La mer

 

Bonjour à tous,

 

J’ai rêvé que j’apprenais à peindre à partir d’un modèle d’une toile.

Mon objectif était de retracer le plus rapidement cette toile pour m’entrainer à libérer le trait du poignet. Mais en tracant les traits, je me suis dit “il manque les couleurs ! Au point où j’en suis, autant le peindre ce dessin !”, phrase que d’ailleurs, je pense souvent quand je commence des sketchs. 

Cette toile était un pont avec ces échaffaudages assez modernes, qui je crois, faisais enfaite partis de l’architecture du pont au premier plan, le pont et les tours d’un bâtiment qui ressemblait vaguement aux tours de Londres au deuxième et un coucher de soleil à l’arrière. 

Enfin …3 couchers de soleil, ou plutôt, disons qu’alors que je peignais, je ne savais pas où placer la lumière et mes couleurs, on aurait dit que je voulais le mettre là en plein milieu pour que les reflets passent pile poil sous la voûte d’une arcade du pont  mais qu’il y avait déjà un espèce de chakra soleil de dessiner sur la gauche, et un autre légèrement plus à droite d’où la lumière paraissait arriver de manière logique… 

Alors que je me demandais où mettre mon fond orangé, j’ai commencé à écrire le titre du tableau avec une jolie écrite : ‘La Grand…” et puis pouf ! je me réveille.

Plutôt curieux comme rêve. Du coup, ça m’a donné envie de peindre aujourd’hui.

J’avais commencé une magnifique toile, mais mes traits de drafts faits au gros marqueur n’arrive pas à s’estomper sous la peinture. Du coup, heureusement que mes nouvelles toiles sont arrivés, je vais pouvoir le refaire, mais en partant sur un fond plus blanc que blanc ! Je crois que je devrais garder ce papier tissu que pour de la gouache et non de la peinture à huile qui se fait absorber par cet espèce de papier maché. 

Mais ce n’est pas grave, je vais peindre. 6 toiles m’attendent, et avec, je crois le lancement de mon site, car je ne peux lancer mon nouveau site sans mettre mes toiles dessus. De plus, il faut que j’aille chercher des nouveaux cristaux à mettre en vente, j’en ai dans la tête auxquels je n’arrête pas de penser et que je suis sûr, trouveront preneurs. 

 

Je suis plutôt légère en ce moment, un peu comme si j’attendais que la vie me montre le chemin. Une chose est sûre, du moins parait sûr. Je continue à rêver de peindre où j’apprends à peindre. C’est le troisième rêve de ce type. On pourrait croire que 3 rêves ce n’est pas beaucoup et pourtant, je vous jure que je n’ai pas fait 3 rêves pour comprendre que mon nouvel ostéopathe ne me conviendrait pas. Et pourtant, j’ai besoin de beaucoup de confirmations pour comprendre ce qui pourrait m’épanouir. 

Voilà une chose que j’ai du mal à comprendre chez l’être humain. Le doute, la crainte de se tromper. On dit toujours que l’on sent ce qui ne nous convient pas, et on le sent si fortement, et pourtant, quant est-il de ce que l’on aime ? Je me dis que cela devrait être pareil ! Et pourtant, on ne le voit pas ainsi. Alors pourquoi ? Je me pose cette question : Pourquoi croyons savoir qu’une chose ne nous convient pas mais que nous ne croyons pas savoir qu’une chose nous convient ?

(lol ! faut suivre)

 

Pour résumer, comment savoir qu’une chose est faite pour nous ? 

Voici ma grande réflexion de ces derniers jours… 

Je me dis que parfois, pour nous trouver, pour nous développer, c’est comme si nous avions oublié tout ce que nous aimions, et que pour le retrouver, il fallait affirmer ce que nous n’aimions pas pour petit à petit retrouver cette confiance de nous rediriger vers ce qui compte vraiment pour nous. 

Alors je me dis qu’on peut très bien choisir de se diriger vers ce qu’on n’aime pas sans le savoir… Alors .. où est la réponse miracle !!?? Dingue !! 

Je vais poser la question, on verra bien…

“Une vague coule au fond d’un océan et c’est toute la mer qui bouge. Comprends-tu ? “

– Oui, enfin, je crois, mais nous, on ne le voit pas. 

“Une vague avance et créé le mouvement, le mouvement qui va bercer et animer une marée. Une marée qui n’aura que pour raison , le mouvement de la terre, des planètes et son mouvement propre à elle. Comprends-tu ? Ressens-tu ? Perçois-tu petite fille ? 

– Je comprends qu’il n’y a pas de réponse à ma question… tout n’est que vie, influences, liens et expériences. 

” La mer petite fille, la mer, tes questions ne sont qu’une vague dans un océan. Regardes la mer plutôt que de vouloir voir ce que porte une vague. Regardes la mer et son ensemble. N’est-elle pas belle ? N’est-elle pas merveilleuse ? Que vois-tu de la mer ? Que sens-tu de la mer ?” 

– L’eau salée ! J’adore sentir l’eau salée ! et puis, les vagues font un gros bruit aussi lorsqu’elles s’échouent sur la plage.

” Ton Eau n’est pas aussi noire que tu le prétends, ton Eau n’est pas aussi impure que tu veux le croire. La Mer, regardes la mer.” 

– Et qui verrais-je ? 

– “Hihihihi (j’entends rire) , tu verras ! “

 

Ok…. lol ! Quelle drôle de guidance aujourd’hui… 

Bonne journée à tous

 


Source: Mes peintures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize + treize =