Les Esclavagistes de Dragons

Il existe dans l’Astral un métier qui s’est bien trop développé au fil du temps, celui d’esclavagiste de Dragons.
Les Dragons étant des créatures majestueuses et puissantes, dotées de magies et d’aptitudes incroyables, on comprend pourquoi elles attirent la soif d’entités en mal de pouvoir.

Avec l’arrivée de ces créatures au sein des mondes, des peuples ont voulu en tirer profit, pas en harmonie avec ces belles créations de la Vie mais au contraire, en imposant leur supériorité et en rabaissant ces entités au rang d’esclaves bonnes à servir.

C’est par la magie, la force et l’enferment qu’ils forcent les entités à se soumettre, bien malgré elles. Et surtout par la magie du Sang.
Le clans sombre d’esclavagistes part à la chasse, traque les petits, les faibles et les dragons isolés, ceux qui sont perdus ou détachés de leur camp, de leur affiliation ou de leur dimension de rattachement. Ils traquent aussi ceux qui ne sont pas ou peu développés.

Leur objectif, les forcer à devenir esclaves pour en faire des bêtes de servitude, qu’elles soient forcées de les servir, ou qu’ils puissent les revendre à d’autres clans comme des armes de guerre dociles puissantes et valeureuses.

Ce sont en réalité des clans extrêmement doués dans la traque, avec des techniques bien rôdées, qui au fil des millénaires ont largement fait leurs preuves. Ce qu’ils adorent particulièrement, ce sont les petits.
Ils les enferment dans des prisons isolés de tout, puis les cloutent à vif à divers endroits du corps, la mâchoire, tout le long du cou comme si on passait un fil de couture d’un côté à l’autre des cervicales, puis comme si cela ne suffisait pas, des chaines courtes sont rajoutées aux pieds, et la queue est cloutée au sol. Les ailes sont cloutées elles-aussi à même le buste, et au sol.
Enfin, leur sang est prélevé régulièrement de force et bu. Ils procèdent à des saignées. La magie contenue dans le sang relie alors le buveur au dragon. Et ils en boient régulièrement pour réaffirmer les liens. Des années se passent ainsi.
Les petits grandissent asservis à leur Maitre, non pas parce qu’ils le veulent, mais parce que le lien magique les force. Avec le temps, ils obéissent comme des chiens totalement soumis. Ils attaquent quand ils doivent, et sont maltraités à vie avec plus ou moins de violence et brutalité.

Les voir dans les prisons fait vraiment beaucoup de peine. Il n’y a rien de plaisant à voir ces entités réduites à tant de maltraitance. L’âme d’un dragon est un véritable bijou précieux pour l’humanité. Malheureusement, il y aura toujours des entités et des gens mal intentionnés qui voudront tout par la haine et la force.

Les Dragons ont une âme. Ils ont des émotions et une Volonté bien à eux. Ils ont aussi une Volonté de vivre incroyable. Ce ne sont pas de faibles créatures. Toutefois, comme nous tous, ils arrivent des moments de failles ou faiblesses où les moins forts sont kidnappés sans vergogne.

Alors il y a bien un moyen de les libérer du lien du Sang qui relie le Dragon à son Maitre, mais c’est un processus complexe qui implique une fusion complète. Et ce n’est pas à la portée de tous déjà d’arriver à atteindre le dragon emprisonné, le libérer des liens magiques, le libérer ensuite de la joute du Clan, puis enfin, du lien du Sang.

Toutefois, il convient de rappeler que les Dragons s’entraident entre eux, comme n’importe quel autre peuple le ferait. Les clans alliés des Dragons les épaulent aussi et les aident quand ils peuvent. Malgré tout, tous n’arrivent pas à être sauvés.
Certains seront aidés inextremis, d’autres emprisonnés, d’autres revendus, d’autres encore libérés seulement après une vie de torture et d’horreur. D’autres mourront au combat ou sous les coups de Maitres horribles. Les liens de servitude sont difficiles à libérer totalement. Voilà pourquoi en dépit de la puissance d’un dragon, se rebeller contre celui dont sa propre Magie considère comme “Maitre” est très difficile pour lui.

Les portées de bébé dragons sont extrêmement précieuses, et selon l’essence et la puissance des “entités-parents”, elles peuvent être la cible d’attaque. Au sein des Clans de Dragons, on ne rigole pas avec la protection des petits. Et afin de les protéger, lorsque l’essence éclôt de son oeuf, une chaine est solidement mise entre le parent et son petit. C’est une reliance faite d’amour uniquement destiné à la protection du Petit. Il permet une connexion permanente entre les Parents et le Petit. Ainsi, cela permet au parent d’agir quand le petit est en danger et d’outrepasser sa volonté afin de pouvoir lui venir en aide. En somme, il sera soumis à l’autorité de ses parents. Ce lien n’est pas activé sans raison Et lorsqu’un parent décide de l’activer, c’est avant tout dans un soucis de préservation, pour la vie de son petit.
Malgré tout, cela n’empêche pas les accidents et les déconvenues.

Une dernière option pour les retrouver est la reconnaissance de leur signature par le coeur de la création. C’est un processus de type-angélique qui permet l’Unicité par le Tout. Cela consiste à sonder les mondes pour retrouver une âme précise, puis à fusionner avec le Tout, et à partir de la Fusion, de récupérer son Coeur pour l’expatrier de là où il est au-delà. C’est un processus assez brutal inversé et de dernier recours, qui est peu utilisé en réalité. Mais il reste possible. Pas courant pour autant. De plus, il ne garantit pas la récupération de l’âme draconique après qui peut décider de rester dans l’Unicité pour ne pas redevenir une entité individuelle.

Il y a plusieurs raisons pour laquelle la “Défusion” ne fonctionnerait pas,
– notamment le rejet de l’essence Dragon a reprendre sa vie, car ayant trop souffert dans sa vie présente, il ne souhaite plus être en tant qu’entité à part entière,
– ou alors qu’il y ait un problème au moment de la transmutation du lien du Sang.

Du côté des Esclavagistes, comment cela se passe-t-il ?
Eh bien, dans l’astral, on ne peut pas tuer tous les gens qui ne nous plaisent pas. On vit dans un monde où de nombreux clans et peuples différents cohabitent, c’est d’ailleurs là toute la richesse de l’humanité.
Disons que grossièrement, c’est un peu comme le jeu du chat et de la souris.
Dans tout business, il y aura du marché noir, il y aura ceux qui voudront en tirer profit et ce, à n’importe quel prix. Peu importe de faire le bien ou le mal, ils n’y verront que leurs intérêts personnels.
Dans les dimensions astrales, c’est exactement la même chose que sur Terre finalement. On n’arrêtera pas tous les braconiers. On peut tenter de limiter et sauver ce qu’on peut. Mais tant que les Traqueurs eux-mêmes choisiront ce mode de vie, alors ils traqueront des animaux et trouveront le moyen de créer tout un éco-système autour de ce traffic.

Il ne faut pas oublier que comme dans tout traffic, à partir du moment où il y a une offre et de la demande, un système économique se créé. Tant qu’il y aura dans l’astral des clans qui aimeront bénéficier de leurs “services”, et tant qu’il y aura des dragons à chasser, alors ce business existera. Et si les Dragons n’existeront plus, ils trouveront autre chose, un nouveau produit pour faire affaire.

La nature sombre des esclavagistes est ancrée dans leur mode de fonctionnement. Ce n’est pas en leur disant d’arrêter qu’ils arrêteront. Et bien souvent, ils fonctionnent en meute et en alliances. Ils ont toute une infrastructure, des armes, et des soldats bien entrainées pour faire face aux dragons.
Ils n’hésitent pas dans leur traque à utiliser leurs propres dragons-esclaves qui servent à la fois de dénicheur, mais aussi de féroces attaquants face à d’autres dragons.
Amener un dragon soumis en chasse n’est pas pour autant une obligation, mais lorsqu’ils croisent un dragon récalcitrant, ils n’hésitent pas à utiliser les dragons torturés comme moyen de pression pour les forcer à abdiquer. Souvent, par cellule de prison, ils les enferment à plusieurs, à différents degrés de torture. Cela entretient l’ascendance, le stress et la soumission. Ils grandissent alors avec la douleur, la tristesse, et la colère comme vecteurs.

Ceux qui seront libérés n’oublieront jamais. Les Dragons ont une telle capacité de mémoire que même si un million d’années passait, au cour de leur longue existence, ils se souviendront pour toujours ce qu’ils ont vécu.
Là où cela devient intéressant, c’est si un jour, bien longtemps après, le dragon libéré devient très puissant et décide enfin d’avoir sa revanche… Mais ça, c’est une autre histoire…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 − six =

error: Content is protected !!