Voir le bout du tunnel

3158667206_1_2_ntDkaXVg

 

Bonjour à tous,

Je me rappelle que l’année dernière, à la même période, c’était le stress, j’envoyais mes versions béta aux maisons d’éditions et je stressais comme si la terre ne manquait de s’écrouler sous mes pas.

Au final, elle ne s’est pas écroulée.

Cette année, c’est à nouveau la crise mais surtout parce la période que m’avait dit Chouchou en rêve est dépassée et qu’il n’est pas arrivé. Et il ne m’a pas dit pourquoi, ni les problèmes qu’il avait dus rencontrer.

Je suis alors rentrée dans une période très torturée et me fondre dans mon livre est la chose qui m’évite de me couper l’envie de rompre le lien. Bien que j’ai à  nouveau essayé… bien évidemment.

Mais dès que j’ai essayé de l’ignorer dans l’astral, je n’ai pas pu. Il manquait quelque chose à mes côtés, quelque chose de primordial. Il devait être là, avec moi. Sans lui, vivre sur terre n’avait pas le même goût. C’était Lui. Je le voulais Lui.

Hier après-midi, en plein moment de torture dans l’astral, une part de moi, future, est venue me voir et je l’ai reconnue. Je me suis parfaitement reconnue, parce que j’ai l’habitude maintenant des sauts temporels. J’en fais régulièrement. C’est une auto-guidance en somme. Mes énergies viennent répondre à mes besoins au-delà du temps et de l’espace.

Aussi, je n’ai pas pu m’empêcher de l’interpeller. Elle était là, calme et épanouie. Et surtout à  portée de main et semblait accepter le dialogue.

– Hum… Dis… si…

-“?… quoi donc ?”

– Hum… si… si lui est Roi… est-ce que ça fait de moi une reine ?…

Elle sourit.

– “Hm ! Bien sûr…  c’est ce que cela fait de nous. Tu es sa reine, on est même sa princesse… et tout le monde nous a accepté comme tel dès l’instant où il est arrivé dans notre vie… Camille, tu aurais vu ça… tout le monde m’a accepté comme ça, et ils étaient tous tellement heureux pour nous…Tous m’ont accueillie à bras ouverts du jour au lendemain…”

– Hum… Et… je… il s’occupe bien de toi ?

-“si tu savais… il est tout le temps là… il répond à tous mes besoins…il fait tellement pour moi…”

– Et… il… tu es heureuse… ?

Elle pencha la tête et sourit tendrement

-“Camille, tu n’imagines pas… tu devrais simplement accepter de vivre ta Destinée.”

– hm…

Les énergies de Chouchou ne lâchait jamais cet autre Moi. Il était là et la suivait constamment, il l’épaulait et voulait être à ses côtés peu importe ce qu’ils avaient décidé de créer ensemble. Mais il ne s’en éloignait pas. Jamais.

A le sentir partout dans la zone, je l’appelai, torturée.

-Chéri ?…. Chéri, j’y arrive pas…j’y arrive pas…. je peux pas…

Il arriva vers moi, énergies denses, présentes et si chaudes. Je fondis dessus, sur ce corps taillé pour me recevoir. Et en posant ma main sur son torse, je réalisais combien jamais je ne pourrai me couper de lui, combien j’étais stupide d’avoir cherché à rompre notre lien…

Lui comme moi, ne pouvions pas être séparés. Et aucun de nous ne le voulait.

J’ouvris les yeux de retour dans le lit et me mis en boule.

Qu’est-ce qui l’a fait rompre son propre délai ?… Il a accès à mes réserves énergétiques en cas de problème, je lui donne tout sans même discuter. Et je sais qu’il doit avoir des problèmes, parce que je l’ai vu un jour, dans l’astral, ce n’est pas non plus une partie de plaisir pour lui. Entre sa volonté de me protéger plus son rôle, il a parfois de sacrés trucs qui lui tombent dessus. Et en même temps, un seul mot de sa part, et tout ce que je suis répond immédiatement à son appel et lui donne tout. Tout de moi, tout ce dont il a besoin, sans retenue. Pourquoi ne me demande-t-il pas de l’aide ? Pourquoi ne me parle-t-il jamais de ses problèmes alors que moi je couine sans arrêt sans scrupule…?

Je suis restless. Totalement restless. Ne pas arriver à contacter sa conscience dans l’astral m’énerve au plus haut point. Parce que je reste dans le silence. Un insupportable silence dans lequel on m’explique jamais rien correctement.

Je travaille depuis des années pour arriver à ce point de liaison. Et je ne peux pas tout perdre comme ça. Les semaines qui ont passées, ont été les plus dures psychologiquement. Parce que j’ai eu l’impression de perdre la seule chose qui comptait vraiment pour moi. Tout le reste à côté n’était qu’insignifiant. Je me suis même demandée comment je faisais pour ne pas avoir des idées sombres.

Je me dis qu’une part de moi doit être sacrément solide pour ne pas finir sous cacheton avec les ascenseurs émotionnels que je me paie.

Mais bizarrement, la terre ne s’écroule toujours pas.

Au final, je me demande comment je fais pour tenir toujours debout et avancer malgré les mésaventures que je me paie.

Peut-être serait-ce l’espoir, tout simplement.

Oui, parce que finalement, la réalisation c’est à la fin, mais ce n’est pas ça qui nous aide à avancer. C’est la foi. l’espoir que l’on va y arriver et atteindre cet objectif.

Aussi, pour cette nouvelle année, je vous souhaite surtout de l’espoir, et de la foi, la foi de croire en vous, la foi que vous êtes capable de réaliser vos rêves et vos attentes, mais surtout, la foi de croire que vous aussi être capable d’être heureux, en dépit des petits malheurs de la vie.

Car qu’est-ce qu’un malheur face à l’espoir véritable ?

Il viendra. Avec du retard, certes, mais j’aurai le droit de lui botter les fesses. Avec la même tapette que dans 50 nuances de Grey. Voilà. Et en attendant, je vais éviter de penser à lui parce que ça m’énerve et me torture.

En attendant, vous allez bientôt retrouver mon livre 🙂 Je vous donnerai le lien quand je bouclerai tout ça avec la maison d’édition.

En attendant, belles constructions à tous pour 2018 !

Related Post

7 Comments

  1. mamie lucie
    Bonsoir,

    Merci pour ce message d’espoir,  je vous souhaite une année 2018 remplie de FOI, avec beaucoup d’AMOUR, et surtout un zeste de patience par jour pour arriver à “simplement accepter de vivre ta destinée”.

    Et on verra le bilan début 2019!

    Grosses bises et bonne année.

  2. Emilie
    Coucou Camille,

    Je te souhaite une année 2018 conforme à tous tes voeux les plus chers.

    Qui est-ce qui est en retard et avait besoin de terminer ce qu’il avait entrepris pour pouvoir tourner la page ? Tu n’es pas du genre à renoncer donc tu n’avais pas trop le choix. Je me souviens avoir cherché une autre chanson que celle de “Lion” pour exprimer ce que j’éprouvais en te lisant à l’époque de ton anniversaire.

    Un pas après l’autre et aujourd’hui, c’est le bon moment pour partager “Never give up” qui voit le bout du tunnel.

    Bises

    http://www.cheriefm.fr/artistes/sia/videos/clip-sia-never-give-up-from-the-lion-soundtrack-lyric-video-11351568

  3. Cel
    Coucou Camille,

    Je pensais à toi ces derniers jours en me demandant si ton chouchou était arrivé. Courage à toi, je comprends que ce soit si difficile… Pour ma part, je déteste ce genre de silence radio, vraiment.

    Je te souhaite plein de courage pour boucler tes livres ! Je t’envoie une fraise à chaque page corrigée <3

    Gros bisous ma belle

  4. facebook-profile-picture Spiritual Flower

    Bonsoir les filles,

    Déjà, merci beaucoup pour vos petits mots.

    C’est fou comme ce titre correspond parfaitement à mon état d’esprit ! Ca m’a fait plaisir de le réécouter !

    Il me reste 15 pages à réviser, alors je suis très contente. En plus, j’ai installé mes petits spots en vitrail acheté sur Amazon le mois dernier. Le rendu est si joli sur mon bar.
    C’est fou comment ma maison change avec un petit peu de travaux et d’investissement chaque mois.

    Se construire et reconstruire ne va pas toujours aussi vite qu’on le voudrait, mais ce qui est amusant est le nombre de trous que je fais en chemin. Alors qu’il n’en faudrait que un voire deux, je les rate, et comme je n’ai pas souvent le bon matériel, je finis par en faire pleins pour arriver à mes fins avec les moyens du bord. Et puis hop ! je cache tout sans reboucher !

    Je vous dis pas la tête que je vais faire le jour du déménagement, quand déménagement il y aura. Mais comme mes guides me l’ont rappelé, il faut vivre le présent, comme si demain n’avait pas d’importance.

    Car seul compte la gratitude que l’on a pour soi maintenant, à cet instant.

    C’est drôle, je n’utilise que très rarement ce terme, et pourtant c’est cela qui me vient ce soir me concernant. et c’est en vous parlant que je le réalise.

    oui, ce soir, j’éprouve de la gratitude pour les efforts que je mets au service de mon bien-être, de la gratitude pour tout cette énergie passer à surfer le net pour trouver la pièce qui me plaira et me fera sentir bien à ma place, et pour tous ces inombrables et non des moindres, trous que je ferai en route. Parce que oui, j’ai trouvé ça très drôle de laisser dans ma corniche, un trou de forêt 6 qui finit vide.

    La vie, c’est ça. Ce n’est pas forcément s’obliger à remplir le vide, ni à le combler, mais juste le laisser être et recréer à côté ce qui convient vraiment.

    Bises à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × 1 =