Le jour et la nuit

sleeping_maiden_with_dragon_by_tarivanima-d9vbmk9

Bonjour à tous,

Je rouvre les yeux et au petit matin, je trouve ce monde plat et dénué de sens. Tout semble insignifiant, mes problèmes, mon travail, mon environnement, tout. Tout parait être un grain de sable dans l’immensité, un grain sur lequel nous y accordons tellement d’importance que nous, humains, pensons que ce monde est le centre du monde.

Certains matins, je trouve que ce monde n’est rien, et je sens en moi une profonde distance. Je préfère alors le quitter et repartir dans les bras de Morphée.

Je me lève, gère les besoins primaires de mon corps et me prépare à pouvoir tenir plus longtemps sans être dérangée durant la journée.

Ensuite,  je retourne à ma couette et y voit la libération.

Là-bas, dans ces mondes, je m’y sens libre d’être qui je suis vraiment.

Je dis souvent que les entités m’ennuient, et que les responsabilités dans l’astral me soulent particulièrement, toutefois, je l’ai  compris depuis longtemps, je ne pourrai pas vivre sans.

– Le poids d’un ange sur terre, dit mon guide. C’est cela que tu sens, cela passera avec le temps, tu dois simplement apprendre à te faire confiance. Tu as choisi de vivre ici, tu as choisi de venir ici, ne l’oublie pas.

– Je ne l’oublie pas… c’est que…

– Tu as dit vouloir apprendre à aimer. Tu es là pour ça, laisse-toi le temps d’apprendre. Ce monde n’est pas le tien, mais tu as choisi de t’y faire une place pour un temps. Alors fais-toi cette place. Tu es libre d’y faire tout ce dont tu as envie.

– Mais justement.. de quoi ai-je envie ?… Je n’ai jamais envie de rien…

– Ton problème n’est plus de devoir quitter ce monde, mais de comprendre comment y vivre.

– Je préférais quand tu ne parlais pas.

– Au moins je t’aurai fait sourire. C’est déjà ça.

– Oui ! C’est sûr. Merci à toi.

2 Comments

  1. Charline
    Bonjour Camille,

    Cet article me rappelle à quel point nous sommes en apprentissage permanent.

    Apprendre à aimer ? Pas facile tous les jours.

    Je souris en te lisant, vraiment.

    “Ton problème n’est plus de devoir quitter ce monde, mais de comprendre comment y vivre.” Je suis dans la même situation. Longtemps j’ai voulu mourir, je me fanais intérieurement, sans accepter l’incarnation. Maintenant je commence à m’y faire. Je dois apprendre à faire avec ce monde. Ce n’est pas une mince affaire ! Quand j’étais petite, je sentais à quel point ce monde est dense. J’ai toujours eu un lien avec cet “au-delà”, simplement au-delà de cet espace-temps, de la multitude des mondes et des dimensions. Même si je ne pouvais pas mettre des mots sur tout ce que je vivais.

    Merci encore pour cet article, il me fait du bien ! 🙂

    Bien à toi.

    Bises.

    1. facebook-profile-picture Spiritual Flower

      Trouver sa place au sein des mondes tout en trouvant ce qui fait naitre la joie en nous, ce n’est pas chose mince à faire.
      Les guides nous encouragent pas dans la recherche en soi, mais dans l’existence de l’amour qui réside dans notre coeur.

      Bonne soirée Charline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × 3 =