Les réveils difficiles

Un jeune homme arriva depuis un monde entièrement fait de lumière blanche. Il pouffa tout en s’approchant à pas de loup.

– “Tu n’aimes pas être dérangée le jour de tes grasses matinées.”
– C’est pas drôle ! Ce petit trou du c… Tu sais où je vais la lui coller sa perceuse ? Franchement, bordel, on est avant 10h il perce déjà le béton, il fait chier tout l’immeuble !! je n’ai pas envie d’ouvrir les yeux pour regarder ma montre, ça s’trouve, il est 8h… On est samedi, merde ! Il casse les c…

Il explosa de rire en entendant l’envolé d’insultes en guise de fin de phrase.
– “Tu as raison, tu es un vrai petit ours quand on te dérange alors que tu es emmitouflée dans ton lit.”
– Je veux dormir ! Je veux qu’on me foute la paix ! Si je me lève maintenant, je n’ai qu’une envie, aller à sa porte et lui péter la gueule ! Pourquoi faire chier les autres de 8h à 10h le weekend ? Il peut pas percer plus tard, ce con ? Non, justement, il a décidé de commencer par les trous dans le béton !

Il rit encore plus fort et laissa glisser une caresse le long de ma joue.
– Je vais te laisser essayer de te rendormir, je ne voudrai pas finir par subir le courroux de l’ours réveillé brutalement. En plus tu as tes règles, cette période est toujours difficile pour toi, tu n’aimes pas être dérangée quand tu veux te reposer. Je repars donc. Un vrai petit ours tout mignon qui grogne sous la couette duveteuse.”

Les bruits de perceuses reprirent de plus belles. Je pointai le nez en l’air à l’écoute des sons qui transperçaient les dimensions.
– Tu vois ! Tu entends ce boucan ?! Il me rend ouf ce petit en…. je vais lui faire bouffer sa putain de perceuse de merde !

Il se retourna et gloussa à nouveau avant de fondre dans la Lumière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 4 =

error: Content is protected !!