Les vaches deviennent des Shapeshifters !

Je me retrouvai lucide, entourée d’un conglomérat de gens en pleine dispute. Les échanges nerveux étaient sans fin. Pendant plus de deux heures, j’assistais de loin à des raleries, des réprimandes, des débats…

Ce n’est qu’au bout de presque 3 heures lucide que je perdis patience, surtout après avoir dû placer mon âme soeur en sécurité parce qu’il avait trouvé le moyen celui-là, de m’atteindre en pleine mission, et lui aussi lucide… Quand je pense que j’avais du mettre un long conflit en attente, le temps pour moi de m’occuper de lui…

Je passais mon temps à toujours jongler entre combats, âmes humaines pas contentes, problèmes d’entités en tout genre et peuples eux aussi pas contents. Parfois je me demandais “mais est-ce qu’il y avait quelqu’un de content dans ce putain de monde ?”

Quand je revins au coeur de la foule, mon air grognon fit apparaitre mon guide à mes côtés, des feuillets à la main. En plus, je savais que j’allais en avoir pour au moins deux ou trois heures de travail.

– Bon… ça ne s’arrête pas ici. Je t’ai dit tout à l’heure que je prenais la mission en charge et je t’ai expressément demandé de t’assurer qu’aucun des intervenants ne quitte la zone pendant ma courte absence. C’est bien le cas, j’espère.
– “Ils sont bien tous présents, comme tu l’as demandé. Personne n’a bougé.”
– Bien, reprenons donc. Visiblement ils n’arrivent toujours pas à se mettre d’accord, leur dispute n’est qu’un bruit de fond sans fin. Cela doit cesser. Quelle est la mission aujourd’hui ? Pourquoi tu as besoin de moi ? demandai-je.
– “Camille, nous aimerions te faire rencontrer untel. Il est un grand alchimiste qui détient la magie des Shapeshifters et qui parcourt le monde à la recherche d’espèces capables de recevoir sa magie. Il en a trouvé une. Il souhaite l’offrir à la race des vaches (bovins), car il estime que cette espèce a atteint une nouvelle étape dans leur évolution. Il les a jugé prêts à recevoir cette aptitude.”
– Ce projet est très bien. Et quel est le problème ?
– “Les gens ici présents sont contre, ils se liguent contre lui et bloquent toutes ses tentatives de transferts magiques. Ils ne veulent pas voir cette race évoluer. L’alchimiste est celui qui t’a fait la demande initiale. Il demande ton autorisation pour l’implantation de cette magie au niveau de l’espèce toute entière.”

Le mage se lança dans un essai tandis que j’assistais à la scène. Il fut stoppé en pleine activation par la foule opposante. Leur volonté brutale écrasait sans retenue tout élan magique émanant de l’alchimiste qui se démenait malgré tout pour tenter d’envoyer les flux par la pensée. Il se rapprocha de moi, l’air contrit. Il ne savait plus quoi faire de ses mains qu’il malaxait nerveusement.

– “Madame”, dit l’Alchimiste impuissant, “C’est avec coeur que j’offre cette magie aux espèces animales qui ont acquis les bases fondamentales. J’ai bien sondé leur espèce, Madame, je les ai longuement étudiés et je vous assure qu’ils sont prêts, ça, je vous le garantis. Sachant cela, j’ai voulu les aider à évoluer. J’ai tenté à plusieurs reprises un tout premier transfert, en vain. Je n’ai pas pu finaliser un premier shapeshifter. Je demande votre appui. Aidez-moi à faire évoluer cette espèce. Je crois sincèrement qu’ils le méritent.”

– Bien, je prends en charge cette mission. Je valide. J’autorise l’évolution de la race. Ils ont une belle conscience, ils ont développé les émotions et sont nettement plus conscients que nous le pensons. Leur race m’a déjà fait part de leur souffrance quand ils allaient à l’abattoir. Ils m’avaient déjà appelés à l’aide. Des émotions, ils en ont pleinement. Ils méritent de pouvoir moduler leurs énergies dans l’astral et prendre une autre forme pour communiquer avec les humains et toutes les entités de leur choix. Je veux voir cette race heureuse.

Un groupe de lobbiste s’offusqua.
– “On refuse ! Non, cette race n’est rien. Elle n’a pas à évoluer. Elle n’est rien, elle ne vaut rien. Pourquoi lui faire bénéficier d’une magie alors que cette espèce ne vaut rien !? Pour quoi faire ? Ils n’en ont pas besoin !”

Mon sourcil se releva.
– Ben on s’en fout de vos avis. Je ne les demande pas. J’autorise l’évolution de cette race, j’ai dit. Et y a rien que vous puissiez faire pour stopper ça. Autant vous y faire dès maintenant. Vous pouvez être contre, vous pouvez gueuler, on s’en tape, en fait. On en a rien à cirer.

Je me retournai vers l’alchimiste qui attendait un quelconque signe de ma part.
– Alchimiste, ta demande est appuyée. On la met en place globalement dès aujourd’hui. Active ta magie, je m’occupe du transfert, de l’apprentissage et la stabilisation des shifters.
– “Bien Madame. Merci de m’aider à partager ce pour quoi je suis fait. C’est avec grand coeur que je souhaite leur offrir ce don.”
– C’est un beau don. L’ensemble de tes actions basculent sous ma protection. Ne te préoccupe pas de ceux qui sont contre. Fais ce que tu sais faire de mieux. Active tes énergies, on commence les transferts vers cette race immédiatement.

L’opposition montra les poings, ils voulurent approcher le mage pour l’intimider à nouveau, mais au premier pas qu’ils prirent, une onde électrique contint la masse autour d’un large périmètre. Le corps de l’alchimiste, au centre, se mit à luire d’une lumière verte vive et presque fluorescente. En parallèle, je lancai une invocation et créai un passage dans la foule rien qu’avec la force de l’onde toujours présente.
Une horde de bovin hua en déboulant tout droit d’une porte dimensionnelle. Elle suivit le trajet mis en place jusqu’à l’alchimiste. Tandis que le magicien s’élevait délicatement dans les airs, la magie se transféra comme une trainée de poudre, seulement après le tout premier transfert qui fut parfaitement intégrée dans l’aura de la première vache.

Je stabilisais ensuite les forces pour créer un flux constant. Dans ma tête, un fil fut tiré tel un ordre figé dans l’espace et le temps. La magie n’avait plus qu’à suivre le chemin tracé. De cette manière, je pouvais user de mon corps et faire autre chose à côté. Il fallait rapidement passer à l’apprentissage et la mise en pratique. Je voulais optimiser ma présence ici et en finir rapidement avec cette mission.

– Viens me voir, fis-je d’un signe de main à la vache représentante de l’espèce. Nous allons faire de suite le shapeshifting.
– “Mais- mais… Camille… je-je … je suis pas sûre de-de… c’est tout frais…. c’est juste là …”, bredouilla-t-elle.
– Ne t’inquiète pas, je prends en charge l’apprentissage de vos nouvelles énergies. Je veux m’assurer que le transfert soit fait correctement et que vous pouvez shifter à votre guise dès maintenant. Allez on teste de suite, focalise-toi et suis mes instructions, d’accord ?
– “Bi-bien.”
– Active la magie.

La vache se concentra les yeux fermées. Une lueur naquit en elle.
– Continue…. continue, allez libère-la. N’aie pas peur.

La lueur grossit d’un coup et irradia enfin de tout son corps, elle décolla brutalement à un mètre du sol, son corps se balançait de droite à gauche assez maladroitement.
– Stabilise !, je décollais moi aussi du sol en lévitant à son niveau. Calme-toi… respire, respire et stabilise à ce niveau.

La vache respirait lourdement, la puissance de la lueur se stabilisa.
– Reprends maintenant, continue d’activer la magie.

La lumière s’intensifia un halo éthérée se créa tout autour d’elle tandis qu’elle s’éleva d’un mètre supplémentaire dans les airs.
– Bien, Stabilise, stabilise !… Bien… Continue, actionne-la à fond maintenant.

Le corps de la vache finit par s’illuminer dans une bulle éthérée, et son corps se modula en celui d’un homme qui lévitait en mode stationnaire dans les airs.

– Bravo ! Félicitations ! Vous voilà officiellement des Shapeshifters maintenant, je suis fière de vous !
– “je suis content !” répondit-il heureux.
– Maintenant, on fait la base, on apprend à voler. Suis-moi.

J’enclenchais le déplacement par la simple pensée. Mon corps s’actionna. L’homme me suivit péniblement.
– Ok, le vol, c’est sympa, tu vas aimer. Tu vois ton corps est comme à moitié assis là, c’est dur de voler comme ça. Allonge-toi, fixe un point devant de toi. Et clarifie le point dans ta tête.

Je mimais les gestes, fis la position assise dans les airs, puis affaissai mon buste et enfin, étirai les jambes.
– Allez, fais pareil. Etends-toi. Bien ! Tu vois, tu gagnes en vitesse. Maintenant, si tu veux aller encore plus vite, raidis-toi et lève bien la tête ! Sois bien droit et mets les bras le long de tes jambes. Droit comme un piquet ! Redresse bien la tête et fixe toi bien sur ton point au loin, l’objectif bien clair dans ta tête !

Mon corps se cala sur une petite vitesse de croisière. Il arrivait à me suivre sans heurt. Je le regardai tout sourire.
– Tu suis bien ! C’est super ! Tu vois, c’est facile ! Tu as les bases maintenant ! Bravo !
– “Oui, je peux te suivre facilement ! Je suis content ! Je vole !”

4 Comments

  1. Fleur

    Bonjour Camille,
    Il est trop beau cet article ! Merci !
    J’avais “peur” que ça finisse mal ou que le projet avorte sous la pression, mais c’est vraiment chouette cette étape !
    Merci !
    Bises

    1. Spiritual Flower

      Hello Fleur

      Aucun projet validé n’est jamais avorté.
      Ils finissent toujours par être mis en place même si les énergies basculent dans l’inconscient.

      Mais quand ça finit en étant lucide et que les missions sont affiliées à la lumière, on a en général de belles surprises !

      Au moins un clan content ! Youhou !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 − 1 =

error: Content is protected !!