La fierté du Clan Chiral

Tandis que je vagabondais lucide dans une autre dimension astrale, l’une de mes guides m’interpella à la volée.

-“Camille, Camiiiiille ?!”

– Hum ?

– “Tu t’es trompée ! Tu as écrit Chical au lieu de Chiral dans ton article en ligne. Corrige-le. C’est un R à la place d’un C. C’est le Clan des Chiral, pas des Chical… “


– “Ah, il m’avait bien semblé, mais j’avais rechangé après.”

– “Change-le, ne le laisse pas comme ça. Les lecteurs qui lisent sont induits dans l’erreur, cela ne va pas. Elle tient en haute estime son clan, elle est très fière d’en faire partie et ne veut pas que l’honneur de son clan soit bafoué.”

– voui vouiiii…

– “Tu sais, à l’époque, Baudelaire avait une Chiral auprès de lui. C’est elle qui a l’inspiré pour le poème du sein. Quand il agrippa son sein, “Cacher ce sein que je ne saurais voir” comme tu penses. Quand il regardait cette peinture de cette femme au sein nu (elle m’envoya la toile en question en télépathique), il ne voyait qu’elle. C’était une Chiral qui était incarnée en cette femme. Cette Chiral avait travaillé très dur, il lui a fallu 10 années de travail rien que se faire accepter par son propre Clan et pourvoir être tolérée. Être une Chiral est très difficile.”


– Je corrigerai l’article au réveil. Je ne veux pas que ma Chiral soit mal à l’aise. Elle est sacrément douée en plus ! Je l’aime beaucoup ! Et son don de dissimulation est ouuuf !!


La dimension s’évapora avec ma guide dedans. Tout s’effaça à la volée et je pus reprendre la course de ma trajectoire en volant.
Bon… mes guides faisaient les difficiles pour une lettre d’orthographe, mais sinon j’avais toujours le covid…

*sifflote* j’dis ça… j’dis rien…

*rires*

(L’article référant dans cet article est celui-ci : Un centre d’aide pour Âmes en souffrances)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

dix-huit − 4 =

error: Content is protected !!