Piles Energizer

 

Space-Travel-Screensaver_g6h0

Parfois, je ressens de grandes émotions en moi et je sens comme une infime membrane énergétique entre le mental et l’émotionnel, comme si je ressentais cette limite qui fait que le mental peut reprendre le contrôle sur le corps, mais parfois, ces émotions sont tellement fortes que je me sens complètement impuissante face à de tels flux.

J’ai vu une légère question se transformer en une angoisse horrible qui m’a soulé toute une soirée parce que la simple interrogation a changé de forme et s’est transformé sans même que je m’en aperçoive en une boule de nerfs….

Mais je n’ai pas envie d’écrire sur ça… je me sens plus sensible et parfois, c’est très intense en moi et je galère un peu à gérer.

Aujourd’hui, j’ai remarqué que je me lave beaucoup plus les mains qu’avant… non pas que je ne me lavais jamais les mains (lol) mais justement, ça me fait drôle.

Tiens j’ai l’envie soudaine de faire le jeu du « que me dirait mon guide maintenant. »

– « Tu es bien silencieuse. Tu devrais t’exprimer davantage. Ce n’est pas comme ça que tu résoudras ton problème ».

– Je n’ai pas envie de résoudre quoi que ce soit, j’ai envie de me détendre.

– « Petite fille veut jouer à la balle sans ballon. »

– Je peux aussi m’asseoir dans l’herbe si tu préfères…

– « En voilà une belle idée. Mais tu ne l’appliqueras jamais. Tu t’ennuieras avant d’avoir dépassé les 5mins. »

– Ouais c’est sûr…. le faire en méditation, compte pas sur moi… mais en vrai je ne dis pas non. Mais il fait si froid… Tu as vu, la vache, comme j’ai mal aux genoux, c’est abusé. Dès que mes jambes ne sont pas assez couvertes lorsqu’il fait très froid, j’ai très mal aux genoux et j’ai du mal à marcher. Je n’avais pas ça avant.

– « Tu ne pourras pas gérer ton corps seule, il va falloir que tu ailles voir un spécialiste, comme pour les pieds, comme pour les oreilles, comme pour les reins. »

– Quoi ? Comment ça les reins ? C’est quoi ce délire ? C’est nouveau ça. Le foie tu veux dire ?

– « Non, les reins. Tu as un problème dans le sang. »

– Tu sais que tu vas finir par m’angoisser avec tes conneries.

– « Certes, mais tu iras voir un spécialiste. »

– Attends, …. qu’est ce que tu m’chantes… je google les reins… hum… après lecture de tout ça, je me demande si je n’ai pas un problème dans l’élimination de certaines toxines… Bon je vais aller voir un généraliste, je vais demander divers ordonnances pour divers check-ups. Puis je me demande si je n’ai pas des carences en vitamines et-ou oligoéléments…. Je suis très fatiguée en ce moment… Bon bref…. il est temps que je m’occupe de mon corps physique… Bon bah…. ce jeu à la noix m’offre encore des surprises… à chaque fois que je joue, la conversation prend toujours une drôle de tournure, c’est quand même dingue… tiens, j’ai envie de jouer au jeu de la bouteille, histoire de comprendre un peu plus. Je demande une bouteille, Lauviah !! S’te plaît, envoies une bouteille !

Bon…. je la sens, mais je ne la vois pas encore. Je vois une énergie qui tourne autour de moi, assez rapidement d’ailleurs, je me demande ce que c’est. C’est à hauteur de mes épaules, je dirai qu’elle bouge à la vitesse d’un tour et demi par sec environ. Je sens des vents assez forts venir de différentes directions, ca me fait bouger un peu et être un peu instable sur mes jambes.

Je vois maintenant la bouteille droit en face de moi, tenu par un fil de pêche, et soudain, hop ! On me l’a retire, et hop, on me la remet sous le nez…. quelqu’un joue avec moi…. J’essaie de suivre la bouteille, je vois quelqu’un partir et hop , j’entends une porte qui claque. La porte vient de se refermer. Alors que je me retourne pour partir, la porte se réouvre et une personne me regarde, je me retourne et vais vers elle, mais hop, elle referme la porte en la claquant. Je repars à nouveau, et j’entends la porte qui se réouvre, je me retourne, et hop, la porte se referme. Roooooo

« Tu ne regardes pas au bon endroit » me souffle-t-on.

Soit.

Alors je continue.

Maintenant, je sens l’eau. Je vois l’eau, des flots assez paisibles je dois dire. Je les entends aussi. C’est comme le bruit d’un ruissellement.

« A vouloir trop souffrir, on perd la chandelle » me souffle-t-on.

Je finis par m’asseoir dans l’herbe, et puis comme je ne sais pas quoi faire assise là, je coloris l’herbe, une herbe rose, une autre bleue, …. et 30 secondes plus tard, je pars dans d’autres pensées…

( 15 min plus tard)

Je vois … je vois que je suis complètement entrain de m’endormir sur mon canapé… Je vais arrêter là pour ce soir… je suis vraiment fatiguée.

 

Bonne soirée à tous,

Enregistrer


Source: Les anges 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 3 =