Comment voyager dans l’Espace en sortie astrale

Bonjour à tous,

Un certain nombre de voyageurs lucides ont l’envie, le désir de voyager dans l’espace une fois que la lucidité est maitrisée. Il est bon d’avoir quelques notions avant de démarrer cette exploration. 

Il existe différentes voies de voyager à travers l’espace, et le choix dépendront notamment de vos aptitudes et de vos capacités magiques, ainsi que de votre ouverture spirituelle. Par ailleurs, je rappelle que selon l’origine de nos énergies, nous avons tous des affiliations avec certains groupes d’étoiles. Ainsi, nous aurons naturellement une attirance vers ce groupe d’étoiles. Attention toutefois à ne pas tomber dans les “généralités” décrites dans les livres qui parlent toujours des mêmes planètes en développement spirituel (aka Orion, Sirius, Vega… ). 

Si certains de nous ont une histoire avec ces peuples, il convient de ne pas sauter trop vite aux conclusions hâtives. On peut avoir un lien avec une étoile sans pour autant y être affilié. restez donc ouvert à l’idée sans pour autant absolument aboutir sur un nom de planète connue. 

Que faut-il avoir comme capacités pour pouvoir voyager dans l’espace ? 
– Déjà, du courage et de la volonté. Du courage car se retrouver au milieu de la matière noire a de quoi dérouter plus d’un. Si si… je vous assure. 

Ensuite, quant aux moyens en eux-mêmes, nous en avons différents accessibles selon nos capacités. 

Le corps astral est un vaisseau à lui seul et il peut prendre en charge le voyage stellaire. Il suffit de lui demander et les énergies se modulent si elles ont le réservoir pour. Tout le monde n’a pas cette aptitude. Il faut donc la développer. Et déjà, se rappeler comment voler quand on est au sol, voilà la 1ère étape. Et puis un jour quand vous aurez suffisamment confiance en vous, demandez à votre corps de vous amener sur une planète avec laquelle vous vous sentez bien. Si vos énergies ne réagissent pas, c’est que vous n’êtes pas prêt au grand saut. A noter, la vitesse de propulsion est assez massive. C’est un peu comme le décollage du Space Mountain. En métaphore, dites-vous que le corps est comme une voiture. Il vous suffit donc d’apprendre à faire tourner les moteurs convenables et d’adapter vos énergies au voyage que vous souhaitez faire. C’est accessible à tous. 

– Vous pouvez faire appel à votre vaisseau astral (si vous en avez un) et évidemment, comme il ne se conduit pas tout seul, vous retrouvez à l’intérieur des compagnons de route qui ont l’habitude de voyager avec vous. Soit votre vaisseau personnel, soit le vaisseau de votre clan, donc. Quelle taille a-t-il ? Cela dépend de qui vous êtes et des moyens mis en place à votre attention, par votre clan. Il peut être de petite taille, mode éclaireur, ou plus grand selon vos guides qui vous réceptionnent et souhaitent échanger avec vous. Il existe en effet différents types de vaisseaux et transporteurs, qui varient également selon les technologies utilisées. Eh oui.. comme dans les films. Bref. Sachez aussi qu’à partir du moment où vous pénétrez à l’intérieur d’un vaisseau, c’est qu’on vous y attend. Alors ne demandez pas naïvement à visiter le premier vaisseau venu. Ne soyez pas naïf et insouciant. Vous n’avez rien à faire dans un vaisseau avec lequel vous n’avez aucune affiliation. Même si on vous y invite! Est-ce que vous iriez chez n’importe qui sans savoir ni quoi ni qu’est-ce ? Dans l’astral, c’est pareil. Alors cela ne sert à rien de vivre avec la peur, mais sachez rester lucide sur votre propre sécurité. De plus, tout le monde n’a pas de vaisseau personnel attitré. Cela rentre dans des cas bien précis selon ce que votre clan attend de vous et de votre rôle au sein de la galaxie. Imaginez : est-ce que les gens sur terre ont besoin d’un avion ? Non. Tout comme certains n’en ont pas besoin, mais grâce à leur famille (ou à cause), ils en bénéficient d’un. 


LES SYSTEMES DE NAVIGATIONS

Si les vaisseaux peuvent voyager n’importe où dans l’espace, il est bon d’être conscients qu’il existe des voies navigables qui facilitent grandement la prise en charge du déplacement : 

– Les voies de navigation sidérales : ce sont comme des autoroutes !! la structure est faite pour le gros traffic, et a été mise en place pour faciliter le transit de marchandises et de la population. Ce type de voies sont mises en place uniquement avec les planètes qui acceptent une certaine coalition, dans un intérêt commun évidemment. Certains groupes d’étoiles ont plus de transit, car elles sont placées au coeur de galaxies, certaines en ont nettement moins car elles sont dans les confins. Chaque zone galactique a ses voies. On peut les respecter, ou les outrepasser. Mais tout va plus vite quand on prend ses routes. Prenons un exemple, un Paris est une ville transitaire, prenez maintenant l’ile de Ré. Cette dernière n’aura pas le même flux transitaire, c’est évident, malgré tout une voie est créée car elle est incluse dans un accord commun territorial. 
A noter : toutes les planètes n’acceptent pas ces voies ! Certaines vivent très bien leur isolement. Le peuple et son gouvernement choisissent comment la planète souhaite prendre place au sein de son emplacement galactique.

Sachez aussi que le plus gros transit le plus proche de la Terre est la Constellation d’Hathor qui s’aligne avec la trajectoire de la Terre qu’à certain moment précis. La voie navigable n’est pas en accès directe pour Hathor, mais on y passe proche. 
La Terre n’a pas été conçue pour être facilement accessible sur ces voies navigables. Les peuples des Etoiles peuvent l’atteindre, toutefois, il leur faudra attendre l’alignement et trouver la bonne planète de transit selon son emplacement dans l’espace. Si le créneau est raté, deux possibilités, soit l’entité se dépêche pour tenter un accès alternatif via un autre système planétaire (souvent un gros détour), soit l’entité attend la prochaine rotation.

Je rappelle que la galaxie entière est en mouvement. La planète transitaire également. Mais naturellement, la Terre a été placée pour être relativement tranquille, surtout pour éviter les problèmes et garantir sa sécurité. Je me demande maintenant l’implantation des voies sur le reste de sa trajectoire…Je ne me rappelle que de 1/4 des cartes parce que j’étais en mission sur l’une des planètes dessus et je voulais rentrer sans dépenser trop d’énergies. 

En règle générale, pour transiter par ces voies navigables, il faut savoir s’adapter aux règles de la planète en transit. Parce que parfois, pour transiter, il y a des règles / contraintes à respecter. Voyez cela comme le code de la route en France et à l’étranger. C’est un peu pareil. Et il y a les règles pour les voyageurs et d’autres pour les natifs. Ceux qui pensent donc qu’on peut faire n’importe quoi sur ces voies navigables, vont droit dans le mur. Ces autoroutes représentent également des enjeux pour toutes les planètes qui y sont reliées. C’est donc dans l’intérêt commun que tout soit régulé, surtout quand différents clans et magies se regroupent. 

– Les tubes de déplacements et stations d’atterissage sur commande : Certaines planètes ont des accès directs qui s’ouvrent selon un appel personnel lancé. Ce sont des passerelles en orbite qui assurent l’ouverture et la fermeture des canaux, ainsi que l’accueil du visiteur. Chaque accès est activé par un code précis. Les planètes décident ou non de mettre un accès direct, et sont garant de sa sécurité, de la stabilité des flux de déplacements à la super vitesse (pour ne pas dire vitesse sidérale), et se charge de faire descendre sur terre le visiteur via des nacelles prévues à cet effet. En somme, c’est un système bien rôdé. La majeure partie des constellations qui entourent la terre en bénéficient. Ce qui permet notamment aux âmes incarnées d’être reliées rapidement à leur planète si un besoin devait se faire sentir. (ou si un danger venait à obliger le clan d’origine à descendre sur terre pour accompagner son protégé). Qui peut passer l’appel ? Il faut plutôt poser la question à l’envers : qui a les codes ? héhé. 
Alors pourquoi mettre un code pour y accéder me direz-vous. Eh bien tout simplement pour limiter et contrôler les accès à un certain type de catégories d’âmes et d’entités. 

– Les téléporteurs : Deux possibilités ici. Soit une entité peut ouvrir des accès dimensionnels et les maintenir le temps du transfert des corps, soit le vaisseau entier contient cette technologie (oui oui… un peu comme Star trek) Par contre, cela inclut d’avoir des cartes spatiales d’intégrées, et cela dépend de la puissance technologique magique. Tous les clans ne sont pas logés à la même enseigne… 

– Les artefacts magiques / autres “Gogo gadgets” comme je les appelle (oui comme le dessin animé) : Ce sont surtout des outils magiques qui sont manipulés par ceux qui ont les capacités d’ouvrir des portes dimensionnelles, facilitant ainsi le déplacement d’un point A à un point B.


Point général 
L’être humain étant doté d’énergies stellaires, il détient en lui les cartes spatiales de son implantation. Cela veut dire que ses énergies peuvent très bien se retrouver toutes seules au milieu de nulle part et savoir où aller. C’est intuitif. L’espace et les étoiles font partis de nous au même titre que l’air que l’on respire. Si un jour, vous paniquez dans l’astral parce que vous êtes en plein milieu de l’espace, rappelez-vous de plusieurs choses :

– Le corps ne se déplace jamais par hasard. 
– Le corps suit vos ordres internes et les appels que vous avez validés, même inconsciemment.
– Demandez-lui de vous ramener sur Terre, si tel est votre volonté
– Forcez le retour au lit pour vous réveiller et ainsi, laisser faire vos énergies inconscientes le retour à la dimension terrestre
(tout en sachant qu’on peut être à plusieurs endroits en même temps au sein des dimensions)

Quels sont les dangers dans l’espace astral ? 
En terme d’exploration, pas grand chose. Quelques frayeurs du mental et de l’égo, surtout lors des vols. On est surpris parce qu’on voit les étoiles défiler et qu’on ne comprend rien à ce qu’il se passe ni où on va. Il faut donc dépasser ses barrières mentales. 
Mais si vous êtes une personne sensible ou au petit coeur fragile, je ne recommanderai pas. Ca secoue vraiment, (sensations physiques) et impacts psychologiques. Même si vous vous réveillez toujours en un seul morceau physiquement, le mental est secoué. Alors si vous êtes de nature angoissée…

Après, il y a des complications et des histoires peuvent surgir en fonction des clans rencontrés, mais je dirai que c’est un peu comme quand on sort de chez soi. Partout, on peut vivre une rencontre fortuite. Est-ce que cela doit nous empêcher de sortir pour autant ? 
Si on prend des précautions, qu’on demande à nos guides de nous accompagner et de nous protéger et si on suit ses instincts, les risques sont réduits. Mais on ne peut pas tout contrôler aussi. Et puis cela dépend vraiment de vos énergies, de qui vous êtes, de vos capacités et de pleins d’autres facteurs, vos humeurs, votre niveau de stress… Mais là, on parle d’un domaine purement énergétique.

Sachez simplement que notre accroche à la Terre ne se rompt pas sur un coup de tête ou juste parce qu’on va loin. C’est un système très complexe. On ne va donc pas mourrir juste parce qu’on va faire un tour sur Orion… 

Le vrai danger se trouve au-delà des limites de l’humain, là où il n’est pas supposé aller. Mais comme personne n’y va, on est donc tranquille, non ?! *rires*

Dans tous les cas, le maitre mot est de savoir vous écouter et prendre soin de vous. Ne tentez pas si vous ne le sentez et sachez aussi écouter votre corps physique et y prendre soin. 

LA DIMENSION DE L’ESPACE

Voyager dans l’espace dans l’astral est compris dans un certain espace dimensionnel appartenant au Bas, au monde correspondant à la Matière. Certaines planètes peuvent avoir des variations dimensionnelles mais resteront affiliés à cette signature assez particulière. Il y a donc différents plans qui représentent des dimensions particulières rattachées à un espace en développement (ici l’Espace).

L’importance des marqueurs stellaires en repères 
Il existe des “marqueurs” au sein des galaxies qui servent de point de repères dans l’espace temporel. Ils portent en eux une signature, un peu comme une ligne de code qui dit “vous entrez en zone Galaxy untel”. Ce sont surtout les amas qui ont ce système de marqueurs. Et dans les zones les plus reculées, les marqueurs se font rares d’où le fait que plus on va loin, plus on sent complètement paumés. Ces marqueurs sont sous forme de planètes mortes/satellites/ orbites / ou encore un amas de matière dont la fréquence sera émise sur une onde linéaire orbitale, et sur laquelle est implanté une trace énergétique qui contient cette “adresse GPS”. 

Celui qui passe la ligne peut lire l’énergie qui le traverse en même temps que la ligne imaginaire du marqueur. Par exemple, le plus proche de la Terre est situé dans la périphérie de Pluton sur un amas de pierre stationnaire. 


La vitesse de déplacement 
La vitesse de déplacement astral dépend de vos capacités propres, ainsi que du type de locomotion utilisé. Parfois, il vaudra mieux utiliser son propre corps plutôt qu’un vaisseau. Mais je dis ça, parce que j’aime mon indépendance et que bien souvent, c’est plus long pour moi de prendre le vaisseau que d’y aller par mes propres moyens. (Je suis une tarée de la vitesse)
Le retour de missions par contre, je le fais souvent en vaisseau, car je peux m’y ressourcer tranquillement et me remettre des dégâts subis au combat. (Je ne me déplace rarement pour les truc sympas et agréables…)

L’utilisation de nos ressources énergétiques aura également une conséquence dans le choix. Ai-je l’énergie suffisante pour prendre en charge mon propre déplacement stellaire ? Ou est-ce que je souhaite me reposer dans un vaisseau sans contrôler la trajectoire et les flux ? 
Et puis tout dépend de la situation. Est-ce une situation d’urgence ? 

Me concernant, comme je n’aime pas trainer, du coup, en vitesse, cela donne ça : 
Terre –>Pluton : 1 seconde ( 2sec. quand je traine au lancement – ou quand je suis stressée au décollage)
Terre –> périphérie large du 1er Trou Noir : 3 secondes. 
On peut considérer que ma vitesse peut accélérer pendant environ les 5 premières secondes, après mes énergies basculent en mode “croisière”. La vitesse se fixe jusqu’à mon point d’arrivée. 
Cette vitesse de croisière m’est strictement personnelle. D’ordinaire les guides vont beaucoup plus doucement, ce qui fait que souvent, je vais seule en mission, et le reste de l’équipe me rejoint sur place. Vous avez très peu de chance d’aller aussi vite, donc ne stressez pas trop par rapport à ça. Par contre, oui vous ressentirez l’effet de propulsion surtout au décollage. 

Alors peut-on contrôler sa vitesse ? 
Bien sûr ! Il suffit de demander à ses énergies, ou si vous êtes dans le vaisseau, demandez à ralentir. 
L’avantage d’être dans le vaisseau, c’est que vous ne sentirez pas l’effet de propulsion. C’est donc ultra confort. En plus, si vous avez des baies vitrées à l’intérieur, le spectacle vaut vraiment la chandelle…. Admirez. 

Si jamais je m’arrête brutalement en plein vol dans l’espace, que se passe-t-il ? 
Rien, vous léviterez sur place ! 


L’atterrissage 
Encore une fois, cela va dépendre du moyen de locomotion. 
– le corps-vaisseau : La vitesse ralentit une fois l’entrée dans l’atmosphère. La descente est amorcée et jamais raide (contrairement au décollage qui lui peut se faire en ligne droite à plein gaz). Ce type d’arrivée permet à vos énergies de vous stabiliser à l’environnement et la densité présente. Cela vous permet également de vous adapter et de prendre la forme/ le corps qui correspondra le mieux dans cette zone. 
– le vaisseau : est-il accueilli ou arrivez-vous en furtif ? Pas le même délire là… ! En général, les vaisseaux n’atterrissent pas. Ils restent en orbite et vous descendez en nacelle de téléportation (si vous en avez une… encore une fois, cela dépend de la technologie…), mais cela dépend vraiment du type de vaisseau utilisé, et de la raison pour laquelle vous vous déplacez jusqu’à cette planète. Les cas varient donc. 

BILAN
Explorer l’espace en sortie de corps ou rêve lucide est super, mais ce n’est pas une obligation. Il y a beaucoup de choses à faire sans avoir à décoller son pied de la Terre ! Si vous avez envie, pourquoi pas, mais fiez-vous toujours à vos instincts. Suivez vos ressentis, acceptez vos peurs et allez à votre rythme. Ne vous forcez pas dans un sens ni dans l’autre. 
Et si jamais vous avez peur, demandez à ressentir vos guides, tout simplement. 


Bonne exploration à tous.

6 Comments

  1. Sana

    Merci infiniment, j’ai fait un voyage astral et je recherchais des explications à ce que j’ai vécu et je tombe sur cet article complet et rassurant! La prochaine étape peut-être une consultation pour m’aider ou peut-être que votre livre sera suffisant.

    1. Spiritual Flower

      Bonjour Sana,
      Ravie d’avoir pu vous aider en chemin.
      Belles explorations dans ce cas !
      Et n’hésitez pas à me partager votre avancée 😉

      Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze − 10 =

error: Content is protected !!