Le poids d'un corps

il_570xN.119494373

 

Bonjour à tous,

 

Mon corps a-t-il toujours été aussi lourd ? J’ai décidé de reprendre le sport aujourd’hui. J’ai eu ce fameux trop plein d’énergie que je ne savais pas quoi en faire. Faut dire, à rester assise toute la journée, cela ne m’aidait pas à évacuer quoi que ce soit.

Il arrive parfois que des énergies résiduelles demandent à s’évacuer mais qu’on ne sait pas comment. Le sport est une bonne manière non seulement de s’ancrer, mais aussi de libérer certaines énergies trop denses.

Malgré mes douleurs aux genoux et pieds depuis des mois,  s’en est trop. J’en ai marre; Moi aussi j’ai besoin de mon défouloir. J’ai alors décidé de refaire de la zumba mais sans suite glorieuse vu que j’ai du arrêter au bout de 15min tellement que mes genoux recommençaient à me faire souffrir.

Dans ma tête, je me voyais faire une petite foulée. Je me suis dit alors que peut-être aller courir me ferait du bien. Il est 20h, mais qu’importe. Il faut que mon corps bouge.

Je réalise que je n’ai pas couru depuis mes entrainements de kungfu en Chine, il y a de cela 5 ans maintenant. Ah…cela me rappelle des souvenirs. Bon sang, depuis quand ais-je perdu autant de muscles, et depuis quand mon corps a-t-il été aussi lourd à porter ? Chaque foulée me semble peser une tonne. Mes genoux ne me font plus mal au bout de 10min à ma grande surprise. Mais purée, faut que je fasse plus de sport quand même…

Je me rappelle par la même occasion combien je déteste courir. Je revois aussi ces entrainements avec les enfants qui m’appelait “Jiejie” (grande soeur). On s’entrainait dans la cour d’une école primaire; dans ma classe, le plus jeune avait 7 ans et le plus agé 12 ans. Tous des garçons. le prof était sévère, mais moins avec moi, parce que j’étais une femme adulte, mais aussi parce que j’étais une étrangère et qu’il voyait combien je peinais à chaque entrainement. Les cours en Chine ne sont pas les mêmes qu’en France, je vous l’dis moi. Mais c’est vrai qu’au bout d’un an, cela commencait à avoir de la gueule. 

On s’entrainait dehors, sur du béton jusqu’à la fin de l’automne. Après, il commençait à faire trop froid dehors. Et il y avait toujours cette satanée foulée avant tous les entrainements. heureusement qu’elle ne durait jamais plus de 15min…. J’ai arrêté le Kungfu quand je suis rentrée. Rien n’était comme là-bas et en même temps, je ne suis plus adepte du “souffrir pour être douée” parce que bon, les entrainements étaient durs. Mais j’avoue, cela a travaillé le mental aussi, à se dépasser, à voir jusqu’où on est capable d’aller à chaque entrainement.

Aujourd’hui, j’ai couru 30min sans aucun problème de souffle. Je suis contente ! Pour être honnête, je croyais qu’au bout de 10min même pas j’aurai un gros point de côté et un ras-le-bol à n’en plus finir. Aussi, je me rends compte que finalement, mon cardio est bon, j’ai de bonnes bases et je ne suis pas si piteux état que j’aurai cru. Mais bon sang… Il faut que je reprenne le sport beaucoup plus régulièrement.

 

Je suis assez triste aujourd’hui, j’ai fait un rêve pas sympa et celui d’hier m’a encore assez marqué.. Bon et en plus, je viens de regarder la Cité des Anges alors ca m’a encore plus mis le bourdon.

 

Hier, j’ai rêvé que je rencontrais un homme entrain de mourir. Alors j’ai vu ses magnifiques ailes se déploier à la vertical dans son dos, j’ai tout de suite compris ce que cela signifiait. Un ange était là et mourrait.

Il voulut me tendre une de ses magnifiques plumes couleurs de feu. Je l’ai refusé. “Je ne vais pas te prendre une plume alors que tu es entrain de mourir !… Gardes là, tu en as plus besoin que moi.” lui-ais je dit.

Ses ailes se sont recroquevillées et sont devenus vert foncé. Cela m’avait tellement touché que cela m’a réveillé, le coeur serré. Je trouvais cela triste qu’un Ange puisse mourrir.

Et la nuit qui a suivie n’a été que suite de rêves que j’avais déjà rêvé et que je voulais aller au bout mais je n’ai pas eu assez de temps pour passer les portes. Ce qui m’a agacé fut sourtout les déblocages de mémoires spontanées.

Vous savez, vous êtes consciente dans un rêve et PAF , tout d’un coup, vous vous rappelez d’une scène en particulier et d’un évènement sous toutes ses coutures. Et puis paf. Plus rien. Et Repaf ! Autre évènement et à la seconde où vous vous réveillez dans votre lit, Paf. Tout est coupé à nouveau.

Ca m’agace. j’ai l’impression que l’on joue avec ma mémoire. J’ai le sentiment d’être limitée ici. Ca m’agace.

 

 

Enregistrer


Source: Vie quotidienne 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + quinze =