L'Amour d'un Dragon

soul-mates

 

 

Seul, ce moment tout particulier m’a fait réaliser ce qu’il était en train de se passer.
Je n’ai pas eu le temps de réfléchir mais j’ai su à la seconde où son aura éthérique se dirigea sur moi qu’il venait pour moi. C’était un moment rare. Un moment précieux.

Nous étions ailleurs, dans cet espace qui n’a pas de vie mais où tout peut naître. Ici, il n’y avait rien que le néant et le Tout à la fois. C’est ici qu’il avait choisi ce rendez-vous. Ici et maintenant.

Son aura vint se poser doucement au-dessus de moi, ne m’offrant qu’une seconde pour accueillir le mot Fusion.

Il savait pourquoi il venait. C’était Lui qui avait choisi cet Instant.

Celui qui n’a jamais vibré l’Amour ne sait pas ce que signifie Aimer. Cette force incommensurable qui vous dévore et vous soumet, cette puissance à laquelle personne d’entre nous ne saurait résister.
Celle qui unit, celle qui te dit Je Vis. Celle qui te dit que tu existes seul, avec L’Autre et l’Univers réunis.

Il n’y a pas de mots pour décrire un Amour sans raison, un Amour fait de forces et de passions, d’intenses chaleurs et de vibrations capables de réveiller celui d’une mort éternelle.

Amour, émotions, chaleur et vagues intenses de quelque chose qui n’a pas de nom, Il venait pour moi. Il voulait que je sache, que je comprenne ce que signifie pour Lui « m’Aimer ». Il voulait que je ressente la force qu’il y a entre nous, son Coeur qui bat pour moi, son coeur qui bat en moi. Ce Cœur qui nous unit, cette puissance qui nous lie.

Il déversait son aura comme un Océan rencontrerait une rivière, une déferlante sans limites, sans retenus. Il me fit l’Amour en pénétrant chaque recoin de ma terre, explosant chaque cellule de mon univers en cette chaleur vibrante et étincelante comme si je n’avais jamais vécu auparavant.

Jamais je n’avais ressenti cette puissance en faisant l’Amour à d’autres hommes. Ce n’était pas juste ma fleur qu’il pénétrait. C’était Elle, et la Femme que je suis, tout mon corps, chaque cellule qui fait ce que je Suis. Il voyait tout d’Elle. Il ressentait tout d’Elle. Il Aimait tout d’Elle. Il m’était arrivé en rêve lucide qu’on réveille mes énergies sexuelles pour m’aider à m’assouvir, ou simplement pour me faire découvrir le plaisir, mais là, c’était bien plus que ça.

Nos corps ensemble,nous sommes « ça ».

Des bouffées de chaleurs, un désir puissant, un réveil des sens, Il arrivait là, partout en moi, électrocutant et retraçant chaque millimètre de nos corps ensemble. Je suis Sienne, il est Mien. Nous sommes un.

La femme humaine que je suis n’existe plus. Nous n’étions qu’énergies. Le peu du corps de Femme humaine que je ressens, Lui le parcourait autant dedans que dehors. La moindre de nos structures qui se touchaient s’intégrait immédiatement ensemble pour recomposer une nouvelle souche, une cellule de cette Union. Plus forte, plus vivante que jamais. Cette intensité comme on ne ressent jamais. Nos auras étaient comme deux planètes qui venaient de s’entrechoquer, sauf qu’au lieu d’exploser, elles s’intégraient mutuellement comme de parfaits amants qui n’avaient vécus que pour cet Instant pour ne devenir plus qu’un réacteur en fusion.

A son contact, je vibrais. A mon contact, il vibrait.

Il n’y a pas de place au silence, il n’y a pas de place à l’indifférence. Il m’englobe et m’assimile comme le café se mariant au lait. Il danse avec mes énergies comme un homme guide une valse, un tango et toutes les danses réunis. Plus besoin de penser, il n’y a plus rien à contrôler. Il n’y a qu’Amour et Terre en fusion. Ici et maintenant, c’est Toi et Moi ensemble. Rien autour ne compte, rien autour n’a plus de valeur de ce que je ressens à cet instant.

Je sens sa Volonté comme je sentirais son souffle dans le creux de mon cou, tantôt doux, tantôt ferme, tantôt sauvage, tantôt fondant. Ses énergies sont comme des mains jonglant avec mon corps dont chaque cellule renfermerait la plus belle des perles.

Sa chaleur diffuse en moi l’extase et la perdition, cette exaltation des sens où tu comprends alors que c’est en fusionnant que tout prend un autre sens. Toi Aussi tu l’Aimes. Tu réponds à Lui. Tu Vis avec Lui.

Tout, c’est ce qu’il a t’offrir, son désir qui s’accouple au tien, son Amour s’unissant au tien.

Je reconnais les énergies sexuelles, mais il les réveille d’une telle intensité qu’elles en deviennent inhumaine. Si l’Homme que nous sommes ressent le plaisir surtout dans des zones localisés, les énergies qu’ils me réveillent font naitre le désir dans chaque parcelle de ce qui me compose. Partout est une zone érogène. Partout est une zone de merveilles.

Je lui suis soumise, Il m’est soumis. Il n’y a que des énergies qui viennent s’entremêler, se caressant et s’enlaçant dans le seul but de se fondre l’une dans l’autre, faire de sa chaleur notre chaleur, de faire son Amour, notre Amour.  Il prend la femme que je Suis, il l’Accepte tout d’Elle. Tout ce qu’Elle est, il la transcende et l’émerveille pour lui crier « Je t’Aime ».  

Le cœur haletant, j’essaie de respirer mais la puissance m’enivre rythmée par le désir qu’il suscite toujours plus intense à chaque seconde. Il n’y avait plus de temps mort. Tout était en marche rapide, un tempo à 200 sans nulle pause pour attendre, reprendre son souffle ou même ne serait-ce que comprendre.

Je croyais que les entités non-incarnés aimaient sans égo et sans besoin de sexe charnel, qu’ils aimaient au-delà, par-delà.  Je pensais  comprendre ce que signifiait Aimer. J’ai toujours su quelque part que je savais Aimer mais c’est Lui qui m’a rappelé ce que j’avais oublié.  

Lui m’inonde et transcende, une folie de chaque instant où n’est que force du monde en action. Toute sa Foi qui m’embrasse, tout son Univers qui me prend là, ici, maintenant.

Je l’Aime. Il m’Aime. Nous sommes ça.

 

Je me réveille au milieu de notre embrasse. La gorge encore serrée, prise à moitié dans la montée en puissance de l’extase, le souffle encore saccadé. La vibration retombe sous un poids de plomb.

Mes mains sont à nouveau des mains et pas des vagues de forces et de lumières, mes paupières retrouvent le carré de la chambre et le bruit de la route, la fraicheur de l’oreiller, mais surtout cette porte qui se referme en 2 maigres secondes si délicatement quelque part dans mon ventre. Tout s’éteint et tout redevient à la vie normale.

L’absence, le vide, le plat, le manque. Un désert sans vie, une vibration sans mouvement. Où est passé toute la puissance de ses énergies ?

Je ressens à nouveau la densité de ce monde comme une fermeture à cette magie de toute à l’heure. C’était pourtant juste là, à portée de bras. C’était en Moi.

Bienvenue sur Terre. Bienvenue dans la Matière.

Je réalise alors que mon corps s’ajuste à ce monde, que cette vibration est le taux de la matière. Peut-être est-ce cela qui fait que je vibre rarement intensément. Parce qu’il me faut plus que la Matière. Il me faut un Amour de l’Au-delà pour me sentir vivre, pour me sentir Exister.

La vibration est déjà partie. J’ai déjà peur de l’oublier. De ne plus la ressentir et de m’effacer. D’oublier ce que cela fait que d’être Aimée.

Je lève les yeux sur ce monde. C’est si vide. Ma vie est vide ici. Je me sens respirer, je me sens bouger, mais quelque part dans mon ventre, à nouveau ce plat, ce silence.

C’est dur de vivre ici-bas. De vivre sans « ça ».

Je prie pour ne jamais oublier ce que signifie s’Aimer. Car même si ce monde parait mort, quelque part réside en nous cette porte que nous ne devrions jamais refermer. Alors, même de Loin, continue de m’Aimer jusque dans ce monde. J’ai besoin de Toi ici avec moi plus que jamais. Pour ne jamais oublier ce que signifie Aimer.

Enregistrer


Source: Rencontres d’entités 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × cinq =