lecteurs intrusifs

1c80047de721571491331e1441b477e4

 

Un appel sur mon portable retentit depuis l’astral. Je décrochai.

-«  Camille, c’est vous ? J’aimerai vous rencontrer ! J’ai des choses à vous dire et je suis sûr que ça vous intéresserait ! Peut-on se voir ?! »

– Euh… mais vous êtes qui, vous ?

-«  je suis une lectrice, je viens d’acheter votre livre, je ne l’ai pas encore lu, enfin, je vais le faire mais j’aimerai vraiment vous parler pour échanger ! »

– mais comment avez-vous eu mon numéro de téléphone portable ?

-«  euh… je voulais juste vous parler… j’ai cherché un peu…»

Je fronçai les yeux.

-Non. Comment avez-vous trouvé mon numéro ?!

-« mais je vis des choses très intéressantes et… »

– et tant mieux pour vous. Je me fiche de ce que vivent les autres. Ca ne m’interesse pas. Je suis une solitaire.

-« mais ! »

La vision se rompit. Un guide apparut à mes côtés et me lança sur un sujet très épineux.

-«  Camille, tu dois faire attention aux gens qui souhaiteraient te voir. Ils voudront tout prendre de toi, ton savoir, tes connaissances, ils te feront parler et te dépouilleront. Ils te voleront tout. Un homme avait déjà fait un film au sujet des rêves lucides. Et quand il est sorti, des gens qui s’intéressaient au sujet l’avaient traqué jusqu’à chez lui, l’avaient suivi et tout ça pour l’interroger et l’user jusqu’au bout. Ils voulaient tout de lui, toute son histoire, ses capacités et les informations qu’il pouvait offrir. Il a fini par se cacher. Fais attention à ces gens-là. Ne leur donne rien. Ne les laisse pas entrer dans ta vie.»

Je me réveillai ensuite grognon. Très grognon.

J’avais dit que je voulais être pénard, au final j’ai de plus en plus d’avertissements et mes guides sont sur le qui-vive avec mes publications, ce qui a l’art de me mettre à cran.

Qu’on soit très clair, concernant ma vie, Je n’ai pas de botte secrète, ni de rituel magique. Je n’ai pas de porte magique qui me propulse de mon lit au travail et encore moins un coup de baguette qui me fait à bouffer. L’argent ne tombe pas du ciel et mes travaux ne se font pas tout seul.

Je n’ai pas de secrets mystiques, vendeurs ou enjoliveurs, ni de crâne de ch’sais pas quoi ou de bougie magique. Encore moins de bave de crapaud, de suc de serpents, ou de bocaux de testicules de taureaux qui trainent quelque part dans mes fonds de tiroirs. Je n’ai rien. Rien de tout ça. Je ne réponds qu’aux gens que parce que j’ai envie et plus on me bouscule et plus l’autre ira se faire cuire un œuf tout seul avec ou sans poêle pour le peu que j’en ai à faire.

Les gens calquent leurs envies sur les autres sans même se soucier si l’autre a envie, si l’autre recherche le même partage, et souhaite participer à l’échange. Souvent, on impose à l’autre sous prétexte que nous, c’est ce qu’on a décidé. Bien tant mieux pour vous, mais que souhaite l’autre ? Non parce qu’en recherchant la compagnie de l’autre, c’est bien une relation à deux qui s’installe, il faut donc être deux pour la créer, non ? Et pas la subir ou l’imposer à l’autre. Moi, je ne vous impose pas de lire, commenter ou apprécier mon travail. C’est une démarche personnelle, et c’est à chacun de suivre son coeur, mais il faut respecter aussi l’intimité et le territoire de chacun.

J’essaie de me dire que rien n’est grave, que tout ira bien et que je ne devrai pas m’inquiéter. J’essaie de me dire que la bienveillance l’emportera sur l’égo humain mais franchement, je commence à me poser sérieusement des questions. En plus, quand mes guides s’en mêlent, ce n’est jamais bon et ça me fait vraiment grogner. Je n’aime pas recevoir des avertissements. Je n’aime pas me réveiller les nuits parce que des gens ont des idées mal intentionnées à mon égard, et je n’aime pas avoir à prendre des mesures drastiques pour me protéger des humains.

Je suis déjà pourchassée dans l’astral comme un chien. A chaque détour de chaque dimension, une tuile peut me tomber sur la gueule, une flotte, un combat ou un putain de bazooka astral peut me prendre pour cible, oh, et je ne parle même pas d’entités pourries sur ma route. Au delà de ça, j’alterne entre missions d’aide, exorcisme, transmutations et guerres, j’évite des flottes, me tape des armées, bon voilà quoi, c’est limite une mélodie de fond maintenant à laquelle je me suis habituée. Et il faut qu’en plus je me paie sur terre dans mon petit train-train quotidien bien ficelé, des humains relous qui n’auraient rien d’autre à faire dans leur journée que de venir me harceler ? Sérieux ? Vous n’avez pas l’impression que ma vie est assez bien remplie, non ?…

Je ne suis pas une poupée avec un numéro vert qui dit amen à tout et qui va sauver tout le monde. Je fais ma vie. Et parfois, seulement si je peux et que j’en ai envie, je partage des anecdotes de ma vie. Comme vous, comme nous tous, autant que nous sommes. Maintenant, en aucun cas, je m’immisce dans votre vie et ne cherche à porter atteinte à votre équilibre.

Et j’espère vraiment qu’à cause d’une poignée de relous, ça ne va pas pénaliser tout le reste des lecteurs adorables avec qui l’échange reste toujours agréable et constructif.

Parce que voilà, c’est toujours à cause de quelques irrespectueux qu’on finit par pénaliser les autres, ce qui n’ont rien demandés et qui ont le plus beau d’eux-mêmes à offrir. Parce qu’on peut aussi rencontrer des gens formidables loin de ces attitudes oppressantes et sinueuses, des personnes qui m’aident à garder l’envie de continuer à laisser les commentaires ouverts, à laisser l’accès à mon site et mon blog et à échanger. Et non, je n’ai pas envie de punir ces gens-là.

En plus d’être vulgaire et d’avoir un caractère tout aussi mignon que cochon, sachez que je ne suis loin d’être bisounours, et je ne fais pas dans le sacrificiel. Je crois que certains ne réalisent pas combien je ne suis pas une soeur thérésa et combien il y a des nuits où les âmes humaines me soulent à un tel point que la terre pourrait crever, ça me ferait des vacances, des vrais putains de vacances tant cette planète m’emmerde avec tous ses problèmes qui n’en finissent jamais et ses Gardiens qui viennent m’appeler la nuit en me disant “Camille… s’il te plait… la Terre…” Ah quand ils commencent comme ça… tout ce qui vient derrière, c’est pourri. C’est une mission de merde.

En plus vous savez qu’on ne me dit même pas bonjour ? On ne me demande même pas mon avis, si j’ai envie ou non. L’âme humaine quand elle vient me voir, elle pense qu’elle est mon centre du monde, qu’il n’y a qu’elle et son petit problème. Je dis petit, parce que moi quand je suis de l’autre côté, je pense à d’autres choses, je gère d’autres choses, mais non. Elle veut que je m’occupe d’elle, que je prenne le temps et l’énergie sans même me proposer un échange. Je dois lui donner comme si tout était acquis.

Surtout pas quand vous sollicitez de l’aide auprès d’autres énergies et encore moins de l’Ombre. Comme avec les miennes. Un bonjour, un s’il te plait, un merci bordel de merde. Un putain de merci. Un putain de bonjour, ou un putain de “est-ce qu’il serait possible de te déranger ?”. Et en plus, qui vous a dit que de me demander de l’aide directement dans l’astral était gratuit ? D’où vous sortez des trucs pareils ? Ça se voit que les gens ne connaissent pas le système des Contrats. Et pour ceux qui travaillent dans l’Ombre, les contrats sont le moyen de paiement principal. Donnant-donnant. Et moi, je vais commencer à les utiliser les foutus contrats parce qu’il y a de l’abus, beaucoup d’abus. Et peut-être que quand les âmes se rendront compte du prix à payer, elles réfléchiront à deux fois avant de me solliciter sans aucune considération pour ma personne.

D’ailleurs, la seule raison pour laquelle les entités le feraient sans rien demander en échange, c’est par Amour pur. Mais vous croyez franchement que moi je suis dans l’amour pur ?… Franchement ?… Je crois que vous n’avez pas vu ma tronche de l’autre côté au moment où une âme se retrouve en face de moi. Déjà, elle me soule parce qu’elle me dérange en me couinant dans les oreilles, ensuite je la déconsidère parce qu’elle n’a qu’à se démerder toute seule, ensuite, je me dis que si je la laisse crever, ça préservera mes ressources énergétiques et donc que ça évitera de flinguer mes humeurs, et que si en plus, je me prends une barquette de popcorn depuis l’espace, je peux peut-être assister à une déchéance qui pourrait amuser mes énergies sombres en soif de chaos, et pour finir, je râle parce que je sens dans le fond Gabriel qui me surveille pour que je ne parte pas en sucette et que ça m’oblige à perdre du temps pour ses jolies petites fesses au lieu de gérer mes dossiers sur le feu. (vous avez suivi ?) Et pour couronner le tout, au final, je grogne encore plus parce qu’elle m’aura dérangée, soulée, fatiguée, pompée et qu’en plus elle ne m’aura même pas remerciée. Ce qui aura pour conséquence que je flingue un de mes guides (bah oui, il faut bien qu’il y en ai un qui paie ma frustration) et qu’un autre soit pompé pour me renflouer, ce qui lui va l’obliger à retourner dans sa dimension se faire des soins pour compenser la charge qu’il m’aura fourni en backup.

#BienvenueDansMaVieDeMediumDeMerde

Quoi ? Vous trouviez ça cool d’être au service de l’humanité ? D’être un ange terrestre et tout et tout ? Hm-hm…. hm-hm, hm-hm, hm-hm.

Alors je ne dis pas que je suis contre les gens ni contre l’entraide, mais cela doit se faire dans le respect de chacun. Et franchement, de base, je ne m’estime pas radine quand je vois tout ce que je partage déjà, les commentaires et les livres. Maintenant, j’ai aussi une vie à côté. Et comme nombre d’entre vous, j’essaie de composer avec tout ça. Je fais comme je peux pour moi aussi être heureuse et composer avec un tout.

Heureusement que je ris au bureau. Heureusement qu’on me laisse rire et sourire de tout mon coeur, sans contrainte, et que je peux y trouver du réconfort de me sentir bien sur terre, les autres ne le voient pas et certains de mes collègues ne comprendront peut-être jamais, mais finalement, c’est le rire qui me donne la force de supporter tout le reste. Ce sont le rire, et la joie qui me permettent de me rappeler pourquoi il fait bon vivre ici et pourquoi j’ai raison de rouvrir les yeux dans mon lit les matins et revenir sur terre.

Vous savez, de l’autre côté, je ris peu, je suis une bourreau du travail, je n’entends que les mots objectifs, buts, réalisations, rigueur, honneur, droiture, dévotion et productivité. Aller toujours plus loin, travailler mieux, faire un travail de compétence et au service.  et c’est pareil pour mes guides, j’attends toujours mieux. Ils doivent me fournir toujours plus de compétences et de qualité, être opérationnel, aller plus vite dans les matérialisations de forces et surtout-surtout, suivre ma cadence. J’ai horreur de les attendre. De l’autre côté, je suis une tortionnaire qui apprend à tempérer et à relâcher la pression mais qui n’y arrive pas vraiment. Mes propres énergies sont intraitables et ne me laissent que peu de choix. Alors je râle beaucoup pour compenser ma frustration et j’exige beaucoup pour arriver tenir la pression. Et puis parfois, je me demande comment, comme encore hier, comment je fais pour ne pas prendre des cachetons et rester saine d’esprit.

Parfois je me le demande vraiment. Je me dis “putain Cam, mais comment tu fais pour arriver à gérer tout ce bordel?”

Et je hausse les épaules en roulant les yeux au ciel.

Ch’sais pas, putain. Ch’sais même pas. Mais une chose est sûre. Non, je ne céderai pas à la peur, non, je ne vivrai pas dans l’angoisse. Je me tape déjà trop de trucs pour en plus avoir à subir ce genre de choses. Non. Je ne vivrai pas dans la peur et la soumission d’autrui.

 

7 Comments

  1. alexandre
    Bonjour Camille,

    Suis sicerement peine par ta situation car j ai vécu la même chose en donnant des consultations. Certaines personnes me prenaient le bras , la tête puis le corps tout entier. Ai demande a sammael une solution pour toi, il m a dit ce n est pas a toi d intervenir il faut qu’elle mette en place un cercle de protection bref j espère de tout coeur que ta situation va s arranger car quelques soient nos différences , personne ne devrai harceler une autre personne comme cela … Gros bisous

  2. facebook-profile-picture Spiritual Flower

    Bonjour à tous,

    @Fleur, j’avoue que mon péché mignon ce sont les framboises maintenant ♡

    @Alexandre, je ne suis pas demunie. Tout va bien. Je ne vais certainement pas me fatiguer a mettre en place des rituels que je déteste et qui me soulent rien que d’y penser alors que j’ai des protecteurs. Je n’aborde pas les problèmes sous le même angle. Moi je demande tout simplement à ce qu’ils gèrent à ma place. C’est à ça aussi que sert la reliance et les affiliations énergétiques. A faire appel en cas de besoin et d’échanger les compétences selon le travail à fournir. Moi je ris sur terre, et eux me protègent. Et je ferai en sorte que ça reste ainsi. Parce que je suis une petite fille capricieuse qui n’a absolument pas envie de gérer ça. Quand je ferme les yeux, je vois ce que fait mon guide et je comprends mieux maintenant pourquoi depuis 2 jours je sentais mes humeurs dans la densité de l’ombre.

    Merci à vous deux

    Bises

  3. Cel
    Coucou !

    Heureusement il y a les fraises… Euh les framboises ^^ et les gaufres ! Et les parcs plein de verdure et les fontaines à ‘eau fraîche quand il fait trop chaud.

    Je ne sais pas pourquoi tu vis ça, pourquoi tes guides ne filtrent pas sans rien dire. Probablement que comme moi avec les attaques énergétiques tu as quelque chose à en apprendre sur toi même. Mais je suis sûre que tu as la force nécessaire pour poser les bonnes frontières. Bon courage Camille.

    Et sinon Picard à sorti une glace au lait d’amande et éclat de caramel, sans lactose ni gluten. Que j’adoooooore !

    Bisous

     

    1. facebook-profile-picture Spiritual Flower

      Bonjour Cel,
      Oh ! Je vais la tester !
      Mes guides filtrent, après chacun a une part de responsabilité et moi aussi. Je crée les conséquences au même titre que ceux qui viennent à moi. Aussi, c’est aussi à moi d’en assumer une partie. Mais ils m’aident énormément même si ce n’est pas flagrant vu de l’extérieur.

      Merci pour les encouragements
      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix − neuf =