Gérer le rejet d’une âme soeur

Bonjour à tous,

Ceux qui me lisent ont certainement compris que ma situation amoureuse était quelque peu complexe parce que 2 âmes étaient réveillées et prêtes à me retrouver. Vous connaissez les histoires d’amour ” Love Triangle” des mangas ? Eh bien, c’était un peu mon cas. Et je dis “c’était” parce que je galère depuis des mois à acter mon choix et qu’il est enfin pris en compte. Maintenant le reste va suivre.

Le problème est que l’un se retrouve seul, ce qui est difficile à vivre pour lui, car c’est une âme soeur. Ce n’est pas un lien à traiter comme une relation lambda.

Pour ceux qui se demandent comment je peux “faire souffrir”mon âme soeur en la rejetant, dites-vous qu’en face, il y avait ma flamme jumelle. Ce n’est pas un choix simple car on sait que dans tous les cas, celui laissé pour compte va vraiment souffrir intérieurement. Pourquoi ? A cause de notre reliance énergétique et de la qualité de notre compatibilité qu’il aura commencé à ressentir en lui.

Sans cesse, les âmes sœurs émettent une connexion qui rentrent en harmonie avec cet autre. C’est comme une résonance pure et parfaite, comme si l’ensemble de l’être, au-delà des petits aléas, se savait en phase avec cet Autre.
Ils s’appellent, résonnent ensemble et se sentent bien dans les énergies de l’autre.

Dans l’astral, concrètement, cela se manifeste avec un besoin de se retrouver et d’être proche l’un de l’autre, mais surtout, le besoin d’être nourri par l’amour de l’autre. L’Amour d’une Âme Soeur est en symbiose avec l’âme, elles s’aiment, s’accompagnent, décident de donner et d’accueillir l’Amour de l’autre. Cela donne une sensation de satiété quand les âmes sont prêtes.

Le défi des âmes sœurs est réel car il est semé d’embûches. Sommes-nous prêts à aimer ? Sommes-nous prêts à être aimer ? Et sommes-nous prêts à accepter ce niveau d’exigence d’âmes soeurs ? Parce qu’indirectement, les âmes soeurs sont entières. C’est donc intense selon l’axe d’évolution commune qu’elles auront choisi pour leur couple.

Quand les âmes soeurs n’ont pas encore conscience l’une de l’autre, on pourrait dire que ça va… on gère le train-train quotidien et on essaie de réaliser les mini-objectifs fixés avant de pouvoir être “capables” de tenir une rencontre de ce type.

Quand l’une se réveille avant l’autre, honnêtement, c’est le début de la crise. Mais genre THE crise. L’un sait, l’autre non, et souvent, cet autre est dans le déni, ou alors traîne la patte à “ouvrir ses chakras” (comme je dis souvent). Il n’en est pas au même stade alors on attend. On sait et on attend comme des cons (ressenti personnel…).

Franchement, on rêve de leur balancer une bûche sur le crâne, que ça vienne les secouer comme un putain de shakers en disant “mais quand est-ce que tu vas ouvrir les yeux putain !”) Non ? Vous avez géré la décalage autrement vous ?…*sifflote*
Franchement, je vous jure qu’au bout de 10 ans d’attente, ce n’est plus le sot de glaçons que je lui foutrais sur la tronche pour qu’il percute. Je me transformerais en Inuit, lui attacherais les pieds et le plongerai la gueule la 1ère dans l’eau fraîche de la banquise après avoir soigneusement et délicatement fait le trou dans le lac gelé. On dit que le froid réveille… Non ?…

Bref. Basically, vous l’avez compris : on ne peut trop rien faire… On peut essayer de donner des pistes de réflexion à l’autre, et encore, s’il accepte le contact et s’il accepte le sujet de discussion, mais sinon, il va falloir prendre votre mal en patience et ronger un os en attendant. Ou alors, tout simplement continuez de vivre votre vie sans vous prendre la tête avec ça. Si l’heure n’est pas l’heure, c’est tout simplement que votre individualité ou la sienne n’est pas prête pour vivre ce couple.

En réalité, le plus délicat à ce moment là, est que comme on est conscient de ce type de lien, les autres à côté sont vides. Ils ne nous intéressent pas ou peu et nous laissent toujours sur la fin. Cela ne nous nourrit pas intérieurement. On a besoin de “plus”. En soi, ce n’est pas qu’on a besoin de “plus” en quantité, mais qu’on a besoin d’une qualité vibratoire plus adaptée à nos réels besoins. Cette qualité, nous la retrouvons dans des liens énergétiques qui ajustés à notre fréquence vibratoire. On veut se sentir “en phase”, connectés et en lien avec quelqu’un qui incarnera avec soi une certaine fluidité intérieure.

Alors en attendant que cet Autre se réveille, on cherche un moyen de se sentir en phase mais c’est difficile car rien ne semble convenir vraiment. Certains même penseront, à tort, que c’est eux qui ont un problème avec le monde et les relations humaines. L’entourage comprend peu ce besoin. Sans compter que pour beaucoup, il existe une pression sociale d’être en couple, donc d’échec si on ne l’est pas. On se jette alors dans une relation que l’on sait ne conviendra pas. La plupart des relations seront des backups qui nous aideront ou pas à moins être seul.e. en attendant l’éveil de l’Autre.
Si certains attendront, d’autres non. Peu importe le choix. Dans l’absolu, une fois que le réveil se fait pour l’un, l’autre est prévu. Mais à combien de mois / d’années derrière ? Il n’y a pas de règles fixes. Seuls des cas par cas.

Dans l’invisible, lorsqu’on est éveillé à ce lien, l’effet d’aimant commence. Inconsciemment, notre coeur vibre ce qu’il est et donc, naturellement appelle l’Autre par sa simple résonance. Il veut être reconnu par l’Autre. Il va venir interpeller doucement, en silence, ou au contraire brutalement, comme une claque en travers de la figure. Cela dépend vraiment de la capacité de l’Autre à accepter la nature de ce lien.

Une fois que la reconnaissance de l’Un ou l’autre est en place, une relation d’entraide intervient. Ainsi, les âmes sœurs, même inconsciemment, vont se soutenir, s’aider et s’épauler dans l’éveil, leurs objectifs étant bien sûr d’arriver à aboutir à leur retrouvaille.

La plupart du temps, ce sont des âmes qui se connaissent depuis longtemps dans l’astral, qui choisissent de s’épauler et s’accompagner. Certains liens d’âmes soeurs sont en réalité de vieilles âmes amies depuis de longs cycles d’incarnations et de très nombreuses vies. Pourquoi s’incarnent-elles ? Parce qu’elles Aiment l’autre avec un grand A et qu’elles sont parfaitement ajustées à nos énergies. Elles apprécient la compagnie de l’autre, elles se sentent bien, et elles savent qu’elles peuvent évoluer et se sentir aimées à leurs côtés.

Il arrive aussi que certains de nos guides spirituels fassent le choix volontaire de s’incarner quand l’âme est dans une impasse. Ils peuvent ajuster leur fréquence pour se moduler au plus proche de notre compatibilité, et ainsi nous assurer une qualité de connexion suffisamment proche de la source. D’autres cas aussi sont possibles, mais le but de cet article n’est pas de les référencer.

Bref, en somme, les âmes soeurs servent aussi de guides et d’assistance dans l’astral. C’est un lien sur lequel on peut compter seulement si elles sont prêtes à s’aimer. Sinon, cela peut être destructeur.
Le rejet, la colère, l’abandon, la trahison, ce genre d’émotions qu’une âme peut garder et le faire payer à son âme soeur d’une vie à l’autre. Il existe un grand nombre de réunions conflictuelles car les âmes peinent à guérir les blessures passées qui résonnent encore à travers leurs histoires communes.

Quelques petits points à souligner.
* Ce n’est pas parce que vous n’avez pas conscience d’une réunion qu’elle n’est pas prévue ou préparée dans l’astral.
* Ce n’est pas parce que vous ne sentez aucun lien qu’il n’existe pas.
* Ce n’est pas non plus parce que vous voulez rencontrer une âme soeur que c’est gravé dans la roche. Cela fait parti d’un projet et d’une demande de réunion effectuée dans l’astral.
* rappelez-vous, si une rencontre avec une âme soeur est prévue dans l’astral, c’est-à-dire que la réunion est accompagnée et encadrée, mais que toutes ne sont pas idylliques car tout dépend de notre avancée personnelle.
* Le lien avec les âmes soeurs est un défi personnel qui demandent une prise de conscience sur soi AVANT TOUT.
* Qui dit lien avec âme soeur ne dit pas Bonheur garanti. D’ailleurs “Qu’est-ce le bonheur ?” (sans vouloir faire ma connasse avec une question de merde…)

Que se passe-t-il donc en cas de rejet ou non réveil ?
Ah mes petits chats… je ne vais pas vous mentir, ça craint. Je ne vais pas vous dire “c’est pas grave”, parce que la réalité, c’est que vous allez le sentir passer.

Voyons différents cas :
Vous avez conscience du lien et l’autre non : 1ère chose, prenez votre courage à deux mains et acceptez que votre rythme d’éveil n’est pas le sien. Tentez de lui envoyer des signaux pour l’amener en douceur à l’éveil, soyez subtils ou directs selon ce qu’il/elle est capable d’entendre et donne-lui le temps de digérer.
En demande à l’univers, vous pouvez demander à son Gardien ce que vous pouvez faire pour l’aider à vous reconnaître. Peut-être vous répondra-t-il simplement que c’est trop tôt / qu’il n’est pas prêt / que vous n’êtes pas prêt / ou que ce n’est pas pour maintenant.

Rappelez-vous, la douceur est plus facile à digérer et à accepter que la brutalité. Forcer un éveil revient à forcer l’autre à être prêt quand il ne l’est pas. Il sera toujours plus productif de donner à l’autre des clés pour qu’il se sente en confiance avec qui il est et avec vous, plutôt que de le forcer à vous acceptez quand il ne le sent pas.

Vous reconnaissez le lien, et lui vous rejette dans la vie : ça pique.
Pour lui, il sent le poids d’une exigence oppressante. Plus vous forcerez, plus le rejet risque d’être brutal. Il y a tout un tas de raisons pour lesquelles il peut ne pas vouloir vivre cette réunion. c’est à lui de travailler dessus. S’il refuse votre connexion, vous ne pourrez malheureusement pas faire grand chose hormis de continuer à vivre votre vie en acceptant qu’il est libre de choisir de vivre la réunion ou non. Certes, vous pouvez travailler à distance sur le lien et voir si éventuellement la raison du rejet vous concerne, et dans ce cas, vous pouvez aider dans le processus de guérison, mais il aura toujours sa part à faire dans la guérison. S’il ne la fait pas, vous ne pourrez pas l’outrepasser. Si vous le tentez malgré tout, la relation sera certainement très éprouvante.

L’autre rejette le lien, mais aime venir vous rendre visite dans l’astral : plusieurs possibilités :

  • il n’est tout simplement pas conscient du rejet, il ne perçoit pas le lien, mais indirectement cherche votre compagnie.
  • Il est conscient du rejet, mais son âme tente de le pousser à l’éveil en vous retrouvant et en passant du temps avec vous, et vous acceptez sa présence.
  • Il est conscient du rejet, mais il trouve que vous pouvez lui servir dans l’astral en tant qu’aide et appui spirituel, il utilise vos ressources comme ça l’arrange.

Sachez que même si les âmes soeurs s’aident et s’assistent entre elles, elles doivent aussi apprendre à trouver leur propre équilibre dans la relation. Aider l’autre dans la difficulté est une chose, mais le nourrir tout en sentant rejeté. provoque un décalage pénible à supporter, mais surtout une souffrance à long terme. L’un devra apprendre à ne pas vampiriser l’autre qui l’Aime et veut son bien-être, et l’Autre devra apprendre à offrir ses énergies de manière constructive. Si cela n’aboutit pas dans la relation commune, alors il faudra revoir son équilibre. Donner, c’est bien, mais qui va s’occuper de vous ?

Il y a un temps pour aider la relation, il y a un temps pour aider l’autre, et il y a un temps où l’autre doit accepter de ne plus dépendre d’une relation sur laquelle il refuse/ choisit de ne pas guérir.

Nous ne sommes pas Mère Thérésa (désolée à tous les Oui-oui et Utopistes en herbes). Il y a un moment où le rejet impacte. Le travail d’acceptation et de deuil se met en place pour continuer d’avancer dans la vie, et entretenir de l’Amour dans une relation de rejet, c’est comme entretenir une relation à sens unique. A un moment, qui croyez-vous sera fatigué ?

On peut Aimer et accompagner. L’autre doit aussi assumer et prendre ses responsabilités. Il arrive un moment où on doit aussi dire stop dans l’astral, et cela commence par dire

“J’accepte que tu vives le chemin que tu choisis.
Je choisis de vivre le mien sans toi et décide de ne plus nourrir ce lien qui nous unit.
Si besoin, tes gardiens prendront le relais,
Tandis que moi, je voguerai vers de nouveaux horizons.
En cessant de nourrir ce lien, l’espoir que tu me reconnaisses prend fin.

“Libre dans ta nouvelle vie tu Es,
Libre dans ma nouvelle voie je Suis .
Tu n’as pas besoin de moi pour avancer,
Tout comme je suis libre de continuer sans toi.

Je te suis reconnaissante de m’avoir fait grandir,
Et de m’avoir rappelé combien j’étais capable d’Aimer.
Pour cela, je te Remercie et te dis Au Revoir.

Après, vous adaptez selon ce que vous avez sur le coeur, hein.

8 Comments

  1. Emilie

    Bonjour Camille,
    super article ! quand tu parles d’âmes soeurs est-ce que cela revient au même que les âmes liées ? L’idéal ce serait de parvenir à se nourrir à notre propre source s’en être dans l’attente de l’autre (utopiste ?)

    1. Spiritual Flower

      Bonjour Emilie,

      Ça dépend.
      Quelle est ta propre définition d’une âme liée ?

      Et oui, c’est utopiste. C’est comme dire, tout est possible. Ou rien n’est impossible.

      Dans l’absolu, en effet. Maintenant il y a l’ensemble des facteurs à prendre en considération.

      Apprendre à ne dépendre que sa propre foi est un long travail. Ce que nous pouvons déjà commencer par faire, c’est prendre conscience que nous dependons des autres aussi à différents niveaux.

      Il faut alors prendre conscience de ses responsabilités et avoir le courage d’agir en tant que Maitre de ses énergies.

      Bises

  2. Emilie

    Bonjour Camille,
    je fais le parallèle avec les âmes liées qui sont pour moi des âmes avec lesquelles nous nous sommes unis énergiquement parlant et pourrions vivre des réunions. J’ai déjà reçu l’image du “mariage” sur un plan éthérique, qui devait se comprendre comme une union ou communion réunissant deux esprits et deux coeurs. Parfois le “mariage” incarné va capoter mais les liens astraux demeurent quand il s’agit d’une communion véritable.
    Mon commentaire a encore du mal à passer (réponse Captcha incorrect) alors que je sais compter quand même.
    Je fais court : ouvrons notre coeur à l’Amour
    https://youtu.be/uNMwYZiBFV0

    1. Spiritual Flower

      Bonjour Emilie,

      Tu sais, sur mes captcha aussi je me goure parfois parce que je confonds les tirets des nombres composés avec des soustractions. J’ai arrêté de me planter quand j’ai compris qu’il n’y avait qu’une opération à chaque fois lol !

      Je n’adhère pas vraiment au concept du terme “âmes liées” parce que pour moi, nous sommes tous liés entre nous d’une certaine mesure. Quand à la réunion, si par là, on entend “couple”, pareil également, nous pourrions dans l’absolu partir pour n’importe qui. Non sans conséquence bien sûr.
      Je réfléchis depuis ton commentaire à trouver ma position sur ce terme d’âme liée, la seule chose que je ressens, c’est que ce terme ne me va pas.

      Par contre, maintenant que je vois ce que tu entends par là, je peux répondre à ta question posée sur ton commentaire précédent.

      Que ce soit âmes soeurs, flamme jumelle ou âme liée, il ne faut pas oublier que tout est un rapport de reconnaissance de la place de l’autre au sein de l’histoire commune.
      Par exemple, tu peux avoir une reconnaissance mutuelle, sans pour autant te sentir en phase avec l’autre.
      Ou tu peux te sentir en phase, et pas forcément sentir le poids de ta relation astrale avec l’autre.

      La sensation d’attraction et d’harmonie varie selon la nature du lien.

      Je pense qu’il est très facile de tout mélanger sans avoir de réponses précises quand à la place de chacun au sein du Clan et de ta cellule propre.

      A mon goût, beaucoup trop de gens pensent être âmes soeurs alors que bien souvent, elles sont dans un égo trip de guérison. Je ne parle pas de ton cas, mais je ne voudrai pas trop que les gens s’arrêtent à la puissance du lien pour déterminer la “case” dans laquelle il se trouve.

      Dans tous les cas, quand il y a une reconnaissance de liens et d’histoires communes comme dans le cas des “âmes liées”, oui, cela peut être assez puissant aussi car justement, les âmes se reconnaissent et peuvent avoir des remontées d’anciennes vies communes à l’esprit.

      Bises

  3. Pingback: Dire au revoir à une âme soeur – Les rêves de Celia

  4. Heleneveil

    Bonjour Camille,
    Merci merci pour cet article.
    J’ai une question, si l’un est éveillé et l’autre en cours d’éveil dans une relation amicale (avec un lien d’âme sœur) et que l’eveillé finisse par choisir sa flamme jumelle, est-il possible que le “non éveillé “sente quand même ce rejet dans la vie ?
    Je te souhaite un beau week-end.

    1. Spiritual Flower

      Bonjour Heleneveil,

      Tout dépend des portes ouvertes en lui. Mais s’il est en cours de réveil, oui, il va le sentir. Après, est ce que la personne éveillée a fermé la porte derrière lui ou la laisse ouverte ? Cela va jouer dans les flux qui vont transiter.

      Après, ce sera à lui de travailler sur sa porte pour s’offrir un nouveau choix.

      Un lien d’âme soeur ne s’éteindra jamais vraiment tant la comptabilité est bonne. Toutefois, la porte fermée permettra a chacun de vivre d’autres histoires.

      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois + 11 =