Assumer les conséquences d’une attaque astrale

Lorsqu’on utilise la magie à mauvais escient, il y a toujours un risque pour que cela se retourne contre soi. Les conséquences peuvent être alors désastreuses. Ce risque est souvent pris parce que l’égo pense qu’il a plus à gagner qu’à perdre en agissant ainsi. Parfois il ne songe même pas à la possibilité de perdre. Voilà pourquoi on parle de voile égotique, parce que la vision de l’égo se focalise sur sa réalité personnelle sans prendre en compte d’autres données extérieures à lui. Ou alors, en les prenant en compte mais en les modulant de façon à ce que cela corresponde à sa réalité.

Il arrive que la soif de pouvoir, ou simplement l’envie de domination et de soumission soient des raisons amplement suffisantes pour se décider à attaquer dans l’astral. Il n’y a pas besoin de chercher midi à quatorze heures. L’égo recherche une manière de se sentir existé et valorisé tout en utilisant les moyens qu’il a à disposition. A la fois il se croit suffisamment fort, et à la fois il a besoin de se le prouver à lui-même. Toujours dans un entre-deux paradoxal cherchant à se rassurer afin de sécuriser sa position.

Mais de quelle position s’agit-il ? La notion de pouvoir et de supériorité est très relative. Il y aura toujours plus fort et plus faible que soi. Parce que chacun de nous a un chemin différent. Nous parcourons des étapes individuelles qui nous amènent à évoluer, mais par rapport à soi avant tout. Si l’autre est un miroir, il représente aussi un repère pour d’autres afin de savoir comment se positionner par rapport à l’ensemble.

Quelle est ma place ? Quelle est ma force face au monde qui m’entoure ? Suis-je mieux que les autres ? Suis-je plus fort ? Quelle est ma valeur ? Ces questions ne sont là que des exemples parmi d’autres, toutes reflétant les inquiétudes de l’égo.

Comment l’égo va-t-il faire pour s’évaluer ? Il va se confrontrer aux autres. Certains testeront leur niveau de connaissance (pour l’intelligence) et rentreront dans des débats, tandis que d’autres s’affronteront plus directement. Ainsi, dans l’astral, c’est une pratique courante que de venir se heurter à d’autres puissances pour se positionner soi.

L’égo s’engage alors dans des rencontres en trouvant des personnalités qui lui permettront de tester sa réalité. Il ne s’engage pas pour apprendre et partager, mais bien pour se prouver à lui-même de sa propre valeur. La nature du combat est donc quelque peu teintée d’énergies très particulières.

Les énergies égotiques sont des énergies sombres, plutôt brutales et souvent assez hystériques dans l’astral, un peu à l’image d’une furie lâchée dans l’arène dans un unique but, assouvir ses envies qu’elle considère comme un besoin vital. Une fois qu’elle a trouvé un adversaire intéressant, elle engage l’affrontement.

Alors je n’ai rien contre les personnes qui tentent des attaques à mon encontre. Il est normal de chercher à estimer sa puissance en se comparant, ça, je le comprends. Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi moi. Je ne fais pas ça, moi. Je ne vais pas frapper chez les autres pour savoir si j’en ai une plus grosse qu’eux… A quoi bon ? C’est une perte de temps et d’énergie. On peut avoir une grande puissance et en faire le minimum et en avoir de manière raisonnable et en faire beaucoup. Et même si le niveau de puissance en dit long sur le parcours de l’âme, chacun reste libre de choisir quoi en faire. Alors en quoi ce qu’est l’Autre intéresse plus que Être soi ? 

Combattre des âmes humaines ne m’intéresse pas, pas plus que combattre en soi. Mes nuits sont remplies d’univers sombres dans lesquels la mort, la perdition et la souffrance sont comme une musique de fond qui ne me quittent plus. Avec le temps et les années, je me suis habituée avec vivre avec.
Je me demande si les 7 personnes qui sont venues m’attaquer cette nuit se rendent compte à quel point je trouve ce type d’attaques dénué de sens… Si elles veulent un challenge, elles peuvent demander aux anges le prochain “ticket d’intervention”. Vous pourrez alors tester vos énergies, en plus de demander un cadeau si vous avez rempli la mission. C’est ce que je fais quand je m’ennuie. C’est le moyen le plus éthique et productif, pour mettre à profit mes énergies.

Demander à accomplir une “mission” est une belle alternative pour l’égo de tester sa valeur plutôt que d’attaquer une personne. Il en existe des sombres, comme des lumineuses. La prise de risque est réelle dans les deux cas. Tout comme il vous faudra savoir évaluer les forces pour accomplir votre objectif/ l’objectif attendu. La différence est que lors d’une mission, des guides peuvent venir en renfort vous épauler car ils trouvent à votre engagement un intérêt à le voir abouti. Ce qui n’est pas le cas lors d’un affrontement direct, à moins que vous n’ayez des protecteurs… et encore que. Cela ne suffit pas selon le type de personne que vous avez en face. Cela sera très certainement à vous d’assumer toutes les conséquences de vos actes, surtout si vous vous lancez seul dans le combat.

C’est toujours excitant ce moment où l’égo se jette au combat. Il jubile, il s’exalte, il se sent vibrer comme jamais. Comme cette forme éthérée humanoïde à la taille de Géant qui apparut à l’intérieur d’un nuage de gaz. C’était une manifestation magique qui avait été modulée par une âme humaine, par le biais de ses désirs égotiques. À ses côtés, en lévitation, se tenait l’humain en question, rempli de vices, extériorisant ses délires qui pour lui justifiaient amplement son attaque à mon égard. 

– “Tu vas t’écraser et comprendre ma puissance !”, s’exclamait l’humain comme un hystérique. 
– … Euh… Hein ?… euh m’en fous moi de ta puissance… ça change quoi pour moi ?…  j’ai d’autre choses à faire. Remballe ton attaque s’il te plait, et va-t’en. 

La forme vaporeuse s’élança tel un monstre hurlant. Je l’esquivai en me déportant rapidement sur le côté tout en vrillant le buste. C’était comme éviter un coup de poing de Mike Tyson sauf que l’attaquant faisait 10 mètres de haut. 

– Tu viens de m’attaquer une fois. Je te le redis : Arrête tes attaques à mon encontre, je ne vais pas le tolérer. J’en ai marre d’être prise pour cible aujourd’hui. Je n’ai plus de patience.

L’humain feula comme un sauvage pour ordonner l’attaque. Le Géant s’emballa. Il était obsédé par le simple fait de me soumettre. Cet homme sortait de nulle part, je ne le connaissais absolument pas, et il croyait dur comme fer que son niveau de puissance m’importait… Je ne me souciais déjà même pas de la puissance de mes propres guides… Il tenait absolument à me voir ramper à ses pieds. Il se voyait me marcher dessus et me traiter comme une merde en me contant sa grandeur. Sa grandeur de quoi ?… de sa vie ?… Il pouvait bien faire ce qu’il voulait avec. Il aimait s’imposer et plus que tout, écraser afin de transformer l’autre en un moins que rien. Il pensait qu’en m’écrasant, il pourrait m’entendre lui susurrer avec difficulté les mots qu’il rêvait d’entendre. Il ne tenait pas compte de mes avertissements. Et en même temps, comment pouvait-il s’en soucier ? Je ne me battais pas ni ne faisais de démonstration de force. Toutefois, c’était une grave erreur de penser qu’un combat n’avait que l’affrontement ou la fuite comme issue.

– La puissance n’a pas à être utilisée pour ce type de raison. Arrête de m’attaquer, ça va mal finir. Repars chez toi. 

Il me ria au nez avant d’hurler son ordre à pleins poumons porté sur un coup de bras en avant, à l’image d’une pirate à l’abordage. La forme humanoïde faite de gaz et d’énergies s’exécuta sans retenue. Elle émit toutes ses forces dans son attaque. Cette bourrasque de forces modélisées avait beau me foncer dessus, l’issue du combat venait de se sceller. Il n’avait pas voulu entendre, soit. Un jour, tout finissait par se payer.

Sur un soupir, j’arrondis le dos pour poser la main au sol. Une seule phrase émise avec intention suffit. 

– Dans cette vie, la Magie pour toi, c’est fini.

Ma paume vrilla à 90 degrés en frolant la terre. En relevant la tête sur l’humain, je vis à ses yeux qu’il ne réalisait pas encore l’ampleur de mon geste, même pas en voyant son monstre s’évaporer instantanément, totalement dissous dans l’Ether.
Les énergies avaient non seulement été annulées mais j’avais remonté les flux jusqu’à atteindre ses portes énergétiques. Il me regarda les yeux éberlués.

–  Je ferme tes accès. Ils resteront fermés jusqu’à la fin de cette vie là. Tu n’auras plus accès à rien. Quand tu voudras manipuler, tout sera réduit à néant. Prends le reste de cette vie pour comprendre et assumer tes erreurs. La magie n’a pas été conçue dans ce but unique d’attaquer les gens comme ça sans raison, juste pour ton plaisir personnel d’écraser l’autre. Aujourd’hui, tu paies le prix de cette dure leçon. Remarque, une vie, ça te laisse tout le temps de réfléchir et revoir ton attitude, non ? Tu les récupéreras dès le début de ta prochaine vie, lors de ton premier souffle. (je lui envoyai par télépathie l’image d’un foetus de 8 mois, puis une autre image du bébé à l’accouchement lors de son premier cri). Quand on manipule la magie, et que tu te décides à attaquer, tu as intérêt à savoir évaluer qui tu as en face de toi et ne pas croire qu’il n’y aura pas de conséquences à tes actes, surtout quand l’entité incarne une force sombre et que tu te crois au dessus des lois. Il n’y aura pas toujours face à toi des personnes lumineuses qui te seront clémentes, qui te laisseront passer tes attitudes malsaines ou qui les assumeront pour toi. 
Tu peux me trouver injuste et sévère. Tu peux chercher à te venger, mais qu’est-ce que tu vas faire ? Rien. Vu que tes accès sont bloqués, toutes tes tentatives de manipulations astrales seront vaines. Tu ne pourras plus rien contre moi, ou contre personne d’ailleurs. Utilise donc cette vie pour revoir les raisons pour lesquelles tu utilises la Magie. J’espère que dans ta prochaine vie, tu auras évolué et que tu l’utiliseras autrement. 

En tournant les talons, toute la zone s’évapora. Le paysage se transforma. Un guide de petite taille m’approcha. 

– “Camille, heum…. hm…
– Quoi ?! J’en ai marre d’être attaquée ! Travailler avec la lumière est une chose, mais cela ne veut pas dire que je suis que lumineuse ! Je préviens pourtant, mais les gens n’écoutent pas ! Combattre ne m’intéresse pas, mais si tu me forces au combat, je ne suis vraiment pas tendre, je clôture le problème. Je passe mes nuits en combats et univers sombres et ils croient qu’un combat de plus, ça change mon quotidien ? Et en plus je devrais encaisser et rien dire sous prétexte que je travaille de temps en temps avec la lumière et que je dois être patiente, douce et compréhensive ?… Combien d’attaques pas méritées j’ai eu ce soir ??! 
Celle d’avant, j’ai été obligée de faire intervenir une tierce personne pour forcer la guérison de l’attaquante. Là, j’en ai ras le bol. Il ne voulait rien entendre, j’ai sondé ! Son égo n’avait aucune intention de stopper ses attaques. Il comptait revenir à la charge plus tard et recommencer encore, et encore jusqu’à ce qu’il ait réalisé son délire. Là au moins, je suis peinard maintenant, il me foutera la paix jusqu’au bout, garanti. Tu vois ? Efficace. Sujet clos. 

Le guide fit une petite moue. 

– Quoi ? 
– “C’est que… il y a une femme qui aimerait te montrer son projet professionnel et avoir ton avis, et … euhm…. c’est… hm…  elle veut juste… que… que…”

Rien qu’à voir mon air, il savait que je n’allais pas aimer. C’était la série de la nuit, il n’y en avait pas un pour en rattraper l’autre. 

– Elle aussi va faire une démonstration de son égo, c’est ça ? 
– “hm… il y a des risques, oui.”  
– Rah ! Mais qu’est-ce que j’ai fait pour avoir cette déferlante ?! C’est quoi le délire des gens ? Je comprends pas ! 
– “Mais elle n’ira pas aussi loin de lui, non… elle est plus… mesurée, finit-il en voyant mes yeux retrécis. Est-ce que…- est-ce que je peux te la faire venir ? Tu acceptes de la voir ?”
– hm. Elle veut juste me montrer son projet ?
“oui.” 
– Et elle veut juste mon avis ? 
– “oui.” 
– Mais en quoi mon avis importe si c’est son projet ? Je ne comprends pas… Elle ne dépassera pas les bornes ? 
– “non. Il est possible qu’elle te teste un peu par contre…” 
– … pourquoi me tester ? je suis son joujou ou quoi ?… mais c’est quoi le délire des gens ??!!
– “… hm… eum…. hm… je peux, Camille ?” 
– Hm. Ok. Fais la venir. Je tâcherai d’être moins drastique que l’autre. Mais je te préviens, si elle va trop loin, je la recadre elle aussi.

Plus tard, je réalisai que donner son avis n’était pas toujours une bonne chose…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × trois =

error: Content is protected !!