La couleur du Sang

 

251920

 

Il existe dans ce monde différents types de schémas constructeurs, tous n’apportant pas le même lot de connaissances, conseils et guidances, et pourtant, au milieu de cela, il y a des choses qui perdurent et naviguent à travers le temps, des choses immuables et sans noms.

On pourrait voir cela comme des tâches de vie qui ne connaissent ni vie ni mort, comme des étincelles qui ne connaissent ni vent et ni terre, qui ne connaissent ni ombre et ni lumière. Comme des fleurs qui parsèment l’univers, elles trépassent toutes zones et toutes espaces, pour elles qui le temps ne compte pas.

Il n’existe ni limite ni refuge, ni recoin, ni chemin. Elles traversent les univers comme nous caressons l’air à chaque pas qui nous mène. Pas d’avis ni d’influences sur le monde, elles ne sont que des traces d’un je suis.

-« Demande-moi qui je suis.»

– Non.

– « De quoi as-tu peur ? »

– De toi.

– « De quoi as-tu peur ? »

– …Qui es-tu ?

– « Pourquoi te bloques-tu ? De quoi as-tu peur ? »

– Je ne veux pas entendre ta réponse, mais c’est toi aussi avec ta question… 

– « Demande-moi qui je suis. »

– Non finalement, je ne veux pas savoir. J’ai rechangé d’avis. Si tu continues de m’embêter, je referme mon canal. J’étais tranquillement entrain de voir des choses alors que tu viens là me titiller… C’est tellement rare quand j’ai envie d’écrire. Pourquoi tu fais ça ?

– « Il y a des choses dans ce monde qui vaillent la peine de voir non ? Il y a des choses dans ce monde qui vaillent la peine d’écrire. »

– C’est joli ce que je vois… C’est comme une goutte de sang, c’est comme… le Sang du monde. C’est bizarre tu ne trouves pas ? Je suis bizarre…

– « Ce qui est bizarre est que tu tolères ma présence et néanmoins que tu refuses de savoir ce que je suis.»

– Mais euh… j’ai un problème avec cette question hors de mon champ de rêve lucide. J’ai toujours peur de mon mental, tu comprends ? Le mieux serait que je ne le sache pas. J’ai peur de ne pas arriver à te tracer.

– « Et si tu essayais, juste ce soir, juste une fois ? »

– hum. Tu ne me feras pas de mal alors ?

– « Sans craintes. »

 – (15 minutes plus tard) J’entends et je vois des conneries, ça m’énerve, je vais m’coucher.

Il s’incline doucement en me faisant percevoir un léger sourire.

– Cessons. Ça n’a pas de sens. Tout ça, c’est des conneries. Tout ça, ce n’est pas possible. Je ne le conçois pas.

– « Bien. » Il se retourne et disparait comme en un tour de cape.

– Ca m’énerve… Tu m’énerves… Voilà, ca y est, mon article est flingué… Ca avait pourtant tellement bien commencé…

Le Sang est comme l’Eau de ce monde. Sans Lui, la Vie n’a pas de support. Je me demande alors, si c’est le Sang du monde, à qui appartient-il ?… Je pensais pouvoir repartir au milieu de l’espace, mais me revoilà projettée dans cet univers que je connais bien, cet univers qui m’apaise et m’aide à me changer les idées. Soit, c’est fini pour ce soir. Je ne verrai pas plus loin. C’est dommage pourtant.C’était sympa à voir.

C’est vrai qu’il m’a bien énervé quand même… M’enfin…Le pauvre quand j’y repense. Mais c’est lui aussi. Franchement… en plein milieu. Quel pire timing. Il l’a fait exprès, c’est pas possible. 

Bises

 

 

 

 

 

 

 

 

Enregistrer


Source: Les guides 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 2 =