Renvoyer un démon chez lui


En rêve lucide, je ne comprenais pas ce que je faisais dans ce monde-dit. Je me rapprochai d’une équipe de 4 personnes qui attendait au loin tous debout. Je me dirigeai vers eux puis les interpellai.

-Je dois faire quoi ici ?…
L’un d’eux répondit simplement.
-“Tu dois t’occuper d’un démon.”
-Ah, ok.

Je fis demi-tour et restai stoïque le temps pour moi de sonder l’univers en question. Où était-il passé ? S’il y avait un démon ici, il devait répondre à mon appel. Je levai mes bras et l’interpellai à distance.

-Où es-tu ?… Je sais que tu es là… je te sens en moi… Montre-toi.
Le monde s’étiola et un homme apparut à quelques mètres de moi.

-Te voilà.
Je levai mon 2ème bras, ouvris la paume et par un jeté de force, forçai son corps à glisser dans ma direction. Son torse se retrouva collé à mes mains sous une pression d’aspiration constante.
– Tu es en lui. Apparais, je t’ordonne d’apparaître. Viens à moi.

Une sphère de couleur grise-bleutée remonta à la surface depuis les tréfonds de l’être. La force émise à travers mes mains commençait une préparation de siphonnage. Je m’étais arrêtée à la limite du lancement de processus de dissolution énergétique. L’étape d’après était l’intégration dans mes énergies de toute sa force vitale, et impliquait donc sa dissolution expresse.

L’entité n’avait pas d’issue. Elle n’avait pas la puissance pour me soumettre. Seulement aujourd’hui, je n’étais pas d’humeur à liquider une forme de vie. Je n’avais rien contre ce démon, et optai pour un “rappel” au respect des territoires.

Il existait toutes sortes de clans et créatures dans les mondes éthérés. Nous ne pouvions pas tuer tout ceux qui dérangeaient sous prétexte qu’ils étaient différents de nous. Être guerrier et protecteur ne signifiait pas utiliser constamment les armes, cela signifiait de choisir la bonne stratégie pour faire respecter les valeurs du monde à protéger. Et parfois, il suffisait simplement de forcer les entités à se soumettre aux règles de bienséances. Alors oui, il faut pouvoir avoir la capacité énergétique de forcer une soumission. Mais c’était mon cas. Dans l’astral, j’étais réputée pour ça, nettoyer et faire maintenir l’ordre. L’ombre et la lumière fonctionnaient ainsi. Les débordements n’étaient pas les bienvenus et l’ordre devait être fermement maintenu en place afin de garantir l’équilibre des mondes.

– Tu n’as rien à faire ici. Tu es invité à retourner dans ton monde.

La sphère essaya de se décoller pour retourner se cacher au fond de l’être dans laquelle elle avait pu s’insérer.
-Soit tu rentres chez toi, soit je te liquide. Et je ne veux pas être obligée de te dissoudre, mais si tu me forces la main, je te siphonnerai jusqu’à la moelle. Il vaut mieux que tu rentres chez toi.
Il tenta à nouveau de se décoller. D’un coup sec, je le secouai le buste.
– Tu vas te soumettre et rentrer chez toi, ou tu vas mourir ici, c’est clair ?! Rentre-Chez-Toi immédiatement ! C’est UN ORDRE !

Il craqua face à mon grognement. Pixel par pixel, la sphère s’évapora dans un nuage qui laissa des traces de couleurs qui retombèrent aussitôt au sol.
– Tsk ! fis-je en marchant dessus et en dissipant les marques restantes. Et en plus tu laisses des traces!… Tu crois que tu vas pouvoir revenir avec tes marques ?… Tu ne reviendras pas, c’est clair ?!

J’étalai ce que je considérais comme une saleté et grognai en lançant une sonde mentale pour voir s’il restait une énergie cachée dedans. Il n’y avait plus aucune signature. Soit. Il ne reviendrait pas. Le travail enfin terminé, je rejoignis l’équipe qui patientait.

– “Tu es sûre, le démon est parti ?” dit l’un d’eux.
– Hm, normalement oui. Attends, je vérifie encore. (je levais les bras à l ‘horizontal, et paume ouverte sur l’horizon, je balayai la zone d’un simple coup de bras.) Non, c’est bon. Sa présence est inexistante ici. Plus de démon.
“Bien. Le travail est fini donc.”
-Oui, partons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − dix =