Nourriture énergétique

4aaf16f205fbe720b0761c7a2e58c251

 

Peu avant le réveil, mon dragon, sous l’apparence d’un homme arriva brutalement dans mes énergies. Il n’avait pas l’air ravi du tout. Et quand mon dragon sombre n’est pas ravi, ça se sait, croyez-moi. Il densifie ses énergies, et je sais à ce moment-là, que je file du très mauvais coton.

Oui, quand il vient en marquant fortement son aura, c’est qu’il tient à être pris en considération, et surtout, qu’il n’attend aucun chichi en retour, pas de caprices, aucun. Pas parce qu’il cherche à me soumettre, mais parce qu’il sait que sinon, je ne l’écoute pas et n’en fais qu’à ma tête. Et quand je fais des bêtises ou que certaines choses me portent préjudice, il ne se gêne absolument pas pour venir à ma rencontre. Il n’aime pas que les choses ne tournent pas rond chez moi. Il n’aime pas sentir un problème et me voir agir bizarrement derrière. Ce qu’il m’arrive assez souvent dans l’astral… Du coup, il surveille de très près mes agissements pour être sûr que je n’en vienne pas à me blesser moi-même. Et ces derniers temps, vu mon état dans l’astral, je pense qu’il a tiqué.

Il ne me laissa pas une seconde pour réagir face à son déferlement de présence. Son corps se matérialisa en une seconde et m’attrapa le menton d’une main ferme. Il me tourna la tête pour m’obliger à lui faire face. Il plongea ses prunelles ardentes dans les miennes et prit son regard strict, malgré tout aimant et protecteur.

-“Tu n’aurais pas osé refuser la nourriture I gave you, en-core ?”, demanda-t-il en insistant sur chaque syllabe.

Je tentai de détourner le visage, troublé.

– Nnnn… N-an… Nan… Je… C’est pas ça… Rien à voir…

J’étais cramée. Je réalisais le stade critique de gestion énergétique dans lequel je me trouvais, en plus de mes humeurs égotiques mal gérées qui me poussaient inconsciemment à refuser tout ce qui emanait de lui. Et lui ne voyait pas ça d’un très bon oeil. Refuser de l’énergie alors que j’étais en manque, ce n’était pas normal, encore plus lorsque je refusais son énergie à lui.

Il plissa les yeux et relâcha sa poigne me voyant fuir la confrontation l’air coupable malgré tout. Je soupirai à moitié énervée.

D’ordinaire, il me remplissait un peu mes cuves énergétiques de manière régulière, et ce, une fois par semaine. Tout simplement pour la bonne raison que j’avais des besoins énergétiques astronomiques et que j’avais une horrible gestion de mes canaux énergétiques.

Seulement, ces dernières semaines étaient devenues un calvaire énergétique. Plus rien n’entrait. Plus rien du tout. Rien ou un pauvre filet médiocre en fin de nuit qui me sortait à peine du stade critique le matin, et encore… si j’avais de la chance.

Le problème, c’est que si je n’acceptais pas sa nourriture, je ne l’acceptais de personne d’autre. Et ça, c’était problématique, parce que j’avais faim. Très faim. Tout le temps faim.

Mes cuves énergétiques, sont comme les chutes du Niagara. Quand j’utilise mon canal selon le but recherché, tout me coûte cher. Chaque seconde vaut de l’or. Et comme je n’arrive pas à remplir mes cuves malgré mes tentatives ces dernières semaines, j’en arrive au bout. Au bout du bout. Alors je craque à tous les niveaux.

Au bureau, je suis crevée, épuisée par tout et rien. Je n’ai plus d’effort à mettre dans un sourire ou même dans mes fringues le matin. Je n’arrive plus à me lever, je n’arrive plus à me sociabiliser, tout devient un gouffre énergétique que je n’ai pas.

Mes nuits sont catastrophiques, rien ne s’arrête, les combats non plus. La plupart, je finis blessée, épuisée, à moitié évanouie au sol, avec mon corps qui refuse de bouger sous le choc des coups et magies encaissées et renvoyées.

Au bureau, je mange tout le temps, rien ne me remplit. Rien ne m’apaise. Comme avec les entités, rien ne me rassasie, rien ne m’apaise. J’essaie pourtant, je fais des appels, mais rien. Je cherche désespérément une source, mais je ne la trouve pas. J’ai essayé la meilleure et la plus fiable de toute, ma part divine, mais elle ne répond que trop peu. Elle n’ouvre pas les vannes. Et ça m’énerve.

Je suis tellement en manque que certains jours, j’ai mal. Je me vois en double dans l’astral à bout de souffle, sans même avoir la force de râler sur mes guides. Je m’avachis au sol, le souffle rauque et haletant, comme à chaque fois lorsque je suis vidée.

Maudits réservoirs.

Et mon dragon qui m’énerve. Oui, je crois qu’il ne va pas être content dans les semaines à venir. En même temps, si seulement on pouvait parler du problème qui me ronge en ce moment… si seulement il pouvait ramener ses fesses pour ça au lieu de me faire la morale parce que j’ai envoyé bouler ses magnifiques énergies…

C’est fou, parfois, il vient me voir pour des trucs dont j’en ai rien à cirer… C’est fou ça comment il sait se préoccuper de choses que je ne considère absolument pas…

C’est sûr, c’est les pires semaines depuis deux ans.

La bonne morale dans l’histoire, c’est que je sais comment changer de batterie. La mauvaise, c’est que ça va me coûter cher. Très cher.  Pour me consoler, je vais aller finir de manger mon paquet de chips.

 

Related Post

4 Comments

  1. Fleur
    Coucou,

    Et Il est où lui ?

    “… Alors prends-le, prends-le, prends-le
    Mon amour est disponible en jouissance exclusive
    Alors prends-le, prends-le, prends-le
    Il faut que tu le canalises, tu es la seule cible qu’il vise …”

    Image associée

    Bises Camille

  2. facebook-profile-picture Spiritual Flower

    Bonsoir-bonsoir,

    Hennn Fleur, toute cette douceur, ça me touche, merci beaucoup. Et j’ai ri grave !!

    Lui, il n’est jamais loin de moi, c’est ca le pire lol !

    Sinon, ça va aller. Mes guides ont trouvé un truc qui commence à faire effet. Un truc du tonnerre. Faut juste que je pense à le poster un de ces 4 !

    Merci à vous

    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze − cinq =