Comment je peins, en bref

En BREF …

 

  • Outils : Mixte. L’huile, médiums de résine et résine polymère selon les envies de finitions et effets de profondeurs. Les petits formats m’étouffent comme un lion en cage.
  • Support : plaque cartonné encadré ou châssis entoilé suivant mon humeur et mon impulsion dans le magasin. Si par le passé, j’ai commencé sur des 40 à 50cm, je les trouve maintenant beaucoup trop petits et ils me frustrent. S’il s’agit de dessin médiumnique, c’est un critérium ou le premier feutre qui me tombe sous la main et un A3 (un A4 me rend claustro). Je ne fais pas de formats carré, rond ou de « bandes »  Je m’y sens trop enfermée. Disons qu’il me faut une amplitude de mouvements intéressante pour ne pas que je sente mon bras enchainé.
  • Humeurs quand je peins : Je n’aime pas être dérangée. Même pas pour faire pipi… D’ailleurs, faire pipi quand la place est prise par une autre toile, c’est encore plus chiant ! Faut tout déménager sans faire couler la résine ! Sinon, bizarrement, j’ai remarqué que je buvais beaucoup (environ 1,5L) pendant chaque session.
  • Environnement mis en place : Ambiance calme. Musique choisi en fond.
  • Les couches : Une toile, c’est des couches, et des couches et des couches. Jusqu’à arriver au résultat souhaité. En moyenne, c’est entre 10 et 20 couches (1 couche par session dure de 3 à 5 heures).
  • La sèche : dans la salle de bain ou les toilettes. Oui oui, dans les toilettes ! Je le dis haut et fort ! Un ami m’a dit que les acheteurs potentiels n’avaient pas besoin de savoir ça, mais moi, je trouve que c’est une anecdote fort rigolote surtout vu la taille de mes toilettes et les contorsions que je fais parfois pour éviter d’y rester collée…
  • Les finitions : Il est tout à fait possible de retrouver mes cheveux dans les toiles… Mea culpa. J’y peux rien, je peins très souvent jusqu’au soir avec lumière tamisée et il m’arrive de ne pas faire attention. Du coup *hop!* , une fois le cheveu coincé, et les effets placés, c’est foutu ! Alors voilà, comme on dit, une toile, c’est le corps & l’âme de l’artiste… *ahem ahem *

* * *

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − dix-sept =