Sauvetage d’essences draconiques

a25e9825f6505594da13b1ea7cb4d44d

 

Sur un palier de rencontre intermédiaire nous permettant de se faire face, je me retournai soudainement vers mon dragon à l’apparence mi-humaine, mi-effluves transparentes draconiques, et l’interrogeai sur un sujet qui m’intrigua, in extremis.

– …Hum… Où… Où est April* ? (*petit surnom affectif, non représentatif de son nom draconique, comme j’appelais parfois mon serpent Moustique, alors que son vrai nom est Henri, je faisais ça aussi avec les entités dans l’astral)

Il étrécit son oeil énorme mi-humain, mi-dragon et prit un ton implacable après un certain silence.

– “Pourquoi me demandes-tu ? Pourquoi veux-tu savoir ?”

– Je sais pas, j’en sais rien… Mais… c’est bizarre. J’aime pas ça, répondis-je en me mordant la lèvre tout en fronçant les sourcils. Il aurait déjà dû revenir depuis l’temps. Pourquoi n’est-il toujours pas rentré ? Tout était facile à exécuter, y’avait rien de compliqué. C’était une simple mission de reconnaissance… Ca ne devrait pas prendre autant de temps. Ça m’inquiète. Ouvre la porte. Je veux savoir où il est.

Il ne bougea pas d’une once et continua à me regarder, impassible.

– Ouvre-moi cette porte j’ai dit ! haussai-je le ton sans état d’âme,  C’est pas normal !! Montre-moi où est April tout de suite !!

Il tourna la tête, leva une de ses griffes et fit apparaitre une bulle dimensionnelle de la taille d’une oeuf d’un mètre de diamètre.

La dimension s’ouvrit sur un dragon bleu en détresse, en train de se noyer, bloqué sous l’eau par un autre dragon jaune et vert que je ne connaissais pas. Mes yeux s’écarquillèrent, outrés de voir un membre de mon clan face à une telle situation.

– April… Je… tu…

Je vis ce dragon bleu tenter de remonter à la surface, mais l’autre était plus massif et maintenait ses épaules dans l’eau à l’aide de ses pattes avant plus grosses et plus musclées. April était ce gentil dragon bleu qui faisait partie de notre clan et qui travaillait avec nous. Le voir en si mauvaise posture ne me plaisait vraiment pas. Heureusement, mon dieu, heureusement que j’ai pensé à prendre de ses nouvelles par je-ne-sais-quel miracle.

Ma mâchoire grogna et d’un sale oeil, je scrutai mon dragon qui regardait la scène sans une once de compassion.

– Permets-moi de le rejoindre…Laisse-moi y aller, tout de suite, je t’en prie !… (*silence) Rien à foutre, merde !! Y a intérêt que tu me laisses y aller !!, ordonnai-je en transformant mon bras en main de sorcière, commençant à engager la puissance nécessaire pour faire face aux gels dimensionnels.

Avec ou sans lui, j’y allais. J’espérais simplement qu’il ne bloque pas les accès pour me garder en zone sécurisée. Se jeter à pleins poumons au milieu d’un combat de dragons, c’était un mélange d’insouciance et de folie. Et à vrai dire, je n’avais aucune idée de comment j’allais faire. Je devrais sûrement geler une bonne partie des forces pour laisser à April le temps de sortir des griffes de son agresseur. Non pas que je comptais combattre l’autre dragon, mais juste le freezer un peu histoire de lui offrir une opportunité de traverser le portail et de rentrer à la maison. De toute façon, je ne voyais pas d’autres possibilités. Je ne reviendrai pas sans lui. On n’abandonnait pas un des nôtres à l’ennemi.

Mes griffes noires se ruèrent avec intensité à travers la bulle que mon dragon chéri avait ouverte.

– Tiens bon April !! Je vais te sortir de là !! J’arrive !! hurlai-je en passant le portail.

A la seconde même où mon bras entraina le reste de mon corps de l’autre côté, je vis les étoiles, tout devint blanc écarlate comme si je m’évanouissais.

Lorsque je battis à nouveau des paupières, j’étais à dos de dragon et on survolait une zone glauque. Combien de temps s’était-il écoulé ? Une seconde, une heure, des heures ? Avais-je pu le sortir de sa noyade ou mon dragon m’en avait empêchée ? Impossible de savoir. Une voix tapa dans mon esprit alors que je constatais que mon dragon avait pris une forme beaucoup plus imposante que la fois dernière. Ce coup-ci, c’était un volume apte au combat, taillé dans la pierre, et bien plus massif. Il n’y avait aucune effluve émanant de lui, c’était toujours doux et agréable pour moi.

– “Il reste 3 dragons incarnés ici dans des espèces de formes insectes de ce monde, ce sont les 3 dernières essences de dragons en vie, toutes les autres ont été décimées.”

– Seulement trois… Mon dieu… on doit faire vite…

– “Elles sont convoitées et pourchassées. Elles sont très prisés. Leurs essences plaisent et s’avèrent très nourricières. Elles attirent la convoitise. Nous sommes plusieurs à les traquer. Les Démons viennent exprès pour elles. Sache qu’on va les rencontrer sur notre route et qu’ils vont nous mettre des bâtons dans les roues. C’est risqué. Tu comprends ? Il n’y a aucune garantie à ce qu’on arrive à les sauver.”

– Nh… je veux qu’on arrive à les sauver… 3, c’est tellement peu… Tu te rends compte ?… Les trois derniers survivants de cette planète… Ils doivent survivre… Ce sont des survivants… ce sont des survivants, alors ils doivent survivre… on doit les aider…Ils ne peuvent pas mourir ici…

– “Fais attention à toi. Sois très prudente ici. Un Démon approche. Cette dimension est très particulière, et les démons sont très puissants ici. Reste sur mon dos et accroche toi bien, je ne veux pas que tu tombes et que tu te retrouves confrontée à l’un d’eux.”

Il accéléra le vol et survola la plaine rocheuse, très lunaire et sombre comme univers.

– “Il y a une essence tout proche… Un Démon n’est pas loin. J’espère qu’on arrivera à temps.” 

Un grognement sourd arriva par derrière. Un démon avait prit la forme d’un tyrannosaure x aux effluves démoniques, rouges et noires. Il piqua un sprint en nous voyant, ayant compris qu’on courait après la même chose.

– Ah !!! dis-je les cheveux dans le vent bien assise à la base de son cou, Il y en a un derrière !!! Un Démon arrive !! Grouille grouille-grouille-grouille-grouille  !!! Il l’a tracé aussi !! Il l’a sentie, Accélère merde !!!

Le T-rex allait à une vitesse fulgurante, et même à dos de dragon à pleine vitesse, ce monstre de guerre arriva à notre niveau, et alors que je pensais qu’il allait nous niaquer, il piqua sur une bête insecte qui ressemblait à un gros cloporte noire géant, de taille monstrueuse.

“… plus que 2, il n’en reste plus que deux maintenant…Il n’y a plus rien à faire pour lui.” soupira mon dragon par télépathie en me permettant de comprendre que ce gros bidule visqueux était l’essence qu’on recherchait.

– Je voulais tous les avoir… Déjà trois, c’est si peu… Bon… On doit au moins atteindre les deux…

Alors qu’on allait birfurquer, soudainement, une effluve s’évapora de l’insecte cisaillée et se transforma en un autre animal bipède, ressemblant à une autruche. Je vis la reconstruction de son canal oxygène et énergétique en vision synthétisée.

– “Oh”, fit mon dragon surpris, “son canal principal a été endommagé mais il a pu fabriquer une autre voie pour remplacer l’arrivée de l’air. Il a pu récupérer tout ce qui n’était pas endommagé et en faire quelque chose avec ce qui restait. On va pouvoir récupérer ce qu’il a pu sauver.”

– Même blessé, c’est mieux que rien, chope le !!! Chope le !! On le transmutera quand même et on le guérira, on s’en fout !!

En plein élan de folie face aux giclées de sang et de chair caoutchouteuse, le T-Rex s’acharna à dévorer l’insecte sans prendre conscience que l’essence avait pu rapatrier le reste de sa force et le métamorphoser en une nouvelle forme incarnée pas loin.

Mon dragon s’approcha de l’essence draconique, et s’amusa de sa forme, comme un ours face à un bébé chaton. L’autruche mouvementée par un de ses coup de tête intrigué, fit quelques roulés boulés en se croutant au sol. Qu’attendait mon dragon pour l’attraper et se tirer d’ici ? Il croyait que c’était le moment de jouer à la balle ou quoi ?

– Tu vas arrêter de jouer oui, ch’sais pas moi, chope-la comme on chope un chaton !! Ouvre ta mâchoire et attrape avec tes crocs ! … (*le T-Rex se focalise une seconde sur nous et remarque le soupçon de force qui émanait de l’autruche insignifiante*) Ahh !!! Il se retourne !!! Il a capté, il a capté !! Grouille toi de l’attraper bon sang !!!

Au moment où nous nous élancions à nouveau, un battement de cils plus tard, j’étais ailleurs, pareil, avec un énième trou noir intemporel impossible à déterminer.

Confuse, je regardai partout autour de moi et sondai les énergies. Je percevais que la mission était accomplie et que les 3 “zigotos” étaient avec nous, dans une dimension annexe, en sureté.

Mon dragon venait de se métamorphoser en homme qui m’accompagnait sur les routes d’une campagne environnante. La dimension était claire, et assez épurée. L’énergie lumineuse ici. Rien à voir avec là où nous étions avant, le monde dur, sombre et noir, désertique comme si que des insectes bizarres vivaient sur une planète tout aussi bizarre. Là non, tout semblait vivant, lumineux et presque humain, mais plus élevé.

– “Les trois, on va devoir les transmuter. Je connais un Dragon qui va pouvoir le faire pour nous, mais ça va nous coûter.”

– Mais est-ce qu’il pourra le faire pour les 3 ? Il faut qu’il le fasse pas juste pour un, mais pour tous les 3.

– “Lui et sa femme humaine. Ils ont besoin d’être deux pour le canal.”

– Hum. Peu importe. Ce qui compte pour moi c’est qu’on sauve ces essences. Elles méritent d’être libres et en bonne santé. On doit les aider à ce qu’ils retrouvent leurs pleins pouvoirs et qu’ils puissent évoluer.

– “Il va le faire, mais il ne travaille pas gratuitement. Sa femme et lui te demanderont quelque chose. Mais il est compétent dans son domaine si c’est cela qui t’inquiète. Il les rapatriera correctement.”

– Hum, voilà, qu’il ne perde pas des bouts de leur essence en chemin… Le reste, on s’en fout.

– “Allez, viens, je t’amène chez lui. Il ne refusera pas de le faire.”

On continua de marcher sur le chemin de campagne qui se modula bien vite en un salon intérieur. Nous fûmes accueillis par un homme qui émanait une belle puissance draconique, sage, et très posé. Il me faisait penser à un guérisseur. Un dragon guérisseur. A ses côtés, se tenait sa femme et leur assistant qui les aidait dans les préparatifs de réceptions énergétiques pour canaliser les forces.

– “C’est possible, en effet… Je peux faire cela pour toi. Je peux m’occuper de ces trois essences, me dit le dragon, mais…”

Sa femme prit un air surexcitée en me regardant avec des pépites dans les yeux tout en faisant des coups d’oeil à son mari, suivit de son assistant. Je soupirai en jetant un coup d’oeil à Chouchou.

– Bien.

La femme retint sa joie sachant déjà quelles mesures j’allais prendre. Je la voyais prête à s’esclaffer ouvertement.

– 3 voeux, fis-je en montrant trois doigts explicitement au centre de la table autour de laquelle les pourparlers avaient débuté.

– “OH !! AH !! Hihi ! Un voeu, un voeu”, craqua la femme de joie en se tapant dans les mains.

– Un voeu par personne. Un voeu pour chacun de vous pour payer le service rendu et votre participation dans ce travail. Voilà ce que je vous offre en échange pour faire passer ces essences.

Mon dragon me regarda troublé connaissant très bien les efforts que j’allais devoir fournir pour répondre à 3 souhaits d’appels d’âme et la masse énergétique que cela représentait à manipuler.

– “… 3 voeux… C’est beaucoup trop… Je ne veux pas que tu le fasses. Ça va te coûter trop cher. Laisse tomber.”

–  Parce que t’as cru que ça me faisait plaisir à moi de me vider comme ça ?! Et alors quoi ? T’as une autre solution à proposer ? … (j’attends sa réponse qui ne vient pas) Non ?! Bon bah voilà. Ce sera trois voeux et puis c’est tout, c’est comme ça.

Je me retournai vers les autres. Je me fichais de payer un prix fort. Je voulais du résultat. Quant à mes ressources énergétiques, si j’avais compris un truc, c’était que j’avais une équipe, ce qui signifiait backups et ressources énergétiques supplémentaires. Mes guides m’aideront à me ressourcer, Chouchou aussi. Il savait que j’irai m’accrocher à ses jupons en rampant jusqu’à lui et en l’aspirant comme une vampirette assoiffée.

L’homme guérisseur me regarda et acquiesça d’un battement de paupières. Le marché était conclu.

– Bien. On commence par vous. Je t’offre un voeu, montre-moi ce que tu veux, ce que ton âme de dragon souhaite, fis-je en lançant l’appel d’une main ouverte sur lui.

Je ne savais pas du tout comment ça allait se passer. D’ordinaire, je ne faisais pas ça avec des entités particulières. Je ne pensais pas que j’allais réussir à “traduire” le décodeur draconique et les énergies si particulières que l’essence véhiculait.

Une bulle dimensionnelle s’ouvrit dans mon esprit et accapara toute mon attention. Mon dieu, l’âme d’un dragon, c’est une pure magie, des effluves d’une pureté d’un autre monde. Je me laissais guider par sa volonté et il m’ouvrit la porte face à une dimension très particulière, très haute, très proche de la Source, située dans la non-dualité. Quelle pureté.

– J’ai compris ce que tu attends, dis-je à l’homme en revenant à moi. En effet, c’est… Hum…. Enfin, c’est bon pour moi. Tu l’auras.

– “A moi à moi à moi maintenant ! Je vais pouvoir demander tout ce que je veux, absolument tout, chéri ! Ce n’est pas merveilleux ?!!” s’écria la femme.

– “Fais attention à elle, me dit mon dragon. Elle, elle va te pomper jusqu’à la moelle si tu lui laisses le choix. Elle va te vampiriser, c’est ce qu’elle est, c’est ce qu’elle fait à tout le monde. Elle va profiter de ce souhait pour chercher à obtenir tout ce qu’elle peut de toi.”

– Laisse. On ne peut pas feinter cet appel. Il passe directement par l’âme. C’est l’âme qui choisit et prend la décision. Il est non vicé et elle ne pourra pas l’outrepasser.

– “Fais attention malgré tout. Je n’aime pas la voir en position de tout obtenir de toi.”

– Ne t’inquiète pas. Je te promets, ça va aller. Je négocie avec son âme uniquement (je me retourne vers la femme). Bien à nous maintenant.

– “Chéri, c’est à moi, c’est à mon tour !!”

– Voyons pour vous, fis-je le bras levé, que souhaite votre âme ? (*silence)… Oh.. un bébé… Vous voulez un deuxième enfant, fis-je sur un ton attendri en m’adressant directement à l’âme qui me parlait depuis sa forme pensée dans mon esprit.

Cette humaine rêvait d’avoir un deuxième enfant avec son mari. Elle aimait la maternité et voulait le vivre à nouveau. C’était touchant. Je souris en pensant que j’avais eu raison face à la méfiance de mon dragon. Je rouvris les yeux vers elle, douce, touchée par sa demande.

– Bien, j’ai compris ce que vous vouliez. Vous l’aurez, lançai-je en hochant la tête d’acquiescement.

Cela faisait des sacrés masses à générer. Et il me restait le 3ème à mettre en place. Honnêtement, je n’avais aucune idée de comment j’allais faire pour rapatrier les puissances nécessaires. Je savais juste que c’était possible par je-ne-sais-quel moyen et que la Source et mes anges me donnaient l’opportunité de le faire. J’espérais juste que mon mode automatique savait ce qu’il faisait et qu’il prendrait le relais pour les appels de flux parce que là, ça dépassait largement mon entendement.

Toujours est-il que concrètement, ce système de vœux m’offrait un poids précieux et non négligeable dans une négociation astrale. Je n’étais ni dépendante, ni soumise. Celui qui a le pouvoir de négocier à le pouvoir de maitriser le résultat. Et je réalisais aujourd’hui, que j’avais des moyens personnels d’arriver à mes fins. Mais il ne fallait pas rêver non plus. je n’étais pas le génie d’Aladdin. Chaque vœu me coûtait très cher énergétiquement. Alors ce n’était pas comme si je les distribuais comme du papier mâché. Mais là, pour faire passer des dragons, le jeu en valait la chandelle.

Des dragons quoi… Des futurs doudous à câliner, à quémander des bisous et à aller jouer avec ! Vous vous rendez pas compte !! 3 voeux pour entretenir mon capital Friends-doudous & Co. Franchement, ça l’fait ! Comme on dit, c’est de l’investissement à très très très longue durée.

Plus sérieusement, les dragons, c’est ma maison. J’aime les dragons. Je n’ai aucun regret. Et je le referai encore. Par contre, ce serait cool d’espacer un peu les missions parce que sinon, je vais finir sur les rotules avec ce boulot.

Y’a intérêt d’avoir un retour sur investissement, j’vous l’dis moi. Parce que moi non plus, je ne bosse pas gratos. Ces 3 zigotos auront intérêt de m’faire un bisou après, c’est moi qui vous l’dis !

 

4 Comments

  1. alexandre

    Bonjour Camille,

    Je suis sur que tu auras des câlins de tes dragons.Ma chipie et ma lilth, mes chatounes d amour m en font plein aussi. Je les adore car elles m aiment pour moi même.Actuellement, beaucoup de personnes me demandent mon aide.J en arrive a me demander si on m aime pour moi ou pour mon don.j ai l impression de me retrouver dans le second cas et ça me pèse.Certes être médium est super mais cet aspect la ne plait vraiment pas .Je voudrais tellement de ne pas avoir a tirer mon tarot ou a conseiller a chaque fois que je vois des amis mais a vivre avec eux simplement . Que me conseilles tu? Bises

  2. Fleur

    Coucou Camille,

    Juste pour le plaisir. En même temps que ton mail, un autre arrivait dans ma boîte : “les fraises n’attendent que vous !”

    J’adore !

    Bises

Répondre à Fleur Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 + 16 =