Le peuple Na’vis de Avatar, mythe ou réalité astrale ?

Bonjour à tous,

Sachant que Avatar 2 va bientôt sortir en salle (prévu à Noël), j’aimerai vous donner quelques petites informations croustillantes, surtout pour les curieux qui aiment savoir ce qu’il se passe dans les Etoiles.


Le peuple Na’vis de Avatar existe bel et bien dans l’astral, quoi que… à quelques petites différences près.

Dans l’astral, ils n’évoluent pas sur la planète Pandora comme le stipule le film, mais sur Pluton. Eh oui, ce sont des plutoniens !…
Physiquement, James Cameroun a fait un boulot magnifique, ils sont très représentatifs de leur aspect physique et de leurs aptitudes, les espèces animales moins ressemblantes par contre, mais proches dans l’idée sauvage en connexion avec la nature.

Avatar est très représentatif de la population de Pluton, les êtres ont la peau bleu, l’aspect caoutchouteux presque, des yeux légèrement plus gros, leur coiffe est généralement une seule tresse noire intense qui commence sur le haut du crâne jusqu’aux longueurs en bas du dos. Les côtés sont rasés.
Leur corps est élancé et taillé pour la jungle, la chasse et la vie en phrase avec la nature sauvage des environs.
Les vêtements sont sommaires et faits de matériaux issus de la nature, ils se couvrent plus ou moins de vêtements selon l’activité et leur rôle au sein du clan. Les chasseurs, les guerriers, les gouverneurs, …
Regarder Avatar est pour moi comme aller faire un tour et retrouver le clan face à moi. La ressemblance physique des locaux est simplement bluffante. Bien qu’ils n’ont pas les yeux jaunes par exemple. Il y a plein de petits détails comme ça qui changent entre la vision de Cameroun et la réalité astrale.


Les plutoniens vivent en communautés qui se régissent en terme de Clans. Et selon le clan qui règne sur tous les autres, l’influence sur Pluton n’est pas la même.

Dernièrement,
L’ère du règne du clan Mastondgall a pris fin et c’est maintenant le Clan des Schön qui mène la danse. Moins brutal, plus à l’écoute du peuple et des enjeux politico-stellaire, le clan des Schön a décidé de reprendre le pouvoir sur les Mastondgall pour mettre fin aux guerres territoriales et aux oppressions multiples subis par les locaux.
Les plutoniens sont ravis de ce changement même si pour cela le peuple a dû faire preuve de plus d’affronts qu’ils auraient souhaités. Ils auraient aimé ne pas avoir à combattre, ils auraient aimé que les Mastondgall retrouvent la raison, mais cela n’était pas possible. Ils ne le voulaient pas. Pour eux, être à la tête de la régence des clans signifiait que le pouvoir leur permettait tout. C’était un moyen de montrer leur supériorité et d’asseoir leur puissance de force. Leur brutalité était souvent un moyen de forcer la soumission et de rappeler à tous qui était le plus fort.

Or les plutoniens n’aiment pas la violence. Ils n’en veulent pas dans leur quotidien. Ils recherchent avant tout à vivre en paix avec leur environnement et avec les êtres qui les entourent.

Les Schön se sont alors soulevés, ils ont fait appel aux clans locaux, ont sollicité des alliances et ont affronté la régence des Mastondgall.
Les espèces animales “pseudo”domestiquées bipèdes et quadrupèdes ont été une ressource indéniable pour prendre l’ascendance.


Comme je le dis souvent, on ne s’imagine pas à quel point sur les autres planètes, les problèmes ne sont pas simples non plus. La vie n’est pas plus rose ailleurs. Les oppressions, les guerres, les combats, il y en a partout.

Le clan des Schön a été soutenu par la régence angélique et a également du accepter quelques prérogatives d’ouvertures des frontières stellaires.
Suite à de vieux conflits, les plutoniens n’aimaient pas les étrangers et encore moins les terriens sur leur propre territoire.
Lors d’une visite astrale, la venue d’un terrien sur Pluton avait causé la mort de 2 plutoniens. Le peuple avait été choqué et avait considéré cela comme une menace de grosse envergure. En réponse directe, Pluton avait fermé tous les tunnels et voies d’accès astraux.
S’y rendre n’était pas permis pour le premier venu et à moins d’être en lien direct avec cette planète, les terriens ne pouvaient tout simplement pas s’y rendre dans l’astral.

Les accès ont dû être réouverts pour éviter que Pluton ne s’enferme davantage dans son isolationnisme. Les peuples des Etoiles et les populations au sein de notre galaxie se positionnent dans l’ouverture. Les tunnels sont opérationnels et les terriens doivent pouvoir rétablir le contact avec leur environnement astral.
C’est dans cette optique que la régence angélique travaille. Les terriens doivent également pouvoir apprendre des peuples qui les entourent.

Les Plutoniens ne sont pas ravis de cette décision, mais ne peuvent pas empêcher l’évolution souhaitée pour l’ensemble des peuples vivants au sein de cette galaxie.
Les enjeux politico-stellaires créent de nombreuses guerres, mais bien au-delà, tout se place dans un Tout qui se relie sur tous les plans. Lors d’un conflit sur une planète quelconque, c’est tout le reste qui peut être impacté de bien des manières.

Un problème local peut devenir un problème de grosse envergure, voilà aussi pourquoi tous les peuples peuvent faire appel à la guidance angélique.
On pourrait penser qu’un terrien n’a pas d’impact quand il visite l’astral, mais c’est faux.
Nos énergies, partout où nous sommes, partout où nous allons peuvent créer une différence rien que par notre simple existence.
Quand on voyage au sein des Etoiles dans l’astral, nos actions ont un impact, tout comme lorsque le peuple visite un autre univers, une autre étoile, il représente aussi son origine et son histoire.

Chacun porte les traces de son humanité, chacun crée le présent, mais l’avenir aussi.

Pluton évolue majoritairement en 6D. La chasse est un mode de vie bien ancré, tout comme leur vision de paix et d’harmonie. Les villages sont rustiques, les animaux les accompagnent beaucoup dans leur tâche quotidienne. La nature est dangereuse et tout aussi magnifique que dans le film.
Par contre, je n’ai pas croisé l’Arbre du film de Cameroun. Donc pour ça, je ne saurai dire s’il existe sur le sol de Pluton. Si je le vois, je mettrai à jour cet article.

Sinon Pluton bénéficie d’un régime assez strict selon la zone dans laquelle vous vous trouvez sur la planète. Il y a des parties plus sauvages et d’autres plus développées. Des villes entières construites où le crime n’est pas permis. Ils ont un tolérance zéro avec peine de mort pour toute délinquance commise sur le territoire.
La peine de mort est sur la place publique à la vue de tous ceux qui veulent y assister. Elle se déroule dans un amphithéâtre extérieur prévu pour les réunions politiques. Le système est la pendaison par ligne astrale. Le corps s’élève dans les airs, un fil invisible autour du cou, et la gravité est remise d’un coup.

Le système pénal est donc très binaire, on faute = on meurt.
La régence considérait à la base que c’était le meilleur moyen de dissuader tout acte néfaste à l’encontre d’autres plutoniens. Le problème est que cela ne laisse pas de place aux erreurs, même petites. C’est donc un système pénal par la peur qui règne par dissuasion. Toutefois, cela n’empêche pas les crimes, ainsi, les conflits sur Pluton arrivent de temps à autres et on assiste à des courses poursuites improbables où l’armée tente de trouver l’être en état d’arrestation. Certes, les arrestations ne sont pas courantes, mais selon les conflits internes sur la planète, il peut y avoir des vagues de crises.

En dépit de ça, si vous avez l’occasion de pouvoir aller sur Pluton, vous y serez accueilli (eh oui, l’ouverture des tunnels oblige 😉 ). Votre venue sera encadrée et vous pourrez découvrir la vie locale.
Tous là-bas ne sont pas réticents à la venue de terriens, bien au contraire, certains sont curieux, très curieux. D’autres nettement plus méfiants. Mais il n’y a rien à craindre, à partir du moment où vous posez le pied là-bas, vous y serez accueillis. Par contre, il est possible qu’ils ne soient pas très bavards car ils voudront vous évaluer avant.

Sachez aussi que selon l’ancrage et la dimension accessible, vous ne verrez pas forcément la peau bleue en tant que tel, cela dépend des flux énergétiques et de vos énergies, et des modulations dans la zone sur Pluton. Cela dépend du type de vision que vous utilisez une fois sur place.

Pour donner un exemple, les couleurs ne sont pas les mêmes, ni les rayonnements sur l’extérieur, mais notre oeil et nos énergies convertissent en fonction des informations qu’elles captent. Selon votre état, vous pouvez voir les vraies couleurs, ou d’autres plus neutres et plus accessibles.

Alors reste la question : comment faire pour y aller ?
Eh bien si vous sortez dans l’astral, allez dans les Etoiles direction Pluton. Ne cherchez pas à tout comprendre avec votre mental humain. Vos énergies connaissent très bien les Etoiles. Demandez à vous-même tout simplement.
Pour ça, c’est facile, vous décollez une fois dans l’astral, vous visualisez Pluton, et vous gardez votre objectif en tête “Je souhaite aller sur Pluton, je demande à mes énergies de m’amener sur cette planète” -> après, accrochez vous, le décollage peut faire peur, il faudra simplement se laisser porter et avoir confiance en vous.
Si vous ne décollez pas et que rien ne se passe, réessayez un autre jour ou tentez une autre approche.

Si vous avez un vaisseau, demandez à y être conduit.
Si vous n’avez pas de vaisseau, faites une demande à votre guide “Je souhaite aller sur Pluton, peux-tu m’ouvrir un accès direct ?”


Combien de temps pour atteindre Pluton dans l’astral ?
Ca dépend de votre moyen de locomotion.
Si un guide vous ouvre la porte, 3 secondes. Le temps de faire 3 pas et de passer la porte dimensionnelle.
Le vaisseau, ça dépend s’il est amarré en orbite terrienne, mais sincèrement, Pluton n’est pas loin en accès direct. Vous pouvez très bien voler là-bas si vous n’avez pas peur d’affronter l’espace et la matière noire.
Mais concrètement, sur Pluton, vous ne risquez rien, c’est ce que j’appelle une destination safe et accessible à tous. La planète évolue dans le pôle lumineux. Le plus dur est simplement de passer le cap et de voyager dans l’espace.

Si vous tenez la pression du décollage, la sortie de l’atmosphère vous fera l’effet similaire à Space mountain au démarrage, oui oui, comme à Disney!
Ensuite, cela va dépendre de votre vitesse de vol et de votre vitesse de croisière.

Personnellement, je n’aime pas perdre mon temps, donc en 3 secondes je dois être sortie de l’orbite terrestre et rester moins de 7 secondes dans l’anneau de la voie lactée, mais ça, c’est une grosse généralité car cela dépend de nombreux facteurs : votre bagage énergétique, si vos réserves sont remplies, si vous vous économisez, si vous êtes en mode explosif ou pressé… mais soyons facto, Pluton d’un point de vue astral, par rapport à la Terre, c’est comme si on frappait à la porte de notre voisin. C’est à côté. Quelques secondes de vol, une belle secousse, et hop, c’est fini.

Et ça dépend aussi si vous prenez un tunnel de déplacement en voie d’accès (pas obligé) en général, c’est plus rapide et le décor est joli, la pression est intense et on se sent aspiré un peu comme dans un toboggan dans une piscine, mais à très grande vitesse.


Je vous souhaite de bonnes visites là-bas !



2 Comments

  1. Charline

    Bonsoir Camille,

    Ton article me fait chaud au cœur, je fonds. J’adore !
    Des étoiles plein les yeux !

    Vivement décembre pour voir le film !

    Des bisous.

    Excellent week-end ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

trois − deux =

error: Content is protected !!