancée, écrivez les updates de temps à autre, et vivez la vie qui elle, ne s’arrêtera pas pour vous.

Cela ne sert à rien de vous mettre la pression pour “voir la fin” d’un sujet, d’autant plus que votre part humaine ne peut pas suivre le flot désincarné. C’est trop massif pour n’importe qui.
Ceux qui pensent pouvoir gérer un tel flux se fourvoient. Nous n’avons pas d’autres choix d’accepter des brides que notre conscience acceptent de partager en fonction de ce que nous sommes capables d’intégrer.

Avec un peu de chance, du travail, et beaucoup de patience et de persévérance, vous pourrez entrevoir d’autres sujets, mais il ne faut pas se leurrer, tous les sujets que nous avons, finalement, nous les entrevoyons tous, même moi qui ai passé la moitié de ma vie dedans.

Avec le temps et les échecs, on peut arriver avoir un bout du puzzle, mais il y a tellement de ramifications que bien souvent, la conception du départ n’a plus rien à voir avec la suite.

Cela mature, comme un bon vin. Il faut se laisser le temps et s’offrir des opportunités de grandir, chacun à son rythme.

Savoir ce que vous êtes n’est pas une finalité. Connaitre votre affiliation, le nom d’un de vos guides ou une planète, n’est en rien une finalité. C’est un flocon de neige qui se dilue dans une immensité d’informations. Ce n’est pas un mot qui fait de vous ce que vous êtes. Si cela peut aider de mettre des mots, c’est bien, mais il ne faut pas oublier que la définition vient en donnant un sens un mot et en le vivant.



Bonne journée



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × 5 =

error: Content is protected !!