Traiter avec l’ange Raphaël

240_F_53485590_sTfV4FV2j1Y88PpLAztj1nEmOLh7Nzp5

 

Salut à tous,

Je publie un peu n’importe comment ces derniers temps, parce que j’ai une flemme monstre d’écrire, et que j’ai de plus en plus d’articles en retard. Du coup, j’ai décidé d’en garder certains pour le prochain tome, histoire de pimenter un peu et de donner des aventures neuves à mes lecteurs.

Mais aujourd’hui, j’avoue… celle-là, c’est une nouvelle victoire de canard, lol ! Que voulez-vous, c’est avec des petites victoires, moi que ça me fait mes journées, surtout quand ça fait 3 semaines que je me triture dans la tête à trouver un moyen de le choper dans l’astral.

Quoi, riez pas, 3 semaines, c’est long pour moi ! Surtout quand je fais plusieurs tentatives astrales et qu’on m’en parle plusieurs fois ! Vous voyez, ça me fout la pression, je n’aime pas entendre la même information plusieurs fois, ça me titille, me rend obsessionnelle et après, ça finit toujours, toujours par énerver l’enfant capricieuse que je suis.

Il y en a là-haut qui sont un peu plus coriaces et ils me font tourner en bourrique parce qu’ils ont décidé que les choses ne marchaient pas comme moi je l’exigeais. Non mais quelle idée, franchement ! Pourtant, ce n’est pas faute de leur donner des bonnes idées à mettre en place…*sifflote*

Ce matin, je me retrouvais en rêve lucide, alors évidemment, ayant eu un flash quand à mes priorités des dernières semaines, je balancai l’appel sans attendre contre un mur de station de métro.

– Raphael !! viens !! Je t’appelle ! Faut qu’on voit des trucs pour la Guérison tout ça… Mes guides m’ont conseillé de voir ça avec toi directement.

*un trajet d’accès apparait sur le mur avec différentes localisations à sonder, un peu comme si on devait faire le tour de tous les sites à disposition et trouver dans quel établissement votre professeur donne des cours*

Lorsque j’entrepris le sondage des différentes localisations, un petit carnet apparut avec les feuillets qui défilaient à vitesse rapide. Je devais m’assurer de trouver son nom dans l’ensemble de petit carnet.

Je fis une première tentative de passage en revue, mais je perdis le fil au bout de deux points, et j’en avais encore une dizaine à sonder, autrement dit, il me restait la vérification sur les 3/4 du carnet, ce qui me fit perdre patience, direct.

– Roh Nan, fais chier !! C’est chiant à sonder, putain !! C’est trop dur de garder ma lucidité aussi longtemps… Raphael … ? Viens…… Allez !!…. Je veux te voir ! Viens me voir en direct, s’te plait !!

Un gars arriva à mes côtés et m’aida à faire réapparaitre l’ensemble des points de chute sur la carte avec une vision de tous les gens qui essaient de retracer l’accès par ce biais.

– “Camille, si tu veux Raphaël, il va falloir que tu le trouves toi-même. La seule manière que tu puisses le voir, c’est de passer par là.  Tu dois les passer en revue et remonter à lui.”

– Nan mais t’as vu comment c’est relou pour retracer l’accès ?! J’arriverai pas à tous les faire !!  ‘tain on dirait presque un test ou un rite de passage…  Ouais, bah nan. Vas-y, j’vais bien trouver un autre moyen ailleurs. J’men fous.  J’me démmerde autrement. ‘pas m’faire chier comme ça. Laisse tomber, j’me casse. J’vais voir ailleurs.

Il ne rétorqua rien lorsqu’il me vit tourner les talons sans aucun regret.  En même temps, quand je veux pas, je veux pas. Que nenni. Niet. Et là, franchement, c’était quoi ce truc à la con ? J’étais certaine qu’il devait exister un accès plus simple et plus direct, et je finirai bien par l’avoir.

Plus tard, je me retrouvai à m’amuser dans la maison familiale, avec tout le  monde réuni. J’étais encore à moitié lucide et comme je m’ennuyais un peu, je trouvais des nouvelles activités sympas à faire, comme par exemple, faire un tour de balançoire et l’obliger à faire un tracé amusant dans les airs pour en faire une attraction beaucoup plus tumultueuse. (Que voulez-vous, on fait ce qu’on peut pour s’amuser) Et lorsque ça me lassa, je décidai de m’obstiner sur l’appel une nouvelle fois.

J’apposai la main au sol.

– Vas-y, rien à foutre. Je réessaie !….. Raphaël, viens, c’est moi. je t’appelle ! Raaaaa-phaaaaa-ell !!!???  Allez quoi, viens !!

Une personne arriva en face de moi.

– “Il faut que tu passes par le chemin de tout à l’heure pour contacter Raphaël. Tiens” dit-il en m’envoyant la carte par télépathie.

– Nan… mais !!!! C’est chiant !! Ca me saoule ce truc à la con, j’y arriverai pas ! ..  Ra-ph-aëeeel… ?  Je veux voir Raphaël !! Viens, s’il te plait !

– “On te l’ai déjà dit. Si tu veux voir Raphaël, tu fais comme tout le monde, tu passes par la route accessible à tout ceux qui souhaite le contacter. Et pourquoi pour toi ce serait différent, hein ? Il n’a pas d’autres moyen. Tu fais comme les autres et puis c’est tout. “

– Nan mais t’as vu le truc ?! T’as vu comment c’est galère ! Vas-y, moi j’ai pas envie de m’prendre la tête comme les autres, là ! Tant pis, rien à foutre ! J’l’ferai pas ce truc de merde !

La personne prit un air limite blessé et soupira en tournant les talons, ce qui me fit tiquer à mort. Aucun de mes guides n’auraient eu de raison à réagir ainsi. Aucun. Sauf celui qui a mis en place ce système exprès. Soit, l’entité elle-même.

Oh mais… !

Je pointai le doigt vers elle en m’écriant.

– Raphael, mais c’est toi !!!!??… C’est Toi !! Et tu es là !! , m’exclamai-je en pouffant de rire. Tu étais déjà là en face de moi !!!

– Oui, Raphael, c’est bien moi, dit-il en relevant la tête.

Je pris une seconde pour scruter minutieusement son enveloppe qui modifia de visage en me regardant. Il choisit un visage fin et allongé, androgyne et pourtant efféminée, mais doux. Très doux. limite presque elfique un peu, surtout avec des cheveux raides comme ça, en coupe carré plongeant. Il paraissait être un être sensible et très empathe de surcroit.

Il se retourna et resta droit, les mâchoires encore crispées par mes remarques précédentes. Un ange ne devrait pas être blessé par l’égo d’un humain, mais peu importe les raisons profondes de ses réactions, je le pris tel quel, comme s’il était un ami et un humain.

–  … Allez, viens là…, dis-je en ouvrant les bras et en le serrant fort pour lui faire un câlin. Raphael, mon dieu… je suis désolée d’avoir réagi comme ça face à tes accès… Vraiment désolée… si tu savais comme je suis contente que tu sois là et que tu aies répondu à mon appel…. Merci Raphaël, je t’aime tellement tu sais….

Il accepta mon embrasse et me la rendit aussi, je le sentis touché et il tremblota alors je serrai plus fort. Ca me donnait ce sentiment de devoir rassurer un ange. Chose, que je n’aurai pas cru possible, mais comme je ne savais pas du tout pourquoi il réagissait comme ça, je ne cherchais pas plus loin.

– Raphaël… C’est parfait ce que tu fais…. c’est très bien, tes accès, tout ça… vraiment… tes énergies sont belles et parfaites… C’est juste que je m’y retrouvais pas dans cette approche… Mais franchement, pourquoi tu voulais autant que je passe par là aussi…

On se décolla amicalement.

– “J’ai voulu jouer sur ta corde sensible. Je l’ai senti alors j’ai eu envie de la toucher un peu.”

– Oo-uais. Bon. Ça a marché.

Il sourit à demi et je lui attrapai ses deux mains avec un air de petite moue désastreuse prête à faire des conneries.

– Bon sinon, Raphaël, vu qu’on va travailler ensemble… C’est important, il faut que je te dise… J’ai un caractère de chiotte. Vraiment, tu sais…  Je ne suis pas toujours facile pour mes guides à gérer.

Il plissa les yeux.

– “Hum. En effet, à ce qu’il parait. C’est ce que l’on m’a rapporté à ton sujet.”

– Bon alors au moins, on t’a prévenu… c’est bien, ça me rassure…. Tu vois, c’est juste que je ne voudrai pas que tu le prennes mal si je râle ou si des choses m’énervent, tu vois ? Parce que ça arrivera, mais ce ne sera pas contre toi…  Bon et sinon, par quoi on commence !?

– “Bien. Tu vas te mettre là où tu veux et regarder dans cette direction.”

– Là où je veux ?

– “Là où tu veux. Place toi en fonction des autres, comme tu le ressens. Peu importe. Et Regarde dans la direction, là-bas”, montra-t-il d’un coup de tête.

– Ok.

Je trouvais une place sympa dans la cour. Et puis d’un coup, les gens présents poussaient comme une cohue agglutinés de bétail en plein métro. Ce qui me stressait et m’énervait.

– Hum… Raphael !!… Regarde, ils sont chiants !!  Ils me collent, ils me poussent comme des boeufs !! HEyy hooo !!! La, ça suffit oui !!! Va te planter ailleurs, toi !

Mais les autres n’entendaient rien, ils ne voulaient rien savoir. Des boeufs du métro quoi. Des relous. Des connards.

Raphael, lui, s’était totalement avachi comme un pacha sur un muret comme si de rien n’était en attendant que tout le monde se mette en place.

– “Ce n’est pas mon problème. Place-toi où tu veux en fonction de ce que tu ressens, tout simplement.”, dit-il sans relever la tête.

– Mais, mais… les gens… ! Y’en a trop… Ils m’oppressent…

– “Allez, choisis. Tu peux choisir l’endroit que tu veux, ce n’est pas compliqué.”

– Mais quand je choisis après y’en a plein qui viennent et qui me poussent de partout !

– “Évidemment, tu n’es pas toute seule. Mais il faut pourtant que tu te places à leur côté. Choisis.”

Je refis une tentative en trouvant un spot éloigné un peu de la cohue qui s’ameutait comme des cons au plus près de là où on pouvait voir la meilleure vue sur le paysage. J’étais un peu à l’arrière mais au moins, je pouvais voir le ciel dégagé si on oubliait le petit bout de mur.

Raphaël lança la première vision et changea toute la dimension du paysage en regardant toujours ses ongles, avachi comme un vaurien presque, ce qui me faisait bien sourire. Mine de rien. Il gérait son truc, lui.

Une divine ouverture nuageuse sur un soleil dans plein dans l’espace sidéral prit place dans le paysage. On voyait les nuages stellaires, les tons chauds et vibrants, réconfortant, les teintes tendres, douces et chaleureuses… Je scrutais les couches nuageuses, et le coeur du soleil, et me disais que cette vision ferait une très belle toile. Une toile surréaliste, divine, que j’appellerai le Soleil de Raphaël.

Oh… que c’est beau…

Je restais là à admirer, la tête rivée vers l’horizon révélé, et pendant quelques instants, j’oubliais le monde qui m’entourait.

Plus les secondes passaient, et plus les gens se plaçait comme des cons devant, pour être le premier, tout devant, sans se dire que si on changeait pour faire un cercle plus large et étendue, personne ne serait gêné par la vue.  Et ça me soulait. En plus, tout devenait violent. Je me sentais comme dans un magasin de solde à l’ouverture, au moment où des furies se battent pour passer sous le grillage en hurlant et poussant comme des bêtes.

Moi, je ne faisais jamais les soldes avec les tarés. Moi, je choisissais mon heure, le jour et toute une stratégie pour éviter les furies. Et là, en plus, ne pas pouvoir admirer ce qu’un ange me montrait parce que des boeufs me cachaient la vue, c’était juste insupportable.

– Mais !! Bougez-vous de là putain !! Reculez !! …. poussez-vous !!! Laisser tout le monde voir !!!

Mais non. Personne n’écoutait. Tout le monde voulait en tirer profit quitte à empiéter, marcher et abattre les autres.

Au final, j’avais perdu la moitié de mon champ de vision. La putain de moitié inférieure. Coupez une toile en deux, ouvrez vos yeux à moitié, vous verrez. C’est chiant. Très chiant.

– Raphael !! Raphael !! Je vois plus rien !! Je vois plus rien !! Regarde-les ces cons !! Dégagez putain !! Dégagez !!

Je rouvris les yeux alors que je commençai à péter un câble, frustrée de ne pas pouvoir plus profiter de la paix et la beauté divine qui m’étaient partagée. Malgré tout, cela ne m’a pas empêché de pouffer comme une gamine dans son lit.

– Je t’ai eu Raphi !! Je t’ai eu !!!!  Franchement les gars !! Arrêtez de faire vos difficiles, je finis toujours par vous avoir !!! Pourquoi vous faites vos coriaces si au final vous venez quand même !? Venez tout de suite la fois prochaine, on gagnera du temps Ch-ch-ch-chii !

 

 

 

8 Comments

  1. alexandre

    bonjour camille,suis mort de rire avec la victoire de canard , on se croirait dans la pub pour les wc ptdr .Je vais m’y mettre aussi na! victoire de canard pour bibi aussi .J ai obtenu une formation d une fois par mois pour rebooster ma recherche d emploi.Du coup, j ai pu avoir une bonne excuse pour esquiver d aller au mariage de ma cousine car pas trop de tunes en ce moment Suis machiavel mdr double victoire de canard .J ai demande egalement une formation en informatique Je suis sur de l obtenir.Il faut bien dire que ces formations m arrangent car etant en formation jusqu’a mi aout , ca aurait trop galere de prendre le train et d arriver a temps pour le mariage.Le vilain.mdr  bref je suis chanceux en ce moment lol bises et bisous de mes deux chattes chipie et lilith

  2. alexandre

    bonsoir camille,

    viens de regarder sur la deux belge un fim de francis ford cappola nomme twixt.Y a pas a dire , c est vraiment le maitre du cinema.C etait un pur chef d oeuvre tant par l atmosphere sombre , les references litteraires a edgar poe(personnage clef de l’histoire) que par l humour decale du film. J ai adore… bref c etait un super moment je te souhaite une bonne soiree bises

  3. spirit

    Bonsoir Camille,

    je découvre ton blog et ton univers étonnant; j’ai navigué dans bon nombre de tes articles et je suis complètement perturbé, ignare que je suis dans le domaine du rêve lucide. C’est pour moi une prise de conscience, et depuis 2 jours  mon esprit s’échauffe, j’ai mal à la tête, comme s’il débordait d’activité. Par ou commencer pour apprendre à maîtriser ? Comment trouver ses guides ? J’ai l’impression d’être noyé dans ce monde qui s’ouvre… Par quel bout de ton blog puis-je commencer ? Est-ce que ton livre est accessible au débutant que je suis ? À l’aide…

    1. Spiritual Flower

      Bonjour Spirit et bienvenue à toi,

      Oui hein, au départ, on a 10 000 questions et dès qu’on offre une réponse, on en a 10 000 autres nouvelles, alors on s’emballe, c’et normal !

      Pour les livres, oui ils seront accessibles à tous, tout âge et tous niveaux.
      Avec la maison d’édition, on part sur une sortie en décembre ou janvier. Ça dependra de la vitesse à laquelle j’arrive à réécrire la version commerciale.

      Par où commencer ? Et bien il n’y a pas de règles. Tu vois, ici, c’est facile, on suit ses envies, c’est tout. Laisse toi bercer par ton propre clic et exprime toi ou pose tes questions et ressentis en commentaires tout simplement.

      Au départ, on apprend à suivre son flow en douceur avant de tailler dans le vif Lol !

      Bises

  4. spirit

    Merci Camille,
    Oui je sens que j’aurai 10000 questions… et des plus bêtes pour commencer, du genre “comment provoquer un rêve lucide? Comlent être sûr qu’il ne s’agit pas de ma propre imagination ?Comment identifier un guide?”. Grrr… frustrant d’être un débutant. Bises et bonne soirée !

    1. Spiritual Flower

      Le discernement vient avec l’experience.
      Avec la pratique,tu apprendras â reconnaitre. Mais reconnaitre quoi me demanderas-tu ?
      Soi.
      Ce n’est pas les autres dont on a le plus besoin, c’est soi.
      Pourquoi ?
      Et pourquoi faire des rêves lucides ?
      Commence par là déjà.

      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × 2 =