Le fil conducteur

Vivre ce chemin qui est sien

fantasy path

 Un chemin implique une direction accessible avec cette implication de devoir avancer, de marcher, d’aller au-delà de ce que l’on est aujourd’hui. On retrouve alors la notion de but.

On se pose souvent la question : “Mais quel est mon but dans la vie ? ” avec toujours ce désir de savoir où mène ce chemin.

Un chemin peut-il exister sans but ? Alors quel est la raison d’existence du chemin ? On parlera alors d’objectifs à atteindre donnant lieu à des évolutions quelles soient matérielles ou spirituelles.

Ce fil représente la reliance que nous avons avec la Vie. La manière dont nous vivons dans un espace (une dimension) prédéfinie avec des potentialités ouvertes à nous.

La notion de marcher est une manière d’explorer, d’expérimenter. A partir du moment où l’être humain s’est placé en mode évolutif, un système d’apprentissage et d’évolution est donc mis en place. Ce fil permet alors d’expérimenter tout un tas de choix sans pour autant perdre le lien avec la Vie. Ce lien, ne peut être rompu.

Cela dit, on n’est pas du tout obligé de marcher pour ressentir ce lien ! Bien au contraire. Ce n’est pas parce qu’on ne ressent pas la pulsion d’expérimenter comme l’autre que l’on ne vit pas à sa manière la Vie. On la vit, à un autre niveau. Car il faut comprendre que la Vie si certes est évolutive et toujours en mouvement, c’est avant tout un état d’être, le fameux “sans bouger, je bouge quand même.” ou le “sans penser, je pense quand même”.

Voilà pourquoi on  peut se sentir vivre en fermant les yeux tout comme en faisant un saut en parachute ! Les deux expériences sont radicalement différentes mais reviennent au même. L’une passe par le monde extérieur et l’autre par l’ intérieur. Mais ce n’est pas parce que l’un ne ressent pas l’autre que ce n’est pas possible. Dans les deux cas, tous les corps sont liés.

Ce qui fera alors la différence dans le vécu sera les perceptions et ressentis de chacun. L’expérience, par nature est l ‘appprentissage de la Vie en mettant en relation les richesses véhiculées par celui-ci.

L’illusion de l’égo fait que l’on peut se sentir coupé du lien, mais cela ne reste qu’une illusion. Jamais il ne peut se rompre car à partir du moment où l’on est Vie, on est relié à elle, d’une manière ou d’une autre. La Vie reconnait la Vie, il n’y a que l’égo qui oserait lui mettre un voile.

Observer notre relation avec ce fil  peut nous aider à comprendre nos choix, nos blocages, nos difficultés ainsi que nos portes ouvertes et tout ce qui nous est accessibles au moment présent.

Nous sommes tous relié de manière différente et que par conséquent, nous avons tous une manière différente d’arborer la vie qui nous anime. Le choix de l’un, ne sera le choix de l’autre. Lui aussi a ses propres portes devant lui d’accessibles ou non. Aussi, vouloir vivre le chemin de l’autre n’est pas vivre ce que notre chemin est.

Parfois, le mieux pour vivre son chemin, est simplement de suivre ses envies. C’est un détecteur simple et naturel, qui apparait sans forcer. Ce qui nous touche, ce que l’on aime est ce qui nous convient.

Le fil qui est pour nous est quelque chose qui nous reflète. Ce fil, c’est notre lien avec la Vie.

Fermez les yeux. Imaginez votre fil. Et observez. la forme, la couleur, la manière dont vous y êtes relié. Visualisez tout.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 + seize =