Partie d'echecs

green-mountain(1)

 

 

Bonjour à tous,

 

J’ai des accès quelque peu fermés en ce moment. C’est trop nul. Pourquoi mes accès ont-ils été coupés ? Bouhhhh Rendez-les moi !!! 

Vous m’abandonnez avec juste mes délires du moment avec mon petit imaginaire limité. Bouh !!!

Et quelle horreur cette page blanche d’où aucun mot ne sort de nul part ! El-niah ! Tu m’as menti !!! Tu m’as dit de choisir un thème mais rien rien rien ne sort !! Pas un son, pas un mot !! Rien du tout !!

Rendez-moi mes accès !! Je veux ma belle et jolie porte qui s’ouvre !! Où sont mes accès inspirés !! Bordel ! Rendez les moi où je vais faire un massacre  !

Sors moi de cette univers ! Je veux pas rester dans un univers tout blanc avec pour seul compagnie un papillon.

Allo ? Allllooooo !!

Arghhh

Mais heuu !!! Bouuuhhh bouh et bouuuuuhhhhh

Je boude mes guides pour la peine !

….

Putain… la porte ne s’ouvre pas. J’ai beau cogner dessus, rien a faire…. (bah quoi… j’essaie….)

Tu m’énerves !! Tu m’énerves !!! Je-te-déteste !

Un trou me fait soudainement tomber dans un bas-fond.  J’arrive dans une pièce noire.

Assis se tient un être avec une petite lanterne posée sur une table en face de lui. 

-“Assieds-toi” me dit-il.

-…. hum…. ok…. merci d’avoir répondu à mon appel, dis-je en marmonant dans ma barbe.

– “les choses ne fonctionneront pas toujours ainsi en criant. En as-tu assez ? “

– … oui…. tu es là maintenant.

Je sens un soupire d’exaspération face à mon attitude.

– “Je te propose une partie d’échecs. Veux-tu jouer ?”

– Oui !

Nous commençons la partie. Le plateau apparait comme s’il avait toujours été là.

– ” Comment te sens-tu maintenant ?”

– hum… J’ai peur. tiens j’aime bien l’idée de jouer avec toi… ca n’a pas d’importance que tu diriges la partie, ca me captive. Je me sens bien à jouer avec toi. En faite, je me sens vraiment bien ici avec toi. Je sais que le but n’est pas de gagner, mais pourtant, j’aime ta compagnie.

-“Tu n’es plus une petite fille depuis longtemps.”

-hum…. répondis-je en bougeant un pion avec le sourire.

Je sens son regard sur moi.

-“Tu as grandi rajoute-t-il. Tu devrais l’accepter.”

– hum. J’essaie. Je veux mes accès.

-” T’énerver ne changera pas le déroulement de cette partie. Joue avec moi.Pour le reste, chaque chose en son temps. Il n’y a rien que tu puisses faire pour le moment hormis accepter.”

Il n’a pas besoin de toucher les pions pour les bouger. Ils apparaissent à leur nouvel emplacement à chaque fois après que je joue. Cela ne me dérange pas. Je m’en fiche un peu en faite. Il joue avec moi. C’est tout ce qui compte pour moi.

– Tu resteras avec moi le temps que ma porte se rouvre ?

– “Nous jouerons, un temps.”

– et après ?

– “J’aimerai t’emmener quelque part. Marches un peu avec moi.”

J’accepte et l’univers se transforme peu à peu.

Autour de moi, l’univers n’est plus noir et sombre. Il y a cette drôle de dimension bleutée et violette translucide un peu. Je vois des trainées énergétiques qui traversent ici et là. Tout semble inoffensif.

– La densité a changé…. je la sens qui me tape dessus…

-“Marche avec moi”. me dit-il en restant proche de moi.

Lorsque nous sommes arrivée au bout. Il y avait une porte lumineuse blanche, sans porte, juste un portail.

Je l’ai passé et en face apparut un champ en plein montagne. L’air était si frais, je pouvais sentir le vent. Lorsque je me suis retournée, un simple papillon a traversé le portail.

Je souris que lui resta auprès de moi.

 

Bises.

 

 

 


Source: Guides de l’Ombre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf − quatre =