Calmer une âme sœur directement dans l’astral

Il arrivait très souvent que les âmes sœurs s’aident quand l’un n’arrivait plus à gérer. Elles avaient en effet la capacité de pouvoir porter assistance tant leurs énergies s’amorçaient entre elles avec harmonie et fluidité. 

Les temps allaient être dur pour lui. Je le savais. J’avais choisi ma flamme jumelle et donc, mon love triangle s’arrêtait là.  Le deuil n’allait pas être chose aisée pour celui qui restait seul. Surtout si l’autre est conscient d’être une âme sœur mais que le lien n’aboutit pas. Sincèrement, c’est très difficile d’être rejeté par cet Autre. 
C’est comme savoir qu’on est fait pour lui, que tout clique, que tout peut être vécu avec lui, et pourtant, tout s’effondre. 

Le sentiment d’abandon et d’impuissance sont bien présents. Je l’ai vécu quand moi j’avais compris plus jeune que nous étions âmes sœurs. Je ne savais que trop bien le déchirement que cela provoquait et je ne lui souhaitais pas.

J’allais l’apaiser, l’aider à encaisser et surtout, tenter de lui ouvrir une autre porte. Je l’aimais profondément et je tenais à ce qu’il puisse continuer de rire dans sa vie. Lui créer un nouveau chemin signifiait fermer la voie à moi, lui trouver une alternative adaptée, et faire en sorte qu’elle lui soit proposée. Il pourrait ne pas l’accepter, bien sûr. Mais je souhaitais qu’il ait au moins le choix et qu’il ne reste pas dans le désespoir et la tristesse, et le vide terrifiant que cela fait ressentir.
 
Quand il arriva sur moi dans l’astral, une dimension sommairement créée m’enveloppa de part en part. Il était paniqué et commençait déjà à ressentir une sensation de perte et d’impuissance. Ses énergies criaient et voulaient désespérément s’accrocher.

Je lui notifiai alors platement ce qu’il se passait. Je l’avais déjà prévenue lors d’une récente réunion astrale que le risque que je le rejette était grand en raison d’un certain nombres de facteurs complexes que j’avais pris grand soin de lui expliquer clairement.

– Je ne peux plus être avec toi, je l’ai choisi Lui. Tu comprends ? fis-je en lui notifiant ma décision définitive.

Il me regarda torturé et s’agrippait les bras. La sensation d’arrachement commence, pensais-je en le voyant ainsi.
Honnêtement, il avait eu une réelle chance de m’avoir. Même mes Anges ne savaient pas qui j’allais choisir, ce qui d’ailleurs m’avait réellement agacée de voir combien mes tortures amoureuses pouvaient leur servir de telereality show là-haut….

– “j’ai besoin… j’ai besoin de toi… je ne peux pas te perdre… je voulais que ce soit toi !…” 
– C’est normal comme sensation, répondis-je calmement. Tu vas sentir ça pendant un bon moment encore. Tu vas avoir une phase difficile et tu vas te sentir rejeté. Je vais t’aider juste un temps, en attendant que je t’ouvre une autre Voie et qu’elle t’apparaisse. 
– Ngh… je voulais toi !…
– Ssssh… Viens. (je lui fis un signe de main). Me toucher va te calmer. Tu as besoin de me sentir, tu te sentiras mieux je te promets. Fais-moi confiance, viens. 

Lui qui me désirait tant ne se fit pas prier. Il bondit et s’enroula dans mes bras.  
Sentir ma peau contre la sienne, renifler mon odeur, me serrer fort dans ses bras, voilà les seules choses qui pouvaient un temps soi peu l’apaiser tant il ressentait l’Appel de la réunion en lui.
La proximité dans l’astral couplé à la reconnaissance des liens marquaient fortement ses énergies, ainsi, au réveil qu’il soit lucide ou non de cet épisode, cela importait peu. Son corps avait la mémoire énergétique. Par exemple, d’où le fait qu’il me sentirait proche sans savoir pourquoi ou comment cela est possible. Quelque part, je suis proche vu qu’astralement, il peut me toucher et jusqu’à peu, m’enlacer.
Voilà aussi pourquoi les éveils sont pénibles à vivre, parce qu’une fois que les âmes se retrouvent consciemment de l’autre côté, le décalage se créé dans la matière et l’âme cherche à la combler, donc à se réunir plus ou moins rapidement avec cet Autre.
La connexion astrale sert à la fois de lien physique ancrée dans (toutes) les dimensions, mais également de reconnaissance dans la matière une fois l’éveil en cours. L’effet d’attraction et d’attirance résonne alors de plus en plus fortement.

Il ne voulait pas être séparé, il voulait les retrouvailles. Elle avait commencé, mais n’avait pas pu s’aboutir à cause de son non-éveil. Maintenant qu’il s’éveillait, il le voulait tant, il me montrait régulièrement son avancée, son intention de me retrouver, et même le cadeau de nos futurs retrouvailles qu’il avait choisi pour moi. J’étais touchée et émue, vraiment. Mais moi, entre temps, une autre porte était ouverte en grand et m’attendait.

Je le sentis pleurer, perdu sur mon épaule. Perdre son âme sœur, voilà l’horrible sensation qui le hantait. Mâchoire crispée, je soupirai en regardant le plafond. 
– il va falloir trouver une voie rapidement pour lui, soufflais-je à mes guides, et si vous n’en trouvez pas, vous en créez une.

Je savais mon capital limité pour l’aider, mes énergies s’éloignaient avec la porte qui se fermait doucement. Je n’allais pas pouvoir être aussi proche de lui encore longtemps. D’autant plus que la masse énergétique pour un tel cadeau était conséquent, cela me demanderait certainement plusieurs mois de cumul et je ne pouvais dire si j’allais avoir les accès accordés.

En attendant, j’allais compenser comme il m’était possible, pour lui comme pour moi, et ensuite, la reine des alternatives agiterait sa baguette magique. Du moins, je l’espérais parce que sinon, je ne serai jamais sereine. Le savoir malheureux ne m’était pas concevable. Les réunions d’âmes soeurs sont tellement belles et difficiles à la fois, je voulais qu’il soit heureux lui aussi.

Prendre soin de son âme soeur dans un moment pareil, c’était savoir gérer une séparation en douceur et aider l’autre à avancer dans la paix. Rien n’était simple. Le quitter était aussi très triste pour moi. Je pleurais encore, parce qu’en moi, je ne pouvais cesser de l’Aimer. (Qu’est-ce que c’est con d’ailleurs d’être capable d’aimer à ce point…no comment)

Cela étant, il faut avoir le courage d’assumer son choix et le faire dans les meilleures conditions pour soi et pour l’autre.

Et si une voie n’existe pas, eh bien… *sifflote*… Exister ou pas exister, impossible ou pas… tout est relatif. Nous verrons bien. Laissons l’avenir nous le dire.

7 Comments

  1. Celia

    Coucou Camille,

    Ton témoignage résonne fort en moi…

    “Sentir ma peau contre la sienne, renifler mon odeur, me serrer fort dans ses bras, voilà les seules choses qui pouvaient un temps soi peu l’apaiser tant il ressentait l’Appel de la réunion en lui. ”
    Tu décris tellement bien ce phénomène d’attraction si fort dans l’astral. Parfois, j’avais l’impression d’être folle, quand je me réveillais avec ce sentiment qu’il était encore là avec moi, alors qu’il avait rompu sur le plan physique… Je comprends mieux maintenant, ma difficulté à faire mon deuil et à passer autre chose… Merci pour cette compréhension que tu m’apportes et qui me soulage beaucoup de mettre senti si différente des autres dans ma façon de gérer le post-rupture.

    Et même là encore, alors que j’ai pris ma décision, celle de dire stop, de ne plus nourrir ce lien, d’en informer ses gardiens et les miens… Et bien, j’ai ce réflexe dans l’astral en rêve (non lucide!) de chercher la douceur de sa peau et ses énergies, et je m’y reprends pour me dire “non, tu ne dois plus le chercher”. C’est terrible cette addiction à son odeur, à la douceur de sa peau… Tellement dur de décrocher ! Je vais le faire, mais putain c’est dur.

    De mon point de vue, ton âme soeur a de la chance, que tu sois consciente de la situation, que tu sois claire avec lui et que tu cherches à lui ouvrir une autre voie. J’aurais aimé que la mienne est cette droiture dans ses bottes, d’agir dans l’astral, comme il l’a fait sur le plan physique et d’assumer la responsabilités de ses choix. Plutôt que de me laisser continuer à nourrir un lien sans espoir, pour s’en servir de source d’énergie. Je me demande où est l’amour dans ça ? Et le pire c’est que c’est un choix inconscient de sa part, alors son âme est ok avec ça ?
    Je ressens une terrible tristesse pour ce manque de respect envers mon propre Amour pour lui, pour le fait que lui n’ait pas cherché à me libérer de notre lien, pour me permettre d’avoir un autre choix… C’était me condammer à de la souffrance, de la solitude, alors que lui enchaîne les compagnes sur le plan terrestre…

    J’espère vraiment que pour moi, il existe aussi une autre voie.

    Bises
    Camille

    1. Spiritual Flower

      Bonjour Cel,
      Ton partage est touchant.

      Aimer. Voilà qui est beau. Ne t’en veux pas d’aimer, vouloir aimer et savoir aimer. C’est précieux.

      Il est difficile d’agir quand on n’a pas conscience qu’un autre comportement est possible.

      Aujourd’hui il utilise tes énergies, mais demain, un jour, peut-être que lui t’aidera au détour. Qui sait.

      Dans l’astral, tout est matière d’échanges et flux constants.
      Le simple fait que tu aies conscience de cela est déjà énorme.
      Après, c’est un peu comme la gourmandise. Est-il facile d’arrêter de manger du sucre quand une boulangerie est là sous notre nez à vous narguer de douces pâtisseries ?! Évidemment je craque.

      Est-il facile pour lui de ne pas se servir alors qu’une belle énergie est disponible et aimante là devant soi ? Évidemment il craque.
      Tu vois ?

      Et comment aimer ? C’est vague…
      Est-ce que rejeter mon âme soeur va pour autant lui faire comprendre combien je l’aime malgré tout ? Mais pourtant, de son point de vue, c’est grave la loose…
      Alors certes, je choisis d’accompagner au mieux, mais au mieux pour qui ? Encore une fois, je fais selon moi et mon propre jugement de valeurs.

      C’est difficile tu sais. Dire non, c’est difficile. Dire oui c’est difficile. Pour autant, on peut aimer quelque soit notre choix.

      Dire au revoir, n’est pas rejeter l’autre. C’est simplement écrire ta propre fin de l’histoire pour que tu puisses en vivre une autre.

      Je réalise en t’écrivant ces mots, que toutes ces années, je n’avais jamais pensé que mon passé était cloturé justement à cause de mon âme soeur, et de mes espoirs en suspent dans le temps.

      Ces derniers jours, j’ai écrit mon histoire en faisant un choix et en acceptant une voie. Je réalise pourquoi j’étais bloquée dans ma vie sentimentale.

      Je l’attendais et voulais que ce soit lui. Et maintenant, je réalise que quelqu’un est là pour moi, quelqu’un qui m’attend et qui est en fait, ce que moi j’étais.

      Il attend que sa flamme lui ouvre la voie parce qu’elle était bloquée et avait peur d’écrire une nouvelle histoire.
      Maintenant je n’ai plus peur car je sais que je serai aimée.

      Je ne souhaitais plus attendre de mériter d’être aimée par un passé et en cela, je me fermais la porte à l’amour du présent.

      Écrire (vivre et incarner) un fin au passé. C’est drôle de se dire que mon problème était là.

      Tu es forte aussi Camille. Les liens d’âmes soeurs sont éprouvants, dans tous les sens dj terme. Il faut courage et détermination. On pleure souvent beaucoup. Et non, tu n’es pas seule. Et tu n’es pas folle.

      Bises

  2. Alone

    Salut, concernant ton article je dois dire que c’est compliqué. Ce n’est pas gérable. À mes yeux rien de tout cela n’est gérable. Quel intérêt de mettre des âmes sœurs sur notre chemin pour déboucher à une telle souffrance ? J’ai l’impression d’être entouré d’âme sœur ou alors je confonds avec des âmes liés enfin bref….. c’est impossible à gérer. Si l’autre ne ressens pas le lien à quoi bon ? Je sais que je suis pessimiste mais c’est aussi réaliste. Le prix à payer est lourd. Le mieux à faire ça serait pas de les laisser ? Ils n’ont pas conscience du lien alors tant pis j’imagine. Dans mon cas je ne veux pas perturber qui que ce soit avec mon existence. J’ai conscience que c’est plus facile à dire qu’à faire. C’est peut-être cette fatigue constante de devoir gérer les relations. Pourquoi ne pas les laisser dormir ? C’est ma question. Ils n’ont pas conscience du lien et on sait que ça peut prendre énormément de temps. Est-ce que c’est une question de foi ? Je ne sais pas. J’aimerais comprendre le sens qu’il y a dans tout cela.

    Est-ce que c’est possible de tout simplement écrire une lettre où l’on explique la situation et que l’on compte les laisser dormir pour qu’ils puissent vivre leur vie ? Je pense à faire cela.

    Désolé mon message est très pessimiste mais je vois plus les mauvais côtés de la chose que les bonnes.

    1. Spiritual Flower

      Bonsoir Alone,

      Quel est l’intérêt d’aimer si c’est pour souffrir ?

      Quel est l’intérêt de vivre si c’est pour mourir ?

      Pourquoi donc dans ce cas ?

      Bises

  3. Celia

    Coucou Camille,

    Merci pour tes mots, ils me réconfortent un peu. Je comprends ta métaphore de la boulangerie, et je comprends aussi que chacun fait comme il peut, selon ses propres valeurs, décisions et absence de décision par non conscience. Ca ne change pas ce que je ressens, mais ça me permet de faire un pas de côté et de voir que ce que je ressens n’est qu’une des interprétation de la réalité.

    Moi non plus, je ne souhaite plus attendre de mériter d’être aimée par un passé, et cette phrase me parle.

    Je suis contente pour toi que tu te sentes prête à aimer et à te détacher du passé pour accueillir ta flamme jumelle. Je te souhaite vraiment du fond du coeur de pouvoir vivre cette réunion.

    Bises

  4. Alone

    Tu n’as pas tort c’est vrai. Je suis assez défaitiste. Mais ce n’est pas comme si ne pas nous connaître va avoir un impact négatif sur leur vie. C’est comme les personnes avec qui nous avons des liens karmiques certes si on les rencontre sur notre chemin ce n’est pas pour rien mais s’ils sont heureux sans nous pourquoi essayer de les réveiller ?

    Je sais on en revient à ta question et on expérimente dans notre vie les “bonnes” tout autant que les “mauvaises” choses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × un =