Dérogation

83651

 

J’ai arrêté de peindre. Non pas que j’avais commencé. Quelque part, je ne suis jamais satisfaite de ce que je fais. Je peux dessiner avec des pastels, avec des crayons de couleurs, avec du critérium, mais pas à la peinture. En gros, c’est tout sauf la peinture. C’est drôle hein ! C’est très frustrant. 

Mes rêves m’ont dit que c’était parce que je ne passais pas la peinture en prioritaire dans ma vie et donc que cela ne pouvait pas marcher en « secondaire ». Chose encore plus frustrante à entendre, et surtout plus facile à dire qu’à faire. Je suis une frustrée. J’ai des tonnes de choses que je pourrai peindre venant de visions toutes aussi diverses que variées, mais pourtant, dès que je mets l’huile et les couleurs, rien n’est comme ce que je vois, rien ne ressort comme je le voudrais. Et je déteste l’abstrait. Pour moi, la peinture a un corps, et je lui donne sa matière.  Malgré tout ce que j’entends sur le lâcher prise de l’art thérapie, ca ne fonctionne pas sur moi. Peindre en me laissant guider ce n’est pas possible. Je n’y arrive pas.  Alors je continue d’être frustrée, et je jette mes toiles.  J’en ai jeté 3. Qu’est ce qui est assez beau pour moi ? Qu’est ce qui est assez parfait ? Et qu’est ce que j’attends de la peinture ?  Aujourd’hui, plus rien ne sort. Ma dernière tentative était bien partie pourtant, elle s’est achevé par un retour au Noir, couleur magique qui efface tout et recrée le vide.  Ma toile est à nouveau vide.  Je suis dans une impasse depuis plusieurs mois. Et je n’ai envie de rien d’autres.

J’ai acheté des craies pour faire des esquisses à la place, mais il n’y a pas la dimension de la couleur, qui me fruste grandement.  Toutes mes créations sont des frustrations à un moment où à un autre.  Rien n’est comme je veux. Alors on peut me dire de peindre sans réfléchir et de laisser la toile se dévoiler. Et bien je trouve ça nul. Pour moi, ça ne m’intéresse pas.  Pour moi, la peinture est un outil pour montrer aux autres des choses extrêmement précises. Bref… je suis très agacée en ce moment. Je me dis qu’au moins, je fais bien mon travail. C’est au moins la chose qui redort mon blason, parce que tout le reste est au point mort.

J’utilise peu la voyance ces derniers temps, je dessine très rarement, et j’écris tout aussi rarement, bien que j’avoue que j’ai pris à cœur le sujet des souffrances de l’âme que mes guides m’avaient parlé un jour, il y a un an de cela. J’ai envie de le finir mais je n’ai pas envie de passer ma vie sur l’ordinateur pendant mon temps libre. Seulement voilà, mon temps libre d’habitude est le temps de création, mais ces derniers temps, je ne crée plus. Je passe plutôt mon temps à vivre dans la matière sans chercher à vivre la spiritualité. A quoi bon je me dis ? Je n’arrive à rien.

Combien de toiles j’ai vu passer sur le net en me disant que j’aurai pu en être l’auteur ? Combien de toiles me suis-je dit que je suis capable de les faire ? Et pourtant, rien n’aboutit. Voilà ce que je me dis. Alors j’attends d’avoir envie, mais même ça, j’en veux plus. Mes tubes sont loin dans le placard, mes pinceaux tous lavés. Je suis peinée par tout ça. A vrai dire, je ne comprends absolument pas pourquoi je vis ça et pourquoi je dois vivre ça. Toutes mes tentatives de trouver ma voie ne mène à rien. Je suis très en colère contre mon Esprit qui alors qu’il sait des choses me laisse galérer.

 

Cette nuit, j’ai vu ma main de sorcière. Elle avait de beaux ongles noires, des doigts fins, entrain d’aider un humain à le sortir de l’emprise d’un démon en le délogeant de son corps. Le démon était celui qui avait créé et « attribué »dans la « poudre blanche », autrement dit,  la drogue dure. 

Au niveau physique, la poudre a pour effet de détruire tous les sinus et autres canaux nasaux, mais aussi, le plus vicieux, c’est le démon qui va avec.  Je n’aurai jamais cru dire ça un jour. Si, si, croyez moi quand je vous dis que jamais j’aurai pensé qu’un démon soit « livré » en prime de sniffer de la poudre ou de se l’injecter dans le bras en seringue.

Alors déjà, sachez que je ne l’ai jamais fait. Si j’en ai rêvé c’est parce que j’ai vu la situation qui se passe à l’école d’un être lié à moi.  Aussi surprenant que cela puisse paraitre, cela m’est accessible. Et ce que j’ai vu, déjà de un, m’a fait peur de constater ce que la poudre engendre, et de deux, de savoir qu’il se passe un trafic au sein d’une école pour mineur et que des enfants en souffrent.

Pour reprendre les effets, la poudre s’accompagne d’une destruction nasale et du bras. Le démon qui accompagne la destruction provoque des pulsions à tendances violentes et suicidaires s’il n’en consomme pas et-ou si on essaie de le déloger.

L’être qui subit les effets peut être entouré d’âmes errantes qui au passage, et ce surtout si la personne est sensible aux énergies, peut lui provoquer des hallucinations et des confusions de réalités.

Jamais je n’aurai pensé qu’un démon puisse accompagner une drogue.  Mais comme il s’avère que moi aussi je suis accompagnée de Démons qui m’accompagnent et me guident dans l’apprentissage de certaines énergies, il s’avère que j’ai accès à certaines choses.  Je ne suis pas une sorcière pour rien. Je commence à le comprendre aujourd’hui. 

Cela dit, il est dangereux de vouloir s’attaquer à des entités  néfastes  si vous n’avez pas l’accompagnement nécessaire. Entreprendre de telles pratiques alors qu’elles ne font pas parties de vos capacités soit peut se retourner contre vous et vous blesser astralement, ou voire même vous manipuler.

Cette nuit, j’ai été blessé, mais parce que je ne pensais pas qu’elle voudrait m’attaquer  parce que j’essaie de la déloger.   Le problème, c’est que le démon s’accroche dans le corps physique a un endroit précis d’où il y puise son emprise et s’installe durablement dans les corps subtils. Une fois localisée dans le corps physique, j’ai du remonté les corps subtils, mais pas assez efficacement.

Remarquez, on apprend de nos expériences.  Et moi, j’apprends à laisser vivre en moi la sorcière. C’est déjà pas mal je crois. De toute façon, je ne pratique pas grand-chose ces derniers temps.

La peinture ne fait plus partie de mon quotidien. Je n’y arrive plus. Tout ce qui sort sur la toile finit par soit être détruit, soit être recouvert d’une jolie couche de noir.  Rien n’est conforme à mes visions.

Peut-être que la peinture n’est pas faite pour reproduire mes visions, je pense soudainement pour la première fois en 6 mois.

Peut-être. Je n’y avais pas pensé. Merde alors. Dis comme ça. Pff.. ouais… Mais alors, qu’est-ce que je vais en faire moi ? Je suis perdue. Tout ça me dépasse. La peinture me dépasse.

Alors je ne comprends pas. Je ne comprends pas pourquoi c’est une vision en peinture qui est venue me réveiller de mon sommeil.  

Je suis perdue, mais au moins, si je ne peins plus en ce moment, j’ai ma vision toujours active. Heureusement.  Mais j’avoue que j’ai des difficultés pour me concentrer.

Et là, je regarde toutes mes plantes à la maison, et je me dis que j’en ai pas encore assez , mais que déjà, je les aime et qu’elles me font du bien. Oui, les plantes changent un environnement complet. D’ailleurs, j’ai pris la décision en lisant un livre sur la Magie des Fées de faire un autel pour les fées. Après tout, elles m’accompagnent tout le temps, alors pourquoi ne pas leur rendre hommage, moi qui n’arrête pas de dire que c’est nul les Fées…. Au moins, ce sera un premier geste honorable et de gratitude face à tout ce qu’elles font pour moi depuis toutes ces années.

J’espère qu’elles aimeront ce que je concocte pour elle près de ma fontaine de Schiste. 

Les Fées dans une maison peuvent changer beaucoup de choses. Beaucoup.

Pour la première fois de ma vie, j’ai envie qu’elles soient dans ma maison, au même titre que moi et mon compagnon.

Je me demande si je devrais en faire un aussi pour les dragons… mais flûte !!! Je vais devoir déménager ! Ils ne rentreront jamais tous à la maison ! C’est pas possible ! Remarquez, voilà une magnifique excuse pour demander à la Source de m’aider à trouver un appartement plus grand et entouré de Nature.

Oui. La Source, aide moi. Aide moi, apportes moi ce lieu de nature que je rêve tant. Apporte moi un endroit où tous les mondes soient liés en paix, où je puisse vivre ici au plus proche de ce pour quoi je suis faite. Tiens, on fait un échange La Source ? Tu m’aides à vivre mieux et moi j’aide les autres à vivre mieux ? Ca te dit ?  Comment tu veux que je leur parle de mes expériences si tu ne m’offres pas d’occasions ? Aides moi à découvrir ta force et ta puissance, montre moi comment vivre, comment être soi en dépit des volontés des autres. Offre moi la Connaissance que j’ai besoin pour que les Cœurs se révelent à eux-mêmes.

Oui, voilà ce dont j’ai besoin. Ca y est , je sais. Je ne veux pas la force, ça ne sert à rien si on n’a pas les connaissances. Le savoir permet d’apprendre l’impact des forces et donc son utilisation par la même occasion. Car chaque chose est force. Les lois de l’univers ne représentent qu’en faite les Connaissances de l’Univers.

Comment avoir accès alors aux Connaissances ? …. Et bien….  Vous croyez en la Magie ? ….

Sorcière, sorcière…..

 

 

Alors pourquoi ce titre d’article ? « Dérogation ». Et bien à ce moment où je finis de l’écrire, je ne vois que ce mot comme titre. Ce mot précis. C’est ainsi.

Alors je me dis, que je dois déjà l’avoir cet accord. Je dois simplement apprendre à m’en servir.

Je me souviens d’un petit génie  pianiste de 12 ans qui répondit à la question :

         – Tu es un génie toi, tu peux faire des choses extraordinaires.

         – Mais je travaille 8 heures par jour depuis tout jeune pour rester à ce niveau.

 

Quelle sagesse. Croit-on que parce qu’on a du génie on n’a pas besoin de faire le moindre efforts ?

Je me rappelle de ces mots chaque fois que je m’imagine que Michael Angelo est né Michael Angelo. La technique, la fluidité, la maturité. Tout se travaille.  

Mouais… Enfin… En attendant, je vais aller manger une glace… La gourmandise aussi, ca se travaille…

 

 

Bises

Enregistrer


Source: Magie 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

huit + 1 =