L’être choisi pour aimer

Je retrouvai mes guides dans l’astral en rêve lucide. Nous en venions à parler de l’amour.

– J’ai le choix, lui dis-je, j’ai 3 options ! Soit je choisis ma Flamme Jumelle, soit une âme soeur, soit un guide incarné qui aura un capital d’amour suffisant pour moi sur lequel je pourrais m’y nourrir.

“Il vaut mieux quand même que cela soit la Flamme Jumelle, sinon cela complique énormément l’organisation”, dit-il assez inquiet. “Un guide n’aura jamais la capacité de compenser une telle masse d’amour, quand bien même il a un capital à disposition pour vous. L’âme soeur est une alternative (son visage se crispa et son sourcil se releva), mais cela n’est pas optimal, cela n’égalera jamais ce que vous auriez lors d’une réunion”, conclut-il.

– De toute manière, la question ne se pose plus, j’avais le choix, mais j’ai choisi ma Flamme ! Je ne veux que lui !

– “Et c’est bien ainsi. Si vous avez le choix, privilégiez votre Flamme.

Je rouvris les yeux dans le lit et souris.
Les Flammes entre elles avaient une capacité d’Amour extraordinaire. Cela étant, ce n’était pas pour autant que les Flammes étaient prêtes à vivre la réunion. Ce n’était pas le cas de tous les concernés. Parfois cela se passait mal et les liens finissaient torturés.

Dans mon cas, je savais très bien qu’un guide incarné ne pourrait pas tenir les flux. Je le voyais déjà dans l’astral, j’étais sans cesse en rade quand il me renflouait et je devais sans cesse finir par compléter avec ma Flamme quand je craquais littéralement. On peut aimer, sentir l’amour et le recevoir, mais selon le poids et la quantité de masses, on peut sans cesse ressentir un vide jamais rempli.
Avec mon âme soeur, je l’avais pressenti déjà plus jeune. Je sentais son amour pour moi, j’en avais aussi pour lui, mais quelque part en moi, il y avait toujours un pixel en moi non rempli. Peut-être était-ce dû au fait que je savais ma Flamme incarnée et que donc, je l’attendais elle…

4 Comments

  1. Charline

    Bonsoir Camille,

    Je ne sais pas si le lien avec ma Flamme est torturé. Mais les seules informations nous concernant sont (de mon côté) : son identité terrestre (reconnaissable par des indices que j’ai eu au fil du temps et je ne développerai pas ici), ce que j’ai vécu quand je l’ai rencontré (j’aime ses énergies plus que celles de n’importe qui d’autres et cette attirance au-delà de la raison m’a été montrée : nos âmes s’aiment à l’infini et d’un amour si grand que ça a rapatrié ma conscience d’humaine dans mon corps (les énergies dégagées (l’ensemble de nos énergies combinées) étaient trop puissantes – trop fortes à supporter pour moi), une guide est intervenue pour me dire stop, que j’ai assez d’informations à emmagasiner pour l’instant, sans compter les rappels que j’ai eu sans cesse sur le fait qu’il soit avec une âme sœur, un topo que j’ai oublié d’un de mes guides sur les enjeux d’incarnation, qu’il doit vivre ça et guérir aussi de son côté… bref, moi, je dois tout accepter et ne plus souffrir de la situation, quoi ! Quant à moi, je dois prendre soin de mon cœur, guérir des blessures avant d’être prête à ouvrir mon cœur, d’être prête à aimer d’un tel amour. C’est ce que j’ai compris du moins.
    Non, toutes les Flammes ne sont pas prêtes à vivre une réunion sur Terre ou ailleurs. Du moins, pas à tous les niveaux de l’existence. Le voir avec cette âme sœur me rassure pour lui quelque part… mais j’en souffre terriblement. Et travailler sur cette blessure n’est pas une mince affaire… Et même si sur Terre, ça se passe bien mieux que je ne l’imaginais avec lui, sa présence me manque terriblement. Je comprends tellement mieux tes articles sur cette interminable attente, ce manque inexplicable de l’autre, le besoin d’être dans ses énergies, le fait de n’être qu’Un avec lui, tous les sentiments que l’on ressent auprès de sa Flamme…
    Je suis incapable de renier mon vécu et les informations que j’ai reçues maintenant que j’accepte peu à peu d’être un médium. Parfois je me dis que si c’était juste mon imagination et des fantasmes de jeune fille, tout serait plus simple… Malheureusement, c’est compliqué et difficile à vivre.
    Ppppfffffff et dire que les guides trouvent cela tellement limpide, sans oublier mon âme qui s’amuse avec lui et reste dans ses bras autant qu’elle veut. J’ai toujours vécu ce décalage entre cet autre Moi et mon petit Moi humain. Nous avons réussi à instaurer un dialogue pour commencer à avancer ensemble. C’est déjà ça ! ^^

    Belle nuit à toi.

    Bises.

    1. Spiritual Flower

      Bonsoir Charline,

      Oui, les réunions sont très complexes et demandent un gros travail préparatoire. C’est parfois très douloureux selon la situation dans laquelle on est.

      Quelque part, je suis contente de savoir que certains me comprennent enfin sur les effets indescriptibles que cela génère en soi. C’est tellement difficile à exprimer et à expliquer qu’il n’y a qu’en le vivant que l’on en perçoit les profondeurs de tels liens engrammés.

      Le bon côté de la situation te concernant, c’est que le dialogue se réinstaure, et qui dit dialogue qui réintégration des liens. Donc, c’est très bien. Vous allez pouvoir commencer à vous synchroniser.

      Bon courage à toi
      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × trois =

error: Content is protected !!