Comment se réveiller d’un cauchemar

28777_640

Je ne fais que rarement des cauchemars mais quand cela m’arrive, au fil des années, j’ai sû trouver une solution pour apprendre à ne plus subir ces élans de panique aussi virulentes.
Comme j’arrivais à être lucide très souvent, j’ai appris à ma conscience à créer un mécanisme automatique.

Pour agir envers une chose, il faut déjà prendre conscience de la chose. Du coup, il a fallu que j’apprenne à me dire qu’un cauchemar ne se passe que dans un rêves et que par conséquent, j’étais en train de rêver et que le cauchemar n’était pas réel. C’est cette simple déduction qui me permet de devenir lucide.

Une fois fait, on peut prendre une décision pour ne plus avoir à subir ces rêves de malheur.

Franchement… qui aime faire des cauchemars ?…

Alors on est lucide, et maintenant, on fait quoi ?
Bah… soit vous arriverez à gérer votre état émotionnel et reprenez le contrôle sur votre panique pour ne pas vous faire malmener par vos propres illusions, soit vous faites comme moi et forcez la conscience à revenir dans le lit et vous réveiller de ce stupide rêve.

En fonction du délai et de l’urgence de la situation, là encore, plusieurs options se présentent :

  • vous pensez simplement à vous réveiller et le lien finit par se faire tout seul en imaginant sa couette. Approche cool mais faut vraiment pas être pressé…
  • Vous bougez sur place tous vos membres aussi fort que possible, c’est déjà plus rapide, mais ça peut mettre plus de 10 secondes à aboutir.
  • Et la dernière, en cas d’extrême urgence, c’est le suicide astral, simple brutal et efficace. Par contre, vous avez intérêt à créer une arme avec votre psyché vite fait bien fait et à vous tuer avec efficacité.

C’est la méthode que j’ai utilisé ce matin lorsque suite à mes crises de paniques d’hier soir à cause d’une série du tv qui n’avait à priori, aucune raison de m’angoisser, mais qui a réveillé des peurs viscérales. Du coup, en allant me coucher, j’ai craqué. Pour m’aider à évacuer, mes guides m’ont lancé une vision cauchemardesque et projetée dedans peu avant le réveil.

Mes adorables vilains petits guides ont voulu me faire évacuer mes angoisses. Je n’aime pas quand ils font ça. Ca fait son effet, certes, certes… Mais je n’aime pas ça.

Sans avoir la possibilité de réfuter, je me suis retrouvée dans l’antre d’un Alien. La putain d’antre de ces maudites bestioles de films d’horreur.

J’avais compris que tout ça était l’œuvre de mon guide, mais le rêve m’avait en partie embarquée.
Tout était si vrai et si angoissant. Surtout quand le monstre m’entendit racler le pied au sol et qu’il se mit à me pourchasser.

– Camille camille réveille-toi ! Faut que je me réveille ! je me disais en cavalant désespérée mais rien n’y faisait.

Et puis je vis la bête me bondir dessus. Comme dans le film. Le même acide dégoulinant, les mêmes cris des personnes à moitié mortes geindre non loin…

Non j’en étais maintenant certaine, si mon corps ne répondait pas, je le forcerai à basculer. D’une manière ou d’une autre, je quitterai ce maudit lieu avant d’avoir à subir cette illusion de monstre me malmenant. J’avais horreur d’être malmenée.

Aux grands maux, les grands remèdes.

– Couteau ! ordonnai-je aux énergies de se moduler. Plutôt crever que d’avoir à subir ça ! Je crèverai avant que tu ne m’atteignes ! En plus, ça me ramènera au lit comme ça ! Va te faire foutre !!

Un mouvement de doigt plus rapide que l’éclair fit retourner la lame qui pointa vers moi, et d’une poignée ferme aidée par mon autre main, je me plantai la cage thoracique en plein cœur.

– Henn !….

A la seconde où mon cœur se fit transpercer, la bascule s’enclencha. Mon conscience rompit le lien d’abord avec l’illusion puis ne s’arrêta pas en route. Elle remonta le fil et en deux secondes, je rouvrais les yeux péniblement dans ma chambre.

Le truc avec le suicide astral, c’est qu’il faut être sûr de son coup et puis surtout, il faut avoir le cran d’agir vite et d’un coup vif sans psychoter. Alors certes, on sait qu’on est dans un rêve et on sait qu’on ne va pas mourir, mais tout de même, il faut avoir le courage de retourner une arme contre soi et d’être celui qui maintient la puissance du coup. Parce que bon, il ne s’agit pas de se couper le doigt avec une feuille en papier…

Je vous avoue que j’ai quand même senti l’impact sur mes corps. Je n’ai pas senti de douleur, mais j’ai senti ma chair et je sais ce que cela fait d’avoir l’effet d’une lame dans le cœur. C’est même assez particulier comme sensation… Oui, je sais, ça parait un peu fou de dire ça, mais bon… C’est comme le jour où j’ai eu une balle tirée à bout portant derrière la nuque. Je me rappelle encore aujourd’hui de l’effet et c’était à mes 7 ans.

Au moment de serrer d’enfoncer le couteau, je réalisais que j’étais malgré tout, une femme particulièrement extrême. Je prenais des décisions plus que radicales quand quelque chose m’agaçait, ce qui me rendait dans l’astral, particulièrement impulsive et brutale. Jamais je n’aurai idée dans ma vie réelle de me planter un couteau, mais connaissant un peu les rouages de l’astral maintenant vu mon nombre d’expérimentations, je dois bien admettre, que je ne fais pas toujours dans la demi-mesure de l’autre côté.

Mais bon. on ne se refait pas. Croyez-moi pourtant, j’apprends la douceur mais je ne sais pas pourquoi, dans l’astral, être douce n’est pas une de mes qualités premières… Pourtant, j’ai une tête sympa et je fais même des blagues à mes guides. Et je ris beaucoup dans l’astral. Mais je crois que je n’ai pas toujours le même humour que les entités qui ne rient pas à mes blagues…

Bref, je m’écarte du sujet. Ah oui, forcer le retour au lit, voilà le vrai sujet de mon article aujourd’hui.

Disons que le principe est simple mes loulous, il faut prendre conscience que vous avez le choix et que vous appartenez aussi bien aux deux mondes. Alors vous pouvez basculer de l’un à l’autre tout simplement. ça, c’est la base. Un truc vous saoule ou vous éprouvez le besoin de vous réveillez ? Vous devriez en être capable si vous prenez conscience que deux mondes distincts existent et que vous trouvez votre place sur ces deux passerelles. L’un le monde de la vie matérielle, et l’autre, l’onirique.

Vous êtes celui qui peut décider dans quel monde vivre. Alors décider de ne plus subir. Reprenez les rennes et agissez.

 

13 Comments

  1. Atellys

    Coucou camille

    C’est vrai que tu es radicale toi. En général quand je suis dans une sale situation   je vole dans les airs. Et après je finis par me réveiller. Pourtant je ne parviens pas à être lucide. Enfin ma seule et unique tentative sur est soldée  par une paralysie qui m’a  foutu les jetons. J’ai demandé de l’aide là  haut afin qu’ils m aident à me sortir de là . Enfin je souris maintenant mais sur le coup j’ai cru que j allais ne plus me réveiller du tout et rester coincée.  Ça m’ a fait passer l envie de retenter quoi que ce soit du coup mais lors de cauchemars je parviens toujours à me réveiller bizarrement.

  2. Martins Soares

    Bonjour Camille,

    Quand je te lis tu me remémore mon enfance ou mes premières expériences ” extraordinaire “ce sont fait par rêve et je suis passée par des cauchemars et des morts, suicides traumatisant ces rêves m ont marqué à vie …J ai appris grâce aux cauchemars que je rêvais et la je me débattais en me disant : mais réveille toi, bouge, sort de là !!!! pas facile au début mais une fois réussi quel délivrance !! et tout ce que tu racontes dans ce passage je l ai vécu sauf la materialisation d une arme pour en finir .Mes premiers rêves lucides ont commencé à 27 ans avec l aides d un guide, magnifique expérience. J aurais peut être une petite question à te poser en quoi se situe la différence entre un voyage astral et un reve lucide ? j ai l impression que c est pareil peut être tu y as déjà répondu .En tout cas merci de partager ton vécu, j ai beaucoup apprécié ton livre aussi ça a fais comme un soulagement dans mon cœur dès les premières pages, hâte du second  😉

    Sandra.

  3. Spiritual Flower

    Bonjour-bonjour !

     

    Il est vrai que les cauchemars nous aident à nous secouer et par la lême occasion à réagir et prendre les devants. Ils sont pour beaucoup le déclencheur du rapatriement de la conscience, autant pour devenir lucide que de retour vers le monde réel, Pourquoi ? A cause de cette déduction de l’esprit « ce n’est pas réel ».

    Sinon pour répondre à ta question Sandra, le rêve lucide est une passerelle qui mène aussi bien dans les univers oniriques qu’en sortie astrale. En fait tout va dépendre de ce qu’on en fait et où on va atterrir.

    Merci à vous pour vos partages

     

    Bises

     

    1. Sandra

      Merci Camille de ta réponse  Pour ma part en rêve lucide je suis très encadré et je dois y faire souvent des exercices lol. Je me transforme pas en animal free style comme certains .Ca doit être sympa comme expérience d’ailleurs .C est bien ce que je pensais alors, les deux peuvent être pareil, sur internet c est bien dissocié mais cela ne me parlait pas .Une passerelle ce mot me plait

      bises et merci encore ! 

  4. alexandre

    Bonjour Camille,

    Ta série TV , ça n aurait pas été les dix petits nègres d Agatha Christie sur TMC. Je l ai regardée et ai fait un cauchemar dans lequel un chat noir (signe de magie noire dans la symbolique des rêves)  urinait (signe de mépris) sur mon lit(symbole de vie affective)brefca été la fête aussi pour bibi .Heureusement , je viens de faire bruler un peu d encens pour purifier mon appartement et moi même. Bises

     

  5. Cel

    Coucou,

    Merci du partage !

    Alala, je te lis et la vieille j’étais une chaussette, parce que toute la nuit j’ai fait des cauchemars où j’étais attaquée et je me suis réveillée vidée. Pas une, pas deux, mais trop fois attaquée par la même bande !!! On pourrait croire que mon cerveau finirait par capter, non ? Pourquoi il est pas foutu d’imprimer le message ? Je te jure, c’est fatiguant.

    Des fois, j’ai l’impression que mon cerveau ne fait pas la distinction entre monde réel et monde onirique, tellement parfois je me réveille et passe la journée engluée dans les énergies de mes rêves. Peut être aussi parce que des fois il préfère les mondes oniriques et me fait rebasculer dedans quand un rêve est vraiment agréable. C’est parfois problématique à gérer, surtout quand mes rêves ont l’air totalement réel (odeur, toucher, sons, etc)…

    Bises

     

  6. Spiritual Flower

    Salut à tous

    Internet dissocie tout et n’importe quoi.

    Dans l’absolu, ce qu’il faut retenir, c’est que la Pensée évolue dans un univers astral. Par conséquent, tout ce qui en découle est une source astrale. Rêve ou pas.

    Ce qui va changer va être la dimension d’ancrage et la densité, son taux vibratoire si tu préfères.

    @Cel, En effet, c’est épuisant tout ça. Que fais-tu pour te désengluer ?

    Bises

  7. Cel

    Coucou,

    Hum, pour être honnête, je n’avais pas pris conscience à quel point c’était problématique avant de te l’écrire en commentaire et de réaliser en même temps.

    J’ai l’habitude d’écrire mes rêves au réveil le matin, mais je ne sais pas trop quoi faire… Tu avais déjà parlé de douche froide, mais tous les matins… *mpff* pas applicable lol. J’avais déjà testé aussi pendant une période de me concentrer le soir avant de me coucher sur ma chambre, et de me dire “si je me réveille ailleurs, c’est un rêve”, pour marquer la limite, mais je ne suis pas arrivée à grand chose.

    Bises

     

     

     

  8. Cel

    Coucou,

    Je n’avais pas du tout capté que tu parlais de ça. Ça pourrait être une bonne idée en effet.

    Après, j’ai déjà testé la purification de mon lieu de vie, mais en préventif ça ne change rien.

    Tu penses à quoi exactement comme type de rituel ? Car il y en a à la pelle sur Internet.

    Bises

    1. Spiritual Flower

      Coucou Cel,

      C’est à toi de trouver. Moi, je ne fais que suggérer. Quand on est harcelé comme tu l’es, à un moment, il faut mettre en place des rituels fréquents et rien lâcher.
      parce que ne mettre aucun mécanisme en place, c’est comme laisser la porte ouverte sans rien dire et en te laissant être victime.
      Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire, mais je ne sais… 5 min par jour, c’est faisable.
      Si tu ne trouves rien, crée toi une formule et apprends à y mettre de la foi.

      pour ma part, je suis une feignasse. Je ne ferai jamais de rituels quotidiens, sauf si je suis emmerdée, je pense que je serai prête à dépenser 2 heures de mon temps par jour pour caler un truc jusqu’à temps que ma part divine prenne le relais.

      Faut que tu passes en mode chacal. Tu vois le truc, c’est que tu es un agneau. Et on a envie de continuer à bouffer les gentils petits agneaux qui se replient sur eux-mêmes.
      Passe à l’offensive. Crée-toi tes outils et cesse d’être victime. Parce que tu te crois victime, tu l’es et te vois démuni.
      Tu n’as pas forcément besoin de comprendre ou te triturer l’esprit pour te créer une arme.
      Tu réfléchiras après. Deviens créatrice.

      Aussi, gérer ton lieu de vie c’est bien, mais ça ne change pas ton problème. Je ne serai pas surprise de voir que ça t’épuise pour rien même.

      Bises

  9. Cel

    Coucou Camille,

    Merci pour ton avis, je t’ai bien entendu.

    Et tu as raison, je devrais me secouer. Je crois que le pire avec la spirale descendante, c’est de finir par croire que c’est “normal” ou qu’on n’a pas les moyens de s’en tirer tout seul.

    Y a définitivement un truc à mettre en place, même si je ne sais pas encore lequel, je vais trouver.

    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *