Arpenter le chemin

photo-4298239-L

Bonjour à tous,

Ce soir je pense à un petit jeu. Je me demande soudainement comment je monterai un escalier si j’en avais un en face de moi maintenant (astralement parlant) Pourquoi un esaclier me direz-vous ? Et bien, c’est évident ! Mais je vous le dirais après l’exercice !

Allez ! C’est parti. Et bah oui… il faut bien que je le fasse aussi, vu que je l’invente en même temps.

Imaginons alors devant un escalier.

Que se passe-t-il ? Prenez-le temps de respirer et de vous poser. Prenez le temps de vous observer. Comment est cet escalier ? Et les marches alors ? Comment arrivez-vous à avancer ?

Pour ma part, en pensant à mon escalier, je vois soudainement un toboggan. Mais je me dis que je dois sûrement me tromper, alors je décide de me poser plus sérieusement (on va dire ça comme ça !) Et c’est alors que je suis bloquée. Ma vision a été coupée ! bigre alors ! Rooooh bah pourquoi donc ! Qu’est ce qui se passe ! Bloquée par un guide tout ça pour un escalier ! Bah merde alors ! Et il me dit :

 Souffle d’abord dans le ballon. »

J’essaie de retourner à mon escalier en lui demandant de me laisser tranquille, mais je n’y arrive pas. Je m’obstine, mais ma vision reste accrochée sans descendre en moi (ce qui est d’ailleurs très frustrant)  et le voilà qui me redit :

– « Souffle dans le ballon »

Ma vision revient et un masque à oxygène se pose sur moi je souffle. Je remplis le ballon qui me sert de déversoir et il s’envole en se dégonflant.

-« Encore. » me dit-il.

Alors je ressouffle, et encore et encore. J’ai du voir le ballon s’envoler plusieurs fois avant de pouvoir me sentir enfin soulagée de ce qui m’énervait.

Me voilà à vouloir finalement repartir sur mon idée d’escalier mais je crois que je devrais le faire demain, chose bien sûr que je n’ai pas du tout envie de faire demain mais maintenant, parce que j’ai décidé que ce serait maintenant. Alors je m’obstine.

Me voilà alors placée sur une place entourée de rampes. Ce n’est pas des escaliers, mais plutôt des chemins, plats et à peine inclinés. Chacun des chemins ont des rampes comme pour s’y tenir. Au moment où je me demande laquelle choisir, me voilà que je me dis que la meilleure solution serait de prendre de la hauteur et de voir de plus haut. Et pouf ! Me voilà propulsée dans les airs pour finalement aller m’y baigner et surtout aller complètement ailleurs. Je me fichais de ces chemins maintenant, j’étais entrain de bien me prélassée dans des nuages tout cotonneux qui me rappelait la douceur d’un lit, le tout en volant à côté des oiseaux. Dingue ! Comment on s’y sent libre ici !

Mais voilà. Je m’dis « nan, plus sérieusement, qu’est-ce que j’aurai du faire que je n’ai pas fait avec les escaliers ? ». Je suis alors replacée au milieu de mes rampes.  Ma petite fille efface les rampes et dessine des portes à la place. Une fois finie, elle rentre dans l’une d’elle et ressort bien vite, en me faisant signe que non, ce n’est pas pour elle, puis elle place une croix sur la porte. Elle va dans une autre porte, et bigre ! la voilà qui ressort bien vite et s’empresse d’y mettre une croix à elle aussi. Je ne vous parle pas de la vitesse à laquelle elle a fait ça pour la 3ème porte,  pour la 4ème, elle est revenue apeurée et c’est empressée d’y mettre une croix… Et la 5ème, je n’ai pas eu le temps de la voir car elle s’était écroulée en plein milieu du carrefour se sentant perdue.

« Qu’aurais-je du faire ? » Je crois que je ne me pose pas les bonnes questions. Naturellement, j’ai voulu aller ailleurs et j’ai découvert qu’il existait un autre chemin. Il n’avait pas de rampes, et il n’était pas où était tous les autres, mais je comprends qu’il n’y a pas qu’une façon se voir un chemin.

Je crois que naturellement mon corps se dirige seul vers là qui lui convient, mais moi, moi je crois que je dois faire autrement, alors je me place devant des choix qui ne sont pas pour moi. Voilà ce que je crois.

Vient alors la question des choix. Quel choix s’offre à nous ?

Celui de se laisser porter sans réflechir.

Bref.

Au faite, vous n’avez toujours pas deviné ce que représente l’escalier ?

… Il s’agit en faite des difficultés dans notre quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *