Mon palier intermédiaire sombre en pleine sortie de corps

Aujourd’hui, j’ai envie de vous faire découvrir comment je vois mon appartement juste après être sortie de mon corps inerte dans la chambre.
La photo ci-dessus, représente avec exactitude mon couloir. C’est fun chez moi, hein !

Rassurez-vous, tout l’appartement est comme ça, et moi, cela me convient bien.
Par contre, à chaque fois, j’ai besoin de quelques secondes d’adaptation entre mon oeil humain et la densité dans laquelle une base de mes énergies évoluent confortablement.

Mon appartement peut être dans le noir absolu, ou sur une base gris foncé ténébreux.
C’est plus souvent le noir total que gris.
L’ambiance/ l’atmosphère varie en fonction de la densité et la masse des flux que j’accumule naturellement et dont je me nourris aussi.

C’est assez perturbant car on se demande où sont passées les couleurs de la vie. On a l’impression de se retrouver dans un néant, dans un gouffre.
Le noir fait peur à l’humain parce qu’il ne voit pas ce qu’il s’y trouve. Mais quand on évolue dedans, on apprend à se fier au corps tout entier, non plus uniquement sur la vue.
Le corps entier devient un sonar. L’aura rebondit sur tout ce qui est autour de soi. On voit, sans voir. On avance avec une autre conscience de l’environnement. On peut aussi demander à son corps de filtrer la vue pour changer de vision optique. Mais pourquoi faire un tel effort quand on sait qu’on est chez soi ?…


Chez moi, souvent, il y a deux cas.
– Soit la zone est à peine visible visible comme dans l’image ci-dessus,
– soit les contours se mettent en valeur comme dans l’image en dessous. J’aurai donc comme un marquage au sol, marquage des portes et parfois, quelques lignes de mobiliers, comme le canapé, ou une commode qui me facilitent le déplacement.

Les traits à peine éclairés ne sont pas systématiques, ils dépendent surtout de mon état émotionnel et de mes peurs.
D’autres fois, je me fous bien d’être dans le noir, vu que souvent, je n’utilise mon espace que comme passerelle et y reste en général moins de 3 minutes chrono, le temps pour moi d’ouvrir une autre porte dimensionnelle.

Disons 2 minutes pour finaliser la sortie de corps et reprendre pleine possession des mouvements de mon corps, et 1 minute pour savoir qui j’appelle et quelle porte j’ouvre. Je peux aussi lutter un peu plus que d’habitude et galérer 5 à 10 minutes pour récupérer mes membres et me séparer totalement, mais ça, c’est une autre histoire.


Pour la petite anecdote, à chaque fois que ma mère vient chez moi (dans le monde physique), elle trouve que ça manque de lumière et pense que ma maison n’est pas assez éclairée. En effet. Il y a très peu de lumière dans mon salon. J’aime les ambiances tamisées. D’ailleurs, dans ma chambre, en vrai, je n’ai même pas de lampe ! Pourquoi faire ? Ma veilleuse suffit. Sauf pour choisir les fringues, là, j’avoue… c’est relou. Bref. Revenons à nos moutons.


Mon appartement dans l’astral intermédiaire est à l’image de mes univers intérieurs.

Je travaille sans problème avec la lumière comme avec l’ombre.
Par contre, tous mes guides ne supportent pas la densité de chez moi quand ils arrivent. Je rajoute un peu d’énergies lumineuses selon qui j’accueille, mais jamais partout-partout par contre. Je n’en vois pas l’intérêt, et cela me perturbe intérieurement.

J’apprécie la Lumière, mais certainement pas dans ma grotte. Après, cela n’empêche pas de pouvoir appeler la Lumière depuis chez moi. Ce n’est pas parce qu’on est dans le Sombre, qu’on est que ça et uniquement ça. Il ne faut pas tout mélanger. Tout comme mes guides lumineux peuvent venir se présenter à moi sans problème, même en pleine journée. Par contre, ils ont pleinement conscience de la nature de mes énergies et font avec…



Alors est-ce que je me préoccupe de voir mon corps une fois en sortie de corps ? Franchement ?… J’en ai rien à cirer. Je n’ai pas envie de prendre du temps pour ça.
Je l’ai vu plusieurs fois, et alors ? Ca change quoi de me voir dormir au milieu d’une chambre dans la pénombre ? Rien, pire, ça me fait perdre mon temps en plus de réactiver mon mental. Totalement inutile à mon goût.

Comment savoir que je suis à côté de mon corps ? A cause de la résonance énergétique. On se sent. L’énergie émise par le corps est exactement la notre, avec une odeur humaine en prime. Et si on ne voit pas distinctement, c’est comme ça qu’on se repère, même sans discerner le visage et la forme correctement. La signature terrestre qui nous appartient répond à notre aura.


Est-ce que mon appartement dans le palier ressemble à la réalité ? Oui et non.

Cela dépend si votre palier interne est vraiment proche de la dimension physique ou non.
Cela dépend à quelle fréquence vous vous êtes stabilisés.

La plupart du temps, mon appartement est sur la même base architecturale, le placement des murs est similaire ou presque, les meubles ressemblent à la réalité, avec quelques légères modifications. Ils sont simplifiés. Voire absents.

Il m’est arrivé plusieurs fois d’avoir un appartement quasiment vide. Pour le coup, cela m’avait stressé. J’avais trouvé ça presque angoissant et bizarre.

Il arrive aussi certaines fois où je rajoute un peu de lumière juste pour calmer mes peurs humaines. Par simples pensées, j’allume des petites lampes de chevet, ou lampe du salon. Ça rassure ma personnalité humaine qui peine à s’adapter à la différence de fréquence énergétique soudaine.

Est-ce que tout le monde a un palier sombre ? non. Cela dépend beaucoup de la nature de vos univers intérieurs.

Est-ce que toute la ville autour est sur le même palier ? Non. Pour vous donner un exemple concret, quand j’ouvre la porte de mon appartement, tout est clair, éclairé normalement, comme dans la vie réelle. Pourquoi une telle différence ?

——> Je vous laisse réfléchir. N’hésitez pas à commenter avec vos réponses envisagées.


Vous aussi vous arrivez à sortir de votre corps ? N’hésitez pas à partager votre vécu si vous le souhaitez 😉


Bon weekend à tous

7 Comments

  1. wille

    Coucou Camille,
    Pour ma part je ne fais pas de sorti de corps en étant consciente !!
    Mais j y crois !
    Je fais de temps en temps des rêves lucides !!
    Je sais que j ai un mental qui bloque toutes ces expériences par peur,je suppose!
    Pour pallier je médite !!
    Ca va se débloquer un jour ,j espère !!
    C’est pour cela que j aime lire tes expériences,CELA me permets de ️ des énergies, chants vibratoires inconnus!!
    Merci pour ce post c est très intéressant le palier intermédiaire.
    bisous

    1. Spiritual Flower

      Et raconte-moi alors, tu es allée jusqu’où dans tes rêves lucides ?

      Tu sais, perso, je ne suis pas vraiment fan de ressentir le processus des sorties de corps, ça me fout toujours la trouille… J’essaie de m’habituer aux ressentis, mais selon la puissance des énergies prêtes à s’expulser, ça fait trop bizarre de ressentir son corps que en énergies. On se sent rien, comme une merde, comme un boulet dans un corps qu’on ne controle pas vraiment en fait !
      Mais heureusement quand même, on ne ressent pas toujours ça à chaque fois non plus héhé

  2. Atellys

    Bonjour Camille

    Ah c’est très intéressant ton article. En réponse à la question..si c’ est comme dans la vie j’allais dire que ça me paraît logique que ça cela soit différent chez toi et dehors ..mais je viens de me rappeler que les univers sont intérieurs.. du coup je botte en touche… Ah non pas forcément….tout dépend en fait non ?
    Si en fonction de notre affiliation et niveau spirituel on a plusieurs accès alors on peut accéder à des mondes différents donc même si on est d’ essence sombre dehors ça peut ne pas l’être dehors . Je chauffe ou à côté de la plaque ? Bon on verra

    Pour les voyages astraux je ne m’ en souviens que deux .
    Le deuxième voyage je m’ en souviens que c était il y’a deux mois : période de grand stress intérieur. Après comme souvent, j’ essaie de passer par la case rêve lucide en demandant au portail pour faire un voyage astral , ( ce qui ne marche pas toujours ) j’en fais peu du coup. Le premier je m’ en souviens parce que je me suis vu flotter au dessus de mon lit, j’étais partie je ne sais plus où et j’ai été rapatriée assez vite dans mon lit alors que j étais en pleine exploration ( très frustrant ça d ailleurs). Ensuite il y a eu une période de longue absence parce que lors d ‘un rêve lucide j’ ai eu des révélations sur moi même que je n’étais pas prête à voir ( bon c ‘est moi qui avait demandé en même temps )et ça a tout coupé pendant au moins deux ans.
    Le second rêve lucide ça devait être il y’a un ou deux mois , grande période de chamboulement intérieur ( et c’ est souvent là que j’ ai plus d accès j ai remarqué parce qu en temps normal je galère ou alors il faut que je suis très très fatiguée). Je me souviens parce que j avais demandé un portail pour aller voir ma petite fille intérieure j’avais un
    truc à lui demander . Je me revoie encore traverser un espèce de tunnel à la stargate. D’ailleurs je n’ ai pas pu lui parler me suis réveillée avant( trop frustrant cette affaire) et le second voyage j’étais en mode pilote automatique donc je n ‘ai pas trop compris ce qui se passait…..depuis plus rien.Mais la bonne nouvelle c’ est que je sais maintenant que les accès sont rouverts alors c’est chouette.
    C’est un savant dosage à avoir: rester suffisamment concentré pour basculer en rêve lucide et se souvenir de ce qu’ on veut vraiment faire une fois lucide ,mais pas trop non plus. Il me reste du chemin à parcourir.( Soupir)….DC je suis revenue au fondamentaux de ton livre pour l instant.
    J’ ai le souvenir d’avoir vu mon appartement en sortie astrale aussi mais il n’y avait pas vraiment de différence avec l actuel par contre.

    Je te lis souvent , je ne poste pas en général mais j’en profite pour te remercier pour tout ce que tu partages, ça aide beaucoup

    1. Spiritual Flower

      Bien dit Atellys, tu gères 😉

      L’autre est différent, et pourtant, on se retrouve dans des univers accessibles à tous selon les capacités des uns et des autres, du chemin, et de l’objectif. Comme tu dis, cela parait évident, et pourtant une fois sur le terrain, on se perd dans l’immensité.
      Mais non, en fait, tout va bien, c’est normal. La diversité est partout. C’est la différence qui est difficile à accepter car elle fait peur. Encore plus quand l’humain ne la comprend pas et ne la définie qu’à travers des termes et conceptions humains.

      L’astral est d’une richesse incroyable et le plus ardu, c’est justement de ne pas trop chercher à s’enfermer dans les cases humaines de la définition du processus ou même de l’autre.

      Rester factuel, ne pas avoir d’à-priori parce que un bouquin a dit ça ou le monde pense ça…

      Ah les grandes révélations… oui… on les demande et parfois… on galère à les accepter… ca arrive même à moi ! Et pareil, choc, et hop, on veut tout couper.

      Si ça revient pour toi, c’est que tu commences à accepter et te sentir prête à accueillir davantage.
      C’est bien.
      Tes sorties sont biens, tes demandes aussi, il n’y a pas de raisons à ce que cela ne te donne pas des rencontres concrètes et plus affirmées.
      Si ça coupe au moment frustrant, c’est que tu as encore du mal à accepter sur ce toute l’expérience amenerait comme impacts/réalisations / prises de consciences.
      Ton émotionnel a besoin de temps aussi pour se poser et rester serein durant toute l’expérimentation. Ca va venir, t’inquiète.

      Tu savais que les rêves lucides sont dans l’astral ?… hihi
      Les univers intérieurs comme extérieurs sont tous des univers éthérés. Donc les sorties de corps aussi…J’dis ça… j’dis rien.

      Tu as des super bases Atellys, ne lâche rien.
      Ton potentiel est très exploitable. Tu peux aller loin. Ne te bride pas. Ne te mets pas de limite. Juste permets toi de glisser. lâcher…et glisser… lâcher…glisser…

      Merci en tout cas pour ton commentaire, ça fait plaisir de te lire.

      Bises

  3. wille

    J ai demandé mon vrai nom,
    Je me suis regardée dans un miroir,
    traversée un miroir,
    volée,allée sur la .
    Demandée un cadeau…
    C’est pas fou fou mais j ai mis 6 mois à déclencher les rêves lucides juste parce que j avais lu que l on pouvait être conscient en rêvant!!
    ça m interresse la conscience,depuis que j’ai entendu que “tout est conscience”.
    Mais en ce moment je travaille l intuition !
    voilà voilou

    1. Spiritual Flower

      C’est super tout ça, c’est les bases qui t’apportent confiance.
      Plus tu te sens capable d’y arriver, plus tu oseras.
      Quand tu commences à entendre les messages clairs, c’est que la communication se fluidifie. Bravo.

      Très beau début.
      6 mois pour les déclencher, c’est très bien !
      Y’en a c’est plus rapide, mais sache aussi, que certains essaient toute leur vie sans jamais y arriver.
      Tu vois, relativise.

      Beau Cheminement Wille.

      PS: Pour l’anecdote rigolote, tu savais que le plus dur à faire en fait avec la lucidité dans l’astral, c’est de recevoir les premiers mots en direct, les premières phrases à notre attention ? Oui, c’est le plus dur. Pourquoi ? Parce que le mental réalise que le monde peut lui répondre, et que lui aussi, en tant qu’humain est tout aussi capable de l’atteindre.

  4. Charline

    Bonjour Camille,
    Me concernant, quand je deviens lucide dans un rêve, je me sens complètement démunie. Je me souviens d’un rêve avec une sorte de train à la fois souterrain et en surface. Mon rôle était de résoudre un meurtre qui était à côté d’une voie. En plus d’être désagréable et avec un rôle ne me correspondant pas du tout de détective, je me suis retrouvée lucide. Prendre conscience de cette totale liberté m’a déstabilisée. Je ne savais pas quoi faire. Je me suis réveillée très rapidement après cette prise de conscience et cette sensation de liberté incroyable.
    Autres choses. Tu avais raison avec la porte de mon Essence. Un soir, alors que je m’enfoncais dans l’astral (rêve ou voyage?), j’ai touché quelque chose qui m’a transmis des informations sur mon Essence. La Première Porte que tu avais évoqué avec les fées dans un autre article. Bien sûr, toutes les informations sur les magies ne sont pas remontées à ma conscience. C’est très frustrant.
    Et ces temps-ci, j’ai énormément de rêves (où je suis plus ou moins lucide, c’est bizarre, ça a un effet yo-yo que je n’avais pas avant, où j’étais surtout en mode automatique avec des percées lucides de temps à autres). Je travaille sur mes blessures et les souvenirs de mes rêves sont assez flous.
    Je me sens encore loin des voyages astraux conscients ou des sorties de corps. J’essaie d’avancer à mon rythme mais mon potentiel me fait peur. Je suis carrément terrifiée pour être franche.
    Déjà les informations en lien avec la Première Porte et ma flamme jumelle sont costauds mais là… j’avance pas à pas, mais je me demande vraiment comment je ne m’effondre pas. Dans un rêve récent, j’ai ressenti l’essence de la violence que j’avais envers moi-même (en espérant m’être adoucie maintenant, parce que ça fait super mal). De la violence animale mêlée à des douleurs physiques et intérieurs déchirantes.
    Mes excuses pour m’être autant étalée.
    Au plaisir de continuer à lire tes articles.
    Belle journée !
    Bises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze + dix-huit =

error: Content is protected !!