L’Art médiumnique, mon histoire

Mon histoire avec l’art médiumnique a commencé là, avec un éveil spirituel virulent et incompréhensible, à l’encontre de tout ce que j’étais à ce moment-là. J’ai commencé une série de rêve sur la peinture, dont le premier fut une toile montée sur chevalet et le mot “Coeur” que j’ai hurlé en subissant ses flux énergétiques. Ce fut le premier d’une longue série qui ne s’est jamais arrêtée depuis. “Et si tu prenais les pinceaux ?” me disaient mes guides en rêve lucide, ou alors “et si tu peignais l’univers des autres sachant que tu peux ouvrir la porte du coeur des êtres ?“.

J’ai nié pendant longtemps, pensant que tout cela était dingue, et insensé. Je n’étais pas née artiste, je ne savais pas vraiment dessiner, j’avais du mal avec les proportions et comme disait ma mère “cela se voyait que je n’étais pas un p’tit génie”. Et puis, à un moment, j’ai abdiqué, surtout quand je me voyais griffonner à droite à gauche tout en me sentant avoir envie d’acheter du matériel. Je me disais que si j’en rêvais avec autant de précision, je pouvais peut-être l’amener dans ma vie réelle et voir comment cela pouvait rendre “en vrai”.

Voilà. Si j’ai commencé à peindre, c’est à cause de ce foutu rêve  que j’ai passé des années à vouloir comprendre. Pourquoi une toile m’était-elle apparue ? Une toile que j’avais peinte, une toile qui venait de moi. Et pourquoi on me poussait sans cesse à peindre en rêve, à peindre ces lieux où je voyageais la nuit lors de mes expériences en sortie astrale ? Et puis, peu à peu, mes guides que je rencontrais en face à face pendant mes rêves, ont commencé à m’expliquer comment peindre, quelles couleurs, et quels outils utiliser, ce que mon âme aimait faire et comment. Ils m’incitaient à ouvrir la porte du Coeur de l’autre et à voir ce qui se révélait, pour que je partage et retransmettre ces univers magnifiques que les autres ne percevaient pas.

Plus jeune, je ne rêvais pas d’être artiste. Non, pas du tout même. Mais tout a changé lors de mon Eveil spirituel. Ma vie a basculé et j’ai du apprendre à l’accepter et à vivre avec. Parce qu’avant d’être peintre médiumnique, on est médium. Le fait d’être peintre vient simplement du fait d’accepter d’être l’outil de la créativité. Mais l’inspiration elle, si on n’accepte pas l’univers auquel elle se connecte, cela devient compliqué…

Depuis mes voyages dans l’astral, je me dis que si le monde percevait ce que moi je vois, peut-être qu’alors cela donnerait un sens à mes dons et que mes capacités serviraient à quelque chose, à éveiller les consciences sur un monde plus vaste par exemple.

Il m’a fallu un certain nombre d’années pour accepter de peindre mais surtout, pour prendre confiance en moi et pour me laisser une chance d’être artiste sans me dénigrer, sans me rabaisser constamment, à cause du système, du regard de la famille et des proches, et de mes expériences médiumniques parfois difficiles à concevoir et accepter. Ce n’est que récemment que j’accepte d’être artiste médiumnique.  Avant, c’était plus pour le jeu et l’amusement que cela me procurait, l’époque où je faisais des petits sketches bruts. Jusqu’au jour où je me dis “Et si j’offrais aux autres, ce que moi je fais pour moi ? Et si je permettais aux autres de leur montrer un peu les univers auxquels j’ai accès, peut-être pourraient-ils alors découvrir l’immensité, et peut-être un peu d’eux-même au passage ?”

Depuis,  j’essaie tant bien que mal de suivre ma voie et d’offrir le meilleur de ce que je suis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un − 1 =