Feng Shui

fantasy-world-020

 

Parfois, je me demande si je peux croire en l’amour.

Je vois toutes ces émissions à la télévision qui parle de construire ensemble, d’aimer, de rêver d’un avenir. Je me demande si moi aussi je peux faire tout ça, rêver en l’avenir.

J’ai décidé de faire le ménage aujourd’hui et ça m’a fait rêver… plus tard, j’aurai une femme de ménage tellement que je déteste laver par terre et faire les poussières, et encore moins récurer la salle de bain et la baignoire en me pétant le dos.

Cela dit, cela a du bon…. il faut bien vivre dans du propre… et moi, je suis capable d’atteindre un certain niveau de crasse avant de me bouger… en faite, j’ai un détecteur intégré Feng Shui.

Quand je sens que l’air stagne et ne circule plus, et-ou est à être renouvelé, je me sens obligée de faire le ménage.

Sauf quand je deviens flémarde. Alors là, je me dis que je peux bien fermer les yeux sur la crasse et attendre un peu….

Et oui, en vivant seule, on se permet tout un tas de petites choses… mais c’est vrai que je suis encore loin de la vie commune, disons que ce n’est pas les mêmes vies.

 

La vie commune a bien sûr des avantages, mais le plus dur je trouve, est lorsque l’autre n’a pas le même « niveau Feng Shui »…. c’est là où l’équilibre est à trouver entre la liberté de l’air et la liberté des deux êtres aussi.

Cela fait tellement longtemps que je vis seule que je me demande ce que ce sera lorsque je serai en couple…. S’il pouvait faire la vaisselle, laver par terre et récurer la baignoire….. ahahaha quel prince charmant je trouverai !

 

Il y en a bien des choses que l’on aime pas faire et que l’on aimerait bien voir se décharger sur une autre personne… est-ce bien raisonnable ? Je me le demande…

Tiens, cela me rappelle cette émission télévisée qui racontait la vie de la petite communauté d’un immeuble d’une région parisienne. Tous s’échangeaient des services entre eux, entre celui qui n’a pas de machine à laver le linge mais qui a une voiture pour aller faire des courses… et ainsi de suite. J’adore ce concept.

Seulement aujourd’hui, les gens n’aiment pas se sentir redevables, ou alors, ils prennent le service comme acquis, ce qui leur évite l’équilibre dans l’échange.

Il est tellement plus facile de pousser l’autre pour qu’il nous offre quelque chose ou que l’on obtienne de lui certaines faveurs…. 

Tiens tiens tiens… moi aussi je fais ça avec mes guides…parfois, je suis extrêmement capricieuse, et je suis capable de faire crier mon âme rien que pour que l’on me réponde.

C’est comme toute bonne chose, parfois, on en abuse. Comme les services ou les aides que l’on vous rend, parfois, on en abuse, et parfois on sent rend compte et parfois non.

Est-ce un mal ? Non, mais le déséquilibre lui est réel. Cela dit, tout dépend de ce que l’autre en face a besoin de faire pour lui et sa conscience, et ce qu’il est prêt à accepter.

Mais combien il est dur parfois de dire non … Je me souviens combien parfois avec ma maman, je n’ai pas pu dire non parce que je me sentais redevable, parce qu’elle me disait combien elle s’était sacrifiée plus jeune et que maintenant elle avait besoin de ces enfants. Je n’y pouvais rien moi plus jeune, mais inconsciemment, je devais comme compenser ce passé. Alors, je sentais que je ne pouvais pas dire non. Aujourd’hui, on grandit, on apprend ce qu’est la liberté, on apprend à aimer comme on est, avec nos choix, nos vies. Et c’est pareil pour le couple. Et pour ma future femme de ménage. Je ne chercherai pas à la sous payer vu combien je comprends la dureté de la tâche.

Ne dit-on pas dans ce moment que tout est affaire d’équilibre ?

Peut être bien, pas pour tout le monde en tout cas, cela dit, l’équilibre ne veut pas dire s’effacer et s’oublier, il veut simplement dire que le partage se manifeste dans les deux parties d’un poids relativement similaires.

Jusqu’où est-on prêt à modifier son équilibre ? Jusqu’où je serai prête à modifier mon équilibre actuel ? Je me demande bien.

 

Vous voyez, par exemple, j’ai plus de 30 plantes dans mon appartement. Cela fait un moment que je n’en ai pas acheté de nouvelle en même temps, pour l’instant, je trouve que leurs positions et leur nombre me convient. Mais c’est vrai que pour d’autres, cela fait peut être beaucoup.

Serais-je prête à virer quelques unes ?

Non. Parce que pour moi c’est vitale. Ca fait partie des murs. Les plantes me créent l’équilibre dans mon environnement. Oui, parce qu’il y a plusieurs équilibres au niveau de l’espace.

Il existe l’équilibre avec son chez-soi, et la question « suis-je en accord avec mes meubles, leur dispositions, leurs couleurs ? Cela paraît banal et inintéressant, mais c’est en réalité très important.

Par exemple, je me suis sentie beaucoup mieux chez moi lorsque j’ai viré tout le jaune pourri et affreux que l’ex-locataire avait foutu sur certains murs…. Qu’est-ce-que cette couleur m’agresse.

Bref. Voilà une question primordiale : Est-on bien chez soi ? Lorsque vous regardez autour de vous, que ce soit une chambre, un appartement, une maison.. peu importe, vous sentez vous bien ?

Si la réponse est non, peut être existe-t-il des petites choses à changer pour les choses soient plus fluides. Comme moi, par exemple, aujourd’hui, j’ai simplement déplacé une jolie lampe que j’ai placé dans ma salle de bain, et bien du coup, je la trouve beaucoup plus chaleureuse et je m’y sens mieux.

Ensuite, il y a l’équilibre avec l’autre ou les autres, selon avec qui vous vivez sous votre toit. Évidemment, les contraintes ne sont pas les mêmes si ce sont vos parents ou s’il s’agit de votre conjoint.

Il faut comprendre que parfois, on pense que l’on peut faire un compromis sur certaines choses par rapport à l’environnement, mais il faut aussi respecter que la vibration de l’autre ne réagit pas du tout de la même manière aux formes et aux couleurs, ni à l’agencement de l’espace. Alors certes on peut faire avec, mais parfois cela a de tels impacts que cela se ressent (souvent inconsciemment) et se manifeste à travers l’humeur.

Ce n’est pas pour rien que l’on conseille de réagencer une chambre différemment si un enfant y dort mal. Peut être ressent-il des perturbations aux niveaux de l’espace ou de certaines couleurs. Comme avec moi par exemple, vous me mettez du jaune, ca m’énerve, rien qu’à la vue du jaune. Parce que je sature de cette couleur. Par contre, vous me mettez du bleu ou du marron, du beige à la maison, ca me va. D’ailleurs ma cuisine est bleue et certains de mes murs couleurs taupe.

Ce n’est pas un caprice. Ce genre de réactions, je ne peux rien y faire, c’est physique. Mettez-moi du rouge aussi sous le nez, je vais mal réagir.

 

Bref. Je m’égare pour le coup. Tiens tout ceci m’inspire. J’écrirai une page sur le Fengshui…

Mais pour en revenir au sujet, tiens oui, déjà, c’était quoi mon sujet de départ…. l’équilibre…. ah mais l’équilibre au final, c’est entre plusieurs choses, mais cela reste très subjectif, non ?

Le mieux pour trouver l’équilibre à la maison et avec les autres, c’est d’essayer de trouver un accord pour ne pas que les consciences se sentent agressées, et qu’elles se sentent elles-aussi prises en compte.

Un caprice de temps en temps, c’est bien, mais croyez-vous que mes guides cèdent à tous mes caprices ? Non…. parfois, je m’engage aussi en contre partie.

(ah tiens, j’entends mes guides qui me répondent)

– Nous ne te demandons rien, si nous faisons, c’est que nous pouvons nous le permettre. Seulement, c’est à toi de prendre conscience de ce que tu peux faire par tes propres moyens. C’est à vous de vivre votre vie, de faire vos expériences, et cela ne change pas que nous vous accompagnerons peu importe ce que vous déciderez.

– Tu crois que j’en demande trop ?

– Nous sommes simplement contents de t’aider comme nous le faisons. Nous décidons d’être là pour toi. Qu’elle est la dernière chose que tu nous aies demandé par exemple ?

– Hum… de m’aider à avoir moins mal aux oreilles ! Mais en échange, je vous ai promis que j’irai voir le médecin pour faire tous les examens !

– Mais sais-tu que même si tu ne l’avais pas promis, nous t’aurions quand même aidé ?

– Je ne sais pas. Peut être, sûrement. En même temps, j’ai un réel problème d’hyperacousie. Alors bon, il faut bien que je m’en occupe…

– C’est un bon équilibre. Exiger de temps en temps, et puis de l’autre, prendre son courage à deux mains. Tu ne pourras pas tout faire toute seule, mais cela tu l’as bien compris, et tu ne pourras pas non plus faire en sorte que l’autre fasse tout, car tu as ça dans le sang, c’est ton tempéremment. Tu ne le supporterais pas. Tu es bien trop directive pour cela. Mais ton équilibre résonnera avec celui de l’autre qui vivra avec toi. Parce que vous vous respecterez. Alors vous serez à l’écoute l’un de l’autre. Ne te poses pas trop de questions Petite Fille pour ton futur équilibre et profites de celui qui est là en ce moment, celui que tu construis à chaque instant. Comment tu t’y sens chez toi maintenant ?

– Bah… ca va ! En faite, je suis très contente d’avoir fait le ménage… c’est propre, ca brille. Ca me donne plein de nouvelles idées d’agencement, un jour, quand je serai assez riche pour me payer une femme de ménage.

– Est-ce un de tes futurs caprices ?

– LOL qui sait ! …. on verra le moment venu alors…. mais c’est vrai que ce n’est pas la question d’aujourd’hui… Bah en faite, pour le coup… j’ai presque envie d’aller me fondre sous une douche bien chaude dans une baignoire toute propre… ouais ! Tiens, je vais aller prendre une super longue doudouche…. à défaut de me payer une femme de ménage, je peux payer un bon supplément d’eau chaude….

Enregistrer


Source: Les guides 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 + 9 =