Le test venu d'ailleurs

hh

Bonjour à tous,

Je dois bien admettre que rares sont les fois où je me suis sentie en danger en rêve lucide. Et quand je parle de danger, je parle de me mettre en danger énergetique avec agression direct sur ma personne.

Certes, il m’arrive parfois d’avoir peur, mais appréhender l’inconnu n’est pas pareil que de ressentir une mise en danger sur la personne. En 20 ans de pratique de rêves lucides, je ne me souviens que de 3 fois marquantes où j’ai ressenti un réel danger envers ma personne. Par contre, je ne compte plus les fois où j’ai cru que j’allais mourrir, donc je ne parle pas de cette peur face à la mort et l’inconnu qui vous englobe.

Rares sont les fois où je me sens tellement impuissante face à une force qui me domine que j’appelle Au secours comme si ma vie en dépendait. Le pauvre Gabriel. Je ne l’ai plus appelé, je l’ai sommé d’intervenir.

Ce coup-ci, j’ai du vraiment faire une connerie. Je ne sais pas pourquoi je suis aussi curieuse et “carefree” dans l’astral. Je dois faire attention à mes conneries, j’en perds parfois quelques plumes au passage. Mais je jure que cette fois, je ne sais toujours pas pourquoi s’est arrivé.

Quelle idée à la con j’ai eu de vouloir tester un être qui s’est présenté à moi, mais quelle idée à la con…Putain…  Et avec un sourire taquin en plus comme si ça ne suffisait pas… 

Je ne sais plus comment je suis arrivée en face de lui ni pourquoi. Être à ses côtés avait un drôle d’effet sur moi. Mon corps oscillait comme une vague qui partait de bas en haut en continue. C’était comme s’il influait sur mon Eau. C’était tellement bizarre et agréable que j’ai voulu aller plus loin. Amusée, j’ai voulu en savoir plus.

– Qu’est-ce que tu es ? Quelle est ton Energie, ton Essence je veux dire ?

– ” Un HID, Hydrogenic I…… D……  .” me répondit-il sans émotion.

Je n’ai pas compris le reste. Intriguée comme j’étais, je m’approche de lui et avec ma main qui passe sous son menton, je lui dis d’un air très taquin :

– Je te teste hein, je viens pour te tester.

Je me demandais jusqu’où la vague allait aller, c’était tellement agréable et amusant. C’était une dance intérieure, douce, régulière et envoutante,…  et si mystérieuse.J’ai tellement aimé ressentir cette vague. Jamais je ne l’avais sentie auparavant. On dirait une Eau en moi qui dance la vie.

Il ne répondit rien et me fixa sans bouger.

La pression de la vague augmente d’un coup et me fit reculer de deux pas. L’effet vague a disparut en quelques secondes pour laisser place à un effet de condensation de bombe à retardement. Je devenais comme une cocotte prête à exploser.

J’avais cet impression qu’il jouait avec mon Eau intérieure et la mienne s’est fait mater d’un coup ! Ca été trop loin, trop vite, trop fort. Tout était trop. Tout ça, à cause de ma grande gueule.

Il était en train de me réduire en pâté pour chat énergétique grossièrement parlant. En un quart de seconde, mon rictus a déchanté et j’ai compris que j’étais dans la merde, dans une grosse merde…. Et dans laquelle je n’avais bien sûr plus le moindre contrôle sur mes énergies et c’est ça qui me fit complètement péter un câble. Mes énergies lui étaient soumises.

J’ai rarement hurlé aussi fort dans ma vie onirique et usée de ma force mental. Qu’une seule idée me traversa l’esprit : Me sortir de la merde.

– GABRIEL  , J’appelle GABRIEL !!!!! que j’hurlais à tue tête vers le Ciel en hurlant, torse et bras ouverts avec mes énergies sur le point d’imploser. GABRIEL !! DANGER SORS MOI DE LA  ViiiiiiiiiiTE !! 

Je pouvais sentir chaque particule des énergies qui me composent en train de s’entrechoquer de plus en plus vite. La force des impacts étaient exponentielles. Il n’eut fallut que 3 secondes pour que tout mon corps ne se sente comme un volcan en éruption.

J’ai très vite senti Gabriel intervenir, à peine 2 secondes après jeté mon Appel. La pression est redescendu à la normal en un claquement de doigt, ce qui d’ailleurs m’a fait sourire parce que ça m’a rappelé combien nos Anges gardiens sont là pour nous en toute circonstance.

Je n’ai pas eu le temps de comprendre ce qu’il vient de se passer ni même de remercier Gabriel. Ceci dit, je ne sens pas de sequels, et je ne sais toujours pas ce qui m’a pris de faire ça. Il m’est arrivé une fois de vouloir tester un Être en rêve lucide, mais c’était pour savoir si je devais avoir confiance ou pas et c’était dans le cadre de mon projet de formation d’hypnothérapie que je veux faire prochainement.

Bizarrement, je ne regrette pas, Je ne me sens plus secouée, mes énergies sont redevenues parfaitement stables. Seule mon mental reste un peu secoué et encore que…pas vraiment. Après la rencontre avec lui et lorsque mes énergies sont redescendues à la normale, j’ai eu un violent blackout.

Lorsque la vue me revint, j’étais sur une autre planète. Je pouvais sentir l’odeur de la terre jauni par le soleil, et la présence des arbres et des jungles environnantes.

Des Êtres à la peau bleu m’ont accueilli. Ils semblaient appartenir à une Ancienne tribale, avec des armes que l’on pourrait juger d’archaiques, faites de bois naturels, tout comme leurs maigres vêtements qui étaient clairement faits mains et locaux.

J’étais pleinement lucide même si le choc d’avant faisait que ma conscience était plus fragile. Mais les voir me fascinait. Comme j’ai aimé cet Instant. C’était sorti tout droit d’un film de science fiction mais en plus réel et dix milles fois plus beau.

Ils sont venus en groupe de 6 ou 7 nous accueillir. Je me souviens de celui qui dirigeait notre Accueil. Il m’a subjugé du regard. Une peau bleu magnifique, un corps plus grand que ceux des humains, des yeux légèrement plus grands et ils avaient un crête avec des cheveux noirs épais et taillée très finement sur le haut du crâne comme une simple bande qui les parcouraient le haut de la tête.

J’eus une sensation de déjà-vu.

Il y a de cela plusieurs années, j’ai croisé un Être pareil, sauf que que je l’avais vu sans couleurs à l’époque, mais il était pparu à deux reprise dans mon rêve pour me guider, pareil,avec une crête et cette même peau de type caoutchouteuse. Lorsque je lui avais demandé d’où il venait, il m’avait laissé deviner, et là en voyant le groupe, je me disais que clairement, il pouvait venir d’ici.

Cet Être central ne m’avait pas parlé et j’avais compris que je devais les suivre. J’étais lucide, et c’était un truc de ouf, essayons d’en savoir plus !

– Bonjour, que je dis, Bonjour ! Qui êtes-vous ? Où sommes-nous ? Qu’est-ce que je fais ici ?

L’Être me regarda puis se retourna pour partir. Ses grands yeux étaient translucides d’un bleu toujours aussi pur qui reflétaient les rayons du soleil chaud qui tapait ici. Je relevais ma tête comme une enfant pour parler. Ils devaient bien faire 2m20 en moyenne.

Ses yeux me captivaient par leurs effets aussi cristallins. Est-ce que je les connaissais ? Hier soir, je pensais justement à mes mémoires vérrouillées de plutonienne. Je trouvais que le voyage ici était une drôle de coincidence. Je voulais vraiment établir le contact.

– Je suis lucide, que je lui dis, je suis réveillée, je sais que je dors en ce moment dans mon monde, vous pouvez me parler, je suis consciente, je peux vous comprendre !…

 Ils me tournèrent le dos sans un mot. La horde s’était remise en marche. Personne ne semblait avoir compris que j’étais éveillée, l’autre à mes côtés ne semblait pas l’être. Personne ne prêtait attention. J’avais cette sensation qu’ils pensaient que j’étais ici en mode automatique, comme je l’avais un jour vécu sur une autre planète où tous les personnes qui passaient étaient en mode de sommeil paradoxal sauf les gardiens des lieux et moi.

Sur le chemin, nous avons croisé des drôles de singes qui semblaient appeurés et se retournaient sur nous en baissant la tête. Ils étaient assez grands pourtant, vers les 1m 40 assis, assez robustes, et le pelage long, marron et blanc avec une découpe assez linéaire, et la peau du visage rouge ici et là.

Pourquoi avaient-ils peur comme ça ? C’étaient des animaux pourtant si magnifiques et ce qui avaient émané de leur regard lorsqu’ils m’ont évité vite fait était tellement dénué de violence et de brutalité. C’est cette dissonance qui m’a interpelé. Pourquoi devaient-ils nous craindre alors qu’ils me semblaient bons et doux ? Ils me semblaient soumis. Pourquoi les soumettre ? …

– Viens, viens, n’aies pas peur, que je dis à celui qui se retourna juste devant moi. Regarde moi, n’aie pas peur…Je ne te veux pas de mal.

Il retourna sa tête toujours baissée en levant les yeux doucement. Son regard plongea dans le mien. Je lui offris mon plus grand sourire et ma plus tendre caresse en échange du courage dont il me fit part.

– Bonjour, Je Te salue ! Oui, Toi.. Bonjour ! … Comme tu es beau ! Toi, tu as compris que je peux parler hein, les autres ne le voient pas, mais ce n’est pas grave. Et pourquoi tu as peur ? …  Tu es si doux !

Je pouvais sentir mon Amour déborder pour lui et émaner dans tous l’endroit englobant un vaste périmètre.

– Rahlala… Moi et les animaux en rêves lucides, c’est une grande histoire, que je me disais accroupie à le cajoler. Je soupirais à moitié de joie et de curiosité face à mon impulsion d’Amour animal non controlé dans l’au-delà.

D’un coup, j’ai tiqué. Je me demandais si les Autres m’avaient vu m’arrêter sur le chemin. J’ai eu une telle vague d’amour pour cet animal dont je ne connaissais rien que le lieu avait forcément du ressentir un changement énergétique. J’eus soudain peur d’avoir agi à l’encontre de ce en quoi j’avais le droit.

Peut-être n’avais-je pas le droit d’interferer avec ces animaux et de les traiter mon égal alors qu’ils craignaient ces Êtres, comme ce jour où, sur une autre planète, je n’ai pas eu le droit d’interférer avec les Êtres qui me semblaient confinés dans la peur d’aimer et que j’ai voulu les traiter à mon niveau en leur offrant une liberté d’être.

Le bruit de l’escalier grince si fort que ma conscience se transporte aussitôt dans mon lit. Ma belle-mère monte à l’étage, ça m’a réveillé.

– Merde, faut que j’y retourne, faut que je sache où j’étais et qui ils étaient. Que me voulaient-ils ? Rah.. c’était vraiment le pire moment pour me réveiller…

J’ai eu beau essayer de me rendormir, j’étais trop émotive. Je n’ai pas pu y retourner. Dommage. Mais Jean-Pierre, je n’ai pas dit mon dernier mot. Pas cette fois-ci. Njon non, je ne lâcherai pas l’affaire Maurice.

En écrivant mon article, j’ai compris que ce n’est pas moi qui avait testé l’Être, mais que c’était Lui qui m’avait testé. Je me suis souvenue en écrivant que j’étais toujours en Initiation de l’élément Eau. Bon bah… Bonne nouvelle, je suis encore en cours d’apprentissage, et mauvaise nouvelle, j’ai raté le test, je suis allée crier Au secours dans les bras d’papa au 1ères vagues trop fortes.

Je vais tâcher d’en savoir plus. Je demande à l’Univers une explication claire pour cette nuit. Je ne suis pas satisfaite par ce qui s’est passé. Et si je peux refaire le test et comprendre, merci de m’expliquer comment gérer. Je déteste partir sur un échec, ça rend ma journée gronchonne.

Bises

Enregistrer


Source: Rencontres d’entités 4

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × cinq =