Apprendre à se définir

dont_try_to_hide_your_inner_self_by_ururuty-d5ygehq

 

Bonjour à tous,

Après avoir refait 3 fois le même mur, je réalise que j’ai enfin, par je-ne-sais-quel miracle, trouvé ce qui me correspond. La couleur, l’ambiance, le style. Ca y est, le ton est donné. Je pars sur un style loft américain avec quelques touches de steampunk au gout victorien.

Soit, je n’ai fait que 2 murs. Et j’attends la livraison de ma superbe applique en cuivre que je vais mettre en valeur magistralement dans la maison. Les plans pour mes spots apparaissent enfin dans ma tête et seront en bois et tuyau en cuivre et spots cuivré avec une bande antique, ca va claquer sur mon bar. Dessus, je pète ma vitre plafond qui sert à rien et y attache mes spots sur la barre transversale avec un caisson pour y implanter des plantes tombantes. J’aurai un bar aux teintes tamisés et touches de vert.

Je réalise que pour arriver à se définir, il ne faut pas avoir peur de tester, et recommencer, et ce, jusqu’à temps de trouver ce qui nous satisfait.

Je voulais tout faire nikel du premier coup. Je pensais que je me trouverai du premier coup, comme ça, sans trop d’effort. Non, en fait, sans aucun effort. Je pensais que d’un coup, je saurai ce que je veux exprimer et comment vivre chez moi.

Je n’avais pas compris qu’il fallait que je teste. Je ne le comprends que maintenant. J’ai l’impression d’avoir perdu des années à errer, à acheter des trucs que finalement je revends aujourd’hui, et à repeindre encore une nouvelle fois toutes mes pièces.

Je crois que le plus difficile lorsqu’on erre et la sensation d’aller nulle part, et d’atteindre nulle part, que tous nos efforts sont vains et ne servent à rien car ils ne correspondent pas à ce que l’on souhaite exprimer, ce truc que l’on arrive pas à définir et que pourtant, tant que l’on n’est pas dessus, on n’arrive pas à savoir ce que c’est vraiment.

Il faut commencer par un bout, se lancer et donner. Oui, au départ, on s’use, on s’investit sans retour, on se fatigue et on est à bout. On court partout, sans jamais ressentir la satiété. Jamais. Mais une chose est certaine, ce que l’on fait ne nous correspond pas.

On désespère, on doute et l’impuissance gagne le dessus. Notre espoir succombe peu à peu. Celui de se sentir bien avec qui on est, et de se sentir être à sa place.

Savoir se définir joue sur tout l’ensemble de notre état psychique.

Dans l’absolu, oui, on peut être qui on veut. Sans limite, sans contrainte. On peut choisir d’être ce que l’on désire. Et pourtant, on cherche sans cesse à répondre à cette question : “qu’est-ce que je souhaite exprimer à travers mes actions ? Quel genre d’environnement est pour moi ?”

J’ai pris conscience que j’avais un problème lorsque j’ai constaté que j’avais honte d’amener un amant chez moi. Parce que ce qu’il verrait de ma maison, n’est pas ce que je souhaite exprimer. C’est ce décalage sur lequel je travaille depuis. J’essaie de construire un lieu à mon image. Alors je teste. Un mur après l’autre, je le fais, défais, et refais jusqu’à temps que tout s’harmonise enfin, une chose avec l’autre.

L’équilibre passe par l’harmonie des forces entre elles. peu importe qu’une force domine une autre, ce qui compte est leur manière de cohabiter.

Lorsqu’on apprend à se définir, on ressent des fragments de notre âme, mais on ne sait pas comment les manifester. On les reconnait à peine et on peine à les comprendre, alors les extérioriser est difficile car on ne leur laisse pas tellement la place.

Et puis un jour, un fragment trouve sa place. Et tout le reste suit. C’était comme si la première pièce du puzzle avait trouvé sa place alors petit à petit les autres pièces prennent leur place autour.

Se définir, c’est jouer avec les pièces du puzzle sans les voir. C’est apprendre à les placer sans voir le dessin qu’elles portent. Et une fois qu’une est à sa place, l’image se révèle d’elle-même. Alors ce moment-là, tu sais. Tu sais que tu as un petit bout de quelque chose de plus grand que tu ne perçois pas encore totalement, mais tu as quelque chose de solide et fiable. Le jeu fait alors voir son nouveau visage, un que tu n’avais pas réalisé avoir jusque là, mais qui n’attendait que toi.

Bises

2 Comments

  1. alexandre

    Bonjour Camille,

    Suis content que tu aïs trouve ta voie en matière de décoration intérieure. Se définir est essentiel. Ai également trouve des réponses sur mes questions sur le spiritisme.parfois, un détail change tout. J ai appris que le spiritisme pouvait être pratique par une seule personne sans instrument. J ai enfin compris  ce que ma grand mère faisait en évoquant l esprit de cerrains membres de la famille.L’article de Sylvie sur la nécromancie m a fait comprendre le reste. Je dois bien t avouer que c est satisfaisant d avoir des réponses a ses questions. C est comme si je pouvais enfin refermer certains chapitres de ma vie passe. Ses réponses m ont aide aussi a me définir en ce sens que je ne pratiquerais jamais ce type de magie dangereuse même si la magie m attire toujours autant… Je te souhaite d arriver a tes objectifs bises

    1. Spiritual Flower

      Bonjour Alexandre,
      Trouver des réponses sur sa route est réconfortant, je comprends !
      Je te souhaite également de vivre de belles choses
      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *