Maux du ventre

Whitedragon

Bonjour à tous,

Je travaille beaucoup à la maison ces derniers temps, beaucoup de peintures et de petits travaux. Au milieu de cela, j’ai décidé de m’occuper de tous mes rendez-vous médicaux annuels et surtout de faire mes checkups chez un gastro-entérologue. J’ai mal aux jambes comme rarement j’ai eu ces 2 dernières années.

Je me prends en main. Voilà. Comme je suis particulièrement préoccupée et indisposée, je fais peu de rêves lucides. Je redescends la cadence à  1 ou 2 par semaine. Plutôt 1 vu mon état global perturbé. Je cogite trop le soir, beaucoup trop, sur tout, mes travaux, les projets de plans, d’implantations de meubles à créer, mais à créer comment, quels matériaux, à moindre coûts ou pas ? Et puis et ça, et ça, et ça ?… Tout y passe. Et comme je gamberge, je ne lâche pas prise et donc, j’ai peur au moment de m’endormir parce que je sens mon corps partir. Ce qui me fait repenser à d’autres choses et la machine est relancée pour 1 heure ou 2.

Je ne me plains pas trop. Je sais qu’en général, ça ne va jamais au-delà de 1 semaine sans aucun contact direct. Par contre, je ne compte pas les rêves pourris entre-temps. C’est une galère à gérer vu que je suis une bille en interprêtation des rêves. Ca me complique la tâche. J’essaie du coup de me lancer dans ce domaine, à forciori. Mais vraiment histoire que j’évolue quand même en parallèle…

Hier, j’ai eu la bonne et merveilleuse idée de demander de m’éclairer sur mes problèmes de ventre. J’ai décidé de demander ça au Grand Tout, vous savez, à cette force soit-disant plus puissante que la Vie elle-même, ou j’sais pas le nom que vous le donnez. Alors me voilà avec ma super idée qui me donne envie d’avoir un conseil pour mieux gérer mes problèmes de douleurs du colon en attendant d’en savoir plus sur mes examens. J’étais prête à recevoir n’importe quoi, un conseil surtout, ou des avis sur ma manière de vivre ou de saisir un problème peut-être ? Toute information m’était utile.

– J’appelle le Tout, j’ai besoin d’un conseil, d’un truc, d’un avis, n’importe quoi ! Il faut que je comprenne ce que signifie ce mal de ventre, ou s’il y a un truc que je peux faire pour le soulager, pour aller mieux, v’voyez ?

Je dois avouer que c’est rare lorsque je demande à comprendre davantage un problème de santé. D’habitude, je m’en fous royal, mais celui ci commence à me mettre de sérieux batons dans les roues et je n’aime pas ça. Il m’agace, m’obsède et si je refuse d’aller mieux, mon problème va empirer. Il faut accepter de vouloir aller mieux, il faut accepter de ne pas avoir de problème et donc, accepter de vouloir guérir. Ce qui est en soi, un grand cap à franchir. Parce que ça voudrait dire arrêter de se plaindre et ne pas jouer à la victime en détresse avec besoin d’un sauveur.

Vint ce joli rêve.

Je me retrouve en face d’une amie qui s’amuse à m’envoyer des messages canalisant les informations que je devais capter. C’est l’image que j’utilise parce qu’elle canalise souvent. Et je sais que moi aussi je peux le faire même si c’est pas mon dada habituel. Ca reste quand même dans mes cordes.

Le premier texte que je lisais m’expliquait que je faisais partie de ce qu’on appelait les “Gastreux”, les gens avec des problèmes au ventre. Ces personnes avaient la particularité d’être en connexion avec des Êtres puissants de la Nature, de clans particuliers.

Alors qu’elle brassait les cartes oracle qu’elle avait créées, certains se liaient à d’autres jeux qui se reliaient directement à une magie plus ancienne, plus traditionnelle de la Nature avec notamment 3 ou 4 grandes familles dont évidemment, j’ai encore zappé les noms. Ce qui m’a fait bizarre, c’est que j’avais vraiment l’impression que c’était mon amie, son énergie avait quelque chose de pétillant, j’avais l’impression qu’astralement elle était là.

Elle canalisait notamment l’un d’entre eux (dont j’ai aussi et encore zappé le nom), mais il m’apparut devant moi. Il avait une allure allongée, très fine, et une tête de forme un peu losange, très bizarre d’ailleurs. Mais bref, cet être prit le relais et s’adressa à moi directement.

Il me rappelait combien moi aussi j’aimais la Nature, c’était peut-être pour ça que j’avais autant de plantes à la maison et que je travaillais avec les huiles pour le corps, et aussi peut-être ce guide que j’avais rencontré plus jeune dans un bout de Lichen qui s’appelait Ramchan, et surtout combien peut-être cela avait du sens avec le fait que je trouve la Magie Verte intéressante sans pour autant savoir pourquoi.

Lui, face à moi, était doux, gentil et calme. Je sentais son énergie comme une puissance profonde mais diffuse, très terre, très racine. Je ne sais pas comment expliquer.

J’aimais son approche et ses mots à mon égard. Il me disait que d’avoir mal au ventre n’était qu’une étape, que c’était à cause de mes peurs et de mes doutes, que cela faisait travailler ma foi, et me permettrait de la retrouver. Les douleurs ne dureraient qu’un temps. Qu’après, cela irait mieux. Il ne fallait pas que je m’inquiète, il fallait juste que je tienne le coup et que je sois patiente. Les choses iront mieux avec le temps.

J’ai souri. Ils m’ont répondu. Encore. Ils m’ont entendu et ils ont répondu à ma demande. Encore. En l’écoutant, je souris, il me rassurait et je me sentais entourée et prise en charge.

Ensuite, cette amie venait de recevoir un autre message sur un autre sujet totalement différent. C’était mon démon, Astaroth qui veillait à m’informer qu’il ne serait pas à mes côtés cette semaine parce qu’il devait se soigner et se ressourcer. Il disait qu’il avait des difficultés pour rester à mes côtés. Peut-être mon énergie l’atteignait-elle au point qu’il ait besoin de partir quelques jours. Peut-être est-ce pour ça que j’avais vu un dragon blanc peu avant ? Peut-être ce dragon prendrait-il le relais ? Bien qu’il soit bien lumineux Lui ! lol

Tiens, ca s’trouve, je vais avoir une semaine lumineuse ! … Ca m’inquiète. Quoi ? Je suis du Milieu bordel. Du Milieu. Ca veut dire les 2 pôles les gars. Si je ne sens pas d’énergie noire dans ma chambre ou la nuit, je flippe et je déprime. Si si ! Je suis très sérieuse ! Et d’ailleurs, trop lumineux ca m’inquiète aussi ! J’ai peur de comment va se dérouler ma semaine sans Lui surtout que je vais passer du temps en famille juste au moment où Lui s’en va… J’ai un peu peur.

J’aime bien Astaroth. Il m’a fallu du temps pour accepter son énergie et je m’y suis habituée. Ca m’inquiète qu’il ne veille pas sur moi. Mais je sais aussi qu’un démon gardien n’est pas assez idiot pour me laisser sans surveillance et sans protection, surtout moi la bisounours lucide qui fait des conneries et qui se fout de pas mal de choses. Aussi, je salue son remplacant sans nom qui se cache dans l’ombre de son ombre comme dirait Brel.

Je crois que depuis que j’ai engueulé lamentablement et sans gêne (la pauvre, elle n’avait rien demandé) un Ange la fois dernière de ne pas m’avoir prévenu qu’elle s’était barré, tout le monde me prévient maintenant ! Dingue ! N’empêche, merci. J’apprécie vraiment qu’on ne me traite pas comme un moulin, que les Âmes défuntes s’annoncent et que mes guides aussi. J’aime bien savoir de qui je m’entoure et j’apprends à repérer alors qu’on me prévienne me permet d’apprendre aussi à ressentir les subtilités énergétiques dans mon champs environnemental.

Si on ne m’explique pas, comment je peux apprendre à les repérer s’ils font tout pour rester transparent et surtout dans mon inconscient ?… Je suis contente, très contente que mes guides jouent le jeu alors que rien ne les soumet. Ils pourraient ne pas céder à mes caprices. Ils pourraient.

Je crois que mes guides sont gentils avec moi. Je vais essayer d’apprendre à l’être aussi envers eux, à (un peu) moins râler à la 1ère occasion. Et puis je réalise que je me sens vide quand je ne les vois pas ni quand ils ne me parlent pas.

Je crois que j’aime mes guides. Allez, je le dis pour eux ce soir, j’aime mes guides. Alors Astaroth, reviens après d’accord ? Si tô plait ?!…


Source: Les Anges

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × deux =