Déployer sa volonté

Déployer sa volonté

Bonjour à tous,

Hier, j’ai revu mon amie que je ne vois que très rarement. Elle était en transit à Paris. Elle avait en tête que je l’accompagne dans sa virée, invitée par de riches chinois.

Elle m’a convié à leur diner, histoire de se faire valoir les bonnes grâces et tenter de me faire convier dans leur jet privé. C’est assez courant de ramener des amis et de se faire inviter par ci- par là, c’est culturel en chine. L’expression “Les amis de mes amis sont aussi mes amis.” est une vraie institution.

Je connais bien le caractère des chinois de la quarantaine qui ont beaucoup d’argent. Ils claquent l’argent et prennent tout en charge, et la femme, elle, doit se laisser bercer. Seulement voilà, moi, voyant leurs allusions amusantes, et certes grossières, du “topless” et “naked” sur la plage en Sardaigne, j’ai dit que j’avais un petit ami. Bon, certes, il n’est pas encore dans ma vie, mais ils n’avaient pas besoin de connaitre ce petit détail croustillant.

Toujours est-il que finalement, je n’ai pas eu accès à ce jet privé et ces 5 jours sur l’île. Je rigole ! Je me méfie avec les invitations. Rien n’est jamais gratuit. Pour une certaine classe, tout a un prix. Tout.

Finalement, je préfère mon radeau de fortune et les pieds dans l’eau fraiche du Canal saint martin. Ça, au moins, je ne le dois à personne.

 

L’argent, la richesse, le pouvoir, c’est attrayant, je l’admets. j’admets avoir réfléchi stratégiquement à quoi dire, quoi répondre et dans quels buts, lorsqu’ils ont commencé à mettre le sujet sur le tapis. Mais à quoi ça sert ? Chercher l’enivrement, la folie, ou l’argent. Pour faire quoi ? Pour aller où et dans quelles conditions ?

Je n’ai jamais souhaité être riche ou vivre dans la profusion, dans la luxure. Tout ce que je veux, c’est être heureuse. Le reste est secondaire pour moi. Mais parfois, c’est vrai que lorsqu’on voit l’abondance vécue par les autres, on se demande “et pourquoi pas nous ?”.

Et alors, je me rappelle ma vie, mes choix et mon chemin. Et je ne regrette pas. Mon choix est net et tranché.

Certains pensent que j’ai la médiumnité facile car ils ne voient pas tous mes efforts accumulées au fil des années depuis jeune. Je n’ai rien eu de facile. Rien. Tout était long et solitaire. Je n’ai eu que ma volonté et mon égo pour m’aider, ma fierté personnelle de ne pas être nulle, de ne pas abandonner lâchement et de devenir une moins que rien. C’est ma volonté qui m’a poussé à voyager dans les étoiles et à comprendre tout ce qui m’entourait. C’est ma volonté qui m’a poussé à recommencer lorsque j’échouais constamment.

Aujourd’hui, les gens essaient certains exercices et veulent que tout fonctionne en claquant des doigts. Si je peux faciliter certaines approches, c’est parce que moi j’ai échoué des centaines et des milliers de fois avant toi. Je n’aime pas qu’on me dise que moi je l’ai facile aujourd’hui et je n’aime pas entendre les rechignades de ceux qui se sentent nul et démuni comme si moi j’avais de la chance et pas eux. Aujourd’hui j’offre des conseils que moi je n’ai jamais eu avant et j’y suis quand même arrivée. Jusqu’où va tes résolutions ? Tu abandonnes trop facilement. Tu vois, moi, ces questions me hantent depuis que j’ai 7 ans. Toi tu es grand maintenant. Tu n’es plus un enfant.

Je peux être très dure dans l’enseignement. Certains d’entre vous lecteurs, le savent très bien. Mais il faut comprendre une chose avec la Volonté, c’est qu’elle est en vous quelque part. Et pour la faire déployer, il faut vous pousser parfois parce qu’elle est dormante, elle est latente. En vous bousculant, vous permettez d’aller puiser en vous les ressources. Alors certes, chacun n’a pas le même chemin à vivre que le mien, mais c’est pour ça que je partage ce que je partage. Pour que votre chemin ne soit pas le mien. Car j’ai eu trop peur, j’étais trop seule et perdue.

La foi est dure à trouver. Cela prend du temps. Il faut le vouloir. La vie nous bouscule parfois sans crier gare.

Ce n’est certainement pas un voyage en jet privé qui va me détourner de tous mes efforts. Et ce n’est pas les moustiques sur mon chemin qui vont me barrer la route, peu importe leur niveau spirituel et leur niveau de connerie.

J’ai un objectif. Mon objectif.

La volonté, c’est ça. Avoir un but et tout faire pour s’y tenir.

Bises

 

 

 

 


Source: les guides 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 + 14 =