drainée

 

Aujourd’hui, je suis vidée, drainée, exténuée. 

Cela faisait longtemps que je n’avais pas ressenti un tel manque d’énergie, vous savez les fameuses “batteries à plat”.

Et bien là, clairement, j’ai les batteries à plat, à raplalat même… 

Je ne sais absolumment pas ce qui m’a créé une telle conséquence. Hier, j’ai voulu rajouter des pages sur mon site, ce n’était peut être pas une bonne chose de m’obstiner à les écrire, ça m’a surement pompé plus qu’autre chose…Hier, ah !! non!! …. c’est vrai, hier, j’ai peins pendant 10 heures ma nouvelle toile… ah oui !! bah merde alors, j’avais zappé… Ah bah c’est peut être pour ça que je suis claquée comme ça… Remarquez, pour le coup, je vais être sacrément fière de celle-là… Elle va péter le feu. 

Je pensais que mes toiles paraissaient un peu vide ces derniers temps, mais quand je vois ce que celle-là va donner une fois finie, je me dis que vraiment, pour le coup, elle va en valoir le coup. Non bien sûr, rien à voir avec ce bébé toile moche et misérable que j’ai fait pour lâcher prise…Non, celle-là connaîtra un avenir bien plus prometteur dans mon estime ! Mais voilà… on ne peut pas dire que je ne me ménage… 10 heures, ca fait peut être beaucoup en une journée…

Bref, du coup, je n’ai pas eu la force de peindre aujourd’hui, remarquez, ça va lui laisser le temps de sécher.

– ” Et toi de te reposer.” 

– Ah ! on dirait bien l’énergie de Lauviah ! Ca faisait longtemps que je ne t’avais pas senti !

– “Comment vas-tu ?”

– Drainée, vidée, à sec… plus rien. Remarques, ça va un peu mieux ce soir. Mais je vais être contente d’aller me coucher… Je suis claquée, même la sieste tout à l’heure que j’ai faite m’a laissée perplexe. 

– “Peut-être devrais-tu ne pas te soucier de ce que tu ne comprends pas mais regarder ce que tu captes comme message.”

– Je capte surtout le message que mon corps s’est vidée incroyablement en l’espace de 2 jours. Pourtant, j’aime peindre… ça aurait du me ressourcer plutôt que de me vider, non ? Je ne comprends pas. Je croyais que lorsqu’on faisait ce qu’on aimait, ça nous nourissait tout autant. 

– “Mais ton investissement a été lui aussi à la hauteur de la fatigue, tu ne trouves pas ?” 

– Hum… je sais pas…. mais j’avais une idée en tête qui m’est apparu assez rapidement, et puis j’ai fait le jeu de dessiner sans trop me poser de questions, après pour poser les couleurs… j’avoue… c’était plus…. laborieux, surtout avec des techniques nouvelles pour moi. Je me dis que je devrais essayer avec moins d’essence et plus d’huile dans la composition du médium, parce que ce marqueur noir là… un calvaire !! Mais je ne peux pas le regretter maintenant, surtout que c’est lui qui m’a permis de me lancer. Mais roooh !! la barbe pour le faire disparaitre ce gros trait noir moche ! 

– “Parfois la chose difficile à admettre est que vous avez besoin d’un gros marqueur moche comme vous dites pour faire apparaitre les fondations, sinon, vous n’avez pas suffisamment confiance dans un fin crayon à papier, alors vous doutez puis vous passez votre temps à gommer sans jamais affirmer le trait. Le marqueur lui ne vous permet plus d’effacer, le trait doit être net et confiant à l’instant où vous le passer sur votre feuille. Avant tu n’aurais jamais osé faire une fondation au marqueur, pourquoi un tel revirement ? “

– Je ne sais pas… J’avais envie de voir ce que je ferai comme dessin si j’affirmais tout sans pouvoir changer quoi que ce soit. Et puis quand je l’ai vu, il me manquait la dimension des couleurs, je me disais qu’avec de la peinture, je pourrais donner vie à ce dessin et alors lui offrir une toute autre dimension. Et j’admets que le résultat me plait déjà. 

– “La création ne requiert pas d’effort en soi, c’est le maniement des outils pour obtenir le résultat recherché qui vous demande de canaliser vos forces en fonction de votre domaine de compétences. C’est apprendre à reproduire les idées qui sont dans ta tête qui sont difficiles car tu ne sais pas manier les outils. Un bon outil vous facilite la tâche, connais tes peintures et tu connaitras le résultat escompté.”

– Je ne sais pas si j’aurai la patience cela dit… 

– “Vraiment ? tu dis cela alors que tu es capable de passer 10 heures à peindre. Peut-être n’est-ce pas une question de patience mais de volonté de vouloir maitriser les bons outils adaptés à vos besoins.” 

– La barbe quand même… quelle perte de temps… j’aimerais que ça aille plus vite ! Que mes idées et dessins prennent vie plus vite, ça me frustre incroyablement de ne pas arriver à reproduire ce que j’ai dans la tête… la technique… quelle barbe , vraiment ! Je me sens claquée… je vais me coucher.

Je me rappelle soudain que même sans la maitrise des techniques, mes toiles sont quand même très belle vibratoirement… vraiment très belle, surtout la prochaine vague… J’ai l’impression que des choses changent en moi. Ca me fait drôle, drôle et bizarre je dirais. 

 

 

Bonne nuit à tous

Enregistrer


Source: Les anges 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × un =