Aigreur des femmes

Fantasy-World-fantasy-23591176-750-572

Bonjour à tous,

 

Cet après-midi, j’ai assisté à un cercle de femmes improvisé en guise de fêtes de fin d’année, un joli pot où règne chocolat, petits gâteaux et blablas féminins parsemés d’hommes ne passant que furtivement.

Une fois lâchées, ces femmes ont blablaté sur tout et rien, mais surtout sur les autres et tout ce qu’elles ont à critiquer. Quelle médisance…. C’est incroyable…. L’énergie qui se dégage de cela est incroyable. Je suis choquée. On peut parler de certes, certaines expériences qui ne sont pas à notre goût où qui nous ont marqué, mais de là à médire…. Nan, ca me choque.

Je me rends compte combien ca cause les femmes, mais ca cause……. incroyable… ça juge tout le monde… Faut faire gaffe ! Lol ! C’est chaud pour ses fesses…..

Je me rends compte que j’aurai voulu leur dire d’arrêter de médiser de manière amusante et courtoise, mais je me suis laissée porter par le flot en racontant deux trois histoires “amusantes” que je jugeais de déplacé. Mais cela dit, qualifier de déplacé  n’est pas être jugée de taré….

Pour moi, c’est trop. A la limite, dans mes jours sombres, je peux râler, bien râler même, mais je n’aime pas que cela dure. Déjà, je me rends compte que je n’aime pas médire. Je ne sais pas d’ailleurs depuis quand j’essaie de ne plus médire ! Je trouve ça juste méchant et je n’aime pas. C’est tout. Je n’aime pas. Je n’aime pas je n’aime pas. Je ne comprends pas ça. En faite, je sens une différence entre une râlerie et une méchanceté.

Bref…. j’ai du mal. Moi-même, lorsque je suis médisante, je m’entends me le dire dans ma tête avec cette petite voix qui me dit “arrête d’être médisante” ou alors “tu es médisante.” tout simplement. Et je n’aime pas ça. Ce n’est pas le genre de femme que je veux être, et bien souvent, je me rends compte que je ne vaux pas mieux que l’autre au final.

 

Les gens se complaisent dans leurs médisances, en faite, c’est une forme de vengeance, cette méchanceté et j’ai du mal avec ça. Je me rends compte que j’aurai du dire quelque chose en finesse, comme je sais l’art de le faire pour que le message passe très clairement mais avec le sourire pour leurs rappeler qu’elles ne valent pas mieux que les autres.

C’est rude les cercles de femme la vache… c’est rude. Et puis, j’ai mal au ventre…. ca m’agace ça aussi. Ca me rend gronchonne. Je ne devrai pas avoir mal au ventre. Je suis sûre que c’est le petit financier, les 2 chouquettes, le petit chocolat et les 2 macarons qui m’ont mis dedans… pourtant ca ne fait pas tant que ça ?….. Mais j’avais que c’est bien plus que juste un balisto. Mon corps ne doit plus trop supporter ces petites goinfreries au lactose… Bah, c’est surtout que je ne vois que ça qui pourrait me flinguer à ce point. Ah tiens, mais j’y pense ! J’ai de la soupe ! Je vais me faire un petit bol.

Bon… je commence à décrocher un peu de ces médisances. Je me sens un peu plus légère à ce sujet. Mais quand même….

Je me suis refaite une magnifique manicure, acheté un sac magnigique pour les petits voyages courts, et 2 petits hauts simple. De voir toutes ces petites choses me ravie. Tout ce que j’achète, j’aime, j’aime beaucoup même ! Ca me fait du bien. Mais je reste obsédée avec ma veste Violette et une bague. Mes mains manquent de jolies bagues. Et figurez vous que j’ai tout ce qu’il faut pour aller chez le bijoutier et la faire faire avec d’anciens bijoux. Parce que bon…. je sais exactement ce que je veux et comment. J’ai décidé que je me ferai faire ma bague qui me correspond. Celle qui me reflète.

Et alors que je parle de bague, Friends passe à la TV justement un passage sur une bague ! Comme c’est drôle le timing parfait !

Pour moi, cette bague serait la puissance de ma féminité…. Ca me rappelle lorsque je me suis montée et improvisée une boucle d’oreille pendante unique avec une aqua marine que j’ai appelé “Ma Particularité”. J’aime cette idée de créer des bijoux à son image. Cela me conforte et me réconforte.

Je pense qu’il est important de créer un monde à son image. Je pense aussi que ce n’est pas forcément avec des grandes choses que l’on peut créer un monde, mais un ensemble de petites choses.

Je pense que ce n’est pas forcément une question d’argent pour créer, mais qu’avec des tout petits bouts, on peut créer, inventer et conceptualiser des idées. Je salue ces artistes qui arrivent à monter de grandes choses avec des allumettes ou des légos.

Ca me rappelle que nous sommes tous des artistes et que ma maman a raison de se battre pour faire de l’art, l’art qu’elle aime et qui lui parle, que mon oncle a raison de vouloir renouer avec son rêve d’enfant de créer, dessiner et peindre et s’amuser avec l’art.

Je crois que parfois, pour avoir un peu de nouveauté dans sa vie, il faut faire le ménage pour faire un peu de place dans son coeur afin d’ouvrir un nouvel espace, sortir des sentiers déjà battus et aller vers l’inconnu. Car qu’est-ce que l’inconnu sinon de nouvelles terres à découvrir ?

Nous cherchons tant de modèles autour de nous pour nous construire. Soyons notre propre “template”, notre propre modèle et remplissons le à souhaits.

Aujourd’hui, je souhaite simplement faire comme j’ai envie. Voilà ce que je me souhaite pour 2015, faire comme la Femme en moi a envie. J’annonce que l’année 2015 sera mon année dévouée à l’épanouissement de ma femme intérieure.

 

Ces derniers temps, je regarde beaucoup plus la TV que d’habitude et je vois tant de répétition de la pub qui nous conditionne malgré nous. Lorsque nous sortons de chez nous, tous ces messages de magasins pour acheter, consommer, dépenser.  Où sont les messages de bonheur, de paix et de bien-être ?

Hier, alors que je marche sur le pont au-dessus du canal, je regarde passer les gens. On dirait des fourmis. Tiens, je comprends mieux Weber. Ces gens qui sont si petits et qui pourtant pensent que leur univers s’arrête à leur petite vie. Et pourtant, combien sont-ils à vivre leurs vies ensemble, en s’entrecroisant, en façonnant leurs chemins quotidiens de rencontres plus subtilement ?

Nous sommes, certes, mais au sein d’un Monde. Nous sommes un Univers dans un Monde.

Je sens particulièrement la présence d’Astaroth ce soir. Ca tombe bien. Je l’ai tellement appelé hier. J’avais besoin de sa présence, de sentir l’Ombre, de sentir un Démon, de sentir mon Gardien de l’Ombre.

Parfois, j’ai des pulsions de puissance, où j’ai envie de me sentir supérieure. Je me rends compte que c’est surtout dans mes grandes périodes de faiblesses, de manques. D’habitude, je ne crie pas au loup si facilement. Mais je suis contente de m’être rendue compte de ce fait. L’égo recherche la puissance lorsqu’il se sent impuissant et lorsqu’il se croit faible, incapable de gérer. Je ne suis pas si faible que ça, mais parfois, on ne le ressent pas comme tel. 

Cela fait longtemps que je n’ai pas écrit.

“La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Elle a votre lot de peines et de détresses et tous passez par là.

– Hum… tout le monde a ses problèmes.

“La vie n’est pas un long fleuve tranquille, mais elle peut être vivace et belle pour autant.”

– Hum.

“Lorsque tu regardes le Ciel, alors tu te sens belle, voilà pourquoi tu aimes regarder le Ciel et les étoiles.”

– ah ? Pourquoi tu me dis ça comme ça ? Je ne m’y attendais pas à ça !

“Tu disais vouloir comprendre pourquoi regarder le Ciel et les Etoiles calment tes angoisses et apaisent rapidement tes crises lorsqu’elles surgissent.”

– *yeux écarquillés* ah mais tu es sérieux en plus….

” Voir et regarder le Ciel t’apaise parce que tu t’y sens belle et aimée. “

– Astaroth, ce que tu me dis me donne envie de pleurer.

“C’est parce que tu sens ce lien que cela t’apaise.”

– Merci de me dire ça… Je ne l’avais jamais compris.

“Il y a trop peu de choses que tu vois et entends mon enfant. Et pourtant, cela ne signifie pas pour autant le vide et l’inexistant. C’est ce lien qui te fait comprendre de l’absence de vide, ce vide intérieur que tu ressens parfois, souvent même, ce vide sans fond comme tu l’appelles. Lorsque tu le ressens, pense au Ciel et aux Etoiles, ils peuvent t’apporter Joie et reconnaissance . Voilà ce que j’ai à te dire aujourd’hui. Tu es une femme belle et digne de surcroit, bien plus que tu ne le crois. “

– Merci à toi, merci infiniment.

Bises


Source: Les anges 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze + 2 =