Effort sans effort

B-806

Dans le développement spirituel, il y a travail et travail. Mais surtout, il y a envie et envie. Ceux qui me lisent l’ont compris depuis longtemps maintenant, je ne suis absolument pas une adepte des rituels et formules en tout genre. Je respecte ceux qui aiment ça mais cela n’a jamais été mon truc. Moi j’aime ce qui est simple et direct. J’aime quand avec un mot, les choses se font, ou ne se font pas. L’un ou l’autre, mais je n’aime pas négocier pendant des heures et des heures. D’ailleurs, je ne négocie pas. En résumé, soit ça passe, soit ça casse.

Les gens pensent souvent qu’il faille travailler dur et sans relâche pour développer ses aptitudes, c’est à la fois vrai et faux. Disons que c’est comme un sportif. La spiritualité est un muscle que nous avons tous mais chacun a une flexibilité et une capacité de déploiement différente selon le patrimoine génétique, l’endurance, et notre aptitude à la résistance. Beaucoup pensent qu’il faille faire le même entrainement que Usain Bolt pour être un Champion.Mais peut être que vous n’avez pas besoin d’être un champion, peut être aussi que tout ce qu’il vous suffit, c’est que vous soyez bien dans vos baskets.

Vous savez, moi la plupart du temps, je ne sais pas quoi demander le soir. Comme en ce moment. Je ne sais même pas à qui parler de l’autre côté. Alors je me creuse les méninges et cherche un guide, mais au final, je finis par m’endormir, sans sujet précis, sans action précise. Et la nuit passe. Et il ne s’y passe rien ou pas grand-chose. Et je passe à autre chose. Il y a ces périodes où l’on n’a tout simplement pas besoin de réfléchir midi à 14heures, on peut se laisser porter et agir simplement, selon des petites choses ici et là, des petits détails qui vont venir améliorer notre quotidien et nous faire sentir mieux avec nous-même.

Je détestais ma salle de bain, je l’ai donc repeins. Je trouvais mes jambes pas assez jolies, je me suis remise au sport, je voulais manger des bons petits plats, je me suis mise à la cuisine.

Les efforts peuvent se passer à différents niveaux. Il y aura ceux qui seront rudes et traumatisants, et il y aura ceux que l’on peut faire avec un minimum de dureté. Est-ce que cela signifie qu’ils valent moins que les autres ? Non, pas du tout. Ils ont tout autant de valeurs. Voilà pourquoi j’offre le même intérêt à prendre plaisir à manger une gaufre qu’à manipuler des flux de l’autre côté.

Le problème est surtout le schéma stéréotypé que nous avons conçu dans notre tête, cet idéal de développement spirituel que nous avons créé. Le travail, l’effort, aller au-delà de soi, c’est bien, c’est bien certes, mais c’est surtout un équilibre intérieur qu’il faut rechercher. Nous aurons toujours le bon chemin si nous suivons notre paix intérieur, si nous faisons ce qui apporte la sérénité de l’esprit.

Je pourrai faire des appels, des tas de trucs, mais voilà le hic, pourquoi faire ? Je n’en ai pas envie. Ca ne m’apporterait pas de joie immédiate. Pas de carotte, pas d’envie. C’est aussi simple que ça. Alors vu que je n’ai pas d’envie précises en ce moment, je me laisse porter tout simplement. Et je laisse le travail se faire dans l’inconscient, dans le subtil, et pendant ce temps là, je m’atèle à ce qui est simple, ludique et à ma portée, comme de ranger ma cuisine.

Ah non. Ca non plus, finalement, je n’ai pas envie. Ce soir, ce sera donc…hum…. *pensive*.. je ne sais pas. Peut-être que tiens, je pourrai aller me coucher, comme ça je continuerai de bien me reposer comme cette semaine a l’air de m’offrir un moment de répit. Ou c’est peut-être parce que Sammaël a décidé de m’aider à gérer mes aléas ces derniers jours. Qui sait.

C’est ce que j’aime avec mes guides. Quand je pars en sucette, ils finissent par m’envelopper totalement et me prendre en charge, et alors, je n’ai plus rien à faire. Je vois cette bulle autour de moi, et je passe toute la journée ainsi. Quand la bulle finit par changer de teinte au bout de plusieurs jours, je sais qu’une passation énergétique se fait.

Et moi, je reste dans ma bulle. En ce moment, c’est elle qui m’empêche de me sentir trop impacté par mon quotidien, par le travail, par tous ces gens que je croise la journée. Elle m’isole et me neutralise un peu. Et à vrai dire, elle me fait du bien. A chaque battement de cils, je la perçois, je la vois et la sens. J’y trouve du réconfort et un espace où le monde extérieur ne me bouscule plus autant. Et alors je respire. Un peu. Ca me calme. Je me sens être un peu comme à la maison, dans des énergies qui me rappellent un autre monde.

Depuis deux jours, ma bulle a changé de teintes, je suis passée de l’Ombre au Sombre, d’un noir profond et pure, à un neutralité grise, mais épurée qui sert de tampon plus doux avec l’extérieur. La densité n’est pas la même, la pression de ma bulle non plus. Je pensais que j’allais avoir du mal dans le gris, mais ça va parce que justement j’y ressens une neutralité. Un juste milieu maitrisé qui ne penche ni d’un côté, ni de l’autre. Disons que ce n’est pas confortable, mais ce n’est pas inconfortable non plus. Voilà, c’est au milieu. Et quand je regarde la vie qui m’entoure, les impacts arrivent dilués dedans, comme une mousse tampon filtrante. Ce qui change radicalement de ma bulle d’Ombre qui elle envoyait tout dans le néant.

Voilà, je me laisse le temps de me réajuster à mon environnement comme je peux, en fonction des expériences qui me touchent et m’impactent plus que ce que j’aurai voulu.

Je ne cherche pas à éviter d’être touchée, ou à éviter de ne pas être touchée. J’essaie d’accepter d’être ce que je suis, avec les hauts et les bas et j’apprends à trouver un moyen de vivre confortablement avec.

Maintenant, quand partira ma jolie bulle ? Pas tout de suite, je le crains. Je ne suis pas assez apaisée. Elle durera encore quelques jours mais moi, ça me va très bien ainsi.

5 Comments

  1. alexandre
    Bonsoir Camille,

    Ton article me parle beaucoup.En effet, suis confronte chaque fois que je vais au marche et a un stand précis aux moqueries du vendeur. Ils sont deux sur le stand un père et son fils.D ordinaire ,ça glisse sur moi mais ce gars me prend pour un homo(ce qui n est pas le cas ) et me propose des boucles d oreilles ou montres féminines. Je l ai déjà averti en décembre de ne pas trop m énerver et ai laisse passe du temps. Il a recommence aujourd’hui . Du coup, je lui ai dis tu me prends pour un homo ou quoi? Aucune réponse de sa part a part un sourire moqueur. A croire que lui l est. Je trouve ce type de comportement déplorable.Ai demande son avis a sammael sur ce que je devais faire: il m a dit de le neutraliser par magie. En plus ce stand offre des bons produits d ou ma répugnance a l éviter.Qu’en penses tu? Bises

    1. facebook-profile-picture Spiritual Flower

      Bonjour Alexandre,
      Tu ne penses pas que c’est justement le fait que cela te fait tiquer qui les motive ? Et plus tu tiqueras et plus ça les amusera.

      Ne le prends pas personnellement. C’est tout. Souris et passe à autre chose. Ne dépense pas de l’énergie inutilement.
      Le plus intelligent n’est pas celui qui gagne un combat mais celui qui sait les choisir.
      Vaut il la peine que tu accorde autant d’intérêt ?

      Bises

  2. alexandre
    Bonjour Camille,

    Hier soir, ai suivi le conseil de samael et ai lance un sort de destruction sur le fils car c était avec lui que j avais ce problème.Apres , je pense que tu as raison et ai décide de passer a autre chose ce matin . En effet, ai pu voir hier que la qualité de leur marchandise avait baisse. De plus ,je connais un commerçant chinois qui a les mêmes montres près de chez moi. Bref, je les zappe totalement. J ai agis pour le manque de respect dont il a fait preuve après deux avertissements que je lui avait donne. Suis bonne pâte mais faut pas trop pousser quand même lol un grand merci pour tes conseils avises. Je voulais aussi te souhaiter bon courage pour les travaux de ta salle de bains et de ta cuisine bises

  3. Fleur
    Bonjour Camille,

    Oh ! L’image ! Elle est top top top !

    Merci !

    Tes serpents sont beaux ! Il y a toujours Henri ? (je croyais que tu parlais d’un cochon d’inde ou d’un hamster à l’époque… ) et le petit il s’appelle comment ?

    Merci

    Bises

  4. facebook-profile-picture Spiritual Flower

    Coucou,

    @Fleur, Henri le plus vieux, et Zoé, mon petit dernier. Je posterai une photo à l’occasion 🙂

    @Alexandre, pour ma part, je n’utilise pas la magie pour ce genre de choses, surtout quand il s’agit de travailler sur mon propre égo. Mais si tu y trouves ton compte, alors c’est l’essentiel.

    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 + dix-sept =