Pratique du Vaudou et âme incarnée

Alors que j’étais en plein vol astral, je fus interpellée par de violentes perturbations dans une dimension proche du monde terrestre. Je compris à quel point cela n’avait rien d’anodin une fois arrivée sur place. Une violente altercation astrale était en cours.

La magie utilisée était loin d’être quelconque. Quand une dimension lumineuse m’interpellait à cause des masses énergétiques sombres, j’étais bonne pour la corvée du “gentil-méchant flic”. Enfin, je n’étais pas une Gardienne pour rien…

La dimension était lumineuse. Dans un immense parc se rassemblait une foule de gens. Ici, c’était une terre d’accueil énergétique mise en place par une chanteuse mondialement connue. Son public était présent et tous se rassemblait dans la joie, l’excitation et la bonne humeur, exactement comme s’ils étaient à un festival se déroulant en extérieur. La populace allait et venait, et certains groupes hurlaient car ils tentaient d’esquiver des envolées énergétiques qui prenaient la forme de grondements sombres et ombres hurlantes. Cela explosait comme des pétards bruyants, faisant fuir la foule.

” Des attaques Vaudou?”, m’étonnais-je rapidement. “Et on tente de contrecarrer avec de la haute magie Vaudou ?” fis-je en tournant la tête en direction de la préparation des flux énergétiques que je sentais naître depuis une tente toute proche. “Vaudou contre Vaudou, pas de surprise que ça pète de tous les côtés…ça va partir en sucette…”

Qui se faisait attaquer grossièrement ainsi et tentait de se défendre avec une telle magie ? Les forces devenaient incontrôlables. Je filai d’un pas rapide sous la tente et découvris une chanteuse renommée. Elle avait la signature énergétique d’une âme incarnée, et donc n’était pas l’un de mes guides ou une projection quelconque.

Elle au centre, préparait un rituel et des incantations. Elle avait rassemblé des ingrédients et les mélangeait, se hâtant dans sa tache. Elle releva la tête quand elle m’entendit me placer devant elle. Elle semblait dans le rush, stressée et désespérée de trouver une issue durable à son problème qui ne faisait que prendre de l’ampleur.

– T-t-t-, qu’est-ce que tu mijotes avec ce type de magie ? La magie Vaudou ne devrait pas être utilisée pour attaquer.
“M-Mais Camille, balbutia-t-elle peinée, Camille, regarde ! Regarde comment il m’attaque ! Je m’en prends de tous les côtés. Cela ne s’arrête pas ! Si je ne fais rien, ils vont m’avoir ! J’ai les moyens de me défendre ! Dans mon sang… Le sang de mes ancêtres coule en moi ! Je descends d’une importante lignée de Vaudou, et puisqu’ils m’attaquent, je compte bien riposter !”
– Je comprends, je vois bien les attaques que tu subis, mais cette magie n’est pas faite pour ce monde. Ce genre de magie ne doit pas être manipulé ici.
“Camille, mais je ne peux pas ne rien faire !… Ils s’en prennent à moi, ils ne me lâchent plus !”
– Tu peux te défendre mais pas attaquer avec, c’est compris ? Cela va basculer hors de ton contrôle et ensuite, je vais devoir passer derrière pour nettoyer les pots cassés.La Magie Vaudou n’a rien à faire ici. Tu ne dois pas surtout pas l’utiliser pour attaquer. A la limite, tu peux l’utiliser pour te défendre avec mais seulement à hauteur de l’attaque pour l’annuler. Je ne permettrai rien de plus.

“Mais si je n’attaque pas plus, cela ne s’arrêtera donc jamais ? Je ne peux pas travailler correctement ainsi… ! Je ne vais pas les laisser m’atteindre alors que je peux agir ! Je vais leur montrer ce dont je suis vraiment capable.”

– La Magie Vaudou est une belle magie en soi. Je n’ai rien contre ce que tu portes en toi. Mais elle n’est pas faite pour ce monde, tu comprends ?… Tu ne pourras pas contrôler ce que cela générer derrière. Cela va péter. Contrecarrer du Vaudou avec une attaque plus puissante de Vaudou, ce n’est pas à faire. Ce n’est pas une bonne idée.

Elle s’agrippa les mains, inquiète.

– Ecoute, j’aime bien ce que tu fais pour ce monde. Tu apportes quelque chose de bien pour les gens, et ton travail aide tellement de femmes aussi… J’aimerai que tu puisses continuer. Je vais t’aider à te débarrasser de ces attaques. Je vais canaliser cette magie avec toi, mais uniquement dans une optique défensive, c’est clair ? Allez, donne-moi tes mains. Je vais lancer les flux pour toi. On se défend uniquement. On n’attaque pas, insistais-je sourcils relevés.

Elle aquiesça. Son visage fut aussitôt soulagée en me voyant lui tendre les mains. Elle glissa ses paumes dans les miennes, et mon canal s’ouvrit. Un rayon de lumière jaillit de mon coeur au sien, fusionna puis sur une intention, j’évaluais les attaques présentes dans les strates énergétiques environnementales, puis envoyai les forces dans leurs directions. La masse envoyée fut exactement la même que la masse attaquante. D’un coup soudain, tout disparut évaporé dans une neutralité transcendantale.

Lorsque je rouvris les yeux, je libérai mes mains et la regardai.

– Les attaques ont pris fin, par contre, les Esprits invoqués à ton encontre sont encore présents. Le Maître qui les contrôle aussi. (Elle prit un air affolée qui disait “Comment je vais faire pour les faire disparaître”. Elle allait pour parler mais je la devançai). Je vais m’en occuper pour toi. Tu n’utilises pas ta magie contre eux. D’accord ? Tu as bien compris ? Surtout, ne leur lance aucune attaque. AUCUNE. Tu ne les attaques plus. Je m’occupe du reste.
– “D’accord, j’ai compris”, répondit-elle.
– Bien.

Je sortis de la tente, et me laissais porter par mon corps qui naturellement savait exactement où aller. Traquer les forces était comme suivre un fil invisible et intuitif dans ma tête.
En quelques minutes, je me retrouvai sous une nouvelle tente un peu à l’écart de la foule. L’ambiance était sombre et tamisée.
Sur un drap pendue au fond de la pièce, se trouvaient quatre têtes alignées verticalement les unes sur les autres, incarnant chacune d’elle un esprit sombre indépendant. Leurs yeux regorgeaient de magie. Les têtes bougèrent, et les paupières s’animèrent en me voyant rentrer.

Je fis une arabesque du bras et courbai le buste de quelques degrés.
– Chers Esprits, dis-je avec légèreté dans la voix, Bien le Bonjour à Vous. Je vous salue avec honneur et respect. Je ne souhaite pas le conflit.

Les têtes m’étudièrent en silence.
– Vos Présences Vaudou nous honorent, toutefois, puis-je vous demander de ne plus lancer d’attaques au sein de cette dimension et regagner votre monde ? La magie Vaudou n’est pas une Magie que l’on souhaite voir s’installer ici.

L’une rompit le silence, pleine de dédain.
– “Comment oses-tu ? Pour qui elle se croit ?!” dit-elle en grognant. “Les attaques ont été annulées, c’est sûrement elle vu qu’elle vient nous voir maintenant.” fit-elle en roulant les yeux.
“Pourquoi viens-tu nous adresser la parole ? Tu peux repartir.” dit la troisième. “Pourquoi vient-elle ? Elle croit qu’on va l’écouter ?”
“Vois-tu, dit la deuxième, nous sommes venus parce qu’on nous as appelés ici. Ce n’est pas comme si notre présence n’était pas “souhaitée”. Nous n’avons techniquement enfreint aucune loi.”

Une autre tête ricana et celle en train de parler reprit.

– “Tu n’es pas notre Maître. Tu n’es pas celui qui nous a appelés. Nous sommes chacun de nous des Esprits à part entière. Nous n’avons pas à nous soumettre à toi ni à t’écouter. Nous resterons dans ce monde tant qu’il nous plaira… et nous comptons bien largement en profiter”, conclut-il avec un sourire vicieux et des yeux écarquillés qui ne présagèrent rien de bon.

– Chers Esprits, repris-je avec calme. Je comprends que vous ayez été appelés, je le comprends bien. Une personne vous a invoqués, et vous avez seulement répondu à l’appel, avec un certain engouement, je vois. Je le comprends, c’est gênant croyez-moi. Le Maître a eu tort. Il a fait une erreur. Il n’aurait pas dû vous invoquer. Je respecte et j’honore votre Magie Vaudou. Toutefois, votre essence Vaudou ne correspond pas à ce que nous voulons voir ici. Je vous demande gentiment de repartir de là vous venez.

“Elle ne veut pas de Vaudou ?.. Elle va goûter à notre Magie” dit la troisième en feulant.
“Vas-y, crame-la ! Fais-lui goûter! “ hurla la quatrième en couinant comme une furie.

L’élan de Feu bleu prit à peine vie que mes yeux s’étrécirent à leur maximum.
– Eh-oh, c’est vilain ça !! On va se calmer, oui ?! (J’émis un soupçon de force qui étouffa la vague et submergea les têtes d’un courant électrique invisible.) Moi aussi je peux m’énerver !!

Les têtes furent ballotées par mon onde énergétique. Elles restèrent en place avec difficulté, puis se turent, forcées de constater que leur niveau de force n’était pas supérieur au mien. Chacune des paires d’yeux s’étrécirent, et la lumière dans leurs prunelles diminua en force. Elles se soumettaient bien malgré elles.

– Chers Esprits, repris-je courtoisement. On peut discuter, non ? On peut parler calmement et être civilisés quand même, non ? Si vous me pousser au combat, je ne me gênerai pas pour vous remettre à votre place. (Leurs lèvres se pincèrent). Mais franchement, je ne préférerais pas, croyez-moi. Maintenant, je vous demande de cesser vos attaques dans ce monde, et de rentrer chez vous. Je suis navrée que vous ayez été sommés dans ce monde pour si peu, mais c’est ainsi. Vous n’êtes pas les bienvenus. Vous n’avez pas votre place ici. Repartez je vous prie.

– “Notre Maître…” dit une tête en rejetant l’idée.
– Vous disiez être indépendants, non ? Donc, Chers Esprits, vous pouvez décider de rentrer chez vous, non ? (Sous-entendu sans son accord). S’il vous plait. Quittez ce monde et ne revenez plus ici. Votre présence n’est pas souhaitée. Je vous demande de ne plus répondre à l’appel s’il tente à nouveau de vous invoquer. Vous refuserez son appel. Je ne souhaite plus vous voir ici.

Toutes firent une grimace différente en détournant vaguement les yeux.

– Chers Esprits…, conclus-je avec gentillesse. Sur ce…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × cinq =