Le monde autour de soi

3a39d027fa6f284145e89446f3273f4c

Il arrive que le soir, en me couchant, je sois dérangée par le bruit. Pas par les voitures, ni par les voisins, non. Ce qui m’ennuie est le bruit et l’agitation que je sens depuis mon monde à moi  et qui provient depuis l’astral. Comme si je sentais du blabla et des parlottes avec un certain nombres de présences.

Il y a des soirs où ils se rassemblent tous, tous mes guides et ils papotent. Bien sûr, au lieu de le faire loin de moi pour que je sois pénard, ils le font là, bien dans le creux de l’oreille. Dans ces moments-là, je sais que je vais passer mes deux prochaines heures à grogner. Grogner parce qu’ils me soulent à faire trop de bruit alors que je veux dormir, grogner parce qu’ils me cassent les oreilles depuis leurs dimensions et que leur blabla m’atteint et devient trop encombrant, et grogner encore, parce que je me demande bien ce qu’ils foutent tous agglutinés dans mes pattes au lieu d’aller voir ailleurs si j’y suis.

N’ont-ils pas des missions en cours ? D’ailleurs, je me rappelle leur avoir demandés pourtant pas mal de choses… Quoi, ils s’ennuient ? Ils veulent que je leur donne du taf ?

A force de me sentir oppressée par les bavasseries de mes guides, la bascule s’enclencha. Mon corps s’alléga, et le taux vibratoire s’ajusta.

En pleine sortie de corps, je récupérai un à un mes membres, et guidée par le bruit, je volais à travers les zones intermédiaires jusqu’à temps que l’atterrissage ne se module. Je n’avais pas posé un pied au sol que mon aptitude à grogner devint à nouveau effective.  Je crois que tous m’entendirent vu comment ils retournèrent sur moi en voyant mon corps en descente énergétique dans la zone.

– Mais ça suffit oui, de gueuler comme ça dans mes oreilles ?!! MERDE !! Vous ‘avez pas d’autres choses à foutre que je vous entends depuis l’autre côté ?!! Je suis crevée ! Mon corps a besoin de dormir et vous faites tellement de bruit que ça me casse les oreilles depuis mon lit !! La ferme!! Tous autant que vous êtes !! Degagez et laissez l’humaine que je suis dormir un peu, merde !!

Ils se figèrent, yeux éberlués, et puis reprirent leurs conversations. Cause toujours. Mon énervement monta d’un cran ce qui fit virvolter mon ancrage dans la dimension. Je n’avais pas encore ancrée mon corps astral dans la zone et il me manquait toujours toute une partie de mes membres. Mes émotions s’emballèrent et la vibration déjà instable fluctua. Sans attendre, mon corps repartit vers le haut en rompant la connexion avec la dimension.

Je me retournai dans le lit et grognai encore. Voilà d’où venait le foutu bruit. D’une dizaine de guides qui semblaient trouver ça sympa de se rassembler autour de moi pour faire leur business, dont en plus, la plupart des conversations ne me concernaient même pas. Ils pouvaient pas le faire ailleurs ? Pourquoi gueuler dans mes oreilles en me collant ?

Alors oui, je me sentais entourée, mais franchement… dans ces moments-là, ça me soule, parce que boules quiecs ou pas, ça ne change rien. La clairsentinence et la clairaudience me pourrissent ma nuit.

Oui, il y a ces soirs, où à peine la lumière éteinte, je sais que mes nuits vont être agitées, parce qu’ils sont là, et que quand la bande est réunie, c’est pour un temps de détente, mise au point, bilan sur les dernières actions, et les prochaines actions à mener tout en prenant le temps de relâcher la pression et de profiter des instants partagés tous ensemble, parce que souvent, nous étions au quatre coin des dimensions éparpillé chacun dans nos missions respectives. Mais le clan se retrouvait régulièrement, et chacun des membres appréciaient ces moments. Alors, je ne pouvais pas leur reprocher. Mais n’empêche que ces derniers temps, j’étais crevée. Et ils parlaient forts. vraiment fort. Trop fort pour mes petites oreilles hypersensibles.

C’est drôle, le jour, ils me laissent tranquille et quand vient la nuit, ils semblent tous là, à m’attendre. Parfois, ils m’attendent jusqu’à ce que la bascule se fasse comme si j’étais la pièce manquante de leur puzzle.

Le jour, j’ai ma vie, et la nuit, j’en ai une autre. Perso… je ne sais toujours pas comment je fais pour arriver à gérer les deux… Je dois être un peu maso…

Il y a des jours où simplement, je suis crevée.

 

Related Post

2 Comments

  1. Emilie
    Bonjour Camille,

    Effectivement le boxon peut empêcher de s’endormir quand on se trouve entre deux mais c’est surtout le matin que le bruit me réveille; soit parce que je m’entends parler et je me demande ce que je suis en train de fabriquer, soit parce que l’on me balance de la musique dans les oreilles, genre “wouhou, il est 5 h.45, c’est l’heure des braves …” et ce n’est pas forcément discret. Ce matin, j’ai été regardé d’où venait l’air qui me réveillait – c’était “kool and the gang”, que je ne connais pas spécialement alors qu’en fait, cela me parlait bien.

    Parfois la musique me bouche les oreilles dans la journée; c’est un jeu – enfin il y en a qui considère que je m’amuse. Ce n’est pas normal ? mais si c’est normal puisque c’est ainsi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × quatre =