Arcturus – les chro-ni-ques de Mobis

Arcturus

 

Bonjour à tous,

Cette nuit fut assez bizarre pour moi. Je me suis retrouvée transportée et attérie directement sur Arcturus.

Je le sais parce que le nom s’est affiché comme au bas d’un écran que l’on me montrait sous le nez. C’est apparut un peu comme dans les films avec une écriture typo robot légèrement arrondi et tapé au fur et à mesure comme sur un clavier.

 

C’est au moment où j’ai lu que je me suis rendue compte que j’étais dans l’espace et que j’étais venue ici.

Je ne connais pas cet endroit et pourtant lorsque j’ai lu Arcturus, cela me disait fortement quelque chose. Je connaissais ce nom. Peut-être l’avais-je déjà entendu quelque part, ou peut-être le souvenir de vies passées.

Le ciel était dans les tons roses orangés. Les paysages étaient dégagées, limite désertiques. Ici, on voyagait avec le corps qui servait de vaisseaux ou de vaisseaux qui servaient de corps. Je ne sais pas trop comment expliquer.

Lorsque je suis arrivée là-bas, j’ai à peine eu le temps de constater l’environnement que je devais aller quelque part. J’étais appelée à un endroit alors je fonctionnais en mode semi-automatique, semi-conscient. C’est à dire que je suis consciente de ce qui se passe, mais je n’ai pas le contrôle de mon corps, mon corps bouge tout seul et en accord (ce n’est pas contre mon gré, c’est juste, une évidence.)

Lorsque j’ai compris que je devais aller là-bas, mon corps a commencé à bouger, à léviter puis d’un coup, je suis partie comme une fusée. J’ai compris à ce moment là qu’il fallait que j’élève mon taux vibratoire et m’ajuster aux mouvements de pressions si je voulais le vivre mieux, ce que j’ai fait. Au départ, je voyais les paysages défiler à la vitesse de l’éclair, puis lorsque mon taux vibratoire a commencé à s’ajuster, la pression à l’intérieur de mon corps s’est adoucie et je me suis sentie transportée ailleurs, sans me soucier du voyage. J’étais comme dans une bulle jaune-dorée un peu et je ne voyais plus l’extérieur. Je savais simplement que j’étais en déplacement à une vitesse faramineuse. Je n’avais pas peur, j’étais juste bien posée, entrain d’être transportée. C’est ce moment là qui m’a fait me demandé si je n’étais pas dans un espèce de vaisseaux. Je me suis aussi demandée si ce n’était pas ma conscience supérieure qui s’était transformée en vaisseaux justement pour me permettre le voyage. Cette idée m’a fortement traversée l’esprit, même encore ce matin.

Arrivée à destination, je vous avouerai que je n’ai que de vagues souvenirs. Je me suis rendormie après et je n’ai pas voulu tout noter au réveil. J’étais fatiguée et je tenais à me lever pas avant midi… 9h30 c’était scandaleux pour un dimanche… du jamais vu même !

Je n’ai pas vu d’hommes ou d’êtres surdéveloppés. Je me souviens que j’avais un truc là-bas à faire.

Ah ! ca y est !! je me souviens que j’ai été testée. J’ai été mise dans un espèce de labyrinthe avec la personne que j’étais venue retrouver – aider.

Moi je pouvais en ressortir, mais pas elle. Les esprits de ce lieu la contaminait et la retenait dans l’endroit alors que moi je pouvais aisément monter sur les murs et prendre de la hauteur pour pouvoir enfin avoir une vue plus globale et aller au-delà. Le système fonctionnait en pièce d’extérieure et si on réveillait trop les âmes, les arbres ou les murs sécrétaient un parasite, le projettaient sur les personnes et le parasite étant rattaché au lieu, ne pouvait sortir de l’endroit.

Je n’avais pas ce soucis car dans l’espace, dans l’astral et l’au-delà, j’ai un joli don que j’utilise partucilièrement souvent.  C’est celui de modeler avec ma pensée en usant de mes mains, un peu une forme de télékinésie mais qui agit avec ma pensée – tiens comme le personnage de Vex dans la série Lost Girl, c’est exactement ça. 

Ca été un très bel avantage lorsqu’il a fallu lui enlever le parasite. C’était facile pour moi. Il me suffisait avec mes mains de figer son corps, selectionner les couches de son épiderme, creuser et atteindre le parasite et avec l’autre main, d’un coup sec le projetter hors de son corps. Je n’avais pas besoin de la toucher pour le faire. Il me suffisait de le vouloir tout simplement. J’ai cette capacité. Elle m’aide dans bien des situations à ne pas me sentir impuissante. 

J’ai découvert ce don une nuit lorsque l’on m’a mise à bout de panique avec un tyranosaure qui me poursuivait dans une maison. J’ai craqué lorsqu’il a foncé droit sur moi et à bout de nerf mais surtout super énervée d’être prise en chasse, à la seconde où j’allais me faire croquer, je lui ai hurler dessus , ma main droit devant son bec en le figeant sur place et en lui gueulant dessus “Ca suffit Philis !!” Il s’est retrouvé à 1 cm de ma main, figé. Ca m’a quand même fait drôle, mais il m’avait franchement agacé.

Bon d’accord, je le connaissais ! Même si consciemment je ne savais pas du tout qui c’était, je savais que cela devait être un de mes guides.

Mais il est vrai que depuis ce jour, je l’utilise très souvent. Je n’ai jamais su les tenants et les aboutissants de cette capacité. Je sais juste qu’elle est archi – pratique !
D’où le fait que le parasite ne pouvait pas m’atteindre. Je pouvais facilement l’esquiver.

 

En s’élevant hors des murs, je me souviens que nous devions aller vers une maison qui surplombait les murs. Je ne me souviens plus de ce que je devais y faire, mais je crois qu’il y avait un truc avec le maitre des lieux qui était bloquée ou que je devais passer au travers pour pouvoir sortir de ce truc dans queue ni tête.

Ca me fait toujours bizarre d’aller sur d’autres planètes déjà parce que je vous avoue que je m’attendrais à avoir des peuples plus évoluée et plus dans l’élevation vibratoire. Au final, ce n’est pas ce que je vois. Je vois des mondes proches du notre, après c’est peut-être les dimensions que je visite pour le moment.

 

Hier soir, j’ai rangé une bonne partie de la maison, mon ex compagnon ayant repris une grosse partie de ses affaires. J’étais contente même si franchement, il aurait pu ranger le reste afin que l’on cloture le sujet. Mais non, cela traine encore. Je lui finis ses cartons et les fous à la cave comme ça, je peux enfin me sentir chez moi. Le nouvel agencement est pas mal du tout. Il m’offre un espace bureau, un bel espace de peinture et un bibliothèque où j’y ai trié tout mon matériel d’art.  J’ai replacé les plantes et ca commence à avoir de la gueule.

Le seul hic qui m’a dérangé pour la première fois depuis longtemps est une très forte présence en fin de soirée jusqu’au couché.

Faut savoir que c’est très rare lorsque je sens une présence chez moi et ça, ca me dérange particulièrement. Je l’ai dit et redis, je n’aime pas sentir les présences aussi présentes, ca me fait peur et ca me rappelle les fantomes.

Je savais que celle-ci n’en était pas un, mais quand même. Elle se manifestait bien trop à mon goût. Sa dimension était particulière et c’était la première fois que je la sentais.

Je me suis demandée s’il n’y a pas eu un lien d’ailleurs avec cette présence et ma visite sur Arcturus.

 

J’aurais bien envie de partager aussi tous mes rêves sur l’amour, mais aujourd’hui, je suis fatiguée, je le ferai demain peut-être.

Il faut aussi que je change les cristaux que je vais mettre dans la salle de bain. J’ai remarqué que cela joue beaucoup sur ma manière de prendre le temps le matin et de me sentir bien et belle avant d’aller travailler.

Je ne me sens plus en accord dans cette pièce alors je vais aller y mettre ma petite touche personnelle. Je vais aussi m’acheter peut-être des petites touches de décorations, comme cette superbe photo de léopard que j’ai vu à Castorama. Elle me plait beaucoup. Je ne sais pas encore où je vais la mettre…. Mais j’aimerais beaucoup l’avoir à la maison.

J’aime avoir un espace toujours en accord avec mon ressenti. Il faut que je puisse me sentir bien à la maison. En ce moment, ce sont les couleurs qui me posent problème. Il faut que je trouve un moyen d’y remédier.

Les couleurs sont très importantes dans une maison. Ils peuvent vous plomber comme vous élever.

Je vais réfléchir à tout cela. En attendant, je vais aller me faire à manger.  J’ai super faim.

 

Bises !

 

 

 

 

Enregistrer


Source: Autres Dimensions 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − huit =