Se créer une liste de besoins essentiels

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, j’aimerai qu’on parle des Essentiels, ces produits dont on a besoin pour se sentir mieux dans son quotidien. Sans tomber dans la surconsommation ou la consommation irréfléchie, il est important de savoir pourquoi on achète afin d’établir une liste d’utilités qui serviront de repères.

Je n’ai pas un salaire qui me permette de brûler de l’argent par les fenêtres. J’adorerais faire du shopping, mais vraiment j’adorerais ! Mais voilà, ces mois-ci, je gère d’abord les priorités. En spiritualité comme dans la vie matérielle, une gestion des besoins est mise en place en fonction de ce qui nous impacte, de ce qui nous aide à aller mieux, mais aussi à avancer dans notre cheminement. On pourrait se dire que tout peut aider, car tout objet a une utilité. Oui, mais non. Il faut de tout pour faire un monde, alors les objets ne conviennent pas à tous. Savoir déterminer un budget selon une liste essentielle permet de savoir si on est à l’écoute de ses besoins, si on les prend en charge, et de quelles manières.

Avec les énergies, on fait de même, même si pour la plupart d’entre nous, tout se fait au niveau inconscient. Et heureusement quelque part. On ne peut pas gérer à la fois la foire et le moulin. Il faut bien savoir se canaliser dans notre vie matérielle car le but est de construire dans ce monde, dans cet environnement avec les contraintes qui déterminent notre vie sociétale. Alors oui, tout est inter-relié. Notre manière de travailler dans la matière permet aussi de travailler sur nos énergies, et inversement.

J’ai décidé le mois dernier de me serrer la ceinture au maximum afin que ce mois-ci, je puisse remplir ma petite liste d’essentiels qui me permettront de moins m’énerver sur des futilités.
– des écouteurs bluetooth
– des attaches pour cordons de chargeurs et autres
– une machine à coudre pour rentabiliser tous mes ourlets que j’ai sans arrêt à faire (normalement, c’est 10-12 euros par pantalon ! j’en ai déjà 6 à faire !)
– des tissus pour les cadeaux de naissance à venir et accessoires pour la machine à coudre
– une batterie mini légère qui rentre dans mon sac à main pour m’éviter de râler quand mon téléphone tombe en rade dans le métro et comme par hasard, quand (bien évidemment) j’en ai justement besoin.

En plus de cette liste spéciale anti-râlerie, j’ai quand même craqué sur 2 achats plaisirs, pour prendre soin de ma Femme Intérieure. Oui, parce que si elle râle, il faut qu’elle voit que je prends soin d’elle, avec des choses rien que pour elle, pour qu’elle se sente bien, belle, forte et en confiance avec ce qu’elle cherche à exprimer.

Inutile de dire qu’après ces dépenses, je n’aurai plus de pognon. Je vais devoir attendre le mois prochain pour choisir de soit me faire une mini-liste, soit me serrer la ceinture et mettre de côté pour faire un plus gros achat plus tard.
Je ne suis pas dans la projection en ce moment. L’année dernière, par soucis de dépenser trop d’argent, j’avais mis beaucoup de choses de côté en les faisant trainer un maximum. Je repoussais sans arrêt la date de l’achat pensant que je pouvais vivre sans. Oui on peut vivre sans, dans l’absolu. On peut vivre avec même très peu de choses. Mais il faut savoir aussi que certaines petites dépenses sont là pour nous faire apprécier d’être sur Terre et nous rappelle aussi pourquoi on travaille dur.
Je ne suis pas le type de personnes qui pensent qu’il faille économiser toute sa vie et attendre 20 ans pour en profiter. Je ne suis pas de celles non plus qui pensent qu’il faille être un panier percé. Simplement, il faut savoir déterminer ses besoins et y répondre quand on a compris ce qui peut nous aider à avancer dans la direction déterminée.

Mon objectif n’est pas de devenir une super couturière aguerrie, mais simplement d’avoir des bas de pantalon à la hauteur adaptée pour ma longueur de jambes. Surtout quand au final, je m’empêche de les porter car ils retombent mal sur les chaussures, ce qui m’énerve davantage car les pantalons sont neufs !…

La charge mentale, c’est aussi cela. Savoir prendre en charge les choses qui nous importent et faire en sorte de transcender l’émotion pour être bien avec soi-même.

Et croyez-moi, j’étudie activement les produits pour savoir ceux qui peuvent être rayés de ma liste, ceux qui peuvent m’aider vraiment de manière active, le tarif, les avis… j’étudie tout, longuement, très longuement. Bon, mon sac à dos finalement me fait mal au dos et mon laptop ne rentre pas dedans, évidemment que j’ai été très frustrée ! Dans ma tête, cela fonctionnait mieux ! mais non, je ne me suis pas écoutée, la date de retour est passée, et maintenant, je boude quand je l’utilise. Il ne répond pas précisément à mon besoin. Je le savais mais je me suis entêtée. Je pensais que le fait que son design floral soit jolie me fasse l’aimer au point d’oublier l’aspect pratique, mais non. J’ai la sensation d’avoir perdu de l’argent et de la productivité. Mais ce n’est pas grave, parce que j’apprends. A chaque erreur, j’apprends davantage à m’écouter . J’apprends à savoir trancher quand cela n’est pas assez adapté. A chaque fois que je vois ce sac à dos, il me rappelle que je dois d’abord avoir l’aspect pratique et fonctionnel d’un objet, et ensuite, profiter d’un design que j’aime. Sinon, je reste profondément insatisfaite.

On ne sait pas toujours ce qui est considéré comme étant “adapté” à soi. Certains ont du mal à sentir ce qui leur convient. Savoir ce qui nous correspond n’est pas intuitif, c’est un apprentissage. Il faut essayer de se poser les questions :
Est-ce qu’on est content du produit ?
Est-ce qu’il remplit son objectif de base (la raison pour laquelle j’ai voulu l’acheter) ?
Et est-ce que naturellement je l’utilise dans mon quotidien avec fluidité ou dois-je me forcer ?

En spiritualité, cela revient à faire un appel de nouvelles ressources énergétiques. Apprendre à faire un liste de besoins permet de travailler sur notre capacité à trier nos manques, et ainsi notre capacité à mettre des ressources de côté pour aller chercher les énergies pour se sentir comblés.

Alors si on veut développer ce travail, on peut faire différentes listes. Par exemple :
– Une liste d’attentions pour la Femme / l’Homme / l’Enfant intérieur, selon l’appel du moment
– Une liste de besoins matériels
– Une liste d’actions à mener pour nous rappeler notre capacité à agir dans notre vie.

A noter toutefois, si vous prenez du temps pour préparer votre liste, donnez-vous comme objectif de vous y tenir. Faites ensuite le bilan. Avez-vous su évaluer vos besoins et y répondre ? Avez-vous vu trop gros ? Pas assez ? Que ressentez-vous une fois la liste exécutée ?

Sachez que la réalisation de ce type de liste doit être la satisfaction personnelle. Au final, vous serez content. Si ce n’est pas le cas, une introspection est de mise pour comprendre ce qui ne vous correspond pas dans les choix que vous avez pris et réalisé.

Ce qui compte n’est pas de savoir faire des listes pures et parfaites, mais de savoir s’écouter, apprendre sur soi et s’adapter à la personne que nous sommes et qui évolue sans cesse.

Alors, dites- moi… quelle est votre liste ce mois-ci ?

8 Comments

  1. Alexandre

    Bonjour Camille,
    Je me fixe aussi des objectifs chaque mois,par exemple suis allé au marché ce matin pour acheter des piles pour les montres . J’ai également trace des runes sur un jeu le petit Lenormand comme ça double divination lol Pour les objectifs professionnels, j’ai créé l’an dernier une page Facebook avec mes photos et aimerait cette année fait une demande d’aah suite à mes problèmes cardiaques .bref c’est un chantier de longue haleine l… Après si je pouvais faire une formation d’anglais commercial ca serait top bises.

    1. Spiritual Flower

      Bonjour Alexandre,

      C’est bien d’avoir un objectif clairement statué, cela aide à se canaliser.
      Je te souhaite d’avoir tes aides.
      Bonne découverte dans la formation dans ce cas !
      J’en ai fait une aussi et c’était tout un périple. Je ne le regretterai pour rien au monde.

      Bises

    2. Celia

      Coucou Camille,

      Ahah, je t’imagine pester dans le métro après ta batterie de téléphone. Je crois que cette image va me rester en tête, tellement elle est parfaite pour illustrer les moyens de se rendre la vie plus agréable, soit acheter une mini batterie portative.

      Merci pour cet article très utile et qui tombe à pic !

      Bisous

  2. Fleur

    Coucou Camille,

    Ah les listes ! je n’ose plus en faire et pourtant c’est efficace comme système.
    Maintenant je marque ce que j’ai fait et non ce que je vais faire, c’est moins démoralisant. (en fait dans certaines périodes c’est mieux ainsi)

    Alors j’ai dépensé (investi) dans une formation de 12 mois en début d’année, je crois que ça faisait des années que je voulais faire du latin, et quand j’ai validé ma commande, quel soulagement (donc je le voulais vraiment ?)
    Et je me suis acheté des bottines à talons. (super gros effort pour moi)
    C’est difficile de dépasser le cap de dépenses “légitimes” ou pas ! essentielles ou pas…

    Ça t’arrive ? Tu achètes quelque chose, et ce n’est pas tout de suite que tu en as besoin. Et un jour tu te rappelles que tu l’as et tu le retrouves sans chercher, et c’est ça que tu veux là maintenant !

    Bises
    Et tu dis quand tu as ta machine çà coudre, c’est sympa comme projet des cadeaux de naissance.

    1. Spiritual Flower

      Fleur,
      C’est super que tu aies réussi à modifier le système pour que cela te corresponde davantage. C’est l’essentiel, savoir adapter à soi.

      Je me rappelle de mes cours de latin : Dominus, domine, dominum, domini, Rosa, rosa, rosam, rosae
      Ahhh , l’horreur !!
      Mais c’est super que tu arrives à faire enfin ce qui te touche ! D’où t’es venue cette envie de faire le latin ?
      Ce n’est pas commun.

      Et fais-moi voir ces belles bottines canon ! Si si… c’est tout à fait légitime et essentiel… attends, il faut ce qu’il faut pour être bien.
      Certains achats sont là pour nous rappeler des objectifs plus profonds mais encore latents.
      Ils prennent une autre forme, mais servent de rappel.

      Je n’ai pas encore prise ma machine à coudre parce que je devais finalement prendre le fauteuil de bureau, que j’ai du mettre de côté tant que je n’ai pas pu les tester.

      Ahlala… c’est un sport de gérer son système de dépenses !

      Bises

  3. Fleur

    Pour l’efficacité des listes :

    Dans une de celles-ci j’avais écrit un crayon micro-pointe pour dessiner.
    En promenade à Nantes je trouves un crayon à terre : exactement celui qui était sur ma liste, couleur marque et grosseur !

    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × quatre =