La création d’une illusion égotique

On aimerait tous un jour être quelqu’un, incarner un idéal, l’image que l’on s’est forgée grâce à notre égo. Le plus souvent, on veut être puissant, ou avoir un domaine de compétences que les autres pourraient envier, et avoir un physique sur lequel d’autres se retourneraient.

L’égo se crée une image de sa propre conception de ce qu’il est et de ce qu’il souhaiterait devenir. Et ainsi, nous cheminons avec toujours cette illusion en tête.

En spiritualité et dans l’astral, c’est un peu pareil. Nous créons une vague illusion à laquelle nous tenons de plus en plus avec le temps. Nous y apposons des croyances, qui deviennent des certitudes, et enfin des vérités que l’on pourra crier au monde en affirmant haut et fort, voilà qui je suis.

Or, l’astral est un peu plus subtil que cela. Cette vérité alternative est une vérité que nous avons façonné et qui par conséquent, existe dans une réalité transverse, parce que nous l’avons conçu quelque part, dans une part de notre conscience, et donc, nous lui avons offert une place, un espace d’évolution, et donc, une dimension pour qu’elle puisse grandir.

Seulement, vient le Hic, car avec l’astral, il y a toujours un hic. Quand bien même nous nous accrochons à nos certitudes bien ancrées, elles ne restent pas moins de créations de l’égo, pour la plupart, et lorsqu’elles prendront vie au milieu des mondes, elles incarneront aussi la signature porteur de l’essence qui l’a créée. Ainsi, si la vérité vient de l’égo, l’énergie sera posée sur une sorte de moule, un peu comme si on avait utilisé un moule de référence pour une création-type. On pourra alors la façonner tant qu’on veut, tenter de la dissimuler temps que faire se peut, son “odeur” restera la même, et je parle en odeur, parce que pour moi, dans l’astral, je discerne beaucoup de signature à l’odeur.

Lorsqu’on souhaite alors travailler sur ses énergies, on peut éviter autant qu’on le souhaite l’égo, mais au final, on y revient toujours, car on ne peut pas vraiment avancer si on refuse de comprendre nos propres mécanismes intérieurs.

Chercher à dissoudre l’égo ne sert à rien, lutter contre non plus. On peut simplement apprendre à le cibler, le lire, et comprendre ce qui le pousse à agir.

Le mien par exemple, a toujours des boutons sur lesquels il est particulièrement sensibles. Et dans l’astral, les boutons ne sont pas toujours tout à fait les mêmes que dans cette dimension physique, parce que les lois fondamentales sont quelque peu “réajustées” dirons-nous. Si on prend un exemple flagrant, dans l’astral, quand on m’agresse verbalement, je cogne dans l’astral, alors que dans la vie réelle, souvent, je finis par trembler et pleurer. Alors le but ici n’est pas de dire ce qui est bien ou pas, mais de comprendre comment il s’active et comment il réagit, sous quelles formes et pourquoi un tel mécanisme se transforme rapidement en schéma, qui lui se répètera encore et encore.

Je ne le dirai jamais assez, mais si vous voulez travailler sur vous, au lieu de chercher une information croustillante que vous n’obtiendrez peut-être jamais, commencez par vous observer. En fait, beaucoup de choses passent par l’expression même de notre propre corps, ses cris, ses pleurs, ses avertissements, ses peurs, et tout le reste.

“Pourquoi j’agis ?”, voilà une question primordiale que l’on devrait sans cesse se poser. “Pourquoi j’agis”, et ” Quelle part cela nourrit en moi ?”

Prenons un exemple simple. Je like une photo. Est-ce que j’aime cette photo, ou est-ce que je clique parce que je m’ennuie et que j’ai la sensation de participer à une communauté et donc d’exister ?

Observez et accueillez. Ne soyez pas trop durs envers vous-mêmes. Encore une fois, le but n’est pas de dire que c’est bien ou mal, c’est simplement de se comprendre soi.

Bonne soirée à tous


2 Comments

  1. Alexandre

    Bonjour Camille,
    Bonjour parfois en cas d agression verbale ou physique, nos réactions peuvent être surprenantes et différentes de ce que l on pense. Je dirais que tout dépend du contexte et de la personne qui nous agressé bises

    1. Spiritual Flower

      Bonjour Alexandre,
      Voilà pourquoi je disais que c’était un exemple.
      L’agression n’était pas le sujet ici mais si c’est cela que tu as pointé, c’est que cela te touche.

      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *