Essence sombre

18151

Après avoir couru partout pour résoudre tous les petits problèmes des uns et des autres, je croisai un membre de ma famille et son conjoint.

– Oh… tu es là ! Tu peux me voir maintenant dans tes rêves !

–  « hm-hum ! Je te vois, oui ! »

Elle semblait aller mieux et profiter de cet espace pour découvrir des petites choses amusantes. Je me tournai vers son homme.

–  Tu t’occupes bien d’elle, j’espère.

Il sourit affectueusement et hocha la tête en signe d’assentiment.

–  Bien. Merci d’être là pour elle. Elle m’a l’air heureuse et comblée. Merci.

Il sourit timidement et m’interpella.

–   « Et toi ?… Comment vas-tu ?… tu t’en sors ? Tu arrives à tenir le coup avec ta grande puissance noire à gérer ?… ça doit être dur avec les responsabilités que tu portes sur tes épaules. »

Très peu de ceux que je croisais dans l’astral réalisait ce qu’il me résumait en une simple phrase. J’étais autant surprise que troublée, pour autant, mes galères n’étaient pas les siennes. Il n’était pas sensé me les notifier. Je tentai de cacher comme je pus.

–   … Ça va… Hmf. Je fais ce que je peux… je gère comme je peux.

Il tiqua. Il comprit rien qu’à mon évitement combien en fait, c’était la misère pour moi. Il se pencha et me prit dans ses bras. Il serra bien fort pour me faire comprendre qu’il compatissait et qu’il m’encourageait par la même occasion. Un câlin qui valait cher. Je ne m’étais pas rendue compte que finalement, de la compassion pouvait me donner un peu de courage, même si parler de ça m’avait totalement déprimé.

Pour enfoncer le couteau dans la plaie, je clôturai les sujets par mon ex. Je voulais qu’il soit heureux, et que notre lien soit guéri afin que chacun de nous puisse aller totalement de l’avant. Il semblait content de se débarrasser de ma présence qui l’avait profondément marquée tant mes énergies étaient pesantes pour lui.  Il prit un air dur et me lança mes quatre vérités.

– « Toi… toi tu es bien trop noire, trop sombre », me lançait-il en finissant notre conversation juste au moment de se dire au revoir. « Tu étais trop pour moi…Moi, j’avais besoin de lumière mais en toi, il n’y a rien de lumineux… C’était si noire… Je me sens libre et je suis content de ne plus avoir à être à tes côtés et percevoir tout ce sombre en toi…. »

Je baissais les yeux, troublée et touchée. Je savais que ce qu’il disait était vrai. Je savais que ma puissance incarnait un tel niveau de sombre, que je me craignais moi-même.

Lui me rappelait combien au-delà, j’étais un monstre dont seules certaines entités en percevaient des réminiscences. Ma puissance noire était ma plus belle force et mon plus lourd fardeau et dans l’astral, à chaque fois que je combattais, je me plaçais sur cette ligne qui à tout instant pouvait me faire rebasculer.

–  Je sais, je sais déjà…, fis-je en me mordillant les lèvres, émue, Voilà pourquoi j’ai besoin de mon dragon…  Sans lui, je n’arriverai pas à canaliser ma puissance et je…et je… je n’y arriverai pas… sans lui… je sombrerai… je… j’ai besoin de lui… tant besoin de lui… cela ne peut être que lui… il n’y a que lui qui puisse m’aider à contenir tous ces flux et éviter que je n’implose…

Larmes à l’œil, je décidai d’en finir avec mon ex et ne voulais plus qu’une chose, celui, le seul qui arrivait m’apaiser par sa seule présence.

–  Chouchou… viens… je… je suis… je suis noire… si noire… et pourtant, j’aide tout le monde… aujourd’hui encore j’ai aidé toute ma famille, pris le temps et l’énergie pour tout ceux qui m’entourait… je me suis occupée de tout ce que j’ai pu… mais-mais je reste si noire malgré tout ce que je fais…

En rouvrant un œil 2 heures plus tard dans le lit, je me mis en boule. Les larmes coulèrent. Je suis une femme que l’on fuit dans l’astral parce que je fais peur. Parce que je suis si sombre que certains me voient comme la destruction, la mort et le chaos. Et pourtant, à chaque fois sur ma route, je me tue à aider tout le monde, mais je reste si noire…

Related Post

5 Comments

  1. Cel
    Coucou,

    Je ressens de la tristesse à te lire et voir comment c’est si dur de gérer ces énergies… Alors que tu es une super nana avec un grand cœur. Je te souhaite de trouver la paix avec ça.

    Parce qu’en vrai je sais que ton cœur il est rouge, couleur fraise

  2. alexandre
    Bonsoir Camille,

    Je comprends ta peine et la partage. L ombre n est un chemin facile pour personne mais plus dur pour certains… En effet, durant ma vie antérieure en Atlantide, j ai fait un choix qui m a entraine vers l ombre;peut être ton chemin dans l ombre est il du a une vie antérieure.. Je pense que nous recyclons en quelque sorte les énergies en les ramenant a la source. Puisse cette pensée te réconforter bises

  3. facebook-profile-picture Spiritual Flower

    Bonsoir,

    Merci pour vos messages, mais ne vous inquiétez pas. Cet article date un peu maintenant. Je ne poste plus les articles à chaud, d’autant que je n’arrive plus à écrire aussi souvent que d’habitude.

    L’Ombre n’est pas un chemin difficile pour moi. Je me sens toujours bien et entourée. Ce qui est plus compliquée est simplement de maitriser les flux, de ne pas « snapper » en somme ou ne pas ressombrer. Mais sinon, avec le temps, disons que ça va mieux. Ou pas. Mais c’est comme tout, ça dépend de ce qui se trouve sur notre route.

    Bises

     

     

     

    1. facebook-profile-picture Spiritual Flower

      Bonjour Fleur
      Cet artiste est une pure merveille. J’adorerai être capable de réaliser des toiles pareilles…
      Merci pour ce partage.
      C’est drôle, je me disais justement que je n’avais aucune envie de peindre il y a 2 jours de cela, et que je reprendrai plus tard. Dans plusieurs mois ou années. Je trouvais ça bizarre que mes guides qui me parlent régulièrement de peinture ou dessin ne me rétorquent rien. Et tu me partages ça. Ça me fait sourire.

      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − quatorze =